PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mon ami

Cette histoire commence il n’y a vraiment pas longtemps. Et plus précisément le 30 juin 2018.
Ce jour la mon meilleur ami a découvert une partie de mon homosexualité qu’il ne connaissait pas et qu’il vraiment très apprécié.

Pour les initiés (et même ceux qui le sont moins), le 30 juin fut le jour où la France a battu l’Argentine en 8eme de finale de la coupe du monde. Cependant, ce soir-là j’avais un RDV avec un quadra hétéro qui voulait se taper la petite sissy que je suis.

Je ne porte exclusivement que de la lingerie féminine, je m’épile intégralement, et surtout j’ai le clito mis en cage depuis plus d’un an. C’est une autopunition comme j’aime me le dire. J’ai découvert la bird-cage il y a plusieurs années, mais leurs prix «exorbitants» m’interdisaient d’en avoir. Cependant, mon ami Wish m’a fait sauter le pas pour m’en acheter une (et même plusieurs autres avec le temps) ainsi que tout plein d’accessoires… Et depuis que j’ai mon petit appart, je vis ma vie comme bon me semble !

Donc ce jour-là, en vue de mon rendez-vous nocturne, je m’étais mis en bas autofixant fin de couleur chair, et un body-string transparent avec une forme débardeur de couleur chair aussi. J’ai joué la discrétion pour éviter la visibilité par transparence sous mon T-shirt. Pour les bas, pas de problème non plus, c’est complètement invisible sauf pour des yeux très experts. Je me suis même déjà baladé en bermuda avec ce modèle de bas. Ça a aussi l’avantage d’être léger, car il me fallait passer l’après-midi chez mon meilleur ami avec d’autres potes pour voir le match. La cage fut un modèle sans cadenas apparent de couleur rose. Étant quotidiennement ainsi, je suis très à l’aise dans mon comportement.
Me voici donc chez Théo vers 15 h pour préparer un peu l’arrivée de nos potos. En fait, il vit dans un grand studio au rez-de-chaussée de la maison de ses parents. Ils ont un grand jardin avec piscine et pour recevoir du monde c’est le top ! J’avais cependant en tête ma soirée... Mon amant du soir n’arrêterait pas de m’envoyer des SMS pour me chauffer et ça marchait ! Je devais lui envoyer des photos de moi de temps en temps pour cela j’allais aux toilettes pour lui faire. Comme je n’étais pas forcement complètement concentré, Théo me chambra gentiment de temps en temps.

La fête commença tranquillement, le match aussi, la France était menée 2 à 1 lorsque Pavard marqua ce magnifique but en demi-volée. À se moment la on sauta, cria, comme des fous et c’est aussi à ce moment-là où Théo me fit un croque en jambe (par accident) qui me fit basculer en arrière et pour éviter de tomber sur le dos je réussis à me tourner et tomba à 4 pattes et mon T-shirt remonta légèrement. Dans la manœuvre une de mes chaussures se coinça et mon pied droit en sortit, dans l’euphorie personne ne me calcula sauf Théo.. Je me retournai vite pour me retrouver assis par terre, chercha ma chaussure et la remis. C’est à ce moment-là en relevant la tête que je vis Théo en train de me regarder avec des grands yeux. Je me sentis rougir, il sourit, m’aida à me relever, me demanda si j’allais bien, et retourna fêter ce magnifique but, comme si rien n’était….
Le reste du match se passa sans problème, je continuai à recevoir des messages et de temps en temps je croisai le regard de Théo, je voyais comme une inquiétude. Je ne savais pas trop comment réagir si jamais il venait me voir… Ou bien même s’il allait encore rester mon ami après avoir fait cette découverte.
La qualification de la France en quart de finale nous entraîna à aller faire un tour en ville pour boire un dernier coup et manger un bout…
Ce fut vers 21 h que j’annonçai à tout le monde que j’avais un rancard et que je devais y aller. Je sortis du pub et la Théo me rattrapa, il avait une drôle de tête.
– Viens !

