PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Hétéro ?

Hétéro ? Bisexuel ? Je ne sais pas très bien comment définir Renaud. Je l’ai rencontré il y a déjà quelques années. J’étais encore en fac, mais, pendant l’été, je bossais dans une boutique de fringues. J’avais sympathisé avec Vincianne, l’une des filles qui travaillait avec moi et j’étais resté en contact.

Au début du mois d’octobre, j’avais repris les cours et je la voyais moins, mais elle m’invitait à son anniversaire qui devait avoir lieu dans un pub qui se louait, je pense, pour des soirées privées. J’avais beaucoup entendu parler de son copain, Renaud, mais je ne l’avais jamais vu.

Je me rendis donc à la soirée avec plaisir. J’avais vaguement compris qu’ils avaient une relation très libre voire même qu’ils étaient échangistes. J’arrivais un peu tard avec un petit cadeau et elle me présenta à son mec.

Alors là, j’ai été séduit tout de suite. Pas très grand, très trapu, costaud, très brun et très poilu, il était tout à fait mon genre. De toute manière, il puait le sexe c’était évident. Vêtu d’une chemise blanche et d’un jean, il avait tout du bourrin hétéro, mais il y avait quelque chose dans son regard qui me disait qu’il y aurait peut-être moyen. D’ailleurs, il me suivit aux toilettes et me montra ostensiblement sa bite qui était d’une excellente dimension. Tout d’abord, je pensais que je me faisais des idées, mais quand même je le trouvais très tactile. Il était un peu bourré, mais il me tripotait assez facilement et Vincianne m’avait glissé à l’oreille un truc du genre « Attention avec Renaud, c’est quand même mon mec ».

La soirée se passa vaguement chaude, mais rien n’arriva. Sur le coup de deux heures du matin, je pris congé et je rentrais chez moi à pied la tête pleine de fantasmes.

L’hiver arriva et je n’y pensais plus. J’avais d’autres partenaires et je n’avais que peu de nouvelles de Vincianne.

Quelques mois plus tard, je baladais mon chien dans le parc de la Tête d’Or et je croisai Renaud. En plein jour, je me dis qu’il avait dépassé la trentaine, mais il était toujours aussi sexy. Il courrait et il était en t-shirt et en short. J’adorais ses jambes, trapues, musclées, poilues. Vraiment il me plaisait énormément.

Il s’arrêta pour me parler et m’appris que Vincianne l’avait quitté, car elle le trouvait trop volage et que c’était bien comme ça parce qu’il ne risquerait pas de se contenter d’une seule partenaire. Sobre, il était moins tactile, mais je sentais dans son regard qu’il y avait quelque chose de trouble. Je le savais complètement hétéro et il ne parlait que de ses conquêtes féminines, mais… parfois on sent des choses. Je lui donnai mon numéro de téléphone en lui proposant de nous revoir sans avoir vraiment d’espoir que ça aille plus loin… quoi que.

Le lendemain, il m’appela et nous prîmes l’habitude d’aller boire des cafés ensemble en ville régulièrement. Notre amitié était un peu étrange. Il avait dix ans de plus que moi, nous n’avions pas grand-chose en commun, mais nous devenions de plus en plus proches.

Quelques semaines plus tard, il m’invita à diner chez lui. Il habitait dans le quartier des Charpennes, à la frontière entre Lyon sixième et Villeurbanne donc à deux stations de métro de chez moi. Le soir fixé, je me fis beau quand même en me disant « on ne sait jamais ». J’enfilai un pull assez moulant, un jean qui me faisait un cul d’enfer et une paire de Nike. Je ne voulais pas avoir l’air trop apprêté, mais tout de même mignon. À cette époque, j’avais l’habitude de me tondre les cheveux très courts. Je pense que c’est un look qui me va assez bien. J’achetai une bouteille chez un caviste près de chez moi et je sautai dans le métro.

