PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mes deux potes

Chapitre -01

Voilà, aujourd’hui, je vais vous raconter une petite aventure qui m’est arrivée il y a peu.

Moi, la quarantaine, 1m75, 72kg, brun, poilu, viril. On dit de moi que je suis charmeur et doux.

En cette fin de semaine, je pars rendre visite à un ami de longue date chez lui. Un pote de régiment.
On va l’appeler Tof. 45 ans. Il est grand 1m85, brun, les cheveux courts, musclé, imberbe hormis une moustache. Il a un énorme tatouage polynésien sur l’épaule. Il est baraqué. Et honnêtement, il ne m’a jamais réellement attiré, car ça reste un pote, bien foutu, certes, mais un pote macho hétéro à outrance.

Normalement, je dois également retrouver chez Tof un autre pote de régiment : Jo.
Jo, c’est un phénomène. Lui, il m’a toujours attiré. La quarantaine aussi, on a dormi plusieurs fois ensemble dans le même lit, mais jamais rien ne s’est passé.

Je n’ai pas revu Jo depuis des années. On communiquait essentiellement par les réseaux sociaux.
Un jour, il m’a annoncé avoir non pas une petite amie, mais un petit ami. Je l’ai remercié pour la confiance qui m’accordait. Je me suis également dévoilé en lui écrivant que les mecs, c’était aussi mon rayon. Et depuis on correspond beaucoup, pour dire on en est venu à s’envoyer des photos hot.

Jo c’est un petit gabarit, 1m65, yeux clairs, baraqué, poilu des jambes. Cheveux très courts, rasé de très prêt, toujours bien apprêté, et une bouche a tailler des pipes. Honnêtement, j’avais un peu d’inquiétude à le voir après tous nos échanges hot, je ne savais pas comment cela aller se passer.

On s’est tous retrouvé chez Tof, avec son épouse et ses enfants. Tof est le bon père de famille, macho à souhait. Vraiment pas mon genre. Mais Jo... j’ai toujours eu un faible pour les petits trapus.
Il avait un jeans mettant son cul charpenté en valeur. J’adore les culs de mec bien viril, pas les body buildés, non les culs des vrais mecs natures et sportifs.

Donc, on s’est retrouvé, la journée s’est bien passée. Le repas du soir aussi. Donc là, rebelote, nous sommes amenés, Jo et moi, à dormir dans le même lit, à savoir la banquette-lit du salon.
Tout le monde était couché, les portes bien fermées. Je suis sorti de la salle de bain en boxer, Jo était déjà sous les couvertures. Et là, j’ai osé direct ! Suis allé vers lui, j’ai baissé mon boxer et je lui ai présenté ma bite bien dure, une 17 par 5.
J’ai osé la provocation : « Tenté ? »
Pas de réponse, il me regarde, se redresse, ouvre la bouche et me gobe le gland direct.
Belle entrée en matière. Il m’a fait des gorges profondes. J’ai failli jouir à plusieurs reprises. J’ai accompagné sa tête avec mes mains. Il m’a agrippé les fesses.
Après quelques minutes, il a arrêté de me pomper, je me suis baissé et je l’ai embrassé le plus naturellement du monde. C’est comme si c’était normal qu’on baise ensemble, drôle d’impression.

J’ai soulevé les draps. Et Jo n’avait pas de sous-vêtement, donc, si je n’avais pas osé, lui l’aurait fait. Top.

Gabarit standard également pour sa queue. Remarque, je préfère de loin une bite « standard+ » qu’une batte de baseball qui te défonce.

Je m’installe à côté de lui dans le lit et commence à le pomper goulument. Elle est bonne en bouche.
Je lui présente ma queue, on se fait un bon 69.
« Putain que c’est bon Jo ! T’arrête pas. »
« Je n’ai pas envie de m’arrêter, t’inquiète ! » il me re-pompe la queue.

J’ai envie de son cul. En bon 69, j’arrive à lui caresser les couilles, puis j’arrive à l’objet de ma convoitise : sa rondelle. Il a un cul MAGNIFIQUE : légèrement poilu et duveteux. Et là je me jette littéralement sur son trou. Il rogne de plaisir. Je crache dessus, je le titille, le doigte doucement. Il est magnifique ce cul. Bombé, mais pas trop, je l’embrasse, le mordille, le caresse, l’observe.
Allez il faut que je l’honore. Il palpite et s’ouvre ! Quel cul ! Je me redresse, Jo lâche ma queue. Il va y avoir droit. Je saisis une capote dans la poche de mon pantalon, Jo en profite pour me claquer les fesses. Je les écarte bien et là il se jette sur mon cul. Je contiens mes cris. J’ai envie de l’enculer. Il s’agrippe à mon cul. Difficile de l’en détacher, mais j’ai besoin de l’enculer ! Il a compris et s’allonge sur le ventre. Je m’allonge sur lui, mets un peu de gel, il a le trou ouvert. J’adore. Et hop, j’entre tranquillement dans son cul. Trop doux, trop bon.