Il m’entraina dans un coin.
– Je ne vais pas y aller par 4 chemins : j’ai vu tout à l’heure tes sous-vêtements, tu dois partir précipitamment pour un rendez-vous et tu n’as pas arrêté de regarder ton téléphone de la soirée.
Tu te prostitues ?
Cette question me confirma bien qu’il avait tout vu quand je suis tombé (en même temps il ne pouvait rien manquer du spectacle !) Mais delà a ce qu’il pense que je sois une pute !
La surprise me fit éclater de rire…
– Mais non pas du tout ! J’ai bien prévu de coucher avec un gars ce soir, mais gratos !
La tête qu’il tira me fit encore plus rire, mais l’occasion de lui dévoiler cette partie de moi se présentait et je préférais ça plutôt que les fausses idées…
– Je ne couche qu’avec des mecs qui ne veulent que des trav relativement chaudes… et je leur donne ce qu’ils veulent et j’aime ça !
Il voulut parler, mais sa sidération l’en empêcha. Après un petit moment de silence je regardai ma montre.
– Il faut que j’y aille. Je vais être en retard.
– Ne fait pas de bêtise surtout.
– Ne t’inquiète pas, ce n’est pas la première fois et j’ai toutes les protections qu’il faut…
Il sourit légèrement.
– Moi qui te pensais trop réservé et sage… Ne vas te mettre dans des situations ingérables, je n’ai pas envie qu’il t’arrive quelque chose de grave ou de te perdre. Tu es heureux au moins ?
– Oui, surtout depuis que je suis parti de chez moi. Je me sens vivant.
– Tu m’étonnes, j’avais remarqué… tant mieux que cela ne soit pas une façade.
– Ooooh non ce n’est pas une façade..
Il me regarda, durant quelques secondes en silence
– Tu as rendez-vous.
Je souris à mon tour, puis de le voir comme ça et finalement qu’il découvre enfin cette partie de moi, me soulagea. Mon regard changea sur lui. Sur une «pulsion» je le pris dans mes bras, il me rendit mon étreinte.
– Merci…
– Pourquoi ?
– D’être toi, un ami, t’es mignon….
Je ne puis m’empêcher de lui voler un baiser et je partis à mon RDV. Quelque mètre plus loin, je me retournai, on se fit signe et je continuai mon chemin.

J’arrivai à mon rendez-vous. Le gars n’y était pas encore. Je lui envoyai un SMS, mais il ne me répondit pas… J’ai attendu 30 minutes ainsi, en lui envoyant des messages sans réponse j’ai même essayé de l’appeler, mais je tombai directement sur une messagerie dont le prénom ne correspondait pas à celui qu’il m’avait donné… Je commençai à m’inquiéter d’être tombé dans traquenard et une crainte commençait a monter en moi. Sans plus attendre, je décidai de rentrer chez moi en regardant derrière moi au cas où. Mais sur le chemin, je me ravisai un eu et j’envoyai un message à Theo pour les rejoindre. (Les SMS sont retranscrits à l’identique, mais je n’ai pas mis les émoticons)
– Mon rdv n’est pas venu.pas de nouvelle… Chui deg.
– À merde. Désolé pour toi.
– Vous êtes où ?
– je suis rentré, les autres sont surement encore au pub
– Ah OK, tu fais ?
– Je regarde un film, pour me changer les idées
– Que t’arrive  t-il ?
Après une minute :
– Toi.
– Désolé. Je ne voulais pas.
– Non ne le sois pas !
– Mais tu ne te sens pas bien a cause moi.
Encore une pose assez longue.
– On se connaît depuis le primaire, tu étais comme un frère pour moi. Mais ce que j’ai vu, appris ce soir mon bouleversé ! Et surtout ton baiser
Je bloquai sur «Était» qui explosa en moi. Les larmes commençaient à monter.
– Était ? Je ne me juge pas s’il te plaît. Pour le baiser je ne sais pas pourquoi je l’ai fait, ce que tu m’as dit m’a touché…
– Non non pas du tout je ne te juge pas… au contraire même.
– Je peux venir ?
– Oui,
– J’arrive.

