NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Maître-boulanger

Salut,

Je m’appelle Nicolas. J’ai 25 ans, j’ai fini mes études depuis peu mais je cherche un boulot. J’ai étudié la psychologie mais le domaine est assez bouché. J’habite à Toulouse dans un petit appartement, seul. Je suis célibataire depuis bien 2 ans. Je suis mince, assez musclé. Je fais un 1,78m pour 65 kg. Je porte toujours des vêtements moulants qui mettent mes formes ainsi que mon petit cul en valeur. Je dois dire aussi que j’adore le sexe et que je suis quelqu’un de très soumis. Je fais la connaissance de mecs sur des sites de rencontre. J’adore aussi aller dans des soirées SM ou de domination durant lesquelles je rencontre des mecs qui me soumettent bien comme il faut. Mais malheureusement, je n’ai pas encore trouvé le maître que je pourrais servir.

Etant donné que j’ai besoin d’argent, je cherche activement du boulot. N’importe quel boulot. Les débouchés dans la psychologie sont assez restreints. Résigné, je vois dans la boulangerie au coin de la rue qu’ils cherchent un vendeur. Je décide de postuler.

Le propriétaire répond très vite à mon e-mail et on prend rendez-vous un après-midi. Le propriétaire est aussi le boulanger-pâtissier. Il s’appelle Thomas S... . Il doit avoir la quarantaine et il est assez baraqué. Il me fait visiter le magasin ainsi que les cuisines. Il me parle des horaires. Il faudrait ouvrir le matin à 6h et je bosserais jusqu’à la pause de midi 6 jours sur 7. C’est un vrai changement de passer de ma vie d’étudiant à cette vie-là... mais je suis motivé pour le faire.

Le premier matin, j’arrive à 5h30 devant la boulangerie... bien sûr, encore mort de fatigue. Je me dis que ça va être dur de s’habituer à ce rythme. Je passe par derrière et je frappe à la porte des cuisines. Thomas vient m’ouvrir.

- Bonjour, Nicolas.
- Bonjour, patron.

Il me tend la main que je serre et il me fait entrer. Il se remet à son travail, à préparer un opéra. Il me dit :

- Tiens, prends la caisse avec les baguettes et amène-les avec toi devant.
- Ok.

Je m’empare de la caisse où reposent du pain encore tout chaud. Je mets les baguettes en place dans le magasin et je vais chercher les croissants. A 6 heures pile, j’ouvre la porte de la boulangerie et les premiers clients affluent. Ma collègue arrive vers 7h30 et elle m’épaule... Son aide est la bienvenue car la clientèle afflue !

Vers 9h, le boulanger sort de son atelier et je le vois parler à ma collègue. Ensuite, il nous salue et il retourne chez lui, après une nuit de dur labeur. A 12h30, la boulangerie ferme ses portes. En fin d’après-midi, je reçois un appel de Thomas :

- Je suis très content de vous, Nicolas. Myriam (ma collègue) ne fait que chanter vos louanges !
- Merci, monsieur.
- Mais, je vous prierais de vous habiller de façon plus décente. Vos pantalons sont trop... comment dire... trop étroit.
- Oui, bien sûr, monsieur.

Je raccroche, content... et je vais faire du shopping car je ne possède que des pantalons moulants. Une fois arrivé chez moi, je tombe de fatigue sur mon lit et je dors jusqu’au lendemain 4h30... quand mon réveil sonne. Je suis crevé ! Prendre ce rythme va être vraiment dur, je crois !

J’arrive vers 5h40 et Thomas m’ouvre. Mais avant de commencer, il me dit :

- Tu as encore 20 minutes avant de commencer. Viens, je t’ai fait un café.
- Oh merci !
- De rien ! Je dois t’avouer quelque chose. Je suis content qu’on ait trouvé quelqu’un qui soit aussi motivé que toi. Tiens, je t’ai fait un croissant au beurre pour manger avec ton café.
- Merci !