J’y vais doucement, on baise tranquille, limite on fait l’amour lol. Ce n’est pas du hardcore, pas encore.
Je sors ma queue, je la rentre à nouveau, on s’embrasse. À chaque mouvement de mon bassin, il me regarde et esquisse un sourire.

Je le branle. Puis la bête se réveille. J’ai envie de lui casser le cul !
Il prend un regard de salope suppliante. Allez goooooo ! J’accélère le rythme ! Le bruit de la bite qui coulisse sans problème se fait entendre.

Honnêtement je ne sais pas combien de temps, je l’ai baisé. C’était tellement bon. Jo continuait de se branler et dit « je vais jouir ». Et là j’augmente la cadence, histoire de bien chauffer le cul et sa prostate. On est sur le côté, je l’encule par-derrière et je saisis sa queue, en la serrant fort. Il mord dans le coussin et jouit. Je sens un liquide chaud se rependre sur ma main branleuse. Juste le temps de déculer, d’enlever ma capote et de juter sur son entrecuisse. On reste les jambes emmêlées collantes par mon jus. Juste le temps de remettre nos boxers, on entend des mouvements à l’étage.
Fausse alerte. On s’endort tranquillement.

Le réveil fut brutal. Ouverture du volet par Tof. Je me lève en prenant soin de cacher mon érection du matin. Je fais signe à Jo et lui montre mon boxer tendu. Il sourit et me montre le sien pareil.

De là, tout le monde déboule, ça braille, ça crie.

Je pars faire ma toilette.

Dans la salle de bain, après avoir pris ma douche, je noue une serviette à ma taille, je m’attèle à raser ma barbe de trois jours.
Toctoc.
Je réponds « Occupé, ya quelqu’un. C’est qui ? »
« C’est Jo. »
J’ouvre la porte doucement, Jo entre. À peine je ferme la porte, il m’enlève la serviette que j’ai à la taille, s’agenouille et me bouffe le cul. Pas évident de se raser dans ces conditions.

Purée que c’est bon. Il y va avec douceur tantôt en surface et tantôt plus profond. J’adore.
Je continue maladroitement à me raser. Surtout ne pas me couper avec le rasoir.

Toctoc.
« C’est Tof, je t’amène les fringues pour aller courir. »
« Ha oui ! »
Alors là, j’ai chaud. Je me colle derrière la porte. Jo toujours là, a me déguster la rondelle.
J’entrouvre la porte. Souris à Tof et prends les vêtements. Il me dit « tu vas être beau comme un camion là-dedans ».
« Surement ! »
La langue de Jo est experte dans mon cul.
Et je referme la porte. Me cambre encore plus. Je veux de la bite !
Je m’aperçois qu’il y a un petit miroir dans l’axe de la porte. Est-ce que Tof a vu Jo s’acharner sur mon cul ?
Même pas le temps d’y réfléchir, Jo se relève. Frotte sa queue contre ma rondelle. Enfile une capote et me fait mordre dans une serviette pour étouffer mes cris. Putain que c’est bon.
J’entends les pas de Tof derrière la porte, il chantonne. Faut rester discret. Jo me chevauche doucement. Il m’embrasse dans le dos et murmure qu’il va jouir. Je ne veux pas en perdre une goutte.
Il décule, je me mets à genou devant lui. Et là, une rasade de jus sur la gueule. Ho la vache ça fait du bien. C’est chaud. Miam.
« Toc toc » à la porte, c’est Tof « Faut te magner on va être en retard ».
« Oki » et là un filet de jute tombe sur le sol.

Jo sourit. Je le regarde et lui dis :
« Toi Jo ! Tu as de la chance, car on est pressé. Sinon, je t’aurai baisé aussi ! » Tout en mouillant mon doigt dans la bouche et en le lui mettant entre les fesses. Il sursaute, remet son short et sort discrètement de la salle de bain, me laissant avec ma barbe pas rasée et son filet de jute sur la gueule.