Mon cœur s’était mis à battre très fort sur ces derniers SMS… et je me dirigeai vers chez lui.
Ses parents étaient revenus, il était tard, mais ils étaient encore sur leur terrasse avec, surement, des amis. Je sonnai, pour éviter de crier en pleine rue, quand son papa me reconnut, il m’ouvrit le portillon d’en haut et je les saluai d’en bas. J’allai directement au studio qui donne derrière la maison.
Après avoir frappé doucement, Théo vint m’ouvrir… Pour la première fois de ma vie je me sentis gêné devant lui… À sa tête lui aussi, n’était pas à l’aise.
– Salut…
– Salut.
– Rentre, assois-toi, tu veux boire quelque chose ?
– Je veux bien oui…
De son petit frigo il en sortit 2 despés. Je m’assis sur son canapé et il en fit de même à côtes de moi. J’étais néanmoins décidé de ne rien lui cacher.
– Alors ?
Il respira profondément, but une longue gorgée pour se détendre…
– Ben alors, je ne m’attendais pas du tout à ça… quand j’ai vu ton string et ton pied en collant, j’ai halluciné… Ça fait longtemps que tu te travestis ?
– Oui, depuis toujours en fait… Quand j’étais petit, je piquais des dessous à maman et à Elo (Élodie, ma sœur jumelle), ensuite de plus en plus souvent je les gardais la journée. Et ça fait maintenant plusieurs années que je ne porte plus que ça.
– Je ne l’avais jamais vu…
– Je sais rester discret… Je me sens bien ainsi, j’ai aussi quelques vêtements, mais ce n’est jamais sorti de chez moi. Je préfère mettre de la lingerie sexy sous mes vêtements de garçon… Avoir ce secret caché aux yeux des autres ça m’excite beaucoup… Par contre, ce n’est pas évident à partager en couple… les mecs «normaux» que j’ai trouvés n’aiment pas.
– Même Hugo ? Tu es resté un peu de temps avec lui. (Hugo, fut mon premier et seul mec avec qui j’ai été en couple, on a dû rester 2 mois ensemble, il a été ma première vraie bite que j’ai sucé et à me baiser. Après cette déception, je n’ai eu que des queutards mariés.)
– Dès le premier soir, je me suis présenté à lui en petite culotte, il n’a pas aimé. Et il m’a fait comprendre que ce n’était pas son trip. Donc les soirs ou on allé coucher ensemble je mettais des caleçons hommes. Un jour il a voulu que ce soit moi qui sois l’actif, j’ai essayé, mais je n’ai pas pu m’exciter assez pour bander assez fort. On a rompu le soir même.
– Et donc, maintenant tu n’as que des plans cul ?
– Oui, et exclusivement avec des mecs hétéros et mariés… Tu serais surpris de voir sur le net le nombre de types qui veulent se taper un jeune trav soumis.
– Ça ressemble vraiment à de la prostitution.
– Je ne me fais pas payer… je fais ça pour le plaisir.
Cette conversation était surréaliste, j’expliquais à mon meilleur ami que j’aimais me faire baiser comme une salope. Cependant, vu qu’on était côte à côte, je remarquai sans trop me faire calculer qu’il bandait et assez fort apparemment… De le voir comme ça, je recommençai à m’exciter a mon tour.

Je croisai les jambes en prenant soin à faire remonter mon pantalon.
– Il faut vraiment bien regarder pour voir ton collant.
– Oui, c’est fait exprès, et ce sont des bas en fait.
Il rigola.
– Je n’y connais pas grand-chose, mais j’adore ça. Je trouve les collants et les bas super sexy.
– Ah bon ?
– Oui, je suis très sensible à la lingerie sexy en général.
– Moi aussi, mais moi je la porte.
Et c’est à ce moment-là que j’additionnai les gestes aux paroles.
Je fis glisser mes chaussures pour les enlever, posa ma bière sur la table basse devant le canapé et ma main se posa sur sa cuisse, rapidement je la dirigeai vers son sexe pour le caresser. Théo ne fit aucun geste pour m’arrêter. Et même au contraire, lui aussi il posa sa bière sur le côté, et avec sa main il me caressa le visage et l’attira vers lui, il m’embrassa langoureusement, je me laissai transporter. Sa main descendit sur mes fesses et remonta sous mon t-shirt pour toucher mon body.

