PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Souvenir de jeunesse 4

Bonjour à tous ! désolé pour l'attente et le délai mais c'est bon la suite arrive ! Merci en tout cas pour tous les mails de félicitation et d'encouragement, ça fait plaisir et chaud à la bite ^^ ! Voilà la suite j'espère qu'elle vous plaira ! Je vous avais laissé alors que je venais de rencontrer Maxime, le frère de Quentin, à poil dans sa salle de bain alors que j'y allais en sortant des toilettes, moi aussi à poil…

Je rentre dans la chambre de Quentin, en stress, ne sachant pas comment je vais lui expliquer la chose ni comment la journée de demain va se dérouler. J'ai bien vu que Maxime m'avait totalement reluqué alors que j'étais en train de me laver les mains et qu'il avait vu que j'avais un début de trique. Mais surtout il a bien vu que je rentrais dans la chambre de son frère. Il ne faut pas avoir fait math sup pour comprendre que son frère et moi avons très certainement baisé (comme des bêtes) et que ça fait de nous des gays.

Je m'allonge contre Quentin, qui vient se coller à moi dans son sommeil, ce qui me fait sourire au passage, surtout quand je sens sa queue contre mon fessier, mais très vite le stress et les questions reprennent tout mon esprit. Qu'est ce qui va se passer demain ? J'espère surtout que Quentin ne va pas avoir de soucis… Moi je m'en fiche un peu à vrai dire… passer de officieusement à officiellement gay ne va pas changer beaucoup ma vie… mais Quentin…

Je regarde le réveil et je vois qu'il est déjà 4h du mat. Il faut que j'essaye de dormir. Je ferme les yeux mais je n'y arrive pas… mon esprit est en bouche sur le problème et aussi un peu sur l'image de Maxime à poil dans sa salle de bain avec sa queue commençant à durcir. Je sais au fond de moi que je ne ferai jamais rien avec lui, il a 16 ans et c'est le frère de mon sex friend, mais l'image est gravée dans ma tête. Je tourne, je bouge, je soupire, je vois l'heure qui avance : 4h30, 5h…

Je finis par réveiller Quentin avec tout ça. Il se penche vers moi, m'embrasse dans la nuque et dans le cou et me chuchote à l'oreille :

« Ce n'est pas facile de dormir quand on a quelqu'un qui arrête pas de gesticuler à côté de soit. Qu'est ce qui se passe ?

-Désolé… je n'arrive pas à dormir…

-J'ai pu voir ça oui… Il y a un soucis ?

-Bas… euh… je suis allé pisser cette nuit et… j'ai rencontré ton frère dans la salle de bain… On s'est retrouvé tous les deux à poil face à face… et il a pu clairement voir qu'on était dans la même chambre... »

Silence de Quentin. Il dure une petite minute pendant laquelle je me sens trop con et trop gêné. Puis Quentin éclate de rire et me monte dessus pour m'embrasser. On se roule une pelle plutôt agréable, un peu timide de ma part au départ mais je me joins très vite au jeu.

« C'est ça qui t'empêche de dormir ? n'importe quoi ! Ne t'inquiète pas ! Mon frère est un chacal mais il n'est pas con, il va rien aller dire n'importe comment. Il va vouloir nous faire chanter plutôt tel que je le connais… mais j'ai de quoi le calmer direct… »

Je reste sans voix. Quentin à l'air de plutôt bien le prendre, moi je suis tout de même encore en stress.

« Bon maintenant que tu m'as réveillé va falloir assumer… j'ai toujours voulu me faire sucer au lit… »

Il se rallonge, pose ses mains derrière la tête, genre big boss et me fait un signe de tête avec un grand sourire. Je le regarde et je ne peux pas m'empêcher de rire. Je me glisse sous la couette et je trouve rapidement sa queue, déjà presque dure.

Je joue lentement avec, décalottant le gland, passant un coup de langue léger, je descends vers les couilles, que je suce puis je commence à le branler. J'arrête et je lui malaxe les couilles tout en prenant juste son gland en bouche. Je l'entends gémir de plaisir et m'encourager. Une de ses main descend sous la couette pour se poser sur mon crane. Il saisit mes cheveux ou me caresse, pousse ma tête ou la retient.

