PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Natation -04

Suite à l'invitation d'Hervé, je revins à la piscine le lendemain, vers 20h30. Je passais par les cabines, j'étais étrangement stressé. Hervé m'avait-il invité pour un moment sexe dans le bassin ou seulement pour faire du sport en binôme comme il me l'avait dit. Non ! Il m'avait trop chauffé pour ne pas avoir d'arrière pensées. Mais il était actif, comme moi. Jusqu'où irions nous ? Malgré ses interrogations, je sentais l'excitation monter en moi... enfin dans ma queue. Je dus respirer longuement et penser à autre chose pour évacuer la demie molle qui s'était emparé de ma queue et l'empêchait de rentrer dans mon speedo de bain gris clair.

Je rejoignis le bassin. Il n'y avait de cours d'aquagym ce jour là. Hervé était donc là, maître nageur, gardien de la sécurité des baigneurs. Il était assis sur la chaise haute, celle qui permettait de voir tout le bassin. Il portait un t shirt vert immonde (aux couleurs de la municipalité) mais le dessin de ses pectoraux fermes sous le tissu m'hypnotisait. Il avait les jambes serrées mais je distinguais le speedo noir.

Je me mis à l'eau, il y avait quatre femmes dans l'eau, toutes âgées de plus de 40ans. Bref, c'était quasi désert, mais toujours trop plein pour qu'Hervé me rejoigne. Je faisais des longueurs pour passer le temps. Je passais et repassais devant Hervé, impassible semblait-il sur sa chaise. Parfois, lorsque j'arrivais à son niveau je me retournais sur le dos, me mettais en planche quelques secondes pour que mon paquet dépasse de l'eau. La première fois, il sembla impassible, la seconde je fus sûr de le voir esquisser un sourire. La troisième fois, Hervé écarta les cuisses. Bien sûr vu sa position surplombante, je ne pouvais pas voir son paquet. Il posa nonchalamment sa main dessus : est-ce pour se caresser ? Pour cacher une bosse devenant honteuse ?...

Le temps passa et le bassin commença à se vider. Deux femmes partirent. Puis trois. En fin, la dernière femme sortit du bassin. Elle salua Hervé. Lui descendit de son perchoir. Mon cœur commençait à battre à tout rompre. Il ôta son t shirt et se retrouva en speedo à quelques mètres de moi : je ne pouvais que fondre devant ces épaules massives, ce tronc en V, ces pectoraux dessinés légèrement poilus, les abdo fermes, verticaux. Ses cuisses étaient aussi puissantes et mon dieu, ce paquet énorme. J'en salivais. Il plongea et commença une longueur. Il m'ignorait pour ainsi dire, il passa une fois devant moi puis deux. A la troisième il s'arrêta :
« Tu ne t'entraînes pas avec moi »
J'étais déstabilise, je ne m'attendais pas à cela... ce sera peut être pour après, dans les douches, comme à notre première rencontre...
Nous nageâmes l'un à coté de l'autre, pendant quelques minutes. C'est alors que la femme de l'accueil arriva. Elle s'arrêta en me voyant :
« Ah, j'allais partir Hervé mais il reste des baigneurs.
_Ne t'inquiète pas, c'est un pote, on s'entraîne ensemble. Ferme les vestiaires, on aura encore accès au casier et il pourra se changer dans mon bureau avec moi.
_ D'accord parfait, je te laisse fermer le reste. A demain Hervé. »

Elle partit et je repris ma brasse. Alors, je sentis un mouvement rapide dans l'eau derrière moi, je ne réagis pas, je n'eus pas le temps. Hervé m'attrapa littéralement. Il passa un bras autour de mon torse m'attirant puissamment à lui. Je me retrouvais plaqué contre son corps. Son autre main saisit pleinement mon paquet. Il colla et pressa lourdement le sien contre mon cul. En mime temps qu'il réalisait ce mouvement, il émit un long soupir. Il colla sa tête dans mon cou... non il posa carrément ses lèvres dans mon cou et m'embrassa longuement. Là ce fut moi qui lâchai un soupir. Mon dieu qu'il était chaud en fait. Je n'aurais pas du douter de lui. Ma queue grossit immédiatement, sa main palpait et caressait mon paquet. Je le sentais contre mon cul, durcir. Heureusement non avions pieds à cet endroit de la piscine. Sans attendre et toujours en m'embrassant, Hervé défit la corde de mon speedo et glissa la main dedans. Il saisit ma queue et la branla tout doucement dans mon maillot sans « la sortir » complètement bien qu'elle dépassait largement. Je m'abandonnai, je crois que ce fut la première fois que je ressentit cela et que je m'abandonnai autant.

