NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Le surveillant de baignade

Salut, moi c’est Gaël et je vais vous raconter une histoire vraie qui m’est arrivée il y’a deux ans lors de l’été.
J’avais alors 18ans, je venais de finir le lycée et pour aider mes parents j’avais décidé de travailler. Ayant mon BAFA en poche, je suis parti en tant que moniteur de colonie durant deux semaines dans les Alpes. Nous étions huit monos pour une quarantaine d’enfants et c’était ma première expérience.

Je me présente, donc Gaël, 18 ans, châtain les yeux bleus pas très grand, plutôt mince mais finement musclé par des heures de natation depuis mes 7 ans.
J’adore être dans l’eau, se sentir flotter, perdre ses repères et oublier ses soucis dans l’effort. Je n’ai jamais voulu faire de compétition ou autre, plus par timidité que par ambition.
C’est sûrement au bord des bassins que j’ai appris que j’avais le goût pour les mecs. À mon adolescence, je pensai que c’était de l’admiration pour ces hommes musclés par des années de natation et puis, la réalité m’a rattrapée et j’ai bien compris que j’étais différent de mes potes. J’avais envie de toucher ses hommes qui sortaient du bassin, j’ai souvent voulu les sécher moi même en passant la serviette sur leurs corps.
J’en ai passé du temps sous les douches à regarder le savon couler sur leurs peaux, le voir glisser dans leurs dos, descendre le long de leurs jambes pour ensuite disparaître dans l’évacuation de la salle de douche.
Cela sera une autre histoire sûrement… si cela vous fait envie….