Moi de mon côté, je lui dégrafai sa ceinture et son pantalon pour pourvoir plonger ma main en dessous et enfin trouver son énorme queue. Jamais un de mes amants n’en avait une comme celle-là, Hugo lui en avait une petite.
D’un autre geste je plongeai dans son caleçon et la sortie. Je le branlai à l’aveuglette, on continua à s’embrasser et j’avais les yeux fermés. Il gémissait de plaisir.
Je m’arrachai de sa bouche et recula la tête pour l’observer… Je regardai sa magnifique queue bien tendue, je souris, je me levai en lui tournant le dos. Je remontai mon t-shirt et le noua comme un soutien gorge, je baissai ensuite mon pantalon et me pencha en avant bien pour lui montrer mon cul et le string qui le tranchais.
Je ne voulais pas pour l’instant qu’il voie ma queue en cage. Je m’avançai jusqu’à l’interrupteur pour éteindre. Il restait juste une lampe de chevet et la TV comme éclairage. Je me mis a 4 pattes, me retourna et alla vers lui en le regardant dans les yeux tout en tortillant du cul.

J’entrepris de lui retirer son pantalon et son caleçon pour qu’il soit bien à l’aise et que je puisse bien m’installer. Et je commençai a lui lécher les boules et la verge en remontant, puis au bout d’un moment, je gobai comme je pue sa queue. Il lâcha un «oh putain» lorsque je fis rentrer sa queue dans ma bouche. J’allai de plus en plus profondément, je sentais le liquide séminal sortir et je m’en délectais, des fois je la ressortais pour revenir sur ses boules elle aussi bien pendante, je les gobais. Il appréciait vraiment la «prestation», à plusieurs reprises même il appuya sur ma tête, pour que m’enfonce de plus en plus, je n’en avais pas besoin !
À ce moment-là, il me releva la tête et m’embrassa une nouvelle fois.
– Je n’en reviens pas de ce qu’on est en train de faire.
– Moi non plus… Je veux te sentir en moi… Baise-moi…

On «manœuvra» de façon à ce que je me retrouve à genoux sur le canapé et lui debout derrière moi. La bîte bien tendue. Il attrapa la ficelle du string et la décala sur le coté, avec sa main il me massa l’anus et glissa vers ma queue.
– Qu’est que c’est ?
– Une cage de chasteté. … ça m’empêche de bander et de me branler comme mec je me sens femme avec.
– Ça doit faire mal…
– Non pas tout, ça plus d’un an que j’en une.
– Et tu ne jouis pas du coup…
– Oooooh oui je jouis... Et fortement même.... c’est pour ça que je la garde…. Si tu te débrouilles tu verras…
– Oh, mais tu vas voir….
Je croyais pas si bien dire… Il s’approcha et il me crachat sur la rondelle… je sentis son gland se présenter, il commença doucement à le rentrer, puis de plus en plus profondément… et il commença de long vas et viens, avec la longueur de ça bite la sensation était magnifique, j’avais l’impression d’avoir mon gode préféré. Et il accéléra. … c’était indescriptible, je serais incapable de dire combien de temps il ma limé le cul, j en avait même des contractions, de ma queue coulais un liquide épais. Il se retira, j’ai cru que c’était pour se finir en se branlant. Pas du tout,
Il me retourna face à lui et m’allongea sur le dos en longueur du canapé, il alla sur le bord et me dira vers lui en remontant mon cul sur l’accoudoir pour être plus haut..
– J’adore ton cul, tu encaisses bien… et cette queue prisonnière aime aussi on dirait… Tu as joui ? Tu en as mis partout.
– Non, ce n’est pas du sperme.
Il continua sa sodomie… la position ferait qu’il tapait plus sur la prostate… Et c’est là ou dans un grand râle de jouissance, j’éjaculai, lui continua à taper…
– Tu as joui petite salope, mais je n’en ai pas fini avec toi….
Il taper plus fort, jusqu’à que se soit son tour, il se colle à moi et se sentait ses soubresauts en moi…. , et ma queue continue elle aussi à couler un peu…
Il était en nage… on se regarda encore et se penche pour m’embrasser…
Il se retira, et vint s’assoir à côté de moi, une fois que je m’étais redresse
j’avais du foutre partout sur moi, mon body était bon pour la machine… je commençais à sentir le sien coule de mon cul, et je remis correctement le string….
– Putain, je n’y crois qu’on ait baisé ensemble…. Mais tu m’as trop excité.
– J’ai adoré… Et maintenant ?
L’excitation retombant, j’avais peur d’un changement de comportement…
– Eh ben quoi ?
– Ben, tu n’es pas gay…
– Non c’est vrai…. Mais là je n’ai pas baisé un mec… Mais une bonne petite salope… Je comprends tes amants…
– Je ne me suis jamais senti homme.
Il m’embrassa.
– Ce qui me fait le plus bizarre c’est toi… Dès que je t’ai vu, ainsi ce soir, il y a eu comme un déclic, mon amitié s’est transformée..

