NEWS :
13 Juin

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

103 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Sauveur de couple

Quand je l’ai vu, j’ai craqué. Instantanément.

J’étais venu seul dans cette boîte gay où je n’avais pas remis les pieds depuis un an. Le temps de me remettre de ma rupture. Je pensais que c’était pour la vie. C’était avant de le surprendre avec un autre dans notre lit. Une sacrée claque.

Mais pour en revenir à ce soir-là, l’ambiance était chaude, au sens propre et figuré, sur la piste de danse. La plupart des mecs avaient enlevé le haut et leurs torses développés par des heures de fitness étincelaient sous l’effet de la transpiration et des projecteurs. Il y avait de quoi se rincer l’œil à défaut de toucher, ce qui était très tentant.

Alors que les danseurs se déhanchaient en chantant à tue-tête sur le remix de « It’s not right, but ok » de Whitney Houston, un mouvement de foule l’a rapproché de moi. Son regard bleu clair a croisé le mien. Une bouffée de chaleur m’a immédiatement envahi. Je lui ai souri. Il en a fait de même. Coup de foudre. Ses fines lèvres étaient déjà sur les miennes. Je n’ai pas résisté. Nous avons échangé un baiser passionné. Il m’a retiré mon t-shirt de façon à ce que nous soyons à égalité. Nos peaux humides se sont unies à l’image de nos bouches qui sont restées en contact longuement. Il m’a ensuite emmené dans la darkroom où nos pantalons et sous-vêtements se sont vite retrouvés sur nos chevilles. Nos queues fort respectables en longueur et en largeur ont fait la connaissance du fond de nos gorges respectives. Une masturbation réciproque a libéré quasiment simultanément notre jus loin à la ronde, la force des jets étant proportionnelle à l’excitation qui nous habitait à ce moment-là.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, comme c’est souvent le cas. Toutefois, après nos ébats, il me dit : « Au fait, je m’appelle Aurélien ». Il me proposa d’aller boire un verre, ce que j’acceptai avec empressement étant mort de soif après toutes ces émotions. Pendant que nous sirotions nos gin tonic, la conversation se déroula naturellement, comme si on se connaissait de longue date. On est resté jusqu’à la fermeture en dansant collé l’un à l’autre, le frottement de nos entrejambes procurant des sensations très agréables à nos sexes durcis. En nous rendant au vestiaire pour récupérer nos vestes, il m’a proposé d’aller chez lui, son appartement étant tout proche. J’ai accepté avec empressement. Nous avons baisé comme des morts de faim jusqu’au matin en étant à tour de rôle passif et actif. On dégoulinait de sueur et de sperme : je ne me souvenais pas avoir éjaculé autant de fois en une seule nuit. Que ce fut bon !

Et à partir de ce jour-là, on ne s’est jamais quitté.

Ça fait maintenant bientôt trois ans que l’on vit ensemble. On est toujours amoureux, cependant une routine s’est petit à petit installée. On est passablement pris par nos boulots respectifs ainsi que par nos divers engagements. Mon partenaire a besoin d’aller à la salle de sports plusieurs fois par semaine pour relâcher la pression, avec l’avantage qu’il est toujours aussi bien foutu que le premier jour où je l’ai rencontré, et moi je milite dans différentes associations pour penser à autre chose qu’à mon job de directeur des ressources humaines d’une grosse boîte. Nos parties de jambes en l’air se font de plus en plus rares et, à l’opposé, mes visites sur des sites pornos de plus en plus fréquentes. Et je ne suis pas vraiment rassuré quand il me dit en riant qu’il a fait la connaissance à la gym d’un type charmant et superbement gaulé qu’il a reluqué sous la douche.

Bref, notre couple est en danger. Je décide de prendre les choses en main. Je lui propose d’aller prochainement manger dans ce restaurant gastronomique dont le patron est notoirement gay et les serveurs également. Les mauvaises langues disent d’ailleurs que pour obtenir le job, il faut d’abord coucher avec le maître des lieux. Il accepte mon invitation avec joie. Je réserve pour la semaine d’après. Je me réjouis de ce tête-à-tête romantique avec l’homme que j’aime.

Le soir venu, nous nous mettons sur notre 31. Il est tellement beau dans son costume gris taillé sur mesure. Il met parfaitement en valeur son corps d’athlète. A l’approche de la quarantaine, il est plus sexy que jamais.