Je me mets à dévorer le croissant... qui est divin !

- Trop bon ! Vous les faites vous-même ?
- Oui, bien entendu !

On se met un peu à discuter puis il me tend un sac plastique :

- Tiens, voilà les invendus d’hier. Si ça te dit, tu peux les prendre car sinon ils vont finir à la poubelle.
- Oh, merci.

Je jette un coup d’œil à l’intérieur du sac : il y a des chouquettes, des croissants, du pain. Puis, je rejoins le point de ventre et je vais ouvrir la porte aux clients.

La matinée se passe bien. Epuisé, je quitte la boulangerie à 13h. Je rentre chez moi et trop fatigué pour me faire à manger, je dévore le contenu du sac plastique donné par mon patron. Thomas est un super boulanger, ce qu’il prépare est vraiment trop bon.

Les jours suivants, il me donne des restes de quiches, de chocolatines et même des tartes. Je ne cuisine presque plus, je me nourris de ce que Thomas m’offre. Je me régale.

Deux semaines plus tard, lorsque j’arrive à la boulangerie, Thomas me regarde et me dit :

- On dirait que tu as pris du poids...

Je porte ce jour-là un t-shirt vraiment moulant... qui met en avant un petit ventre qui se dessine... Choqué, je mets un tablier par-dessus et je vais servir les clients. Je me pèse directement en rentrant chez moi : j’ai pris presque 5 kg ! Je décide de me calmer sur la nourriture. Je vais au supermarché et je m’achète des légumes et je me fais une petite soupe... qui ne me cale pas. Je grignote alors pendant toute l’après-midi les chocolatines et autres macarons de Thomas.

Le lendemain, Thomas siffle en me voyant renter.

- Je crois que tes vêtements te deviennent trop petits !
- Oui... il va falloir que j’arrête de manger vos bonnes petites préparations ! J’ai pris 5 kg !
- Ah ok. Ça te va bien pourtant un petit ventre comme ça.
- Vous trouvez ?
- Oui. Mais c’est normal quand on travaille dans une boulangerie. Regarde-moi !

Thomas frappe alors sa bedaine et il en saisit les bourrelets qu’il fait bouger. Je sens alors une chaleur m’envahir. J’ai toujours aimé les mecs genre bears... et voir Thomas agripper sa grosse bedaine comme ça me rend toute chose d’un coup. Involontairement, je passe ma main sur mon petit ventre... et je sens une érection naître lentement. Thomas me tend alors un sac plastique.

- Tiens, continue, ça te va très bien. Mange ça ce midi.

Je regarde le contenu. Il y a presque deux fois plus que la semaine dernière.

- Je n’arriverai pas à manger tout ça !
- Mais si. Tu n’auras qu’à penser à moi qui aie fait tout ça avec amour, dit-il en me lançant un clin d’œil.

Je prends le sac, quelque peu excité.

Le lendemain, au moment de l’embauche, Thomas me demande :

- Alors, tu as tout mangé hier ?
- Oui.
- C’est vrai ?
- Oui, j’ai pensé à ce que vous m’avez dit et j’ai tout avalé.
- C’est bien. Tu as donc pensé à moi ?
- Oui, dis-je en rougissant.
- Tu aimes bien qu’on te dise ce que tu as à faire ?
- Oui, avoué-je.
- Demain, c’est lundi, notre jour de repos. Viens me voir à l’appart au-dessus du magasin, c’est là que j’habite.

J’arrive chez Thomas comme convenu le midi. Il m’ouvre et j’hume le parfum de bons petits plats. J’entre et je vois qu’il a organisé un petit buffet avec des quiches, des tourtes et des tartelettes salées et sucrées. Thomas m’invite à me servir et on mange en parlant. J’apprends qu’il est gay. On parle franchement, sans tabous. Quand il voit mon assiette vide, il la saisit et il m’apporte d’autres parts de quiches. Puis, il me sert 3 tartelettes aux fruits. C’est tellement délicieux que je dévore tout, même si je suis plein. Il me sert aussi du coca.

