PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Dans les saunas avec mon mec

Nous sommes le 31 décembre 2016, Julien et moi sommes conviés à passer le réveillon chez une amie qui habite aux portes de Paris. Histoire de rentabiliser les 2 heures de routes, nous avons décidé de passer une partie de la journée sur Paris. Nous nous sommes donc garés dans le marais vers midi, nous avons mangé et on a fait les boutiques. A 16 heures, nous avions fait tous les magasins qui nous intéressaient donc nous prîmes la décision d'aller tester le Sun City.

Avant d'aller plus loin, il faut préciser que la fréquentation des saunas n'est pas chose courante pour notre couple. Avant de rencontrer Julien, j'avais fait sept ou huit de passages au Sauna California de Rennes. Mais ça reste anecdotique car c'est sur une dizaine années.

Avant de me lancer dans le récit des différents saunas qu'on a fait à deux, je vais quand même nous décrire. Nous avons 31 ans tous les deux, nous sommes brun et de type européen. En faîtes nous sommes tout ce qu'il y a de plus classiques. Nous sommes sportifs, Julien est plus cardio et moi plutôt musculation. Alors que je ne suis pas très raisonnable niveau alimentation, j'ai la chance d'avoir une morphologie qui fait que je suis dessiné, musclé sec comme on dit mais sans être une boule de muscle. Concernant ce qu'on a entre les jambes, la nature nous bien gâtés. Merci à elle. Pour les boxer de la marque ES, Julien met du M dimension 2 et moi du M dimension 3. Et l'un comme l'autre, on est à l'étroit dedans!

1.      Colonial Sauna à Toulouse

Cet été, j'ai voulu faire découvrir l'univers des saunas à Julien alors qu'on était en vacances à Toulouse mais, à l'entrée, le gérant m'a expliqué qu'il n'y avait pas grand monde, que la moyenne d'âge était très élevée et que ça risquait d'être décevant pour la première fois de mon copain. Plutôt cool cette franchise ! Nous avions donc renoncé et visé un passage sur Rennes les jours suivant pour cette initiation.

2.      Sauna California à Rennes

Fin août, j'emmène donc mon copain au Sauna California de Rennes. Une grande première pour lui qui n'est pas forcément très à l'aise avec son corps. Pour être franc, je marchais un peu sur des œufs en l'embarquant dans cette aventure. Non pas pour son aisance car je lui ai forcé la main pour qu'on fréquente les plages naturiste cet été et je pense qu'il accepte maintenant plus facilement d'être vu nu. Ce qui me faisait peur était la réaction qu'il pourrait avoir si un mec venait m'accoster : Julien est de nature jalouse donc je savais que ça pourrait le froisser. Pour pallier à ce problème, je savais que je repousserai toutes avances tant que je n'aurais pas le feu vert de Julien. Et pour cette première en sauna, je visais plutôt une phase d'observation que d'action.

Bref, cette première au sauna s'est bien passée. Je lui ai fait faire le tour du propriétaire : les douches, le hammam, le sauna, les cabines, l'espace TV. Ce sauna est toujours aussi propre que dans mes souvenirs. Je vois que mon homme se détend petit à petit. La vue de nombreux mecs dans leur plus simple appareil ne le gêne pas tant que ça. Comment je le sais ? Tout simplement parce qu'une érection commence à être visible entre ses jambes !  A 20h, c'était le début de la soirée black-out naturiste. Le principe : noir total à l'étage et obligation d'être à poil. Nous nous sommes donc contentés d'alterner entre le jacuzzi, le hammam et le sauna. En gros, on a reluqué les scènes sexuelles (fellations et pénétrations) qui se déroulaient sous nos yeux, on s'est chauffé mutuellement en se caressant et on a fini par aller dans une cabine au premier étage.

Dans ce petit espace avec une banquette, dans le noir total, nous nous sommes câlinés, embrassés et sucés tout en étant stimulés par des bruit d'actes sexuelles, des petits cris et des soupirs d'un autre mec qui devaient être en train de se faire prendre à proximité. C'était intense et nos jouissances mutuelles ont été d'une force bien supérieure à d'habitude. C'était une première fois réussie…

3.      Le Cargo à Marseille

Lors d'un séjour à Marseille cet automne, Julien a voulu renouveler l'expérience. Je ne peux pas refuser une telle suggestion donc nous sommes allés au Cargo. J'avais moins d'appréhension quant au comportement de Julien… Nous y sommes allés et nous avons encore évolué dans notre façon d'agir. Nous avons fait le tour du propriétaire. Cette fois, les lieux étaient inconnus pour nous deux : ambiance sombre et métallique qui rappelle l'intérieur d'un bateau. La population est différente qu'à Rennes : des jeunes et des moins jeunes mais surtout beaucoup plus de rebeu et de méditerranéens (logique).

