PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mon père

Chapitre 01

Je suis Nathan, j'ai 19 ans et je sais aujourd'hui que je suis homosexuel grâce à mon père depuis mes 18 ans.

Ce matin, il neige. Érection matinale, je reste couché le temps que ça passe, puis je met ma robe de chambre et descend à la cuisine. Personne. La maison et vide et la voiture n'est plus devant la maison. Je déjeune rapidement et file à la salle de bain. Brossage de dents, un petit coup d'eau sur le visage, je me coiffe puis je soulève le couvercle de la poubelle pour jeter mon coton tige, dans la poubelle... une capote. Aussitôt, je ressent en moi une chaleur dans le bas ventre, et le début d'une érection. Je prend la capote et vois qu'elle est pleine. Dans mon esprit, la confusion.

Début aparté - Je suis puceau et célibataire, mais le plus important, depuis Juillet, je suis en pleine remise en question. Pour faire court, depuis 6 mois, je m'intéresse davantage aux hommes qu'aux femmes. L'événement déclencheur, c'est mon père. Un matin, je rentre dans la salle de bain, mon père est en train de s'essuyer les cheveux, il est nu, mais ne me voit pas tout de suite avec la serviette sur la tête. Je suis comme paralysé, le souffle court, mes yeux fixé sur son sexe. Je ne peut pas décrire se que je ressent à ce moment précis, mais je peux vous décrire son sexe. Mon père avait ce que nous pouvons appeler une demi-molle, et même dans cet état, son sexe avait une taille importante, le gland était visible à moitié recouvert par le prépuce et quelques veines parcouraient son pénis. Ses testicules, elles, étaient aussi envoûtante que le reste, grosses, légèrement pendante... Quand mon père retira sa serviette, je fila au toilette comme si de rien n'était. - Fin aparté

Devant la poubelle, le préservatif plein de sperme dans la main, mon érection était maintenant à son maximum. Je ne vais pas vous cacher que l'idée d'ouvrir la capote pour goutter (ou plutôt avaler) le sperme ma plus que traversé l'esprit, mais je l'ait remise dans la poubelle, puis suis monté dans ma chambre, toujours en érection.

Que penser du fait d'être attiré par les hommes ? Par mon père ? Ma famille a un avis tranché sur la question : les homosexuels ne sont pas des gens normaux ! Mais alors, je ne suis pas normal ?

J'allume mon ordinateur... site porno... et la 2 choix s'offrent à moi : vidéos hétéro ou vidéos homosexuel ? Je cède et choisi la seconde solution. Plus l'excitation monte, plus mes pensées sont obscènes. La vidéo fonctionne, mais je ne la regarde même pas. Je repense à la capote de mon père, à l'image de son sexe, je commence à me masturber. Plus je me branle, plus je pense à lui. Son sexe dans ma bouche, d'abord doucement puis violemment, son pénis bien profondément dans ma gorge, puis je m'imagine mon père me demandant de me mettre à quatre patte en me pénétrant d'un coup sec, me limant, encore et encore pour au final se retirer de mon anus dilaté et me faire boire son foutre... Ni une ni deux, je retourne dans la salle de bain et remonte dans ma chambre avec la capote. Le préservatif bien en évidence, une main sur mon membre, mon regard passe par ma télé quand je vois dans le reflet de l'écran... mon père me regardant discrètement par l'ouverture de la porte ...

Chapitre 02

... Paralysé, je suis paralysé ! Je croyais être seul dans la maison !

Mon père me regarde par la porte, je suis nu, plusieurs vidéos gay sur mon ordinateur, mon sexe dans une main et son préservatif remplit de sperme dans l'autre.

J'essaie de vite réfléchir, d'analyser la situation :

1 - Mon père ne sait pas que je l'ai remarqué,
2 - Il reste là et continu de me regarder,
3 - Mon ordinateur est dans son champs de vision, il voient mes vidéos, il voit mes vidéos GAY et en plus il les entends ! ( première vidéo : deux jeunes blancs découvrant le sexe. La vidéo est soft. Seconde vidéo : Un blanc se retrouve entouré de 3 hommes noirs. Cette vidéo est beaucoup plus hard, l'homme blanc se fait retourné dans tout les sens. Troisième vidéo : Une shemale domine un jeune blanc. Les gémissement de l'homme résonne dans ma chambre. Enfin, quatrième et dernière vidéo : une compilation d'hommes avalant du sperme ),
4 - Je suis dos à mon père, normalement, il ne voit pas mon sexe, mais a bien remarqué mes mouvements de va et viens,
5 - Mon père ignore peut-être - surement - enfin je l'espère, que j'ai sa capote dans mon autre main.

