PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Tournoi en chambre… 04

Conséquences

La journée commença dans une banalité épouvantable, surtout après la nuit que je venais de passer. J'assistais aux matchs du jour, pris quelques photos dont certaines plus pour l'esthétique du joueur qu'autre chose. Je me forçais à prendre aussi des clichés du tournois féminins (une année, j'avais complètement zappé, dur à expliquer).

Je repérai mes petits amis sur les cours et pris pas mal d'images. Ils m'aperçurent et me firent un geste de la main, comme si nous étions de vieilles connaissances. Après tout, nul ne pouvait imaginer notre nuit torride.

Entre deux matchs, l'un et l'autre vinrent discuter avec moi, de tout et de rien.

Fabien finit tout de même par me dire ce qu'il avait sur le cœur : « - Je sais ce qui s'est passé pendant que tu m'as pris. »

Je fis mine de ne pas comprendre.

« - Tu as joui. 

- J'ai pas fait exprès. » Répondis-je penaud.

« - Tu dois pas le dire à Maxime.

- Pourquoi ?

- Y croirait que je suis comme lui.

- Gay tu veux dire ?

- Ben ouais. Et c'est pas mon genre. »

Je le fixai intensément dans les yeux et lui dit aussi discrètement que possible :

« - Tu sais, j'ai déjà été avec des hétéros qui voulaient essayer avec un mec et qui n'arrivaient pas à bander du tout. Même pour se faire sucer. Toi, tu aimes embrasser un mec et le caresser, je l'ai bien senti. En plus, tu bandais pendant que je te pénétrais. Tu as pris l'habitude de te faire pomper par ton pote. Je sais pas à qui ou quoi tu penses quand tu te branles, mais tu devrais réfléchir à ça. »

Il me regarda comme si j'étais un serpent venimeux.

« - N'importe quoi ! J'suis pas comme vous ! Ch'uis pas une tapette !!! »

Et il partit en me laissant planté là.

Maxime, qui avait assisté à la scène de loin, me rejoignit.

« - Qu'est-ce que tu lui as dit ?

- De réfléchir par quel côté son cœur est vraiment attiré.

- Dans son cas, c'est plus bas que ça se passe. » Répondit-il avec un clin d'oeil.

Je ne pus m'empêcher de rire.

Prenant un faux air innocent, Maxime m'appris qu'il avait une petite heure à tuer avant son prochain match et que Fabien n'étant pas là, il n'avait plus de sucette. Surpris de son audace je le suivis alors qu'il m'entrainait vers les vestiaires des joueurs. Nous rentrâmes dans une cabine et il entreprit immédiatement de libérer mon sexe qui s'était raidi durant le trajet.

Il afficha un visage radieux en découvrant que mon désir était intact. Cela ne prit que quelques minutes pour qu'il goûte à sa deuxième rasade de sperme. Cette fois, ce fut sans grimace. Il se releva et grimpa sur le banc. Son short était déformé par son érection. Il était superbe, tout en blanc, t-shirt large tombant délicieusement sur ses pectoraux.

Je glissai ma main dans son short en remontant depuis sa cuisse et commençai à lui branler doucement la queue.

Immédiatement il secoua la tête en souriant et repoussa ma main. Je compris le message et fit descendre doucement son short et profitai de la vue de son slip blanc débordant de sa chair bandée. J'appliquai quelques baisers sur sa queue et la libérai enfin.

Il avait transpiré, il y avait une odeur acide de sueur. Je pris son sexe en bouche. Son visage était rouge de plaisir, je le voyais lutter pour garder le contrôle des légers tremblements qui lui agitaient les bras et les jambes. Je commençai à le sucer en appuyant tout au long de sa verge. Malgré ses efforts, il ne fallut guère plus d'une minute pour qu'il jouisse dans ma bouche. Je le vis se mordre les lèvres pour ne pas faire de bruit.

Connaissant les ressorts de la vigueur des jeunes hommes, je continuai à le sucer malgré le sperme qui garnissait ma bouche. Il n'osa rien dire, me regarda surpris et se tortilla alors que ma langue massait son sexe devenu hyper-sensible après cette première éjaculation. J'entendis ses halètements lorsque le plaisir remonta une seconde fois. Il se crispa brusquement et lâcha une deuxième décharge.

Il était vidé… de ses forces.

Je l'aidai à se rasseoir et remettre son short. Il me regardait comme si je lui avais offert la coupe Davis.

Il s'essuya le visage avec sa serviette et tendit sa bouche pour un baiser. Nous nous embrassâmes. Après ce baiser, il se releva, se lova contre moi –son dos contre mon torse. En m'attirant avec lui, il s'agenouilla sur le banc et baissa lentement son short en me présentant son petit cul.