Le jacuzzi étant peu occupé, nous nous y sommes posés. Avec nous dans le bassin, deux mecs de 45-50 ans environs et un jeune de 25 ans je pense. Je suis assis dans un coin, Julien est à ma gauche et le jeune est devant moi. Nos genoux pourraient se toucher. Avec Julien, nous parlons de tout et de rien. Je me souviens que nous avons évoqué le hammam qui nous semblait petit et mal agencé. Dommage pour nous car c'est le lieu qui semble être celui où on préfère se poser.

Là où je suis posé, dans le jacuzzi, je suis à proximité d'une ouverture dans le mur qui donne sur le bar. Je me tourne vers le barman et je l'interpelle pour lui demander quelques infos sur les lieux : les pièces les plus sympas, les choses qu'il est possible de faire, etc… Pendant que je parle, je réalise que je suis fortement penché sur le rebord du jacuzzi et que par conséquence, j'expose mes fesses à l'ensemble des mecs dans la pièce et dans le jacuzzi. Une fois l'idée acceptée, je me dis que si ça peu en exciter quelques-uns, pourquoi faudrait-il les priver du spectacle. Je poursuis donc ma conversation avec le barman.

Au bout de quelques minutes, je reprends ma place dans le jacuzzi. Mon jeune voisin qui a de l'eau bouillonnante jusqu'au menton a le regard qui alterne entre Julien et moi. Ça m'intrigue, et ça m'excite un peu aussi. Non pas que ce soit un canon de beauté mais il a un visage qui ne me laisse pas insensible. Julien approche sa bouche de mon oreille et en chuchotant il me dit « le mec me tripote depuis que tu as le dos tourné ». Voilà qui est intéressant : mon mec est en train de se faire branler. Sa jalousie ne sera plus légitime si on vient m'accoster… Comme je veux vérifier ses dires, ma main gauche longe le corps de mon homme puis se retrouve en contact avec la main de l'autre qui enserre la bite de Julien. Il retire sa main. Merde, ce n'est pas ce que je voulais. Je prends donc le relai pour que le plaisir de mon homme ne s'estompe pas. Très rapidement, je sens une main qui m'effleure le genou, je regarde le jeune mec et je lui laisse comprendre qu'il peut y aller. Sa main revient de façon plus franche. Elle ne s'attarde pas sur mon genou : elle me caresse la cuisse et vient choper mon sexe en érection. De là s'en suit une partie de branlette à trois avec alternance sous le regard des deux quarantenaire qui aurait bien aimé voir ce qui se passait sous la mousse.

Mon plaisir monte de plus en plus. Je suis obligé de freiner le jeune qui est très énergique sur mon membre gonflé à bloc. Je ne veux pas jouir dans le jacuzzi et puis pas maintenant. Je vous prolonger le plaisir. Je vois que Julien est aussi au taquet. Je lui propose en chuchotant qu'on aille dans une cabine. Il acquiesce d'un hochement de tête. Par contre, il ne se sent pas de faire un plan à trois. Aïe : je connais les procédures du lieu et je sais que si Julien et moi sortons du jacuzzi, notre jeune branleur va nous suivre. On se lève, on sort de l'eau avec une demie-molle (qui est plutôt une 20% molle !) et ça ne loupe pas : le mec nous suit.

Une fois à l'étage, juste avant de rentrer dans une cabine, je me retourne et voit le jeune mec à quelques mètres de nous. Mon regard croise celui de Julien et je comprends ce qu'il me reste à faire. Alors que Julien entre dans la petite pièce, je vais voir le mec. Je rapproche ma bouche de son oreille et il tourne la tête comme pour m'embrasser. Je m'écarte légèrement et lui explique que mon mec n'est pas forcément à l'aise au point de faire un plan à trois, que ce n'est pas contre lui mais qu'on préfère rester seul. Il me dit qu'il n'y a pas de problème mais je vois bien qu'il est déçu. Arf, ce n'est jamais évident de repousser quelqu'un. J'avais de la peine pour lui.