Le reste de la journée, c’est passé tranquillement, nous sommes allés courir puis marcher tout l’après-midi. Je n’ai pas arrêté de mater le cul de Jo se dandiner...

Chapitre -02

Le soir, l’épouse de Tof, nous a laissés entre mecs. Elle a embarqué les enfants pour aller voir sa mère jusqu’à demain midi. Une soirée à nous ! Au menu, bière, vins, rigolade et chaude ambiance.

La nuit tombe vite en cette période. Les enfants partis, Tof est parti dans son trip hard rock. Il nous a mis des morceaux de musique aux noms imbitables. On s’est défoulé.

On a mangé, bu, mangé, bu. Le tout dans la bonne humeur. On a fait les cons.

Vers 2h du matin, Tof nous a dit qu’il allait se coucher. Au fond de moi, je me disais « bah Jo et moi, on va baiser. » Bien entendu je n’ai pas dit ça.

À peine la lumière du couloir éteinte. J’ai attrapé Jo et je lui ai roulé une pelle.
« Maintenant, on baise ! ». On a déplié la banquette pour mettre le lit en place.

Jo a rapidement défait ma ceinture et ouvert ma braguette. En avant, pour une bonne pipe.
C’est un gourmand Jo.

Un gourmand joueur, qui doucement me malaxe le cul. Je vais encore y avoir droit.
Il me bouffe la rondelle. On se déshabille. On a tous les deux envie de sexe.

Je lui claque les fesses. Il se met derrière moi direct.
« OK toi, tu as envie de me prendre ! » lui dis je
« Tu ne peux pas imaginer, depuis ce matin je n’arrête pas d’y repenser. »

« Allez vas y ! Fais-toi plaisir ! »
« Capote mise ! »
On est tous les deux un peu éméchés.

Il frotte son gland et rentre doucement. Je fais exprès de serrer. Il me claque le cul.

« Salope ! Ouvre ton cul ! »
Je lui souris et me cambre bien.

« Là c’est mieux ! »
Il me pénètre sans trop de problèmes. Mon cul n’a jamais autant servi que ce weekend.

On halète tous les deux. Je sens ses petites couilles taper contre mes fesses. Trop bon.

Et là, on a été surpris. Tof nous regardait. Jo m’enculait et ne s’arrêtait pas malgré la surprise.
« Et bah, les gars, on s’amuse bien à ce que je voie, vous remettez ça ! Je vous ai vu ce matin dans la salle de bain ». Jo m’enculait toujours.
« Désolé Tof, mais ça fait vraiment du bien. » Lui dis-je avec un tressautement dans la voix, mais pas tétanisé du tout. J’étais partagé, je m’attendais à avoir un esclandre, mais l’alcool nous a aidés sur ce coup.
« T’as jamais essayé ? » Pas de réponse.
« Si tu veux, tu nous laisses quelques minutes et on arrive. » Jo m’enculait toujours mécaniquement.

« Non, je vais regarder plutôt ! » l’alcool désinhibe et Tof avait bu pas mal.
« Mais j’en peux plus là Tof, faut que je gueule et suis pas sûr que tu vas aimer. »
« Vas y fait toi plaisir ! ».
Je me mis à haleter.
Je pris mon regard suppliant, celui qui demande une bite dans la bouche.
Pas de réponse. Il nous matait toujours une bouteille de bière à la main.
Jo ne lui prêtait plus attention, il me claquait les fesses.
« Si tu veux essayer Tof ! C’est le moment ! Il a un bon cul ! Faut te soulager ! On est entre potes ! Et là je ne vais pas tarder à jouir. »
Jo décule et me jute sur le cul.
Je mets mon cul bien luisant dans la direction de Tof.
Jo insiste : » Il est ouvert, il n’attend que çà »
« Faites chier les gars avec vos conneries ». Dit Tof.
Jo lui chope la bière, et bois, « Allez vas y, fais-toi plaisir ! tu n’as pas baisé depuis quand ? »

Tof s’avance et regarde mon cul. Je cambre exprès. Je veux de la bite encore, je veux sa bite.

Je me fais chienne « Allez Tof, fais-toi plaisir, ça va te faire du bien à toi et à moi. »

On va y arriver me dis-je.

Jo arrive et me donne une claque sur les fesses, « C’est doux et bien chaud là-dedans, crois-moi ! ».

Tof s’exclame « Faites chier les gars ! »

Le macho va céder.