Je finis par lui faire une vraie pipe. Je suce, j'aspire, je bave, j'engloutis, je monte et descends rapidement tout en le branlant. Mon autre main caresse ses abdos, que je sens se durcir à chaque vague de plaisir. Ses deux mains sont maintenant sur ma tête et il donne le tempo. Je lui caresse le cul et finalement je lui mets aussi un doigt.

Quentin pousse un gémissement de fou, et j'ai trop peur que Maxime nous entende. Lui il a l'air de s'en moquer et me rappelle rapidement au travail. Je continue ma pipe pendant une bonne dizaine de minute. Il faut dire, qu'il a juté deux fois hier, il va falloir que je le fasse monter encore plus haut pour sortir le jus.

J'essaye de le prendre au maximum en gorge profonde et de le faire rester le plus longtemps possible. Je l'entends me traiter de salope et de trop bonne suceuse. J'ai déjà chaud à cause de la couette et de l'excitation mais maintenant c'est la « honte » de savoir que Maxime peut l'entendre décrire ce que je fais qui me fait tourner la tête. Je vire la couette, et je peux le voir, le visage tendu par le plaisir. Son corps est magnifique et je me dis que j'ai vraiment trop de chance.

Je stoppe ma pipe et remonte sur ton torse, ses pectoraux me font triquer un max et sa bouche me rend fou. Je l'embrasse sauvagement, peut être pour me venger un peu de son manque de discrétion, mais finalement très vite je n'y pense plus. J'ai juste envie de lui très très fort.

Il m'attrape et me serre contre lui, je sens ses mains me malaxer les fesses sa queue est dure contre la mienne. Ma salive fait glisser le tout, et je suis au maximum du plaisir.

Il positionne sa queue contre mon cul et je le sens fais des va et vient pour pousser son gland contre mon trou, dans mon trou. Je lui murmure qu'il faudrait mettre du lubrifiant pour que ça rentre quand je sens son gland passer l'anneau de mon cul. J'ai un petit sursaut de douleur mais c'est très largement supportable. Je suis encore bien ouvert d'hier et je pense qu'il avait parié sur ça le salop.

Je sens sa queue qui rentre doucement en moi, et je ferme les yeux. C'est chaud, ça frotte et je sens la petite sensation qui me donne tant de plaisir quand sa queue est rentrée au maximum. Je me relève doucement en posant mes mains sur son torse et je commence à me lever et descendre moi-même sur son pieu. Il gémit de plaisir en même temps que moi. Faut dire que c'est super agréable. Je donne le rythme, un mouvement lent et continu. Je sens sa queue qui frotte, ma salive ne lubrifie plus assez. Je m'arrête, prend un peu de gel et en remet une dose sur sa queue que j'ai pratiquement totalement fait sortir de mon cul.

Quentin fait un petit mouvement en arrière pour sortir son gland. Je l'attrape dans ma main et le frotte pour lui donner un petit coup de lubrifiant puis je le pose contre mon trou et je m'enfonce dessus jusqu'à ses couilles.

Je sens une vibration de plaisir me parcourir c'est juste trop jouissif. Ma queue est tendue devant moi, elle bouge au rythme de mes mouvements. Les mains de Quentin sur mes fesses me malaxent. Je commence à accélérer mes mouvements, j'ai envie de sentir sa queue me ramoner à fond.

Quentin m'encourage de « vas-y, plus fort, oui ma petite salope, encore, putain c'est trop bon » Je finis par littéralement chevaucher Quentin. Le salop a lâché mon cul pour s'occuper de ma queue d'une main et d'un de mes tétons de l'autre.

