PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Le petit nouveau

J'avais vingt quatre ans, en ce début d'année scolaire je logeais dans une chambre d'étudiant, à la rentrée je m'intéressais aux nouvelles têtes, j'avais repéré un garçon blond cendré au visage avenant et bronzé, manifestement il revenait de vacances.
J'aurais voulu le rencontrer, mais difficulté, il était en première de cette école supérieure, il venait d'avoir dix huit ans et moi, j'étais en troisième et nos horaires ne correspondaient pas...

Un soir je rentre chez moi, dans ma chambre d'étudiant, j'aperçois ce beau garçon et je le suis, quelle n'est pas ma surprise de le voir qui entre dans  mon  immeuble qui comporte deux chambres d'étudiant !

Je l'accoste et lui dis que j'habite l'autre chambre et je l'invite à prendre un verre de bienvenue chez moi. Assis sur le canapé, nos verres posées sur la petite table, nous bavardons des études et je le regarde : ses jeux rieurs, ses lèvres sensuelles, décidément il me plaît, je le trouve bandant ! Mais je ne le connais pas...
Il me dit qu'il craint de ne pas pouvoir s'adapter à l'école supérieure,  qu'il ne connaît personne mais qu'il est très heureux de faire ma connaissance, je m'aperçois que c'est un garçon timide et je lui souris, rassurant.

Sur la table, en plus de nos verres, j'avais déposé un paquet de journaux et de revues et, par hasard, mais il n'y a pas de hasard !  La couverture d'une revue gay dépasse, montrant une photo d'un beau type torse nu.
Claude (il s'appelle Claude) finit par l'apercevoir en rougissant.
-Tu peux la prendre, lui dis-je, je l'ai achetée pour voir ce que c'est...
Timidement, il prend le revue et commence à la feuilleter, Il s'arrête sur une page et commence à lire une histoire, cela semble l'intéresser, ses yeux ne quittent pas la revue ! Tout en le regardant, j'aperçois le long de sa cuisse une barre qui tend son pantalon en tissu léger, l'histoire qu'il lit le fait bander !
-Tu aimes ? Lui dis-je. – Hum Hum...fait-il approbateur.

Je me dis que j'ai de la chance, ce garçon s'excite en lisent une histoire gay, je n'en espérais pas tant ! Je m'enhardis et je pose une main sur sa cuisse juste à côté de la barre qui tend son pantalon. D'un geste il saisit ma main et la retire tout en continuant sa lecture.
Raté ! Me dis-je, déçu.

Mais son léger pantalon se tend de plus en plus montrant une belle bite dure qui s'allonge et sursaute...résultat d'un passage particulièrement excitant de l'histoire ! Claude chauffe de plus en plus ! Je lui dis :-Je vois que tu aimes ! Ça t'excite, hein ! et cette fois je pose ma main directement sur sa bite dure emprisonnée dans son pantalon, mais cette fois il ne retire pas ma main, au contraire je sens durcir sa matraque ! Et il me regarde en souriant d'un air assez vicieux !
Encouragé, je pose mon autre main sur la ceinture de son pantalon, il laisse tomber la revue et pose une main sur ma braguette que se tend depuis un bon moment.
-T'as envie ? Lui dis-je. Timidement, il me fait :-Oui...
 Je garde ma main sur sa ceinture, je vois son pantalon se tendre encore et soudain il se jette sur moi comme savent le faire les timides et m'embrasse fougueusement  sur la bouche en détachant ma braguette et en fourrant sa main dans mon jean.

Je défaille en sentant sa langue chaude qui se mêle à la mienne, je bande formidablement, dans mon jean, il serre mon épieu dur dans sa main tandis que je défais sa ceinture et abaisse son pantalon, je caresse son slip tendu à craquer !
Il soupire de volupté et je lui murmure :-Et Comme ça, tu es gay ? Toujours timide, il répond :-Je ne sais pas ... –Mais tu as déjà joué avec un garçon ? –Ben oui, il y a trois ans dans les toilettes de l'école avec un copain...-Ah, mais vous étiez très jeunes ! –Oui, mais on jutait ferme, ça giclait sur tous les murs ! –Et depuis, plus rien ? –Non... –alors tu te branles !-Oui, le soir dans mon lit, je me fais jouir en pensant...à un copain !

En écoutant cette confession j'abaisse son slip et saisis dans mes doigts  sa bite chaude qui se dresse et se gonfle au rythme des pulsations de son sang  et je l'embrasse encore tout en faisant aller et venir lentement mes doigts sur sa hampe, il fait de même sur mon épieu qui ne demande pas mieux, c'est délicieux de sentir ce beau gars s'exciter et émettre des soupirs de plaisir en me branlant.
Nous ôtons nos t-shirts et nos pantalons glissent sur nos chevilles, nous nous contemplons parfaitement à poil, son corps bronzé est merveilleux avec se flèche dressée vers moi !

Il se lève et se plante devant mon visage bite tendue, approchant mes lèvres, je lèche son gland, -Ah ! Fait-il en poussant sa hampe dans ma bouche et commençant à entre et sortir en haletant-Ouiii ! Ah ! C'est booon ! Je le sens excité à mort et ça m'excite d'autant plus!
Je l'entraîne sur mon lit, nous nous enlaçons, nos bites brûlantes se frottent l'une sur l'autre et nous nous serrons plus fort l'un contre l'autre, il fait :-Arrête, je vais déjà jouir ! C'est trop bon ! Et perdant toute timidité, il se penche pour gober mon épieu !
C'est à mon tour de crier mon plaisir dans des-Ahhhh ! Ouiii ! Sa langue titille mon gland, il suce formidablement, je suis sur le point de juter quand il s'arrête. Et, souriant, dit :-Tu aimes ? T'étais sur le point de juter ! Qu'est ce qu'elle est dure, ta bite ! C'est moi qui te fais cet effet là ?  -Tu...Tu le sais bien !

