NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Arran

Chapitre-1 | Premier Contact

Les choses avaient commencé de manière assez peu orthodoxes entre nous.

À cette époque, j’avais décroché un job dans le fast-food le plus miteux de la ville. Des horaires impossibles, dans les hurlements des machines, baignant dans une odeur de graisse brûlée, sous l’œil attentif d’une horde de managers à la mesquinerie inégalée.
Je ne parlais à personne, perdu dans mes pensées, nageant mon uniforme trop large, faisant tout mon possible pour me dissocier de la réalité, pour oublier où j’étais. Et je n’avais pas remarqué Arran, simplement un autre visage antipathique que je me devais d’ignorer si je voulais conserver un semblant de santé mentale. Jusqu’à un shift nocturne.

J’étais seul avec lui. Les deux seules personnes à tenir la boutique entre une et cinq heures du matin. La fatigue altérait ma concentration et mon regard avait dérivé. Dérivé sur la goutte de sueur qui roulait le long du cou de Arran alors qu’il soulevait un énorme carton de frites surgelées.
Jamais je n’étais arrêté sur ce type, je ne lui avais accordé aucune attention mais cette goutte de sueur avait fait tourner la carte dans mon cerveau.
Je vis les veines sur ses avants-bras, la manière dont le fin tissu du haut de son uniforme se tendait sur sa poitrine, toute la puissance qui émanait de son corps à chaque mouvement.
Je secouais la tête, perturbé par ce soudain élan de désir pour un collègue dont je n’avais rien à faire. Et je pensais bien que les choses s’arrêteraient là. Jamais il n’était venu à l’esprit que Arran ait pu remarquer quoi que ce soit.
À cinq heures tapantes, nous nous étions retrouvés dans le vestiaire et, alors qu’il me tournait le dos, marmonnant quelque chose au sujet de la fête que ses amis avaient prévu ce week-end, je ne pouvais m’empêcher de lui jeter un regard.
En tout et pour tout, Arran n’avait rien d’exceptionnel. Un peu plus grand que moi, le teint pâle, quelques anciennes cicatrices d’acné sur les joues, des cheveux bruns, coupés courts. Un visage assez avenant, mais plutôt oubliable, et un corps clairement athlétique mais sans la définition d’un grand sportif. Probablement le genre de gars qui n’avait aucun problème à serrer en soirée, mais pas forcément celui qui attirait des regards affamés dans la rue.
Au moment où il s’apprêtait à retirer le t-shirt de son uniforme, je m’apercevais de quelque chose. Je bandais comme un dingue. Sans le moindre signe avant-coureur, une érection si violente qu’elle me faisait déjà mal.
Je n’avais pas pris la peine de finir de me changer, j’avais jeté mon sac sur mon épaule et quitté le vestiaire le plus vite possible.
Prenant à peine le temps de claquer la porte de mon studio, je m’étais laissé glisser au sol, à genoux, avais plongé la main dans mon boxer, constatant que j’étais toujours aussi dur et m’étais masturbé furieusement, incapable de contrôler mes gémissements. Hanté par l’image de Arran, par l’idée de ses mains sur mon corps, de m’agenouiller devant lui, de le laisser faire ce qu’il voulait de moi, je jouissais violemment, trois longs jets de sperme brûlant venant tâcher mon uniforme alors que je me mordais le poing pour ne pas crier.

Pendant les jours qui suivirent, je parvenais à me convaincre que ce n’était qu’une passade. Je n’avais pas baisé depuis longtemps et j’avais eu une réaction excessive en ayant un aperçu du corps d’un de mes collègues. Rien d’alarmant.
Ce mensonge ne resta pas crédible bien longtemps. Jusqu’à la nuit suivante avec Arran, une semaine plus tard.
Après quelques minutes en sa présence, j’avais compris une bonne fois pour toutes que ce que je ressentais allait bien plus loin qu’un simple élan de désir. Désormais, la moindre de ses actions me faisait vibrer. Je rougissais quand je remarquais la courbe de ses biceps, quand je voyais ses pectoraux se contracter sous son t-shirt, même quand mon regard s’arrêtait sur la ligne de sa mâchoire. J’étais affamé.
Je bandais dans mon uniforme, prévoyant déjà de me branler dès que je poserais un pied dans mon appartement, caressant même la possibilité d’aller me vider rapidement dans les toilettes du personnel, juste pour rendre les choses plus supportables.
Arran ne donnait pas l’impression d’avoir remarqué quoi que ce soit. Il avait toujours cette attitude nonchalante et détendue, lâchant parfois une saillie sarcastique, apparemment incapable de comprendre l’effet qu’il me faisait. Du moins, c’est ce que je croyais.
Comme la fois précédente, à cinq heures tapantes, je le rejoignais dans les vestiaires.
Je me stoppais net.
Arran était là. Torse nu. Adossé négligemment contre son casier, les bras croisés, la ceinture débouclée, découvrant l’élastique de son boxer. Et il me fixait, un demi sourire aux lèvres.

- Euh… Tout va bien ?

Il me fit signe de me taire d’un signe de la main et décroisa lentement les bras, m’offrant une vue panoramique sur son torse, ses pectoraux saillants, son ventre plat sur lequel se devinaient les contours de ses abdominaux, et la ligne de poils noirs qui descendait de son nombril vers son bas-ventre. Sans me quitter du regard, sans se départager de son sourire, Arran plongea une main dans son boxer.
Ma respiration s’accéléra. Je sentais une goutte de sueur rouler le long de ma nuque. Incapable de dire quoi que ce soit.
Arran fit un pas en avant et, sans cesser de se caresser, posa son autre main sur mon épaule. Très délicatement, il me força à me retourner. Je me retrouvais face au mur, sans la moindre résistance, alors qu’il me saisissait fermement les hanches et collait son bassin contre le mien. Je sentais son souffle sur ma nuque et me cambrai, instinctivement. Il me murmura à l’oreille :

- Fais-moi confiance…

Je hochais frénétiquement la tête, complètement à sa merci, et Arran posa deux doigts sur mes lèvres entrouvertes. Le message était clair. Sans me poser plus de question, je me mis à les sucer consciencieusement.

- C’est bien. Laisse-toi aller.

De son autre main, il déboucla ma ceinture. Mon boxer peinait à contenir mon érection. Je me sentais mouiller. Le cerveau embrumé par l’odeur de sa sueur et le contact de son torse dans mon dos. Il m’enlaçait fermement, ondulait contre moi.
Ses doigts dans ma bouche m’empêchaient de gémir trop fort quand il commença à me masturber à travers le tissu. Je passais une main dans mon dos, effleurant son torse nu, pour refermer délicatement mes doigts sur sa queue, dressée, pulsante. Il mouillait au moins autant que moi. Il lâchait un soupir avant de mordiller la peau de ma nuque.

- Tu la veux ?

Je hochais à nouveau la tête. Oh oui, je la voulais. Je voulais qu’il prenne tout de suite. Qu’il me défonce juste là, debout, contre le mur.
Et c’est à cet instant que les premiers échos de la voix de la directrice nous parvinrent.

- Merde…

Arran me lâcha prestement, avant de tout remballer et d’enfiler sa chemise à manche courtes. Juste avant de quitter le vestiaire précipitamment, il m’attrapa par la nuque et me lâcha à l’oreille :

- T’inquiète pas, c’est pas fini.
- J’espère bien, avais-je rétorqué en lui lançant un sourire entendu alors que je luttais pour refermer ma braguette.

Il me le rendit avant de disparaître dans l’encadrement de la porte.

Elio

elioritter0@gmail.com

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 30 janvier 2024 à 16:26 .

Retourner en haut