Je retrouve Julien dans la cabine. On prend nos aises, on s'allonge sur la banquette en plastique. Je prends son sexe en bouche et entame une fellation. Nous sommes plutôt actifs tous les deux donc je sais qu'il n'y aura pas de pénétration : on est passifs quand on est confortablement installé chez nous ! Bref, je suis en train de le sucer quand je devine au bas de la porte des pieds statiques. Un mec est en train de nous mater par un petit trou. Ça m'excite à mort et je mets les bouchées doubles pour satisfaire Julien. Je ne lui dis pas que quelqu'un nous regarde car je ne sais pas quelle réaction il pourrait avoir. Nous changeons de position et je me retrouve assis sur la banquette. Julien est à genoux entre mes jambes écartés. Il prend mes 17x5 cm en pleine bouche. Il fait ça bien, comme d'habitude. Je ne le regarde pas, mes yeux fixe ce trou où je devine l'œil qui se trouve de l'autre côté. Pour couronner le tout, des gémissements commencent à se faire entendre. Ce n'est pas l'intonation de Julien. J'adore imaginer ce qui peut être en train de se passer et là je pense qu'un mec est en train de se faire prendre énergiquement. J'entends des claquements qui me font penser au corps d'un actif qui vient buter violement contre les fesses du passif qui lance des cris mêlant plaisir et douleur. Je me délecte du son à côté, de l'image de œil qui nous matte et du ressenti de mon mec qui me touche pendant qu'il me suce. Je suis aux anges, je ne tiens plus et je lui envoie la purée en font de gorge. J'allonge mon homme sur la banquette, je me penche sur sa bite tout en prenant soin exposer mon cul au voyeur qui est toujours de l'autre côté de la porte et j'amène Julien à la jouissance.

Mon sommes presque essoufflés tellement notre moment était intense. On s'embrasse pendant que nous reprenons nos esprits. Il y a plus d'œil derrière le trou et plus de bruit venant d'à côté. Ceci annonce la fin de notre escapade. Julien aimerait bien remettre ça mais moi je ne veux pas, je ne peux pas. Après avoir jouis, je n'ai plus envie de rien et je n'arrive pas à bander. Ça dure un bon quart d'heure en général et là, dans le sauna, j'ai tout simplement envie de partir. Julien me suit jusqu'au vestiaire non sans me faire comprendre qu'il aurait bien encore fait du cul. Ça sera pour une autre fois…

4.      Le Sun City à Paris

Nous voilà de retour au 31 décembre, devant le Sun City. Arrivé dans le vestiaire, on se rend compte que la dimension est autre de ce qu'on a connu dans les autres saunas jusqu'à présent. Je ne me risquerais pas à donner un chiffre pour le nombre de casiers mais il y en a beaucoup. Avec Julien, on se déshabille sans trop savoir dans quoi on s'aventure. On ne sait même pas s'il va y avoir du monde car on est un samedi, il est 16h et tout le monde s'apprête à réveillonner dans quelques heures. En arrivant dans l'espace principal, on est rassuré concernant le nombre de personnes sur place. Par contre, il y a moins de jeunes que de moins jeunes et moins de beaux que de moins beaux.
Avec Julien, on se dit au pire on restera dans notre coin et se fera notre délire à deux.

Après avoir fait un tour rapide de l'ensemble, on va au hammam. A première vue (pour ce qu'on arrive à voir) il n'est pas très grand. On se pose près de l'entrée, l'un à côté de l'autre et on observe les mecs tout en parlant de tout et de rien. Des bruits de succions provenant d'une enclave attirent notre attention. On se décale un peu pour voir ce qu'il se passe. Rien de bien original quand on est dans un sauna gay : un mec en suce un autre pendant que 3 autres mecs regardent à scène en se branlant. Avec mon mec, on reste à distance tout en se tripotant.

Au bout d'un moment, on décide de sortir. On se dirige vers le plus petit des deux jacuzzis qui est vide. On passe devant la grande piscine et se disant que nous ne sommes aucunement tentés pour aller faire trempette à poil sous le regard des mecs posés sur les couchettes autour du bassin.

Dans le jacuzzi, rien de bien spécial. On est rejoint par deux mecs très âgés qui ont vite compris que nous n'étions pas intéressés. Le temps passe est on décide de sortir. On n'est pas là pour faire baver des mecs qu'on ne touchera pas, on veut de l'action.

Pendant que nous marchons, je remarque qu'il y a plus de jeunes que quand nous sommes arrivés. On retourne au hammam. Pour ma part, je suis toujours intrigué par la taille. Mais un fois de nouveau à l'intérieur, je me rends compte qu'il y a une sorte de couloir sur la gauche. Je décide de m'y aventurer suivi par Julien. Nous arrivons dans un second hammam, bien plus grand et avec bien plus de monde et surtout de la chair musclée à souhait. Tous les murs sont parcourus de bancs en carrelage et il y en a aussi au centre de la pièce.

