NEWS :
13 Juin

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

103 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Pause footing

La rencontre à eu lieu l'été dernier.

Plusieurs fois par semaine, je profite de ma pause déjeunée pour courir dans la forêt proche de mon bureau.

J'aime passer à chaque sortie par un secteur connu pour les rencontres entre hommes.

C'est une grande clairière peu entretenue.

Les grandes herbes et buissons permettent de créer des zones d'intimité propices aux plaisirs.

Située à proximité d'un parking et d'un club de foot urbain, on peut y croiser aussi bien du daddy un peu enrobé venant accompagner son fiston a l'entraînement, que le jeune cadre dynamique et sportif venu se défouler à la sortie du bureau avec ses potes.

Chacun profitant d'un moment de tranquillité pour s'enfoncer en forêt et assouvir ses besoins primaires.

Cette fois, on était en plein mois d'août.

Plus grand monde ne fréquentait la zone depuis 2 ou 3 semaines.

Malgré le fait que le centre sportif avait réouvert en début de semaine, je ne me faisait pas trop d'illusions sur les possibilités de rencontres.

Je me disait que ça finirait en séances de bronzage en nu intégral avec une finision manuelle, histoire de relâcher la pression accumulée dans mes entrailles par de trop nombreux jours sans jouissances.

Après quelques tours dans les différents chemins et recoins de la clairière, je me décidait donc à m'installer dans une zone ensoleillée.

J'étais allongé sur le dos, entièrement nu, savourant la chaleur des rayons du soleil sur mon corps.

Je commençais à somnoler, les yeux à moitiés fermés, quand j'entendis un bruissement des herbes proches de moi.

J'entrouvis très légèrement les yeux pour voir d'où pouvait provenir ce bruit.

J'avais déjà croisé des renards pendant mes séances de footing dans ce secteur. Je m'attendait donc a croiser le regard de l'animal plutôt que du jeune homme qui me regardait depuis le chemin.

Il devait avoir un peu plus de 20 ans. Un grand gaillard blond d'1m90 à la peau légèrement bronzer.

Il avait enlevé son t-shirt, sûrement pour profiter également des derniers jours de soleil, et se promenait en jogging ultra moulant, laissant deviner un sexe bien dessiné.

Pas un poils n'était visible sur sa peau tendue par des muscles naissants.

La vue de ce superbe corps si proche de moi, et pourtant si loin de mes caresses, a commencé a faire monter la pression dans mon bas ventre.

Je sentais les fourmillements dans mon sexe, caractéristique des prémices d'une érection que je ne pouvais plus maîtriser.

Mon bel éphèbe sembla sortir de sa contemplation et s'aperçut que je l'observais.

Il allait partir quand je l'appelait en lui demandant de rester.

Je profitait qu'il se retourne pour me relever et m'approcher.

Il était rouge pivoine de s'être fait surprendre et quand je lui demandait si mon corp l'attirait, il bredouilla un simple oui mal assuré.

Je lui prit la main et la posa sur mon entrejambe déjà tendue de désir.

Il commença alors à jouer avec mes couilles, les faisant délicatement rouler entre ses doigts avant de remonter vers mon sexe dont il entreprit un décallotage en règle.

Sa main m'agripait et il tira délicatement sur la peau du prépuce, laissant apparaître mon gland déjà bien humide.

Je profitait qu'il semblait vouloir aller plus loin pour l'emmener vers ma serviette.

Je me recouchait sur le dos et l'invitais à me rejoindre.

Il se coucha à côté de moi et commença à me caresser le torse, jouer avec mes tétons et passer sa main dans les poils de mes pectoraux.

Je passais alors ma main derrière sa tête et l'attirait vers ma bouche pour tenter un baiser.

Je collait ma bouche à la sienne, m'attendant à être repoussé.

Mais il semblait n'attendre que ça.

Il répondit à mon baiser en entrouvrant la bouche.

Nos salives se sont mélangées et j'ai tout de suite adoré son goût. Sa langue venait à la rencontre de la mienne, cherchant timidement le contact.

Après quelques minutes ainsi enlacés, je lui appuyait sur les épaules, juste assez pour lui faire comprendre que j'aimerais qu'il descende aux étages inférieurs.

Il sourit et s'exécuta.

Il se coula entre mes jambes, que j'avais écarté au maximum pour laisser un accès total à mes Attributs.

Je mouillais déjà fortement, un filet de precum coulant de mon gland très humide.

Il approcha ses lèvres et commença à lécher ce début de jouissance, nettoyant ma queue jusqu'à la dernière goutte avant de l'avaler entièrement.

Je sentais mon sexe rentrer dans le canal plus étroit de sa gorge à chacun de ses aller-retours ; j'étais aux anges et ne pouvais m'empêcher de lâcher des râles de plaisir.

Je me décidait à prendre les choses en main et a pimenter nos jeux, tout en faisant redescendre la pression. Je voulais en profiter le plus longtemps possible et jouir trop vite ne faisait pas partie de mes plans. Le retour au boulot attendra !