A la fin du repas, son regard change alors. Thomas se lève et il me dit :

- Debout.

Surpris, je me mets à rire.

- Debout, j’ai dit !

Je ressens alors le besoin de me lever. Il s’approche de moi... et il pose sa main sur mon ventre.

- Ton ventre a un peu gonflé. Il est un peu mou. Ça me plait.

Il me fait assoir et pendant 5 minutes, Thomas me caresse et me masse le ventre. Puis, il va chercher une assiette qu’il remplit de tartelettes.

- Mange, ordonne-t-il.
- J’ai plus faim...
- Mange !

Son ton me fait tressaillir. Mon côté soumis se réveille et j’obéis sans broncher. J’avale tout ce qui se trouve dans l’assiette. Quand j’ai fini, il sourit et il me dit :

- Va dans ma chambre et déshabille-toi !

Je m’exécute et je me rends dans sa chambre. Quand il arrive, je suis nu... tout comme lui !

Thomas est un vrai bear, un vrai ourson. Il fait 1,80m pour 130 kg. Il a des cheveux épais et roux, une barbe, des grosses lèvres sensuelles et charnues. Il a un large cou, de gros seins et un énorme ventre, rond et mou qui pend un peu. Son corps est recouvert de poils roux, drus et frisés qui naissent dans son cou, tapissent son torse ainsi que son gros ventre, continuent sur ses jambes jusqu’à ses orteils. Son pubis est extrêmement velu (des poils épais, frisés, roux). Il a de grosses fesses bien bombées et poilues. Sa bite au repos est flasque, épaisse et laisse deviner un morceau assez conséquent.

- Regarde-toi dans le miroir.

Je me regarde et en effet, je me rends compte que mon ventre a un petit peu gonflé. Thomas s’avance vers moi et il le caresse. Sa grosse queue prend du volume. Sa main monte vers mon torse... et il dit :

- Ça t’irait bien d’avoir de petits seins...

Je ne dis rien.

- Suce-moi !
- Oui, maître, dis-je, spontanément !

Thomas sourit en m’entendant dire ça. Je saisis sa grosse queue qui est bien bandée. Il a une belle bite épaisse de 19 cm, marron, avec un gland rose. Ses couilles sont énormes, poilues, pendantes, comme celles d’un taureau.
Je la prends en bouche et je me mets à la lécher et la sucer. Elle m’ouvre bien la mâchoire. Thomas donne quelques petits coups de reins pendant que je le suce. J’adore son corps de bear et je le caresse partout. J’adore aussi ses cuisses puissantes et velues. Je m’active et Thomas gémit fort. Je la sors puis je m’occupe de ses grosses couilles que je lèche. Ensuite, je reprends son gland en bouche. Je fais tourner ma langue tout autour, je titille son frein. Puis je l’enfonce jusqu’à avoir son morceau entièrement dans ma gorge. Mon nez se retrouve dans son pubis velu qui sent le mâle. Puis, je recommence à le sucer en faisant de bonnes gorges profondes.

Par la suite, il me fait remonter vers lui, il m’embrasse sauvagement et il plaque ensuite ma tête sur son torse que je commence à lécher. Ma langue passe dans son tapis de poils. Puis, je m’empare d’un de ses seins et je me mets à le malaxer tout en tétant son téton. Je suis tel un chiot qui essaie de téter le sein de sa mère. Je passe ensuite à l’autre sein et mes mains malaxent ses deux boules de graisse.

Ensuite, il relève ses bras. Je comprends le message et ma langue passe sous ses aisselles. J'aime le contact de ses poils sur mes lèvres. Ses aisselles sentent le mâle. Puis, toujours avec ma langue, je descends le long de son corps. Je prends un plaisir extraordinaire à sentir sur son corps mou la masse de ses poils si fournie. Je redescends vers sa queue, je la lèche puis je lui bouffe les couilles. Ensuite, je remonte de nouveau vers sa teub et je prends son gland en bouche. Il me baise la bouche profondément.