Nous sommes fous d'excitation, nos bites n'en peuvent plus de se raidir, il me dit :- Vas y, fais moi jouir ! J'en peux plus ! Tout en l'embrassant profondément j'accélère mes mouvements sur sa barre dure comme acier, il se cambre et sa main me branle à fond la caisse, moi aussi je n'en peux plus ! Le plaisir nous inonde et nous haletons, serrés l'un sur l'autre :-Que c'est booon ! Plus fort ! JE VIENS ! Crie-t-il –Moi  aussi ! Je sens son corps sursauter contre mon corps tandis que son sperme gicle encore et encore et se mêle au mien.

Claude, satisfait, a perdu sa timidité dans mes bras et se rhabille à regret, il m'embrasse encore avant de regagner sa chambre. Je m'émerveille de ma chance inespérée de rencontrer ce garçon et le soir, dans mon lit j'y repense évoquant son visage et son beau corps bronzé, cette évocation dresse ma bite et je ne résiste pas à me branler fougueusement...

Le lendemain soir, je continue à penser à Claude et vers onze heures du soir je me couche la bite raide ! Ne parvenant pas à dormir tant Claude m'occupe l'esprit, je me décide à me mettre nu et à saisir mon épieu : Tant pis, il m'excite trop, je vais me faire jouir.
 C'est à ce moment que ma porte s'ouvre doucement dans l'obscurité et qu'un splendide garçon s'approche en catimini de mon lit, Claude, torse nu et en pantalon de jogging blanc qui lui sert de pyjama se dresse près de mon lit, le tissu de son jogging est tendu par son érection. Il murmure :-J'avais trop envie de toi ! Regarde ! Dans la faible lumière venue de la fenêtre il se cambre et il entoure de ses mains son épieu qui tend son pantalon.

J'étais déjà excité, mais à présent, je suis au sommet et ma bite devient dure comme acier sous mes draps. Je lui dis :-Moi aussi je ne pouvais pas dormir, je pensais à toi !
-Et tu t'excitais ! Moi aussi, je m'excitais en pensant à ce que nous avons fait hier et j'avais très envie de me faire jouir en pensant à toi, et puis je me suis levé et me voilà...
A cet instant, je jette mes draps et je lui apparais à poil et la bite dressée ! Il fait :-Waouh qu'est ce que tu bandes dur! Tu allais te branler ? Et il enlève son jogging  en dressant sa flèche vers moi.

Il se jette sur moi en disant :-Génial ! Il était temps que je vienne ! On va se faire jouir ensemble ! Qu'est ce que c'est bon ! Etendu sur moi, sa bite va et vient, labourant mon ventre et la mienne va et vient de même sur son ventre crispé, il halète :-H !...Je vais te juter dessus ! H ! ....C'est BOOON !
L'enlaçant, je lui dis :-Pas tout de suite ! Faisons durer le plaisir !  Et me penchant, j'engouffre son gland dans ma bouche provoquant un :-AH OUIIII ! OUH ! C'EST TROP BON ! Finalement nous nous mettons en 69 et nous nous agitons, donnons des coups de reins, la bite de l'un dans la bouche de l'autre, nous transpirons, le matelas gémit et tressaute sous notre folie érotique, sa barre raidit encore dans ma bouche, il fait :-AAAH ! JE...JE VIENS ! H ! OUIIII ! JE JUUUUUTE ! Son sperme gicle à grands jets dans ma gorge et sur mon visage, au même instant je me délivre entre ses lèvres.

Nos corps enduits de sperme et de sueur, nous nous embrassons encore et une heure plus tard nous faisons mieux connaissance,  Je lui demande :-où habites-tu ? que font tes parents ? J'apprends qu'il habite un village à trente kilomètres et que ses parents sont cultivateurs, mais nous sommes fatigués et il retourne dans sa chambre,

Presque chaque soir, il me rejoint dans ma chambre pour d'intenses plaisirs qui nous enchantent, un soir il me dit :-Nous allons être en vacances....ça te dirait de venir quelques jours chez moi ?
-Tu parles, ce serait super !

Frank

fb199708@skynet.be

Autres histoires de l'auteur : Le bâton d’Éric - Mike pense à ses copains - Faire durer le plaisir - Chambre d’hôtel - Leçon particulière - Le danois - L’ange pervers - Dans la clairière - J’ai filmé mon copain - Le collectionneur - Le nouveau voisin - Faire bander un copain - Le petit short blanc - Récréation - Le cousin - Jeux - Chez Philippe - Une nuit de désir - Le voyou - Claude - Nicolas aime les garçons - Le dortoir - Le désir - Un copain très chaud ! - L'autostoppeur - L'anniversaire de mon copain - Le camp scout - Voyeur - Le petit nouveau - Les Vacances chez Claude - Souvenir de vacances en camping - La vidéo de Philippe - Le plaisir - Le jeu - Le concours - Eric invite Arnaud - Eric pense aux garçons - Mon copain prend du plaisir - Mike - Excités et lubriques - Rêveries

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"