Jo attaque et lui saisit le paquet. « Tu vois, tu bandes, t’en as envie. Vas y soulage toi ! »
Jo redonne la bière à Tof. Il la prend et là Jo lui ouvre sa ceinture, dégrafe sa braguette et baisse son futal.

Je tortille du cul. Je veux sa bite.

Tof se malaxe le boxer, puis enlève maladroitement son pantalon. Il est un éméché.
S’approche de moi, se plaque contre mon cul. Le malaxe, le claque puis le doigte avec la jute de Jo.
Il baisse un peu son boxer, sa queue apparait, gabarit moyen, mais gland bien rouge. Et là yes !
Il la présente devant mon trou qui quémande. Et la fait rentrer. Putain que c’est bon.
Jo se place devant moi et sourit, il me fait un clin d’œil.
Tof est en train de me baiser et il n’y va pas de main morte. Je couine. C’est chaud !

Jo se met à quatre pattes juste à côté de moi. Lui aussi a envie d’une queue.

Tof continue de m’enculer et caresse le cul de Jo. Je pense qu’il va y avoir droit.

Tof sort de mon cul et encule direct Jo sans ménagement. Jo gueule « ô la vache ! »
Je le regarde et lui fais un clin d’œil tout en lui disant : « Bienvenue au club ! »
Puis Tof décule de Jo et m’encule à nouveau. Il alterne.
Putain, mais il n’a pas baisé depuis quand ! Il est sauvage !
Il retourne sur Jo qui trinque !
J’enfile une capote sur deux de mes doigts. Tof continue d’enculer Jo. Ça couine, ça baise.
Je me place derrière tof et lui mets une fessée sur son cul plat. Il sourit. Il ne voit rien venir. Je mets du gel sur mes doigts puis lui saisis les fesses et les malaxe pendant qu’il continue d’honorer Jo qui couine toujours.

Puis sans prévenir Tof, je lui enfourne deux doigts dans le cul. Il beugle un « ho putain ». Il s’arrête d’enculer Jo. Puis recommence doucement. Je sens sa prostate, je la titille du bout de mes 2 doigts. Il beugle, je regarde son visage, il a les yeux qui révulsent. Je pense, à juste titre, qu’il apprécie.

Et oui, les mecs, on a une prostate, il faut s’en servir ! Et jouer avec.

Tof continue de baiser Jo tout en se faisant doigter.

Je bande comme un âne. J’ai envie de baiser Tof, mais il ne le sait pas encore.

Je me redresse, et enlève mes doigts de son cul. Il halète tout en enculant doucement Jo.
Je me colle contre le dos de Tof. Et lui glisse à l’oreille « On va passer au niveau supérieur ». Il me regarde et esquisse un sourire, il est limite en transe. Qui ne dit mot consent ? Je frotte mon gland contre sa rondelle. Il continue d’enculer Jo.

Je m’écarte, enfile une capote et mets un max de gel sur mes mains, ma queue.
Je m’approche de lui, lui caresse les fesses, les malaxe, puis mets à nouveau un doigt dans le cul.
Il rogne de plaisir.

« Tu vas l’avoir ma queue t’inquiète. »

Ma queue est dure tellement je suis excité. Un cul vierge miam. Enfin je pense qu’il est vierge.

Mon gland est sur sa rondelle. Elle supplie et palpite. J’entre en douceur. « Ho ! Putain ! » il gueule fort Tof. Heureusement que la maison est vide.

Jo demande tout en se faisant enculer « Qu’est-ce qui se passe ? »
Je dis « Il y a deux enculés dans la pièce maintenant ! Et le deuxième, ce n’est pas moi ! »
Jo ajoute « c’est Tof ? Tu es en train d’enculer Tof ? Le salop !!! »
Et là, Tof le macho, lui fout un coup de queue plus profond dans le cul. Jo crie tout de suite.
Et moi suis dans Tof, je l’embrasse dans le cou et commence mes va-et-vient.
Un enculage à la chaine trop bon ! Je vous conseille d’essayer.
La meilleure place ? Au milieu bien sûr !

Et je sens que le cul de Tof se détend. Il s’abandonne.
Il pète un coup, mais continue de haleter.

Je vis un moment d’anthologie.
Mes deux potes, depuis vingt ans, on est en train de baiser ensemble et de prendre notre pied.
Et Tof, le bon père de famille macho, est en train de se faire prendre. Il gueule. Il n’arrive plus à enculer Jo et décule.