Il me caresse la tête pendant que je le suce. Il gémit de plaisir, ce qui m’incite à enfoncer entièrement sa teub tout au fond de ma bouche. Il met ses bras puissants derrière sa nuque et savoure mon traitement. Puis, il prend ma tête entre ses mains et il m’impose la cadence de suce. Il me fait aller et venir entièrement sur sa teub.

Après quelques minutes, il se relève et il me fait mettre sur le ventre. Sa langue passe sur mon périnée pour arriver à son trou bien poilu. Il écarte alors mes fesses et il admire mon petit cul.

- Il serait tellement beau s’il était plus dodu !

Il commence à jouer avec ma langue sur ma rosette. Il donne de petits coups de langue qui me font gémir. Après quelques minutes, il la fait rentrer dans mon anus et je crie de plaisir. Ensuite, un doigt humide y rentre. Je bande à fond. Il glisse un deuxième doigt puis un troisième. Soudain, une rage semble l’envahir. Il se redresse vite, il me fait retourner sur le dos et ses mains se posent sur ma gorge qu’il se met à serrer. Il me met une baffe car je commence à me débattre. Il enfonce sa bite dans mon anus et il serre mon cou encore plus fort.

- Qui est ton maître maintenant ?
- Vous !
- Vous qui ?
- Vous, maître !

Il se met à donner des coups de reins sauvages.

- Arrêtez, s’il-vous-plait, maître...

Il ressort de mon cul et il me fout une baffe.

- Je vais te montrer qui est le boss ici !

Une autre baffe :

- Ouvre la bouche, trou à bites !

Je m’exécute et il enfonce sa queue dans ma bouche qu’il se met à pilonner. J’essaie de bien supporter sa grosse teub. Il donne de grands coups amples, ses grosses couilles de taureau s’écrasent contre ma joue. J’ai le nez dans ses poils de pubis. J’adore ce traitement.

- T’es une bonne bouffeuse de bite ! Elle te plaît, hein ?
- Oui, maître !

Il me traite alors de salope, de chienne, de garage à bites. Thomas donne de grands coups de rein et sa queue va frapper le fond de ma gorge.

- T’encaisses bien ! Brave pute !

Il se met à vraiment me baiser la bouche. Je m’étouffe de temps en temps mais je supporte les assauts qui deviennent de plus en plus violents. Puis, il sort de ma bouche et il me fait me retourner. Il pose son gland sur mon trou et il s’enfonce sans capote en moi. Ses 19 cm glissent dans mon anus et très vite, je sens ses couilles se plaquer contre ses fesses. Thomas gémit de plaisir.

- Salope ! Ton cul est trop bon ! Je vais te défoncer et te féconder, grosse chienne ! Tu es ma pute, hein ?
- Oh oui !
- T’aimes bien ma bite dans le cul, salope ?
- Oh oui !

Il commence à me défoncer, allant chercher le fond de mes entrailles. Il observe sa grosse queue pénétrer mon petit trou serré. D’une main, il attrape mes cheveux et il tire ma tête en arrière :

- Putain, ta chatte est trop bonne, ma salope !

Il saisit de nouveau mon cou et il serre très fort tandis que sa queue me pilonne tel un marteau-piqueur. Ses coups de rein s’accélèrent. Il me détruit le cul. Il me baise comme une chienne. Ensuite, il desserre son étreinte et il enlace mon corps de ses bras puissants. Je sens dans mon dos son ventre dodu et poilu me chatouiller. J’adore ressentir son ventre gras sur ma peau. Sa queue martèle le fond de mon cul. Je gémis hyper fort.