Arrivés à destination, nous sommes reçus chaleureusement par un serveur qui doit avoir dans les 25 ans, teint mat, cheveux noirs, yeux bruns, environ 1m80, sportif, sourire enjôleur et légèrement maniéré. J’avoue ne pas être indifférent à son charme. Il nous propose de l’appeler par son prénom, Icham, et nous conduit à notre table. Il nous suggère un apéritif. Nous commandons deux coupes de champagne qu’il ramène peu après avec la carte. Je suis heureux de me retrouver avec mon amoureux et prêt à déconner, comme je peux le faire parfois quand je me sens bien.

Aussi, je demande au garçon ce qu’il nous conseille qui sort de l’ordinaire. Il me répond, taquin, si je parle du menu. Légèrement décontenancé par son propos, je lui rétorque que, pour l’instant, il s’agit effectivement de cela. On pourra toujours aviser par la suite. Il rougit légèrement. J’en rajoute une couche en le complimentant sur son pantalon qui le met particulièrement en valeur. Il rougit carrément mais enchaine en me disant, tout en regardant avec insistance mon entrejambe, qu’il me retourne le compliment. Je ris en ajoutant qu’il faudrait que l’on voie ça de près à l’occasion. Aurélien se marre et nous commandons. Le repas est absolument délicieux et l’ambiance entre nous est excellente.

Avant de passer au buffet des desserts, je me lève pour aller aux toilettes qui se trouvent au sous-sol. Il n’y a personne. Je me mets face à l’urinoir, j’ouvre ma braguette et commence à me soulager. C’est à ce moment-là que je remarque que je ne suis plus seul. Sans l’avoir entendu venir, Icham est à mes côtés, son paquet à l’air. Et quel paquet ! Des couilles volumineuses rasées de près et une queue en semi-érection qui doit à ce stade déjà atteindre les 18 cm.

Quand je lui demande ce qu’il fait là, il me rétorque que je l’ai chauffé à fond et qu’il m’a suivi pour vérifier sur pièce. Je me mets à bander immédiatement, ce qui provoque chez lui un sifflement et un « je ne suis pas déçu ! » Il empoigne avec conviction ma hampe et se met à me branler avec vigueur. Je constate que cela l’excite autant que moi puisqu’à présent son sexe est à l’apogée de ses 22 cm, au moins. Il continue ses va-et-vient, je suis proche de l’explosion.

Soudain, j’entends un bruit. Je me retourne. J’aperçois Aurélien qui nous observe depuis les escaliers. Je vais me confondre en excuses quand il s’approche de nous et engloutit avec avidité la grosse bite de mon voisin qu’il commence à sucer comme un fou. Je suis aux premières loges pour assister à cette scène grisante. Le jeune homme nous propose de nous déplacer de quelques mètres pour poursuivre nos ébats à l’abri des regards. Pris dans mon excitation, j’avais oublié que nous étions dans un endroit public !

Nous voilà tous les trois enfermés dans les toilettes qui sont spacieuses. Ma première expérience du genre. Alors que je m’égare dans mes pensées, je suis ramené à la réalité par deux paires de lèvres qui, de concert et en cadence, montent et descendent ma queue qui est droite comme un piquet. De temps en temps, ils la délaissent pour se rouler une pelle baveuse. On passe la vitesse supérieure. Aurélien me plaque face au mur et met mes mains au-dessus de la tête en m’interdisant de les bouger. Il commence à me caresser la raie des fesses. Puis, il s’agenouille pour me lécher la rosette. Je couine de plaisir. Icham s’approche. Je tourne la tête dans sa direction. Il m’embrasse. Nos langues apprennent à se connaître avec ferveur. Aurélien met un doigt dans mon anus. Il se contracte avant de se détendre pour en recevoir un deuxième suivi d’un troisième qui achèvent de m’ouvrir. Je suis prêt à recevoir en toute confiance la queue que je connais par cœur.

Il n’en est rien.

Icham s’est positionné derrière moi avec son énorme engin. Je suis surexcité à l’idée qu’il me pilonne avec sa bite en espérant toutefois qu’elle ne va pas me transpercer. Il doit sentir ma crainte, car il me susurre à l’oreille que tout va bien se passer. Il me pénètre avec délicatesse en faisant des petites pauses pour que mon trou fasse la place nécessaire à ce qui me fait penser à une batte de baseball ! Et puis, avoir celui que j’aime à mes côtés ne peut que me détendre complètement, et ce d’autant plus qu’il prend visiblement son pied à me voir me faire enculer par un autre que lui. C’est en tout cas ce que sa masturbation frénétique laisse croire.

