PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Le menuisier et son jeuno

Salut les mecs, je vais vous raconter une histoire qui s'est passée il n'y a pas longtemps. Avant laissez moi me présenter, je m'appelle Arsène j'ai eu 18 ans il y a 4 mois. J'ai su très tôt que j'étais gay, après mon côté passif s'est de plus en plus développé avec le temps. Maintenant je peux le dire je suis passif avec une tendance très salope, mais cela ne se voit pas au premier abord. Je mesure 1m75 pour 65 kilos, je suis châtain clair et les yeux verts. J'essaie de m'habiller le mieux possible pour me mettre en valeur et faire baver les autres, en moulant mes petites fesses rebondies qui se sont faites déjà bien secouées.

L'histoire que je vais vous raconter remonte à un mois environ, je passais le week-end chez mon grand-père (il habite juste à côté de chez moi mais c'est plus pratique pour bosser c'est calme) j'essayais de travailler malgré le froid polaire qui se faisait ressentir puisque la chaudière est en panne. Il devait aller chez le notaire pour signer des trucs je n'ai pas trop demandé quoi cela ne m'intéressait pas. Il m'avait donc proposé d'aller voir Denis un ami à lui qui accepterait de me recevoir pour que je puisse travailler au chaud.

À vrai dire l'idée ne me réjouissait pas vraiment, aller chez un vieux alors que j'ai le feu au cul comme ce n'est pas permis, ça ne me tentait pas. Comme prévu le jours d'après dans l'après-midi je sonne à la porte de Denis et sans grande surprise je tombe sur un homme très gentil mais dont le sex-appeal laisse à désirer.

-Denis: Ah Bonjour Arsène j'espère que tu vas bien je vais te montrer l'endroit où tu pourras travailler au calme.

Il me montre une petite chambre qui donne vue sur le jardin, on s'y sent bien. Je le remercie et il part.

Peu après alors que je bute sur un exercice de maths un bruit de scie se fait entendre depuis le jardin, et là je sais enfin qui va fourer sa queue dans mon petit trou de salope. Il s'avéra que c'était le menuisier qui coupais de morceaux de bois pour fabriquer des volets.

Il était pas super beau mais il avait un réel charme. Il n'était pas très grand 1m70 maximum, un visage assez large mais avec des yeux d'un vert en plus de ça il semblait musclé, vu son travail ça ne m'étonne pas.

Ni une ni deux j'abandonne mes maths, je me recoiffe et regarde si mon petit cul est en valeur et oui j'avais mis un pantalon à carreaux qui le moulait parfaitement ( je n'aime pas trop mon corps mais il y a deux chose dont je suis fier mes fesses et mon visage en plus den ça j'ai une bouche pas trop petite mais pas excessivement grosse, une vrai bouche de suceuse en gros) je vais le voir et lui demande ce qu'il fait qui amène un tel bruit. Il m'explique ça brièvement " Des volets " avec une voix grave comme je les aimes ! J'essaye de le faire parler mais rien à faire il reste glacial encore plus que la maison de mon grand père.

Ayant épuisé toute mes cartes je décide de rentrer et la comme si je n'étais assez humilié je tombe et me fait mal à la cheville sur un pavé du jardin. Mais cela l'attire jusqu'à moi et me propose de suite de l'aide :

- Ça va tu ne t'ai pas fait trop mal , une chute comme ça c'est pas tout les jours que j'en vois !
- Ça va aller je vais retourner là haut ne vous inquiétez pas ( je ne pense plus avoir de chance là)
- Retourne là haut et je t'apporte une pommade je vais la chercher dans le camion.
La chance est elle avec moi ? Sans hésitation je monte la haut et j'enlève mon pantalon qui "me serre la cheville" je me retrouve donc en slip blanc qui est comme même bien échancré. Il arrive donc avec sa pommade:
- Parfait tu as enlevé t'ont pantalon, maintenant assieds toi je te mets la pommade et je retourne travailler ( il est pressé celui là !)
- D'accord ( je fais exprès de bien passer devant lui pour qu'il voit mes fesses mais aucune réaction)
Il commence à me masser la cheville avec ses grosses mains robustes et viriles et cela me fais bander immédiatement il s'en aperçoit mais ne réagis pas
- Voila tu ne bouge plus d'accord
Je me dit que foutu pour foutu je peux tenter, je m'approche donc de lui et l'embrasse goulûment et là il répond à ce baiser par un autre
- C'est pour ça tout ce scénario enfait juste pour m'embrasser me rétorqua-t-il
- Pas que pour ça tu m'excite vraiment trop