Dans un ultime coup de reins, il plante ses 19 cm au fond de moi et je sens mon cul se faire envahir de son sperme chaud et liquide. Sa queue n’arrête pas de laisser jaillir son jus en moi Une vraie fontaine de semence virile ! Il éjacule bien 8 ou 10 jets. Moi, je me branle en même temps et je suis tellement chaud que je jouis presque directement. Quand il se retire, il se pose à côté de moi, essoufflé. Je fais de même tandis que je sens mon cul dégouliner de sperme.

Au bout de quelques minutes, Thomas brise le silence :

- Comment tu as trouvé ça que je te domine ?
- Bien.
- Comment trouve-tu ton petit ventre ?
- C’est la première fois que je me vois comme ça... ça fait bizarre... Mais je trouve mon ventre mignon. C’est comme si j’avais un pull bien moelleux autour de moi. C’est agréable !
- J’aimerais te montrer un truc.

Thomas sort son portable et il me montre des photos de jeunes hommes.

- Tu vois, je les ai rendus gras. Ils ont atteint les 140 kg alors qu’ils en faisaient 60 à tout casser au départ.
- Pas mal !

Thomas prend son ordi portable et il allume Youtube. Il m’y montre les mecs en question qui, tout fiers, présentent leur corps dodu. Il me fait alors voir son plus grand succès : Pierre.

Le mec est vraiment magnifique : il a un cou massif. Ses bras sont aussi énormes, trapus. Ses pectoraux ressemblent plutôt à des seins qui pendent sur son ventre avec de gros tétons marron et étendus. Son ventre est énorme, surdimensionné qui pend au-dessus de son pubis. C’est un énorme tas de graisse qui sort de deux gros bourrelets sont visibles en dessous de ses seins. Son ventre a l’air aussi long que large. Son cul est énorme, vraiment énorme, rebondi, large ultra bombé. Il est formé de deux grosses boules. Ses jambes sont aussi hyper imposantes, surtout ses cuisses. Sa bite est minuscule. Il a des couilles pendantes et poilues. Le mec, sur la vidéo, saisit ses bourrelets de graisse et il les fait bouger, ce qui fait vaciller son corps en entier. C’est comme si des vagues secouées son ventre et ses seins. Ensuite, il prend sa petite bite qui est à peine visible et il se met à la branler entre deux doigts. Pendant ce temps, il caresse son ventre, il le soulève et il le laisse retomber, faisant ainsi vaciller son corps.
Je commence á voir où Thomas veut en venir. Certes, je avouer dire que voir ce mec fier de son corps « dans cet état » m’excite, ... à ma plus grande surprise. Mais est-ce que un tel traitement me plairait ?

Sur une autre vidéo, on aperçoit même Thomas qui entre dans le cadre et qui engraisse Pierre : il le nourrit d’une bonne tarte à la crème tout en caressant son gros ventre et en le faisant vaciller.

- Vous les avez vraiment rendus comme ça ?
- Oui !

Je sens ma bite grossir. L’idée que Thomas soumette des mecs et les obliger à engraisser me rend fou d’excitation... Oui... Je pense que je serai prêt à tenter l’expérience et à me soumettre aux ordres de mon maître...

- Si tu veux que notre relation continue, je veux que tu t’abandonnes à moi. Que tu sois un vrai soumis... en gros... que tu acceptes de grossir pour ton maître. Qu’en dis-tu ?
- J’aimerais bien tenter l’expérience. J’aimerais grossir pour vous, maître !
- Bien ! On va commencer ainsi : tu vas manger tous les invendus de la journée. Je les déposerai chaque soir chez moi et tu viendras les dévorer. Tu devras tout manger, peu importe ce qu’il reste.
- Tout ?
- Oui. Et si tu fais ça, je suis prêt à augmenter ton salaire de 20% !
- C’est vrai ?
- Oui !
- D’accord.

Thomas, mon maître, se met à sourire et il m’apporte une quiche aux lardons. Je comprends que je dois la manger entièrement...

A suivre...

Merci à Nicolas pour ses idées

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 9 avril 2024 à 08:30 .

Retourner en haut