PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

Séquestration par mon voisin -2

Je regardais les heures passer, il était 13 heures, j’étais allongé sur la canapé avec mon voisin derrière moi qui m'avait prit dans ses bras et j'étais toujours attaché , je n'avais pas de bâillon mais si je cries personne pourra m'entendre et je veux pas encore me retrouver avec le souffle coupé ... On m’attait un film et je sentais qu'il avait la trik, plein de chose se bousculaient dans ma tête, je me demandais comment on pouvait partir à ma recherche , je pars tout le temps de chez moi sans prévenir et reviens des semaine plus tard ! Je me demandais a quand allais arrivé sa prochaine envie d'abuser de moi , j'avais peur ... Il me caressait contre mon gré et profitait de chaque partie de mon corps ... Je voulais tant contester mais ça lui donnerai une raison pour encore me niquer. Je me faisais le plus petit possible et me laissais faire malgré moi.

A la fin du film il devenait de plus en plus violent, il me prit par les cheveux et m'emmena sur une chaise où il m'attacha de partout, je pouvais plus rien bouger et en plus il avait remit un bâillon, les liens étaient tellement serrés que je savais que j'allais être marqué pendant un certain temps. Je n'avais pas compris pourquoi il avait suspendu 2 bougies au dessus de chaque épaules jusqu'au moment où je senti le cire me couler dessus, ça me brûlait et séchait directement sur ma peau, pendant se temps là il était en cuisine surement en train de faire à mangé. Lorsqu'il est revenu j'étais couvert de cire qu'il retira en un coup de main, j'étais rouge au niveau des brûlures et il me demanda si j'avais aimé, je fais signe que non de la tête et je n'avais compris qu'en réalité ce n'était pas une question. Par conséquent il me pris par les cheveux qu'il tira vers l’arrière et il me regardait de haut en me disant
-"De quoi non ? je te dis que tu as aimé donc tu aimes ! T'as pas le choix c'est ordre salope ! Dis toi que j'ai raison , tu as tord."
Je fit signe de la tête pour lui dire d'accord et m'embrassa à travers le bâillon pour me félicité surement.

On commença à manger , c'est lui qui me donnait ce que j'avais dans mon assiette et lorsque j'avais soif il buvait avant et recrachait l'eau dans ma bouche, j'étais constamment humilié même verbalement. Il me crachait dessus de temps à autre, comment pouvait-il être si dominant et si tendre ?
Le repas n'a pas duré longtemps, il me détacha en disant qu'on allait passé au dessert et à l'instant d'après je me suis retrouvé plaqué contre la table avec son avant bras sur le haut du dos et il me lança
"Je te propose une bonne bite pour le dessert"

Il me l'enfonça direct ! J'essayais de contracter mes fesses pour pas qu'il rentre mais il kiffait encore plus que je le faisais, c'était comme si il me pénétré comme la première fois à chaque fois, je me débattais mais il continuait à me buriner comme un sauvage, j'avais le trou totalement ouvert ! Il me claquait les fesses et me mettait des baffes si je me débattais de trop. Un moment il me jeta par terre et se mit sur moi, il prenait des photos avec sa queue sur ma gueule et dans ma bouche il me bifflait de plus en plus fort, me faisait bouffer ses couilles et me força à les lécher. j’avais des mollards partout sur le visage et il étalait tout avec sa queue , il me crachait dans la bouche en y mettant sa queue, tout ça sans que je puisse rien faire ...

Il a joui sur son torse , me posa sur lui et m'a fait jouir sur le sien, j'étais secoué de partout et cassé je reprenais mon esprits et d'un coup il me prit par le cheveux et me força à lécher tout le foutre sur son torse, j'avais le goût de nos jus mélangé en bouche, je me sentais humilié et j'avais l'impression qu'il marquait sa propriété ... Je lui appartenais et je lui obéissais de plus en plus voyant que ça ne servais à rien de me débattre.