Au bout de quelques secondes, je « repris mes esprits ». Ma main chercha son paquet et le saisit. Je malaxait avec peine cette énorme bosse. Je la pressai de ma main, la pressais contre mon cul. Je n'y tenais plus, rapidement, je me retournai, pris une profonde inspiration, mon regard croisa le sien et il me décocha le plus beau sourire que je n'ai jamais vu, avant que je ne plonge sous l'eau. Je m'accrochais à ses fesses (putain ça peut être aussi ferme et rond que ça?!) et plaquais mon visage contre sa bosse. C'était énorme, dur, mobile, je le flattais de mes lèvres, léchais, mettais dans ma bouche sa large queue qui déformait son speedo. Je tentais de descendre son speedo mais il était trop serré et son énorme queue bloquait tout ! Je manquais d'air , je remontais. Alors, à ma sortie de l'eau, je vis son visage s'approcher de moi et m'embrasser. Un lécher baiser, pas un petit smak, pas une grosse pelle baveuse, non, un tendre baiser avec une longue douce et timide, pleines lèvres pleine bouche mais tout en retenu et douceur. Il recula sa tête, me sourit à m'en faire fondre et susurra un simple « vas-y » en baissant les yeux. Je replongeai, je vis alors dans l'eau trouble l'énorme masse de sa queue, qu'il venait de libérer. Je fus hors de contrôle. J'avalais littéralement les 22cm d'Hervé.  Calant mon visage dans son pubis tondu court. J'avais son cul bien en main et j'appuyais pour qu'il m'enfonce encore plus sa queue dans la gueule. J'aurais pu étouffer avec un tel gourdin mais mon excitation poussait mon corps hors de ces limites. Ce fut une longue pipe, je revins à des méthode plus classiques, m'occupant seulement du gland ; mettant la moitié de la verge en bouche et aspirant bien fort pour bloquer le sang ; jouant avec ma langue sur sa corolle ; gobant ses couilles qui malgré le froid de l'eau n'était pas comprimées dans des bourses tendues. Je dus évidemment remonter prendre de l'air plus d'une fois à la surface. Et chaque fois, Hervé attrapait ma tête et m'embrassait, parfois seulement du bout des lèvres, parfois en mêlant nos langues mais à chaque fois avec un petit mot « j'adore », « trop bon », « continue s'il te plaît ». Ses demandes me chauffaient, quel ange ce mec... Enfin, en même temps il reculait à chaque fois un peu plus vers le bord.

Alors, quand il fut adossé au bord, je plongeai une dernière fois et m'attaquait à sa queue. Alors je baissai et ôtais mon speddo je le laissais remonter à la surface juste devant lui. Je ne sais si ce fut la vision de mon slip flottant devant lui mais Hervé m'attrapa les épaules et me fit remonter contre lui. Il m'embrasse alors à pleine bouche et attrapa mon cul fermement, il me malaxa les fesses, son index se posa sur ma rondelle. Je voulais lui dire d'arrêter, que je n'étais pas passif, mais j'étais soumis à son baiser, mes lèvres ne pouvant pas se décoller. Il me colla coutre le bord « je suis meilleur que toi en apnée, tu vas voir ». Et ce fut à lui de s'occuper de ma queue. C'était la première fois qu'on me suçait dans une piscine, la tiédeur de sa bouche était d'autant plus flagrante que l'eau était froide. Il prenait goulûment ma queue, avalait sans difficulté mes 18cm. Il caressait en même temps mes couilles et parfois un index traversait mes cuisses pour caresser mon trou.

Il sortit de l'eau, m'embrassa et me demanda de le suivre. Nous sortîmes de l'eau, nos queues raides. Il me tenait pas la main et me tirait derrière lui, j'avais vu sur son corps nu, son dos parfait, large, son cul herculéen. Il m'emmena dans ce que je compris être le bureau du maître nageur. Petit pièce avec un bureau (logique) une chaise, une armoire et un banc.  Il s'allongea sur le banc, et me tendit fièrement sa queue droite, veinée, orgueilleuse. Je l'avalais à nouveau. Il attrapa illico mon bras et me fit comprendre qu'il voulais que je rapproche ma queue. Et nous partîmes dans un 69 torride. Nos gémissement étaient réels mais étouffer par nos queues remplissaient nos bouches. Parfois, l'un de nous abandonnait son entreprise, libérait sa bouche pour prendre une grande inspiration et surtout pour lâcher un gémissement lourd, profond et viril.