Je finis par m'allonger sur lui, parce que je n'en peux plus. Je ne suis pas un sportif et j'ai les muscles en feu. Je peux plus faire un mouvement. Quentin m'embrasse tendrement et commence à me baiser dans cette position. Il est costaud parce qu'il arrive à me soulever et faire le mouvement de hanche pour bien m'enfoncer sa queue dans le cul. Il va de plus en plus fort. Je peux plus m'en empêcher je gémis de plus en plus fort.

« oui… vas y Quentin !! oui !! plus vite !! mmmmmmmmmm !! plus fort !! encore !! mmmm  c'est trop bon !! oui !!!

-Tu aimes ça hein ! Tu aimes que je te baise bien à fond et bien vite hein ?!!

-oui !!! plus vite !! Putain c'est trop bon !! Oui !!! »

Ma gêne par rapport à Maxime avait complètement disparu. Je ne pensais plus qu'au plaisir que Quentin et sa queue me donnait. D'un coup, Quentin s'est arrêté, il est sorti de moi et m'a attrapé pour me porter et me plaquer contre un mur. J'avais le torse, ma tête et les mains appuyés dessus et mon cul tendu vers l'arrière. Quentin m'a saisi le cul d'une main, sa queue de l'autre et s'est enfoncé en moi d'un coup, fort et profond. Une fois bien au fond il a attrapé mes cheveux et a commencé à me baiser à fond, chaque coup de rein me secouant et me faisant m'appuyer contre le mur de plus en plus. Il a posé sa tête dans mon cou, contre mon oreille et il m'a chuchoté des tas de choses, totalement dans son rôle d'actif dominateur, d'homme qui baise sa chienne comme il veut et quand il veut. J'étais totalement soumis et j'ai adoré ça, je me sentais sa chose et je ne voulais qu'une chose : qu'il n'arrête pour rien au monde.

J'étais là contre le mur avec Quentin me traitant de chienne, de salope, me demandant de gémir plus fort, de crier que j'adorais sa bite, que j'en voulais toujours plus, que je voulais ma dose de sperme, que malgré ma bite de cheval j'étais sa chienne. Et moi, totalement soumis à mon ami et maître, je faisais tout ce qu'il me demandait. J'ai récité tout ce qu'il voulait, j'ai crié de plaisir en me traitant moi-même de chienne, j'ai gémis pour avoir sa queue plus longtemps en moi et qu'il n'arrête pas, j'ai supplié pour avoir ma dose de jus.

Après un temps indéterminé, j'ai senti Quentin respirer de plus en plus fort, se concentrer sur ses mouvements, sa prise s'affermir sur mon cul et finalement, il est sorti de mon cul d'un coup sec. J'ai gémis autant de plaisir que de rage qu'il s'arrête. Je me suis jeté sur sa queue et j'ai à peine eu le temps d'ouvrir la bouche pour l'engloutir que sa queue me jutait au visage de bonnes grosses giclées de sperme. Je n'en pouvais plus, j'étais à genoux devant Quentin, qui me dosait avec son jus. J'ai attrapé ma queue et je me suis branlé comme jamais, mon gland était tendu et rouge, du liquide coulait le long de ma verge tellement j'étais excité. Je sentais mon cul bien ouvert et ma prostate qui n'en pouvait plus.

Quelques mouvements m'ont suffit et j'ai joui tout mon jus moi aussi. Des jets puissants, ma queue était bien droite tendue vers le haut, ils ont tous atterri sur Quentin au niveau de son torse, de sa queue, ses couilles, ses cuisses. Je le recouvrais de jus comme il l'avait fait pour mon visage.

Nous sommes restés ainsi pendant deux ou trois bonnes minutes, à nous calmer, à reprendre nos esprits. Quentin a vu ma queue toujours dure avec du sperme qui coulait, il m'a attrapé, m'a soulevé et m'a posé contre le mur. Je le regardais sans comprendre et il s'est penché pour me sucer amoureusement. Il m'a léché la queue, le gland, les couilles, il a nettoyé toute ma queue puis il a sucé mon gland à fond comme si sa vie en dépendait. J'ai crié de plaisir, mon gland hypersensible après ma jouissance n'en pouvait plus. Lentement, ma queue est devenue molle mais le plaisir était toujours là. Il s'est relevé et m'a embrassé tendrement. J'avais du Jus partout mais ça ne semblait pas le déranger, et sous le plaisir je n'y pensais pas du tout…