Quelques minutes plus tard, j’étais dans l’ascenseur de son immeuble. Il avait également invité un couple de copains que j’avais déjà croisé à l’anniversaire et dont il était très proche. La discussion était animée et nous avions passé une bonne soirée et ses invités prirent congé vers minuit. Je décidai de rester pour l’aider à ranger. Après tout, j’avais envie de me retrouver tout seul avec lui et si je ratais le dernier métro ce n’était pas très grave.

Dans une ambiance joyeuse, nous avons débarrassé et fait la vaisselle puis nous nous sommes rassis dans le canapé. Il me proposa un dernier verre que j’acceptai. Je voyais bien qu’il n’avait pas très envie de me voir partir. La conversation s’est faite plus personnelle.

« Tu vois beaucoup de mecs ? »
« Oui pas mal, j’adore le cul. »
« Moi aussi. »
Je le sentais très proche et je décidai de lui tendre une perche.
« Dommage que tu n’aimes pas les mecs. »
Je me mis à rire, mais lui restait sérieux.
« Tu sais, si je devais essayer, j’aimerais bien que ce soit avec toi. Tu me plais depuis qu’on s’est rencontrés. En général, je ne remarque pas vraiment les mecs. J’ai fait des plans à trois avec d’autres, mais je me concentrais sur la fille. Toi c’est pas pareil. »
Je souris. J’attendais ça depuis un moment. J’étais assis à côté de lui et je me rapprochai ostensiblement.
« Tu veux dormir là ? »
« Pourquoi pas. Je n’ai pas cours demain. »
« Avec moi ou dans la deuxième chambre ? »
« Avec toi si tu n’as pas peur que je te saute dessus. »

Il eut un sourire complice.
« Je te préviens, je dors à poil. »
« Moi aussi. »
J’éclatai de rire. Nous commencions à être un peu fatigués et il m’emmena jusqu’à la chambre. Nous nous déshabillâmes et je le regardai du coin de l’œil. Il était très massif, très poilu y compris dans le dos et il ne tondait rien. Très bien monté avec de grosses couilles noyées dans les poils noirs, je le trouvais vraiment très attirant. J’essayai de ne pas trop me faire d’illusions, mais je me couchai quand même à côté de lui. Une fois sous la couette il s’endormit contre moi. J’étais troublé, je ne vais pas dire le contraire, mais je finis par somnoler à mon tour. Il était vraiment très viril. J’adorai ça.

Le lendemain matin, je me réveillai vraiment collé dans ses bras. Il dormait encore. Je décidai de me lever doucement pour ne pas le réveiller, mais il me bloqua. Il ne dormait pas. Il me serrait avec ses bras et ses jambes.
« Tu ne vas nulle part petit gars. »
Je sentais sa queue qui durcissait contre mon dos. J’avais bien l’impression que j’allais passer à la casserole et je dois dire que ce n’était pas pour me déplaire.

Il commença à passer sa langue dans mon cou et sur mon oreille sans desserrer son étreinte.
« T’es mon prisonnier… »
Je réussis à me retourner pour lui faire face. J’avais la tête contre son cou et je commençai à le lécher à mon tour. Il était légèrement moite. Sa peau était mate, son corps très chaud. Il bandait comme un âne et moi aussi. Sans dire un mot, je me dégageai légèrement et passais ma langue sur son torse, insistant sur ses tétons. Il desserra ses bras, mais me tenait toujours avec ses jambes. Je le léchai de partout, les aisselles, le torse. Il me libéra tout à fait et je me mis à quatre pattes, le cul particulièrement cambré pour passer ma langue sur son pubis, ses couilles puis doucement sa queue. Je le décalottais en léchant son gland, insistant sur le frein. Il gémissait. C’était très excitant. Je mis doucement son gland dans ma bouche. Je ne pouvais pas aller plus loin parce qu’il était vraiment très bien monté. Il aimait ça c’était évident. Je descendis avec ma langue le long de ses jambes, je léchai ses orteils un par un, la plante de chacun de ses pieds. Il adorait. Je voyais ses poings se serrer, il râlait.