Hervé arriva enfin au moment que je « craignais ». Il saisit mon cul et commença à le me lécher. Je tentais de m'en dégager mais il me maintient. « Je suis actif » soufflais je. Il se retira de dessous moi, posa sa main sur mon dos pour que je reste à quatre pattes sur le banc. Il passa derrière moi, s'agenouilla et m'annonça : je ne te forcerai à rien, mais laisse moi faire, tu diras seulement top quand tu voudra ». Sa langue s'attaque à mon cul, douce, chaude et humide, c'était une caresse permanente et renouvelée de mon anus. Parfois, elle se faisait dure, raide et conquérante pour tenter de forcer le passage et de partir en découverte. Ce qui fut incroyable, ce fut ses mains immenses qui caressaient mes fesses, mes flancs, mon dos, s'agrippaient à ma queue, la branlant, la frottant, jouant avec mes couilles. L'action de sa langue combiné à ses caresses me dilataient, c'était une première pour moi. Et je me surpris dans un état quasi second à susurrer : « Vas y. »

Il se leva, je l'entendis ouvrir l'armoire, prendre quelque chose... Je savais quoi. Sa langue reprit son entreprise sur mon anus pendant que j'entendais le bruit d'un papier qui se déchire, d'un latex qui se déplie. Puis se fut le moment, je sentis une chose énorme presser mon trou. Son gland. Il pressa fortement et mon anus céda, il entra en moi. Ce fut alors une douleur horrible, je le sentis appuyer encore, me pénétrant millimètre par millimètre. Il soufflait fort. Je luttais, serrant l'anus (pire chose à faire). J'avais mal mais je n'osais pas lui dire. Il commença ses va et vient lentement mais insistant. Il me caressait parfois le dos, ou me tenait les flancs pour que mon corps accompagne le mouvement de son bassin.
« Je n'ai mis que la moitié ne t'inquiète pas » . Cette remarque impromptue acheva de m'inquiéter justement, si la douleur que je ressentais n'était due qu'à la moitié de son chibre, qu'est ce que cela serrait quand il mettrait tout.

Il continua pendant quelques minutes qui me semblèrent une éternité, la douleur diminua certes, à la fin, je n'avais plus vraiment mal, mais je ne me sentais pas plus dilater. Hervé arrêta, sortit de moi. Il s'allongea au sol, m'attira à lui, contre lui sur le sol. Il m'embrassa alors longuement et tendrement en me soufflant un « merci » à plusieurs reprises. Il se branlait en même temps, je pris la relève et le branlais à mon tour. Il s'occupa de ma queue. Bref, après ses quelques minutes de violence, Hervé m'offrit un final d'une tendresse sans pareil. Nos deux corps collés, nous embrassant et nous branlant. Quand il fut prêt de jouir, il lâcha ma queue, me serra si fort contre lui que j'avais peine à le branler entre nos deux corps. Il lâcha alors son jus, entre nos ventres, il avait sa tête dans mon cou. Il était haletant. Son foutre n'en finissait pas de se répandre sur nous il gémissait, toujours en me remerciant, se faire remercier par un dieu... hmmm. Je pris ensuite ma queue pour me finir, je me branlais avec ma main pleine de son sperme. Moins de trente secondes après lui, je jouissais sur lui. Nous nous serrâmes, mélangeant nos langues et nos spermes.
« Merci pour l'effort aventureux que tu as fait, tu es génial.
_Merci, répondis-je, j'aurais aimé faire mieux mais ton gourdin est trop gros. »

Je m'arrête là la suite est évidente, douche en échangeant quelques paroles anodines comme deux potes. Il me demanda de revenir. Je n'hésitais pas. « Dans une semaine, pas de soucis, même heure même lieu, par contre no sodo stp Hervé ». Il me sourit, comme un ange, m'embrassa comme un dieu et je partis.

Ce que je ne savais pas encore, c'est que cet homme allait être le premier. Malgré cette première sodo douloureuse, Hervé sera le premier à me faire découvrir ce plaisir, car oui, la semaine d'après allait signer LA baise de ma vie et me faire définitivement passer d'actif à actif passif.

A suivre.

Formand

formandstyl@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Natation -

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/02 : 16 Nouvelles

La sorcière aux dents vertes Jako
Weekend d'intégration Grossteub96
Mâle alpha Chopassif
Dressage d’une lope Olive
Il y a 4 ans Nico76500
Une pute dans une cité de rebeu Nico76500
Les Garçons... P'titGayPassif
De nouveaux amis... Raphaël
Les bains Lille Passif-lille
Vendredi voiture Ya-se
Enfermé 30 Heures... James
Mon collègue hétéro Elliot
Vendredi trop arrosé Hombre50
Fantasme d’un couple Couplehom
Fantasme d’un couple -02 Couplehom
Le faux patient D.kine.75

La suite... 13 épisodes

Début avec mon maître -05 Jd18
Chaudes vacances -03 Petit cul 57
Mon pote, l'intello -2 Étalon
Stage BTS à la ferme -07 Stéphane
Théo et mon père -02 Stephane276
Domination par Stéphane -67 Pattlg
Domination par Stéphane -68 Pattlg
Domination par Stéphane -69 Pattlg
Domination par Stéphane -70 Pattlg
Domination par Stéphane -71 Pattlg
Domination par Stéphane -72 Pattlg
Domination par Stéphane -73 Pattlg
Domination par Stéphane -74 Pattlg

Février 2019

Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope
Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Frenchies -05 Pititgayy
Frenchies -06 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)