Donc, j’étais partie dans les Alpes avec l’ambition de profiter du petit village qui allait nous accueillir durant deux semaines.
Je savais que le travail allait prendre une grande partie de mes journées car s’occuper d’enfants et un taff à plein temps. Les premiers jours ont confirmés cela, heureusement l’équipe de mono était soudée car les enfants nous en faisaient voir de toutes les couleurs dès l’aube jusque tard dans la nuit.
Quelques jours après notre arrivée, le directeur à l’idée de nous envoyer en journée nautique. Il a réservé un espace dans un lac proche des environs. Un lac avec activités, plages privatives, espaces de restauration et autres distractions pour les gamins.
Nous partîmes donc vers 10h et nous arrivons après quelques kilomètres en bus à l’espace aquatique tant attendu par les enfants.
À notre arrivée, je descend du bus après avoir donné les consignes de sécurité et fait un rappel des règles. Dans la précipitation, je rate une marche du bus et je sens que la gravité terrestre me rappelle à elle. J’essaye de me rattraper à la rampe du bus sans succès et je me dit que je vais finir ma chute au sol devant les enfants. C’est ce moment où on a la sensation que tout se passe au ralenti.
Et au moment où la chute me fait sortir du bus, je sens que quelque chose stoppe ma descente vers le sol. Je me rends compte que quelqu’un vient de m’attraper au vol juste à la porte du bus et qu’il vient de m’empêcher de m’écraser au sol.
J’ai la tête sur son épaule et je suis dans les bras de quelqu’un.
Je reprends mon souffle et je me redresse pour voir un visage angélique et masculin à la fois, qui me sourit à pleine dent.
Avec une voix joviale et profonde, il déclare en me regardant droit dans les yeux :
- « et ben, je pensai pas commencer à taffer aussitôt dans la journée! Bienvenue au lac des ailettes! Ça va ? » il me regarde toujours intensément avec ses yeux sombres dont une lueur pétille au fond.
Je soutient son regard et je lui dit d’un ton que j’essaye le plus naturel possible :
-« oui oui merci, j’ai raté la marche, je ne sais pas ce qu’il s’est passé »
« Un coup de chance ! » me répond-il
Je le regarde interloqué, qu’est ce qu’il voulait dire par là? Ce n’est pas une chance de se ramasser dans les marches du bus devant 40 enfants et quelques collègues.
Il voit mon regard surpris et je vois une sorte de gêne passer rapidement dans ses yeux rieurs. Plus je le regarde dans les yeux et plus je sens que je soutiens son regard un peu trop longtemps.
Je recule un peu et me retire de ses bras, c’est bon, le temps passe et ça va être un peu gênant. Et la une fois debout, hors du bus, je me rends compte que mon sauveur est en tenue blanche et rouge, qu’il fait bien dans les 1m90 avec des jambes solides dont le short rouge permet de voir le fin duvet de poils noirs qui le recouvrent jusqu’aux chevilles. Son polo blanc enserre avec difficulté un torse qui semble bien musclé et trop petit pour le polo. On devine que son dos est large comme ceux que j’aime mater dans les douches de la piscine.
Il me sourit toujours et me dit avec aplomb :
« Bon ben moi c’est Esteban, je serai votre surveillant de baignade avec Stéphanie jusqu’à votre départ. Ravi de votre venue au lac des ailettes, votre espace est sur la plage à droite, la bas »
Je regarde Stéphanie, plutôt mignonne pour une fille j’imagine, son maillot de bain mettant bien en avant ses courbes sportives. On devine la nageuse pro. Elle fait un sourire de son côté et regarde Esteban avec malice.
Je me demande si ils ont une aventure, en tout cas, ils feraient un beau couple.
En même temps, au vu du corps sculptural d’Esteban, je me dit que je ne suis pas objectif.
Je reste dans mes pensées en continuant de regarder ses mollets musclés, bronzés par les heures de soleil qu’il doit subir lorsqu’il surveille son lac.
Une de mes collègues me sort de ma rêverie car elle descend du bus en invitant les enfants à descendre et à avancer vers la partie de la plage qui nous est destiné.
Les enfants se mettent deux par deux et avancent en riant, parlant et se chamaillant pour certains.
Je donne l’heure du retour au chauffeur qui va passer sa journée ailleurs dans son bus ou dans un bar, je ne sais pas.
La porte du bus se ferme, je me retourne et la, surprise mon beau surveillant de baignade est toujours là et il me regarde. Je sens que son regard a changé et son regard semble préoccupé comme si il analysait la situation tout en me regardant.
« Bon, dis moi, ça va ? Pas trop mal, tu as quand même dégringolé quelques marches et je me doute que devant les momes tu veux faire le dur mais bon maintenant qu’on est que tout les deux, tu peux me le dire si ça va pas »
Je met quelques instants à réfléchir car sa présence me trouble ! J’avais jamais vraiment connu ça.
Je dois lever la tête pour le regarder et son visage est tellement magnifique, à la fois viril et prévenant en même temps.
Il rapproche son visage en se penchant vers moi et plonge son regard sombre dans mes yeux bleus.
« Toi, tu es encore sous le choc ! » me dit il.
« Non non ça va » lui dis je.
Je sens son souffle me caresser le visage et son regard perçant ne me quitte pas un instant. Il semble réfléchir à son prochain geste, comme si il essaye de savoir si je disais la vérité ou pas.
Il se recule d’un coup, éclate de rire et me dit d’un voix forte : « bon tu as l’air d’aller bien, pas de réanimation en vue, tu échappes au bouche à bouche »
Je vois son regard qui pétille lorsqu’il m’annonce son diagnostic.
Je fais mine de rire et il me tape dans le dos avant de m’entourer de son bras puissant pour me faire avancer en direction de la plage. Le cortège des enfants ayant bien avancé.
Il ne me lache plus et tout en avançant, il me raconte des banalités sur son quotidien ici et me vante les activités disponibles sur le lac.
Je l’écoute comme si ma vie en dépendait. Sa voix grave me subjugue et au vu de ma petite taille comparée à la sienne, je sens l’odeur qui émane de son corps. En tournant ma tête pour le regarder parler et réagir à ses histoires, j’ai mon nez au niveau de son aisselle et ça sent tellement bon.
Une odeur de mâle et de deo qui se dégage de son dessous de bras avec un subtil parfum qui m’enivre.
D’un coup, je sens son autre main qui me tape sur les abdos à plusieurs reprises et sa voix chaude me dit :
« tu fais du sport toi ? C’est bien dur tout ça ! Tu as un corps de nageur, tu fais de la natation non ? »
Je sors de ma rêverie et je lui fais un signe de tête pour acquiescer à son commentaire.
« Faut bien hydrater la peau après ta séance car le chlore ça dessèche »
Il fait glisser sa main dans mon dos pour la remonter sur ma nuque et resserre ses doigts sur l’arrière de mon cou. Je sens la chaleur de sa paume contre ma peau.
J’acquiese de nouveau, il rigole
« allez au boulot, les momes t’attendent »
J’avais complètement oublié les gamins.
Il me regarde, je le regarde et là, il rigole et il me donne une petite tape dans le dos pour me faire avancer vers la plage.
« T’inquiète, moi aussi » et il me fait un clin d’œil en s’éloignant.
Je me sens vide et con de le voir partir comme ça et de rester planté comme une statue. Mais je regarde chaque muscle de ses cuisses et de ses mollets rouler sous sa peau pendant qu’il s’éloigne.. son dos est parfaitement en triangle et je dirige le regard vers son short dont la fermeté de ses fesses est évidente.