Jo, ce petit pervers vient vers moi et me regarde enculer Tof. Il se retourne et me montre son cul complètement dilaté. Lui aussi bande comme un âne. Allez je vais passer le relai, Jo a envie de bourrer Tof. Et moi, j’ai envie de bourrer la bouche à Tof !
Tof est à quatre pattes, le cul cambré en arrière. Il est ailleurs.
Je décule, son cul est ouvert. Jo enfile une capote et l’encule direct. Pas de problème ça glisse tout seul. Tof se redresse, ouvre les yeux et me regarde. Je lui caresse le dos puis l’embrasse tout en enlevant ma capote. Il va se prendre ma queue en bouche.

Il est à quatre pattes, Jo l’encule, je me place devant la tête de tof et frotte ma queue sur sa tête.
Il n’en peut plus. Il halète.

Et là, je frotte mon gland contre sa bouche, il a compris. Il ouvre et engloutit ma queue.
Le macho a disparu. lol.

Il suce et Jo lui claque le cul.

Je ne vais pas tarder à jouir. Il va y avoir du jus dans la moustache.

Jo me fait signe qu’il va jouir aussi.

Je décompte « un, deux et troiiiiiiiiiiiis ».
J’ai sorti ma queue de la bouche à Tof. Jo a déculé.
Et hop une rasade sur la moustache, une autre sur la joue, une autre sur le front. Jo explose sur le dos de Tof. Il en met partout, jusque dans les cheveux de Tof.

Tof n’en peut plus. Mais Jo et moi, on le fait s’assoir, et on se met à lui tailler une pipe en double.
Mon jus coule du visage de Tof. Sa queue est dure, ses couilles montent et descendent avec nos branle-suce. Tof se redresse, regarde sa queue, gueule et fait jaillir du foutre bien épais et crémeux ! Une quantité impressionnante. Je pense que Tof n’avait pas juté depuis plusieurs jours.
Jo et moi, on en reçoit sur le visage tout en continuant de le sucer. Une pipe au jus miam !
Tof est vidé.

Le cul ouvert, recouvert de sperme sur le visage, le gland rouge et brillant.
Ça, c’est de la baise entre potes.

Allez une pelle au jus, on tente ? Tof se laisse faire, complètement lessivé.

« Je n’avais pas prévu de me faire défoncer le cul ! » dit Tof
Je lui demande « Et comment c’était ? »
« Surprenant, mais j’ai bien aimé ce que vous m’avez fait ! ».
« Bah tu vois, maintenant tu sais que ta prostate et ton cul sont des zones sensibles ! » lui dis-je tout en lui mettant un doigt dans le cul sans le prévenir.
Il esquisse un sursaut. Je lui dis « Tu vois, tu es toujours ouvert ! ». Il continue de chercher son souffle. On est en sueur, complètement trempés.

Damned, je bande à nouveau. J’ai envie de son cul.
On est tous les 3 dans le lit, les corps entremêlés. Jo parle sur la quantité de jute. Je suis toujours en train de jouer avec le cul de Tof. Ma queue se raidit discrètement.
Je fais un clin d’œil à Jo. Lui montrant ma queue. Il a compris.
Il détourne l’attention de Tof. J’enfile une capote toujours discrètement.
Je frotte doucement ma queue sur le cul de Tof qui est dans les bras de Jo.
Elle glisse toute seule dans son cul. Il pousse un sursaut. Exprime un « ho ! putain ! ». Et là je repars doucement un va-et-vient dans son cul. Il s’abandonne dans les bras de José. Ce dernier rebande encore et lui fout sa queue dans la bouche. Tof pompe à nouveau, couine à nouveau. Mais ne bande pas à nouveau... On va y remédier.

Et là, Jo et moi, on se tape dans la main. Fier de baiser Tof, notre pote macho.
Sur ce j’accélère le mouvement. Tof se lâche et dit « j’ai chaud, putaainnnn ».
Je lui saisis sa queue et gagnééééé ! Il rebande ! On est parti pour bien baiser cette nuit.

Mon orgasme arrive rapidement, il est plus intense, mais moins producteur. Juste le temps d’enlever ma capote et de jouir sur ses couilles. Tof couine. Et me regarde avec toujours mon jus collé dans sa moustache. Tof me dit « allez j’inverse les rôles et je reprends la main. ».

D’un mouvement, me voilà sur le dos. Jo me fout sa queue dans la bouche. Me voilà à mon tour à nouveau doigté. Ni une ni deux, Tof m’encule, sans ménagement. J’adore.
Une bite dans le cul et une autre dans la bouche. Trop bon.