Cela m'excita immédiatement. Je le pris par les hanches et lui susurrai doucement à l'oreille tout en frottant mon jean contre ses fesses :

« - On n'a pas ce qu'il faut ici. Ce soir si tu veux. Je ne veux pas te faire mal. 

- D'accord. »

Nous ressortîmes de la cabine après nous être assuré qu'il n'y avait personne. Un peu contrarié de la réaction de Fabien, je partis à sa recherche alors que Maxime partait vers son prochain match.

Il me fallut un bout de temps pour retrouver Fabien, assis sur la rambarde de sécurité en bois qui entourait le parking du complexe.

En m'approchant, je le voyais la tête penchée en avant et le torse agité ponctuellement de petits soubresauts. Il devait pleurer.

Arrivé à portée de voix je dis :

« - Je peux m'asseoir ? »

Il ne répondit pas mais j'entendis un reniflement sonore. Je m'installai donc à ses côtés.

« - Qu'est-ce qui ne va pas mec ? C'est ce que j'ai fait ce matin ou ce que je t'ai dit tout à l'heure ?

- Ch'ais pas… Les deux. Je veux pas être pédé moi.

- On peut pas choisir tu sais.

- Si on peut. Moi, j'ai choisis. Maxime me pompe et je baise des tonnes de filles.

- T'as jamais voulu plus avec lui ?

- Non ! Si ! C'est pas ça !

- C'est quoi alors ?

- Si je l'encule, c'est que je suis pédé. Alors voilà. Je suis plus fort que ça moi !

- Et quand il te suce ?

- C'est pas pareil : il aime ça et moi ça me soulage.

- Tu veux juste te vider les couilles quoi ?

- Ben ouais. Quand on est un mec ça arrive. Je suis pas une tafiole. J'ai des filles comme je veux et je baise comme un mec, un vrai quoi. Maxime, c'est quand j'ai rien d'autre.

- Tu lui as déjà dit ?

- Ben non, c'est mon pote  quand même. Je veux pas lui faire de peine. J'crois qu'il me kiffe en plus.

- Moi aussi je crois qu'il te kiffe.

- Ben c'est pas ma faute. Il sait que je suis un mec moi, y'aura jamais rien entre nous.

- OK… Perso, je trouve que c'est pas top de faire comme ça.

- Ouais ben tes leçons de morale… Monsieur je-viole-les-mecs… Tu peux te les foutre au cul. »

Ca me coupa le sifflet. Je sentais que le terrain était soudainement miné et une sourde inquiétude naquit dans mes tripes. Techniquement j'imaginais mal pouvoir avoir le moindre problème compte tenu que tout s'était passé en présence d'un tiers et dans MA chambre, mais le risque de scandale était bien réel.

« - Excuse-moi alors, je pensais vraiment que ça te plairait. Et je n'ai vraiment pas fait exprès de jouir. » Répondis-je d'un ton aussi contrit que possible.

« - C'est ça ouais. J'espère que je vais pas devenir pédé maintenant que tu m'as lâché ta jute dans le cul. » Répondit-il très amer.

« - C'est pas comme ça que ça marche. » Répondis-je en me rendant compte que nous étions dans l'irrationnel le plus complet.

Je voulais tout de même percer l'abcès :

« - Mais hier soir, tu m'as quand même allumé. 

- C'est parce que je t'ai capté en train de me mater. J'voyais que tu voulais me sucer. »

« Pas seulement. » Pensais-je mais je m'abstins.

« - Ok, je comprends. Désolé : vis ta vie comme tu veux.  Si t'es assez fort pour contrôler tout ça, te gêne pas et éclate toi.

- Ouais, c'est clair. »

Je me levai alors et enjambai à nouveau notre siège improvisé :

« - Je te laisse alors ?

- Ouais… 

- Salut et bonne chance pour tes matchs. »

Je repartis, dépité et inquiet pour lui. Je savais qu'il courait au-devant de grandes déconvenues et qu'il allait morfler si un jour il se rendait compte qu'il était vraiment gay. Car, en dépit de ses affirmations de jeune coq, je restais dubitatif sur ses prétendues conquêtes féminines.

Ca ne cadrait pas.

[Merci pour vos mails qui me sont toujours très précieux. Si vous souhaitez connaître la suite, n'hésitez pas à me le faire savoir... Je réponds toujours.]

Yopi

yop_ex@outlook.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Sen et Kaze - Rapt - Un hasard - Tennis ? Plus Jamais ! - Tournoi en chambre - Pipe en jean… - Ma deuxième année de Fac - Au boulot - Le pinceau du peintre - Soirée étape - Ma première histoire - Et in inferno ego - Le dépôt - Mon petit beur - Première année de Fac

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"