Je l'attirait a moi pour reprendre une séance de baiser fougueux et commençait a glisser ma main entre son torse et le haut de son jogging.

J'atteignit ses premiers poils pubiens que je sentais entretenu et bien taillés, formant un V au dessus de son penis replié sur ses bourses.

Je continu mon exploration et passe ma main sous ses testicules que je caresse. Entièrement rasées, elles sont lisses et douces comme je les adores ! A cet instant, je meurs d'envie de les lécher et de les gober... mais je veux y aller en douceur. Mon exploration l'a fait sursauter et rougir de nouveau.

Je remonte mes mains le long de ses cotes, je vais chercher ses tétons que je pince légèrement avant de reprendre mon exploration en descendant le long de sa colonne vertébrale.

Mes mains s'immisce de nouveau sous son jogging mais cette fois, j'explore son fessier.

Ses deux lobes sont ferme et bien galbés.

Je me dirige naturellement vers sa raie a la recherche de sa rondelle.

Une fois trouvée, j'excite son entrée a l'aide de mon majeur. Je le sens se raidir. Cette entrée ne semble pas recevoir souvent de la visite !

Mon excitation est a son comble et mon gland s'est remis à couler. Je profite pour récupérer ma mouille sur mon doigt et revient a l'entrée de sa grotte. Le precum facilite le passage et mon doigt commence sa progression dans les entrailles de mon partenaire.

Il s'arrête de m'embrasser, me regarde droit dans les yeux, bouche légèrement ouverte pour rechercher son souffle. Il semble concentré sur l'action de mon doigt.

C'est alors qu'il m'avoue être vierge de ce côté là.

Il n'a eu jusqu'à présent que des relations avec des femmes et quelques attouchements et fellation avec des potes de lycée lorsque, boutonneux et peu assuré, les périodes sans copines se faisaient trop longue. Il fallait bien se soulager ! Les mains et bouches des potes ouvertement gay étaient de bonnes alternatives.

Mais c'est lui l'actif habituellement !

Je lui demande alors s'il veut continuer. Et pour toute réponse, il hoche la tête et reprend ses baisers.

Je poursuit ma préparation, ayant déjà pour objectif de lui dépuceler son cul.

Un deuxième doigt rejoint désormais le premier, toujours lubrifié par ma mouille.

Lorsque je le pense prêt a m'accueillir, je le bascule sur le côté et prend position au-dessus de lui. Ma bouche quitte la sienne pour aller mordiller son lobe d'oreille et lécher son cou.

Ses couinements me font comprendre qu'il apprécie le traitement. Mais après quelques instants, j'abandonne cette zone. Mon objectif est plus bas et mon sexe me hurle d'assouvir son désir de découvrir le territoire vierge qui l'attend.

Je parcours avec ma langue le reste de son corps, parcourant chaque sillon des muscles de son torse.

Arriver a son sexe, je commence a titiller son frein, passant et repassant ma langue dessus jusqu'à ce qu'il me supplie de le prendre en bouche.

J'amorce alors doucement ma fellation, prenant délicatement entre mes lèvres son gland.

Son corps ce cabra, à la recherche de toujours plus de plaisir. J'alternait alors des gorges profonde, avalant sa queue jusqu'à sentir ses poils pubien chatouiller mes narines, et des succions du gland.

L'odeur de jeune homme plein d'hormones exaltant mon désir, j'allait chercher ses couilles pour les lécher et les avaler chacune leur tour.

Le sentant proche de la rupture, le sexe gonfler et le canal d'éjaculation dilater pour laisser passer le sperme, j'arrêtais brutalement mon travail, le temps que la pression redescende.

J'en profitait pour lui relever les jambes, les plaçant sur mes épaules.

J'avais alors une superbe vue de sa rosette, dilater juste assez pour accueillir mon chibre, mais encore suffisamment serrer pour me faire monter au septième ciel.

Moi qui adore les anus bien serrer, je sentais que j'allais prendre un pied d'enfer !

Pour faciliter la pénétration, j'approchais ma langue de son trou ; j'allais procéder a la phase finale de lubrification quand il eu un mouvement de recul :

- Qu'est-ce que tu fait ? C'est dégueulasse !

- Tu n'as jamais pratiquer d'annulingus a tes copines ?! C'est pourtant jouissif pour les deux partenaires !

- Non ! Elles n'ont jamais voulu que je passe par là ...

- Alors détent toi, ferme les yeux et apprécie...

Dis-je, persuadé qu'il en redemanderais rapidement.

Il ne tarda pas a me donner raison, poussant des petits cris de jouissance, suivi d'un "oh putain, c'est boooon ! Ne t'arrête pas !"

Après quelques minutes de ce traitement, le moment était venu de lui faire découvrir la stimulation la plus forte qu'il n'est encore connu.