La ni une ni deux il enlève son bleue de travail et je vois apparaître un corps viril à souhait, large et musclé mais sans excès on voit que ses muscles sont naturels parsemés de poils avec une bite dréssée bien comme il faut pas excessivement longue environs 16 cm mais large j'ai jamais vu ça, je me demande même si ça va rentrer.

Pas besoins de parler, il me fait comprendre assez vite ce que je doit faire je le suce donc tout en le regardant droit dans ses yeux verts et il me dit
- T'es vraiment une chienne pour me regarder avec des yeux qui appellent  pareillement au sexe !
Je ne pouvait pas vraiment lui répondre essayant déjà de rentrer cette bûche  dans ma bouche, je lui ai fait comprendre que oui en acccélerant le mouvement. Il me tenait la tête pour que je la garde bien loins dans ma bouche. Sa bite était pleine de bave quand elle ressortait de ma bouche et y retournait aussitôt et toujours plus loins. Il me disait de la manger le plus possible, que j'étais la plus grosse pute qu'il ai vu, que c'est rare de voir quelqu'un se soumettre autant. C'est vrai que je me cambrais le plus possible pendant qu'il me crachait dessus et me traitait de grosse pute, de salope en rute.
- Montre moi ton beau ptit cul ma belle chienne
Je me retournas donc
- Oh putain il est beau

Et la sans attendre son visage entier s'enfonce dans ma raie pour me lécher le trou divinement bien je pousse de cris qui appellent au viol, je ne pense même plus à Denis qui pourrait entendre ça. Il me claque les fesses, lâche des gros molards sur ma rondelle pour un insérer ses gros doigts velus, un puis deux puis trois.
- Je crois que c'est bon ton gros cul est prêt
Je ne pu me retenir de lui dire:
- Vas y fourre moi déchaîne toi comme jamais sur mon pauvre trou de pute
- T'inquiète pas pour ça

Même si il avait préparé mon cul sans lubrifiant ça passe assez difficilement vu la taille de l'engin, j'ai vraiment mal et lui demande de s'arrêter mais il s'en fou il me dit qu'un mec comme moi doit réussir à faire passer ça ! Je suis à quatre pattes subissant la douleurs et la rentrée je ne bouge plus et lui non plus pour que mon cul s'habitue à cette matraque. Et puis il n'attend plus il y va et le plaisir se fait ressentir il sait si bien manier sa bite. Il va vite puis un peu moins ses grosses couilles claquent mon corps et ses mains s'occupe de claquer mes fesses. D'un coups il me retourne et m'adosse contre le mur et là il est sans pitié déchaîné il me défonce, les meubles tremblent ,je cris autant que je peu et lui a des cris plus étouffés. Nos deux corps s'enboite avec la sueur. Et là il arrive je sens cette giclé se répandre dans mon cul mais cela ne me stoppe pas il continue de plus bel mais en me remettant à quatre pattes. Il retire sa bite puis la remet j'ai l'impression d'avoir de la purré dans le trou et en dehors je sens son jus qui coule entre mes couilles. En faisant entrer et sortir sa bite dans mon trou avec le sperm mon cul fait un bruit déguellas et j'adore ça! Cela veut dire qu'il est grand ouvert et ça ne lui déplaît pas non plus puisqu'il continue.

Il me demande de lui nettoyer la bite avec ma bouche et la une deuxième série de jets se fais ressentir au plus profond de ma gorge et sur mon visage. Il étale sa semance sur mon visage  avec sa bite. Il me dit que c'était vraiment bien et s'en va.

C'est sûrement une des meilleures baise que j'ai pu avoir.

Si l'histoire vous à plus vous pouvez me joindre à cette adresse lee.key@outlook.com

Arsène Lupin

lee.key@outlook.com

Autres histoires de l'auteur : Le menuisier et son jeuno

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)