On s'assoie là où on trouve de la place pour deux. A ma gauche, se trouve l'entrée. A ma droite est assis Julien. A sa droite, c'est l'angle droit du mur. Un mec est assis juste après, donc très proche de Julien. Nous regardons un gars qui est en train de se faire prendre en étant assis sur un autre. Ils sont beaux à regarder tous les deux. Un homme s'approche de moi mais il ne me fait pas envie donc je lui fais signe que non. Il s'écarte mais reste à proximité. Un autre homme arrive mais je le vois mal, je devine cependant qu'il est très âgés. Je le repousse gentiment. Et en profite pour envoyer chier le premier qui est revenu à la charge. Je n'aime pas être désagréable mais les gens qui insistent lourdement ça m'énerve.

Alors que je vais pour dire à Julien que le vieux me saoule, je le vois la tête en arrière, la bouche entrouverte et les yeux fermés. Je baisse mon regard en je vois son voisin en train de le branler d'une main et de la caresser de l'autre. La vie est belle pour mon mec. Je regarde donc un peu plus un détail le mec : c'est un rebeu, la bonne trentaine, des bras musclés et des grandes mains. Un échange de regard, je crois deviner qu'il demande mon approbation et je lui donne par un sourire. Tout en masturbant Julien, la main qui caresser sa cuisse va explorer sous les couilles de mon mec. Mais Julien lui prend la main et la pose sur son torse. Mon mec n'a visiblement pas envie qu'on lui chatouille la rondelle.

Pendant ce temps, un nouveau mec est venu se positionner debout à ma gauche. Il pose sa main sur mon épaule et commence à enfoncer ses doigts sur ma nuque. Putain, il masse bien le salaud : il doit être kiné ce n'est pas possible. Je le laisse faire. Le cou, les épaule, le dos, le torse tout y passe sauf ma bite. Mais ça ne me gêne pas, je m'abandonne à lui tellement il me fait du bien. C'est trop bon. Il est tellement doué que je crois que je pourrais jouir ainsi sans même me toucher le sexe. Pendant qu'il me masse, je devine un tatouage sur son corps, j'essaye de bien le mémoriser. A défaut de bien voir son visage dans la pénombre du hammam, je reconnaitrai son tatouage une fois sorti. Mon inconnu ce décide à empoigner ma bite, il joue avec. Au bout de quelques temps, je lui dis que je ne vais pas tarder à juter. Il me répond qu'il n'attend que ça. Je lui répond que je veux que ça dure plus longtemps car ce que je vis est très agréable. Du coup, il lâche mon sexe et ses mains repartent sur mon torse.

Alors que mon inconnu me malaxe toujours les muscle de mon corps, Julien vient poser sa main son mon sexe. Je le laisse faire mais je lui chuchote d'y aller doucement car je suis proche de la jouissance. Je jette un coup d'œil à droite, son bogoss s'occupe toujours de lui : il le masturbe fermement et je me demande s'il ne met pas des coups de langue de temps en temps. Je relève la tête et je vois que nous sommes devenus l'attraction de cette partie du hammam : une petite dizaine de mecs nous regardent. Certains se touchent et d'autres se masturbent. Se savoir au centre des préoccupations est très excitant. Tellement excitant que je n'arrive plus à retenir ma sève qui ne demande qu'à extraire de mon canal. Je préviens Julien et nous jutons simultanément, non sans éclaboussez les personnes à proximité. Lui comme moi ne maîtrisons rien de nos jets.

Avant que l'excitation ne retombe pour moi (je me connais !), je décale mon partenaire du jour devant moi. Lui debout, moi assis face à son sexe : je commence un travail de masturbation lent et soigné. Je n'ose le prendre en bouche de peur que Julien réagisse mal. Pendant que je m'occupe de la tige du mec, je parcours son corps avec ma main libre. Ce mec a un putain de corps en fait : il est musclé sans être bodybuildé. Il a des formes très dessinées et voluptueuses, ses fesses sont fermes sans même qu'il les contracte. J'en profite d'ailleurs pour jouer un peu avec sa rondelle. Je vois que ça lui fait de l'effet alors je continue. Le mec prend son pied et j'aime ça. Alors qu'un de mes doigts est en lui, il vient poser sa tête sur mon épaule et contre mon cou. Sa langue se fait sentir et parcourt ma peau. Hummm que c'est bon. Involontairement, j'incline ma tête pour lui donner encore plus d'accès à mon épaule, à mon cou et mon lobe d'oreille. Je ne sais pas si mon inconnu fait des efforts d'application mais en tout cas, il est doué pour ce qui est de la lèche. J'en ferme les yeux comme pour profiter un maximum.