La jouissance prostatique, quand elle est bien pratiquée, vous amène à un état de satisfaction incomparable qu'il allait bientôt découvrir.

Je me relevait, rapprochait mon bassin de son cul et poussait ses jambes jusqu'à son cou de ma main gauche.

Ma main droite faisait glisser mon gland le long de sa raie, appuyant régulièrement sur sa rondelle.

- Tu as toujours envie d'essayer ?

- .... Oui, vas-y, fait de moi un enculer !

Pendant que je déroulait une capote sur mon sexe, sa respiration s'accélèra, devoilant son stress mais prêt a encaisser sa première pénétration.

Je plaçais mon gland et commençait a appuyer, pencher au dessus de lui, mon regard fixant ses yeux, cherchant ses sensations pour me synchroniser dessus.

Mon gland rentré, je sentis la résistance suivante.

Celle qui vous donne l'impression que votre sexe est aspiré par le cul de votre partenaire quand la résistance cède.

Je fit une pause, le laissant savourer cette première partie.

Je commençais alors à appuyer plus fort par petit à-coup. Je ressortie, crachant sur l'anus pour remettre une couche de lubrifiant naturelle, puis me replaça a l'entrée de sa grotte.

Il semblait déçu, désolé d'être trop serré et de ne pas pouvoir assouvir nos envies respectives.

Je souris, lui disant qu'il n'en était rien et qu'on ne faisait que commencer !

Je lui expliquait que, au moment où sa bloque, qu'il devait pousser, comme pour aller à la selle. Et ça passerais tout seul.

Il souris et me demande d'y retourner et de le défoncer, il voulait vraiment que je le prenne comme un mec avec sa femme. Il voulait être ma petite chatte me dit-il !

Je me réenfonçais et cette fois j'ai ajouter le petit coup de rein nécessaire pour faire sauter la dernière petite résistance.

Je fut avaler sur toute ma longueur, mes couilles venant au contact de son cul.

Il eu le souffle coupé quelques instant puis un grand râle et un sourir.

- Ça y est, tu as une belle petite chatte !

- Putain c'est hard mais c'est bon ! Vas-y, fait moi jouir !

Je commençais mon ramonnage, alternant les aller-retour rapides avec des saillies en profondeur.

Après une demi heure de ce traitement, alternant differentes positions, je senti que j'allais explosé.

Je le remis en position du missionnaire, prêt à me finir sur son torse.

- Ton cul est trop bon, je ne vais pas tenir plus longtemps !

‐ Vas-y, balance moi ta semence !

Je me retirait, arrachait ma capote, et éjaculait dans un grand râle 5 à 6 long jets de jus sur ses couilles et son ventre.

Je le remplaça dans sa masturbation que j'accompagnait d'une fellation du gland.

Il ne pu tenir très longtemps et je senti sous mes doigt sa sauce remontée le long de sa bite, quelques instant avant de la recevoir au fond de la gorge !

Il ne devait pas avoir jouis depuis un moment, car je ne pu avaler tout ce qu'il m'envoya !

Une partie coula le long de son sexe et rejoignit mon sperme.

Je récupérait nos deux semences avec le bout de ma queue et lui présenta a l'entrée de sa bouche.

Il hésita un instant avant d'enfoncer mon sexe dans sa bouche et de me nettoyer de nos liqueurs mélangées.

Épuisé, je m'affalait à côté de lui.

On se souriait, heureux de nos jouissances respectives.

Je fermais les yeux pour apprécier ce moment et le conserver le plus longtemps possible.

Quand je les réouvris, il n'était pas là.

Plus aucune trace de sa présence n'était visible, hormis mon sexe dégoulinant de jus.

Aurais-je rêvé cette séquence ?

Je n'avais plus le temps d'y réfléchir, le travail m'attendait et je devais me rhabiller en vitesse pour ne pas être en retard à ma réunion.

Au moment de repartir, alors que je rangeais ma serviette dans mon sac a dos, j'aperçus un bout de papier plier au fond du sac avec un numéro de téléphone et un simple "Merci. Appel-moi quand tu veux..."

Ce n'était donc pas un rêve...

Pierre André

Pa.tarsx@yahoo.com

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 2 Juin | 117 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Balèze Gill
Mon cousin, mon mec Ascavtrln
Petit bourgeois Coolsexe
Pissotières de l'autoroute Fabrice
Poupée Gonflable Fabrice
Viens recevoir ta punition Fabrice
Canon mais timide Meetmemz
Guet-apens Meetmemz

Les séries : 102 pages

La horde sauvage | 8 | +2 Fabrice
Saison 1 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Les contes fantastiques | 2 | +2 Archangeru77
1 | 2
Bilal | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Le quaterback | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre frères rebeus | 8 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 78
Les jumeaux et leur père | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15
16
L’ensemenceur | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 103 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mai 2024 : 3 858 045 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : dimanche 5 mars 2023 à 15:53 .

Retourner en haut