Après quelques instants, il m'a regardé et m'a murmuré un « désolé pour mon comportement de salop, mais tu m'as tellement excité je n'ai pas pu me retenir »

Je crois que c'est ce qui m'a toujours fait kiffé chez Quentin. Cela fait plus de dix ans qu'on est sex friend, mais il est toujours à s'excuser après une bonne partie de baise où il m'a traité comme une chienne. Il fait toujours la part entre notre amitié et notre rapport quand on baise. Je suis pas une chienne ou salope quand on est tous les deux juste entre potes.

« Ne t'inquiète pas… j'ai trop aimé… et on recommence quand tu veux… et à l'occasion c'est toi qui sera ma chienne !!

-mouais… on verra ça… je n'aimerai pas me prendre ton engin dans le cul comme je t'ai défoncé là…

-tu as tort… c'était juste trop bon !

-vu comment tu as crié comme une petite salope, je veux bien te croire !

-Salop !!

-En tout cas… si mon frère avait des doutes sur ce que nous faisons tous les deux dans ma chambre, après t'avoir entendu, il n'en a plus à mon avis… »

Quentin m'a dit que j'étais devenu blanc comme un linge puis rouge de honte. Il a rigolé comme un con et m'a attrapé pour qu'on aille se nettoyer avec une bonne douche. En sortant je me suis rendu compte que le mur contre lequel m'avait plaqué Quentin était celui de la chambre de Maxime. Il avait forcément été réveillé par nos gémissements et surtout mes cris. J'étais mort de honte à l'idée de le croiser plus tard dans la journée.

Avec Quentin nous avons pris une bonne douche, nous savonnant mutuellement, nous caressant, mais sans plus. Nous sommes retourné nous coucher après et je me suis endormi comme un bébé dans ses bras.

Nous nous sommes levés vers 12h. Quand j'ai vu Quentin sortir à poil de sa chambre, je lui ai rappelé que son frère était là.

« Et alors ? après le boucan de ce matin, je suis plus à ça près. Et puis, je suis chez moi et j'ai envie d'être à poil. Vient à poil toi aussi, voir ton énorme engin va le déstabiliser !

-Je préfère mettre un boxer au moin…

-Vu la taille du monstre ça changera pas beaucoup »

Il me montrait ma queue à moitié dure de la gaule du matin et c'est vrai que c'était presque plus indécent de me voir en boxer avec une énorme barre, mais j'étais trop gêné d'y aller à poil.

On est descendu et Maxime était devant la télé, en boxer lui aussi en train de manger.

Quentin l'a salué normalement et lui a demandé s'il avait bien dormi. Maxime s'est retourné vers nous, un sourire sur le visage.

« Oui jusqu'à 5h du mat en gros… après j'ai été réveillé par Matthieu, ou je devrai dire par ta petite salope qui voulait de la bite, si je me souviens bien… 

-Ah ?? mince… désolé ! »

Et Quentin s'est servi à boire et à commencé à préparer le petit déjeuner, sa queue à demi dure se balançant entre ses jambes. Maxime me regardait intensément et surtout mon boxer. J'étais rouge de honte. Il fit un aller retour entre son frère et moi puis il s'est retourné vers la télé.

On a mangé en silence, avec juste le bruit de la télé quand Maxime a reprit la parole sans nous regarder. Quentin avait sa main qui frottait ma bite à travers mon caleçon et j'avais du mal à m'empêcher de tendre ma main vers la sienne.

« Bon… je dirai rien aux parents ni aux amis… mais qu'est ce que j'ai en échange ? »

Quentin m'a regardé avec un air de je-te-l'avais-bien-dit.

« Bas je dirai pas pas à maman que tu fumes de l'herbe au grenier, et je dirai pas à Papa que c'est toi qui a vidé son bar la dernière fois avec tes potes. »

Gros silence de Maxime. J'ai cru voir ses oreilles virer au rouge, mais je n'en étais pas sur.