Quand je les ouvre, je vois que le partenaire de Julien est également debout face à lui. Julien le branle et fais en sorte que le gland soit orienté juste en dessous de son visage. Je fais signe au gars devant moi de se redresser et j'opte pour la même pratique. Les silhouettes des deux gars posés devant nous sont sublimes tant leur musculature sont tendues. On se regarde avec Julien, on sait qu'on va bientôt faire jouir les bites qu'on tient dans nos mains. Les gars mecs se regardent aussi. Et comme attiré l'un vers l'autre, ils se penchent et commencent à s'embrasser langoureusement en se tenant mutuellement la nuque. Je ne sais pas s'il se connaisse d'avant mais je devine qu'ils prennent leur pied tout comme Julien et moi. Au bout d'une minute (peut-être deux), les mecs se repositionnent face à nous, empoigne leur bite et font des va-et-vient saccadés. Le foutre se propulse en très grande quantité sur nos cous et vient couler le long de nos torses. Nous sommes littéralement recouverts.

Les gars s'éloignent, et avec Julien on se relève pour sortir du hammam. Je suis presque un peu gêné quand en passant la porte du hammam, en passant de l'obscurité à la lumière, je me rend compte qu'il est impossible de ne pas voir qu'un mec (ou même plusieurs vu le volume de sperme) m'a juter sur le torse. Mon torse est dégoulinant de liquide blanchâtre visqueux. Ce côté soumis, sous le regard d'autres mecs qui n'ont rien vu du spectacle me poussent à aller sous la douche encore plus vite.

Une fois dans la cabine de douche, je ne ferme pas la porte. Quand on a vécu une tel exhibition dans le hammam, on ne se soucie plus du fait d'être vu en train de se doucher. Ca va même plus loin car je prends plaisir à savoir que des mecs doivent être en train de me regarder.

Viens le temps du repos et avec Julien, on va se poser sur des banquettes qui sont alignées au bord de la piscine. Là, je découvre qu'un couple est en train de se prélasser dans l'eau. Sans me cacher, je les regarde tout en entamant une sorte de débriefing avec Julien sur ce qui s'est passé dans le hammam, notre ressenti, ce qu'on a vécu et que l'autre n'a pas vu. Pendant notre conversation, Julien me montre un mec en me disant que c'est avec lui qu'il était dans le hammam. Je le reconnais en effet et je constate qu'en pleine lumière son corps est aussi bien dessiné que ce que j'avais imaginé dans l'obscurité. Je le vois retirer sa serviette pour se glisser nu dans un des jacuzzis : son sexe est au repos mais il semble bien monté. J'en fais la remarque à Julien qui me répond que je suis mieux monté que lui. Est-ce de la flatterie? Je ne le saurais jamais vu que je n'ai pas eu l'occasion d'avoir l'objet entre mes mains. Nous reprenons notre conversation puis a un moment un mec nous passe devant et nous garde avec insistance. Bien charpenté, la musculature saillante et la peau plutôt mat. C'est le genre de mec qui peut provoquer chez moi une érection rapidement. Alors qu'il s'éloigne, je reconnais le tatouage de mon masseur. Waouh ! C'est ce bogoss qui m'a donné tant de plaisir. Je suis trop fier d'avoir réussi à ce qu'il soit attiré par moi dans le hammam.

Après de longues minutes de détente, Julien m'avoue avoir encore envie de sexe. Moi, m'a libido est déjà redescendue. Je partirai bien surtout que ça fait bientôt deux heures et demie que nous avons passé l'entrée. Je renonce à partir pour le moment afin offrir à mon mec un dernier plaisir. Nous retournons donc dans le hammam et nous allons directement dans le petit renfoncement où nous avions vu deux mecs en train de se sucer lors de notre première venue. Julien s'assoie et je file directement entre ses jambes pour lui gober le gland. Je mets en pratique tout mon savoir-faire pour que ça soit rapide. Pendant que je le suce, le lèche, le caresse, j'entends des bruit de sussions derrière mois. Visiblement on a inspiré des gars. Je regarde rapidement autour de nous et je vois que certains profite du spectacle. Au bout de quelques minutes, Julien me jouis en bouche. Il a l'air satisfait alors je le suis aussi.

De retour dans les vestiaires, on se sèche dans la mesure du possible car nos serviettes sont très humides. On sort du Sun City, on prend la route et on se rend chez notre amies pour passer le réveillon. Quand plus tard dans la soirée, on demanda à Julien ce qu'on avait fait de notre après-midi, il répondit : « On a fait les magasins et on s'est posé dans un endroit tranquille de Paris ». En soit ce n'est pas faux même si « tranquille » n'est pas le mot le plus approprié…

Nathan

nathan0293@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Dans les saunas avec mon mec

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)