Je remontai toujours en passant ma langue et je me mis à le sucer très langoureusement. Il mit ses grosses paluches sur ma tête en essayant de me faire avaler un peu plus sa bite, mais je m’étouffai. Je remontai contre lui et le contrains à me rouler une pelle. Il aima et en redemanda. Il me roula sous lui et m’embrassa longuement, d’une manière très sensuelle.
« J’ai envie de ton cul. »
« T’as des capotes ? »
« Ouais, des king size… » répondit-il avec un sourire vicieux.

Il ouvrit un tiroir de la table de chevet et en tira une capote, en déchira l’emballage et l’enfila avec dextérité. Je m’humectai la rondelle en me demandant quand même si ça allait rentrer surtout qu’il n’avait pas de gel.

Je me mis à quatre pattes sur le lit, les jambes écartées, le cul cambré, la queue raide et je l’invitai à venir me baiser. Ça l’excita au plus haut point et il entra en moi lentement en me prenant fermement par les hanches. À aucun moment je n’ai eu mal. Il m’excitait tellement que je devais mouiller comme une meuf. Il m’arracha quand même un cri. Je plongeai la tête dans la couette froissée et prenais mon pied à chaque coup de reins. Je ne débandais pas. J’avais envie de lui encore et encore. Il m’obligea à m’allonger sur le ventre et je sentais son torse ultra poilu contre mon dos, son souffle dans ma nuque, c’était vraiment génial. Il me défonça de plus en plus profondément. Je gémissais en essayant de ne pas crier pour ne pas ameuter les voisins. Ça l’excitait. Je le sentis se contracter et éjaculer. Il s’effondra sur moi en m’embrassant dans le cou. Je me dégageai et éjaculai sur mon ventre à mon tour. Je sentais sa sueur sur moi. Il était allongé à côté de moi souriant.

« Alors, baiser avec un mec ? »
« C’est chaud ! »
« T’as aimé ? »
« Ouais et toi ? »
« Oui tu me faisais fantasmer depuis le début. »
« Sérieux ? »
« Oui. »
« On recommencera ? »
« Quand tu veux. »
« Tu vas te doucher, je te prépare un café ? »
« Ok. »

Il m’avait préparé une serviette la veille au soir et je fis glisser l’eau sous la douche. La salle de bain donnait dans la chambre et je pouvais le voir retirer la capote, se lever, tout transpirant, et aller à poil dans la cuisine. Je venais de jouir, mais j’aurais bien recommencé. Je restai un peu longtemps sous la douche et il vint me rejoindre. Il était à la fois encore excité et un peu gêné. Je n’ai eu aucun doute sur le fait que j’étais son premier partenaire masculin. Nous nous sommes tripotés sous la douche et remis ça. Après une seconde douche, nous avons bu un café devenu froid, je me suis habillé et je suis rentré chez moi.

J’ai revu Renaud pendant des années d’une manière très régulière amicalement et, de temps en temps, nous avons baisé à nouveau. Aujourd’hui, il a quitté Lyon, mais il m’a sauté une fois encore cet été, car je l’hébergeai pour la nuit. Je crois qu’il n’a pas de nouvelle copine et je ne sais pas vraiment s’il se fait d’autres mecs, mais en tout cas entre nous, c’est toujours aussi excitant.

Chopassif

cstphan@yahoo.com

Autres histoires de l'auteur : Vacances et testostérone - Dernier sauna à Paris - Premier contact avec deux daddies - Plan drague - Je suis un vide-couilles - Avec deux blacks - Une super rencontre au sauna - Plan cave avec Sylvain et les autres - Mon sex friend tatoué - Rencontre avec Henri - Mon anniversaire avec Éric - Le corps de Clément - Maître Olivier - Visite de Mehdi - Marc - Plan chaud à quatre - Mâle alpha

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)