Depuis ce jour, on est ensemble, on affiche encore notre simple amitié fraternelle, je continue à garder mes cages. Et nous dormons le plus souvent ensemble, mais on baisse quasiment tous les jours… un peu partout…

Pour ma part, aujourd’hui j’éprouve d’énormes sentiments pour lui… quand on est ensemble, il me traite vraiment comme une femme… mais il me fait l’amour comme une bête. Ce traitement est le seul et unique que j’aime avoir, j’ai aussi décidé je me laisser pousser les cheveux… et on se prépare pour une première sortie en femme pour moi.
Il m’aide au mieux pour que cela se passe bien pour moi. Je l’aime, et en fait je crois que je l’ai toujours aimé.

@ bientôt.

CandC

Autres histoires de l'auteur : Mon ami

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

20 juin 2019

Nouvelles (10)

Abstinence et excitation Kasso
Les petits Voyeurs Jeanmarc
Romance à l’hôtel Femelle
Job d’été à l’hôtel Femelle
Soumis à un vampire Virgo1999
Dans les dunes à Labenne Raphael75010
Mon professeur Charles
Consultation Nathan0
Une sécance de sport Damien
Sur la plage et à la cave Kasso

La suite (1)

Soumission & Domination -533 Jardinier

Juin 2019

Nouvelles

Trio fist Tétonmaso
Trianon Jako
Nynpho avec mon voisin Nymph
L’Homme est vulnérable Rogue
Ancien camarade sur Grindr Louisallenk
Mon voisin black Gregmrs
Découverte de mon côté gay Alb29
Petite salope -01 Lopamecsxl
Petite salope -02 Lopamecsxl
Petite salope -03 Lopamecsxl
Petite salope -04 Lopamecsxl
Vive l’armée ! Pititgayy
Comment j’ai dépucelé Hotcalvin
Le patron du centre médical À 19
Leçon particulière Frank
Le porte à porte Jeanmarc
Ballade en VTT Femelle
Mon pote Nathan0
Une nuit en Tunisie Fisturo
Histoire de Hammam Dd38
Vengeance Femelle
Jonathan Théo

La suite

Leçon particulière -02 Frank
Les sket -03 Kifflesket
Mon demi-frère hétéro -06 Oldyano
Le copain de ma fille -02 Jeanmarc
Moment de détente -03 Amical72
Moment de détente -04 Amical72
En «beurette» -02 Hamiasamira
Mes potes du lycée -02 JuSP7766
Soumission & Domination -531 Jardinier
Soumission & Domination -532 Jardinier
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)