Je gobe les couilles de Jo. Puis lui bouffe le cul.
Jo joue avec ma queue hyper sensible. Je couine comme pas possible. Tof se contracte, décule, enlève sa capote et jute sur ma queue et mon torse. Ça sent le foutre.

On est tous les trois moites. Ça sent la baise.

Jo vient se mettre à la place de Tof. « Tu vas encore y avoir droit » me dit-il.
Et là, je ne comprends rien, il crache dans sa main. il a réussi je ne sais pas, par quel miracle à remettre une capote. Me voilà à nouveau enculé.

Tof dit « allez je vais oser ».
Il s’assoit sur mon visage et m’offre sa rondelle. « Bouffe ! ».
Je sors ma langue, il y a plein de lubrifiant, de jute beuark. J’enlève le trop-plein avec ma main.
Jo s’active dans mon cul. J’entends des bruits de succion, ils doivent se rouler une pelle, mais je ne vois rien.

Suis trempé, le cul de Tof aussi.

Tof me laisse respirer et se met à côté de moi. Il tient Jo par le cou, front contre front.
Tof me refout sa queue dans la bouche. Mi-molle elle est flasque, vidée. Lol.

Jo décule, se rapproche de mon visage et hop, une dose sur la gueule. Jo m’embrasse avec son jus. Tof nous rejoint. On est pote de jus maintenant.

Tof s’exclame : « Putain, les gars ! Je n’ai jamais baisé comme ça ! »

On a fini sous la douche. Jo et moi, on y a encore doigté Tof doucement.

Le lendemain matin, on s’est levé avec des maux de tête. Assis tous les 3 à table pour le petit-déj. Jo s’est levé pour aller chercher du café. Quand il est revenu, me suis levé, j’ai pris sa tasse de café qu’il avait dans la main. Je l’ai regardé droit dans les yeux. Je l’ai plaqué contre la table du petit-déj, Tof assis à côté étonné. J’ai baissé le boxer de Jo, baissé le mien, enfilé une capote et enculé direct devant Tof qui n’en revenait pas.
Je lui dis « Tu vois Tof, le plaisir de bon matin c’est ça ! »
Jo regardait Tof et souriait « Il a raison ! »
« OK les gars je vous accompagne ! »
Tof a baissé son boxer et rebelote sa queue dans la bouche de Jo.
J’ai saisi Tof par le cou, on était front collé contre l’autre. J’ai adoré. Il soufflait. Jo couinait encore.
Et là, pas question de me dire que c’est l’alcool...

Puis Tof est repassé à côté de moi, il avait envie de prendre Jo qui ne déméritait pas avec ses couinements.
« Regarde Tof, il aime ça Jo ! »
Je décule et écarte les fesses de Jo. Il est bien ouvert : une invitation à la sodomie !
Tof arrive et l’encule direct. Je me place derrière Tof, ya du beurre sur la table. Soyons fous.
J’en badigeonne ma queue et son cul. Et hop ! Le retour du petit train. Tof beugle comme pas possible.

« Je vais gicler ! » dit Tof. Juste le temps pour moi de saisir la tasse de café de Jo pour que Tof jute dedans. La quantité est un peu moindre qu’hier. On a fait du bon boulot Jo et moi. On lui a vidé les burnes. Tof s’assoit à table, la queue pendante, on s’approche de lui.
« On exige une pipe ! »
Tof s’astreint à le faire. Ce n’est pas un pro, il va falloir qu’il s’entraine.
Je tiens Jo par la taille. Jo dégaine le premier sur le visage et le tatouage. Je le suis et j’enfourne ma queue dans la bouche de Tof. Du jus coule de ses lèvres. Il est beau comme ça : du sperme sur le visage, des trainées de jute sur le torse et une queue mi-molle brillante, car elle vient de se vider.

Je me baisse et embrasse ses couilles tout en lui mettant un doigt dans le cul. Le macho est passé de l’autre côté.

Après, on a dû se dépêcher, car les enfants et la femme de Tof revenaient pour midi.
On est reparti chacun de nos côtés en fin d’après-midi. Moi avec une furieuse envie d’enculer Tof et de bouffer le cul de Jo.
Jo est parti avec une abominable envie de mon cul, il m’a doigté dans les toilettes, juste avant le départ.
Et Tof a découvert avec ses potes de longues dates, une partie secrète de sa vie sexuelle.
À plus.

Apptlt

apptlt926@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Mes deux potes - Le portail

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

13 mai 2019

Nouvelles (15)

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket

La suite (8)

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier

Mai 2019

Nouvelles

Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)