Je repense à ses derniers mots :
« T’inquiète moi aussi »
qu’est-ce qu’il avait voulu dire par la..? Qu’il doit bosser? Ou avait il compris qu’il m’avait troublé et il partageait mon envie de le découvrir plus profondément.

J’avance vers le lac à moitié dans mes pensées. Les enfants et une de mes collègues Sylvie me font signe de loin.
Après avoir donné les consignes, on se pose sur des serviettes et Sylvie me regarde attentivement et me demande si je vais bien car j’ai l’air ailleurs.
Elle lance le sujet d’Esteban :
« Il te voulait quoi le gars ? J’ai vu qu’il t’a attrapé le cou pour te faire avancer comme si tu étais un enfant. En même temps, au vu de votre différence de taille tu faisais un peu petit à côté d’une montagne comme lui »
« Non rassure toi Sylvie, il était plutôt sympa. Il m’a parlé des infos sur le lac et il voulait s’assurer que je n’avais pas de douleurs suite à ma cheville »
En disant ces mots, je repense à son visage lorsqu’il s’était rapproché de moi et je sens une chaleur se propager en moi. Je revois son regard planté dans le mien, ses lèvres souriantes, ses quelques mèches rebelles tombant sur son front. Et mon cœur s’emballe en repensant à son odeur, cette odeur qui m’avait enivrée lorsqu’il m’avait fait marcher à côté de lui. Merde, comment ce gars m’a mis dans cet état en juste quelques minutes.
Je visualise son allure et son corps lorsqu’il s’était éloigné, le roulement de ses muscles, et surtout comme Sylvie me la rappelée, sa prise en main de mon cou, mes yeux se ferme pour mieux me souvenir de ce moment. La chaleur de son touché, je sens une onde de plaisir me traverser en me rememorrant ce souvenir.

Je soupire, j’ouvre les yeux et je vois Sylvie qui vient de se lever.
« Je vais préparer le pique nique avec Nico, les enfants vont avoir la dalle avec les jeux aquatiques »
Elle s’éloigne vers notre collègue et j’aperçois dans la même direction, Esteban qui est en train de parler avec un enfant. Il semble qu’il est en train de rappeler les règles suite à une bêtise. Soudain, je croise son regard, il me regarde et il me pointe du doigt en s’adressant à l’enfant. C’est le petit Julien, toujours à faire des bêtises. Les deux me regardent et Julien fait un non de la tête à Esteban. Esteban lui passe la main sur les cheveux comme pour lui dire « ok cest bon va t’amuser » Julien sourit et retourne s’amuser.
Je regarde Esteban qui plante son regard dans le mien.
Qu’est ce qu’il est beau, si massif et pourtant si souple en même temps. Il est si grand à côté des enfants, ça doit être pratique pour la surveillance pensai-je.
Je le vois sourire, il me regarde et il se retourne pour vaquer à ses occupations. Mon dieu, quel dos !

La suite ?

Kawaikat

Isasa1959@outlook.fr

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : vendredi 29 mars 2024 à 08:02 .

Retourner en haut