« Oki… on a un deal… et toi Matthieu ? Qu'est ce que j'ai le droit pour pas parler de ça avec ta sœur qui est dans ma classe ? ou d'en parler au Lycée »

Je suis resté sans voix, je ne m''étais pas préparé à ça. J'ai bafouillé un peu et j'ai sorti un «  je sais pas » qui faisait pas très sérieux. Quentin s'était levé pour aller se mettre devant son frère. Il avait l'air pas content du tout. Malgré sa nudité, il était impressionnant, tout en muscle, un super spécimen.

« Attention à ce que tu dis et fait, fréro… ya des choses sur lesquelles on ne plaisante pas.

-Je fais attention, ne t'inquiète pas pour moi… maintenant si tu peux éviter de me mettre ton engin dans la figure ça m'arrangerai.

-Euh… qu'est ce que tu voudrais Maxime ? » J'avais pris la parole avant que ça dégénère et je pense que j'avais bien fait.

Maxime se leva et de le voir à côté de son frère, en boxer, je me suis dit que la nature était vraiment injuste. Il était beau lui aussi, différent dans son genre mais vraiment pas mal.

« Je ne sais pas encore… je trouverai bien quelque chose… je te tiendrai au courant, mais tu n'auras pas le droit de refuser quand je viendrai te demander. »

Il me fit un sourire et un clin d'œil et vint vers moi pour me serrer la main comme pour me dire on a un marché. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai serré sa main.

« Très bien… bas je vous laisse ! j'ai besoin de sommeil et d'une bonne branle parce que vous entendre baiser, ça m'a donné envie !

-Tu peux rester avec nous et même te joindre à nous si tu veux ? lui a proposé Quentin,

-Non merci, je ne suis pas gay ni bi et voir tes teubs bien tendue sans une chatte à côté ça va me bloquer… en plus je vais faire pitié face à vos teubs… d'ailleurs Matthieu… je crois bien avoir jamais vu une queue aussi grosse… j'espère que tu lui mets de temps en temps et si oui fait le bien crier ! Allez à plus les tapettes, astiquez vous bien la rondelle ! »

Avec Quentin on est resté dans la salle en silence, on s'est regardé et on a explosé de rire. On a fini de manger tranquillement et on s'est posé dans le canapé. Je m'étais mis à poil moi aussi et on se caressait avec Quentin.

Au bout d'une dizaine de minute, on avait tous les deux une trique du diable, mais on n'était pas chaud pour baiser. J'avais bien envie de m'occuper de son petit cul mais il ne le sentait pas trop. Finalement on a parlé de son frère et nous deux.

« Quand je pense que ton frère m'a entendu gémir et crié de plaisir, j'ai trop honte…

-Bas faut pas ! De toute façon maintenant c'est fait et puis, il va le garder pour lui. En plus, il fait genre mais je suis sûr que ça la excité à mort. Il doit être en train de se branler là devant un bon film de cul hétéro en pensant à toi qui te prenait ma bite… »

Quentin s'est arrêté de parler et a sourit genre gros sadique qui vient d'avoir une idée trop horrible mais trop marrante.

« Il ne peut pas mater de film de cul dans sa chambre vu que sa télé et son magnéto son dans la mienne. Je l'ai pas entendu bouger le tout et il n'est pas venu râler… s'il fait ce qu'il a dit il doit être dans ma chambre… »

On s'est regardé, nos bites bien tendues devant nous, hyper excité. On s'est levé ensemble et on a foncé dans la chambre de Quentin. On est arrivé discrètement et on a ouvert tout doucement la porte. Quentin avait raison. Maxime était allongé sur le lit de son frère, à poil, la queue tendue dans sa main droite, la gauche se caressant le torse, en train de mater les deux films de cul que nous mations hier soir.

Quentin m'a regardé et m'a sourit. J'ai répondu par un clin d'œil et on est entré dans la chambre nos queues bien tendues en avant. Finalement la queue de Maxime était pas mal, grande et pas trop fine, un peu tordu vers la gauche.