Il est à présent pleinement en moi. Il commence ses coups de boutoir d’abord lentement, puis de plus en plus vite. Je suis totalement à sa merci. J’hurle de bonheur. J’ai la tête qui tourne devant des sensations aussi incroyables. Mon homme me pompe en même temps. Mon corps n’est que jouissance, je suis entré dans une dimension nouvelle, celle de l’extase absolue. Je suis dans un tel état d’euphorie que je me rends à peine compte que la queue d’Aurélien a remplacé celle d’Icham dans mon cul dilaté comme jamais, et la bouche d’Icham celle d’Aurélien. Je ne résisterai pas encore longtemps à ce traitement de faveur. J’entends le râle que je reconnaîtrais entre mille de mon amour juste avant qu’il éjacule. Nous jouissons simultanément, lui dans mes entrailles et moi dans la gorge d’Icham. Il n’avale pas mon liquide abondant. Il le partage dans des baisers langoureux avec chacun d’entre nous.

Il nous demande alors de nous coucher sur le dos l’un à côté de l’autre. On se tient par la main. Il commence à s’astiquer au-dessus de nous. La vision de ses couilles de taureau depuis en-dessous est impressionnante. A la vue de ce spectacle, nos bites se remettent au garde à vous. Ça excite notre beau brun qui accélère le mouvement. Juste avant de venir, il bande tous ses muscles. On dirait un Dieu grec. Ses jets puissants se mettent à nous arroser copieusement. Son corps se cabre, à l’image du superbe étalon qu’il est, à chaque nouvelle giclée. Quand la dernière arrive, et dans un élan commun, nous nous jetons sur son gland pour absorber les dernières gouttes.

Je n’ai pas envie d’en rester là.

Dans un mouvement rapide qui ne lui laisse aucune marge de manœuvre, je plaque Aurélien au sol et lui écarte les jambes. Il voit tout de suite où je veux en venir. Il ne résiste pas, au contraire. Il soulève légèrement ses belles fesses et les écartent avec ses deux mains. Je ne me ferai pas prier pour honorer son invitation. J’enduis son trou du sperme qui dégouline encore sur moi pour faciliter la pénétration. Je m’enfonce centimètre par centimètre sous le regard d’Icham dont la matraque est à nouveau prête à l’emploi. Sans avoir eu le temps de réaliser, me voilà actif et passif ! A chaque fois qu’Icham me défonce, mon amour en profite par ricochet et crie « encore, encore ». J’adore cet effet ressort qui se prolonge jusqu’à ce qu’il se décharge en moi. Je me libère de son emprise pour aussitôt retourner Aurélien et le chevaucher. Mon cul, plein du foutre d’Icham, s’en donne à cœur joie sur son manche qui ne tarde pas à exploser. A la seule pensée de cette double ration de sperme qui m’habite, je jouis en me touchant à peine.

Nous sommes à bout de souffle, couverts de sueur, sentant le sexe à plein nez et étourdis par ce que nous venons de vivre si intensément. Après avoir repris nos esprits, nous nous nettoyons tant bien que mal et nous rhabillons. Nous retournons à notre place. Heureusement, le serveur ne s’est pas inquiété de notre disparition. Et pour cause !

Suite à cette folle soirée, notre couple est sorti de la routine qui le menaçait grâce à notre sauveur. Nous l’accueillons dorénavant régulièrement chez nous. Et, parfois, il ne vient pas seul…

Bugs

bugscarotte64@gmail.com

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 2 Juin | 117 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Balèze Gill
Mon cousin, mon mec Ascavtrln
Petit bourgeois Coolsexe
Pissotières de l'autoroute Fabrice
Poupée Gonflable Fabrice
Viens recevoir ta punition Fabrice
Canon mais timide Meetmemz
Guet-apens Meetmemz

Les séries : 102 pages

La horde sauvage | 8 | +2 Fabrice
Saison 1 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Les contes fantastiques | 2 | +2 Archangeru77
1 | 2
Bilal | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Le quaterback | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre frères rebeus | 8 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 78
Les jumeaux et leur père | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15
16
L’ensemenceur | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 103 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mai 2024 : 3 858 045 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : vendredi 20 janvier 2023 à 09:02 .

Retourner en haut