On était parti se laver et comme à son habitude il était doux , sensuel et câlin , comme si j’étais son mec. Au final j'étais sa lope en sexe et son homme dans la vie, il décida sa tout seul sans même savoir mon avis ? Comment je vais faire pour m'en sortir je veux pas être éternellement abusé ... L'eau me brûlait au niveau des marques que les liens m'avaient laissé, il me rassurait et me posa dans le lit, sans même m'attacher ni ballonner, il commença à me masser, je dois avouer que j'aimais ça, ça me détendais et me permettais un moment de repos, à certain moment j'en avais la trik et je sentais que lui aussi l'avais, je commençais à me cambrer un peu et à me frotter à lui et il me répondait en le donnant des léger coups de rein.

Je sentais encore plus ça queue à travers son boxer, il se posa à coté de moi et je commençais à le branler puis à le sucer, il avait l'air d'aimer ça, je lui faisait des gorges profonde en le branlant en même temps, lui léchais les couilles et faisais tout pour qu'il soit bien posé comme il m'a fait avec son massage. Après tout je me fais niker de grès ou de force autant que je sois dans les bonne condition aussi ! Et je commençais à l’apprécier et je lui obéissais de plus en plus, je ne l'ai pas fais jouir, il m'a arrête juste avant et m'a rattaché au lit puis est sorti. Je l'entendais téléphoner sans savoir ce qu'il disait puis au final il me détacha et m'emmena dans la salon pour regarder la télé ensemble.

Quelque heure plus tard je le vis me ramenais des vêtements qui étaient pas à moi, j'allais pouvoir enfin partir ? Je me suis précipité pour les mettre et il me dit qu'on allait sortir mais que si je fuyais il avait prévenu des gens pour qu'il me fasse la total, je n'en avais pas l'intention car je me doutais bien qu'il avait prévu le coup sachant que je suis bon sprinteur, on sortais de l’immeuble et personne n'était là, il faisait nuit il était environ 22/23 heures  et on partait en voiture je sais pas où.

On est arrivé dans un parc public sombre, éloigné et désert , j'avais peur de lui demander se qu'on faisait ici ... On marchait jusqu'à ne plus voir devant soit ni derrière, j'avais peur et je m'accrochais à lui avec le cœur qui battait super fort.

Arrivé à un croisement je me rend compte que je l'avais lâcher depuis un moment et qu'il avait disparu, comment j'allais faire pour retrouver le chemin moi ? Et va-t-il penser que je me suis échappé ? Je commence à l'appeler mais je savais pas quoi dire, je voyais rien et cherchais une lueur pour pouvoir avoir un peu de visibilité. Le silence me filait encore plus les jetons, je voulais courir mais je risquais de tomber et de me blesser, je retracer la route en arrière et d'un coup par surprise une main avec un gant en cuir m'attrapa la par le visage au niveau de la bouche et me bloqua contre un arbre, il se colla à moi pour m’empêcher de fuir  et me scotcha les mains et la bouche puis les pieds ... Le gars était cagoulé mais je savais que c'était lui ! Je même pas eu le temps de comprendre ce qui m'arrivais que j'avais déjà perdu ma voix , ma vue et la possibilité de bouger. Je me suis retrouvé attaché à un arbre sans rien pouvoir faire ... Pourquoi redevenait-il violent si je m'offrais à lui maintenant ? Il n'a aucune raison de me forcer je lui obéirai, je poussais des gémissement à travers le bâillon et il me mit une baffe, il arracha les vêtement qu'il m'avait donné, ça le rendait tellement sauvage !

Je me retrouvais juste en boxer devant lui, il me mit à genou et commença à me pisser dessus , jamais je me suis sentit autant humilié de me vie, j'étais recouvert et impuissant il me crachait dessus en plus, il me viola encore à sec mais vu le week end que je passais mon trou était devenu large et je commençais à résister à la douleur d’être directement pénétré, ses coups étaient puissant et il était violent dans ses paroles où il me traité de chienne et de moins que rien ... Il se vida au plus profond de mon trou et je sentit la chaleur de son foutre couler dans mon cul, je lui appartenais définitivement. Il me détacha et me donna d'autre habit puis on rentra chez lui, je sentais encore l'odeur de sa pisse sur mon , j'étais marqué et j'osais plus contester ce qu'il disait ... J'étais devenu une lope obéissante et je savais que si il me laisse partir il en aura pas finit avec moi, je me retrouve à sa disposition maintenant et espéré qu'il me libérera bientôt.

Soumis du 27

frick30@hotmail.fr

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)