« Ca va ? le lit est confortable ? » a demandé Quentin, moi j'ai dit « et la branlette ? ça se passe bien ? »

Maxime a au moins ça pour lui, il se dégonfle pas facilement. Il nous a regardé gêné au début puis il a reprit sa branle et nous a répondu.

« Très confortable malgré l'odeur de sexe et les films sont plutôt sympa. Ouais la branle se passe bien donc.

-Génial ! on se joint à toi vu qu'on voulait remettre ça. »

Et Quentin m'a poussé en premier sur le lit et s'est ensuite allongé contre moi. J'étais en sandwich entre eux deux. On s'est mis devant le film et on s'est branlé gentiment. J'ai remarqué vite que Maxime matait ma queue avec de gros yeux.

Je l'ai vu avaler sa salive, soupirer et tendre sa main vers ma queue pour la toucher. Je l'ai laissé faire et il m'a branlé quelques secondes, histoire de prendre la mesure de mon sexe, avant de le lâcher. Il a repris sa branlette mais je sentais son regard brulant sur ma queue.

Quentin m'a murmuré qu'il aimerait bien que je le suce et je lui ai répondu moi aussi. Il a rigolé et finalement on s'est mit en 69. Maxime faisait de gros yeux, aussi bien de nous voir nous sucer que de voir son frère avec ma queue dans la bouche. Je pense qu'il aurait bien aimé prendre sa place. Mais il n'en a rien fait. Il s'est juste branlé de plus en plus vite, en nous matant. Je sentais qu'il allait jouir et ça n'a pas loupé. Il a juté dans un grand cri de plaisir recouvrant son torse de sperme. Il a prit quelques minutes pour se reprendre, s'est levé, et il est sorti pour se nettoyer.

Quentin a bien rigolé et finalement on s'est arrêté de se sucer pour garder nos bites bien tendues et se branler simplement mutuellement. On a passé la journée à poil, passant de la chambre à la salle à manger, à la salle de bain pour revenir dans la chambre. Le tout en nous chauffant mutuellement continuellement pour garder au maximum la trique. Maxime devenait fou, dès qu'il faisait un pas hors de sa chambre, il y avait un de nous pas loin à poil, tendu. Il a fini par nous dire d'aller nous enculer et de le laisser en paix.

La journée s'est terminée par une nouvelle baise dans la cuisine. J'ai réussi à convaincre Quentin de me donner son cul. J'ai du le préparer à fond en lui léchant le trou pendant une bonne dizaine de minutes et en mettant la dose de lubrifiant mais au final s'est rentré facilement et j'ai pu le faire crier de plaisir comme il l'avait fait le matin même. J'ai sans doute été plus doux que lui, mais la taille de ma bite a fait le reste. Il était appuyé contre le frigo, les yeux fermés quand j'ai pu apercevoir Maxime qui nous matait du haut de l'escalier. Il avait la queue bien tendue dans sa main et de l'autre, il m'a fait un signe du pouce. J'ai répondu du pouce en mettant un coup plus fort à son frère qui a gémit un peu plus fort. Maxime est resté à nous mater jusqu'à juter sur le sol devant lui, les yeux fermés de plaisir.

Moi, de voir ça je n'ai pas tenu longtemps et je suis sorti pour arroser le visage de Quentin a pas hésite une minute à bien ouvrir la bouche et tirer la langue.

Je crois que se fut sans doute l'un des meilleurs week end de baise que j'ai pu faire avec Quentin. Il y en a eu beaucoup d'autres depuis, mais celui là est resté dans ma mémoire de façon très précise.

Voilà j'espère que cela vous a plus. J'attends vos commentaires n'hésitez pas ! la prochaine fois je vais avancer un peu dans le temps pour vous raconter un peu en vrac tout ce qui a pu m'arriver, avec ou sans Quentin ^^

MecBi25cm78

mecbi25cm78@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Souvenir de jeunesse

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)