Mais pourquoi reste t-il là ? Dans la télévision, je ne vois que sa tête. Je ne sais pas quoi faire.
Si je m'arrête, il risque de comprendre que je me doute de sa présence. Ce serait la pire situation pour moi !
Mais je ne peut quand même pas continuer ? Je ne vais pas continuer à me masturber devant mon père ?
Mais bon Dieu pourquoi il reste là à me regarder !

Début aparté - Le pire dans cette situation, c'est le contraste. Le contraste entre la peur, l'inquiétude, la honte qui tout d'abord me paralyse et l'excitation, l'excitation qui me gagne progressivement.
N'avez vous jamais ressentis cette sensation de chaleur dans le bas ventre ? Ce mélange entre envie et stress ? Ce moment d'ailleurs ? Le problème une fois ce stade atteint... c'est qu'il mes impossible de m'arrêter - Fin aparté

Assis, j'accélère ma masturbation. J'ignore totalement les vidéos. Depuis que j'ai vu mon père nu, il est mon seul fantasme, la seul personne que je désire, je ne pense qu'à une chose : LE SEXE DE MON PÈRE !

Je le revois sous la douche, repense à son sexe, son sexe dégoulinant d'eau, son sexe légèrement en érection, ses veines, elles aussi, légèrement gonflées, son prépuce cachant la moitié de son gland épais.

J'en suis à un stade où j'omets la présence de mon père. Je sais qu'il me regarde. Mais l'excitation à pris le dessus sur la peur.

DANS MA TÊTE, je REVIS la scène de la douche, je M'IMAGINE une autre version :

Mon père essuie ses cheveux. Je me dirige vers lui. Je m'agenouille. Prend son sexe dans mes mains. Il retire sa serviette. Je le regarde dans les yeux, puis, prend son sexe en bouche. Je sens son sexe gonfler. Je sens ses veines quand elles passe sur mes lèvres. Je sors son sexe de ma bouche et le lèche sur toute sa longueur. Je lèche son gland et le pose contre mes lèvres. Je reprend son sexe en bouche et je sens les mains de mon père sur mon visage. Il donne des coup de reins. Je sens son sexe s'enfoncer dans ma bouche, dans ma gorge, un peu plus à chaque mouvement. Il retire son sexe, me relève, me tourne et me pousse contre le mur de la douche. Il me fait me pencher. Il écarte mes fesses et d'un coup sec, mon père me pénètre. Quand son sexe s'enfonce en moi, tout mon corps se soulève.Je suis cambré. Mes mains sont à plats contre le mur. Ma bouche est grande ouverte et un râle, partagé entre douleur et plaisir, s'échappe de ma gorge. Il reste quelques instants en moi. Je sens son sexe, chaud, humide et dur en moi. Je ne contrôle plus mon corps. Je m'affaisse. Mon corps bascule, sans force. A ce moment, mon père sors son sexe et me pénètre violemment une nouvelle fois. Comme un choc électrique, mon corps se soulève de nouveau. Les coups de reins de mon père deviennent réguliers. Mon anus se dilate. Plus qu'un simple râle, ce sont maintenant des cris qui sortent de ma bouche. Chaque coup de reins me déchire de l'intérieur. Mon père me donne un coup plus fort que les autres. Sans pouvoir me contrôler, j'éjacule. Le long du mur, mon sperme coule, en grande quantité. Au même moment, un liquide chaud se répand dans mes entrailles. Un nouveau jet de sperme sort de mon sexe.
Mon père sort de moi, doucement, je sens chaque centimètre. Il reprend sa serviette. Essuie son sexe. Met ses vêtements et sort. Je m'affale dans la douche. Le sperme de mon père coule le long de mes jambes. Je suis épuisé.

Le retour à la réalité est brutal. Au moment ou je vais jouir, je m'aperçois que je n'ai pas de mouchoir. Une chose idiote mais pourtant très gênante ! Je me lève précipitamment, pousse mon fauteuil et me met au dessus de mon bureau pour jouir. Je pousse un petit râle de plaisir. Ce faisant je fait tomber la capote qui était toujours dans ma main. Après la jouissance, la peur, l'inquiétude et la honte reviennent. Je regarde la télévision, mon père est encore là. Il regarde le sol, il regarde sa capote. Puis, il disparaît. Je prend un mouchoir à l'autre bout de ma chambre. J'essuie mon sexe et la longue traîné de sperme sur le bureau. Le mouchoir en main, le sperme déborde. Le premier mouchoir dans un second, je les jettes à la poubelle. Le temps c'est arrêté...

Au bout de longue minutes, j'entends la porte d'entrer. Par ma fenêtre, je vois mon père. Il se dirige vers le centre ville. Je décide d'aller à la salle de bain remettre la capote de mon père à sa place. Arrivé devant la poubelle, je l'ouvre. Dedans, un mouchoir. Il n'était pas là tout à l'heure. Je le prend, regarde. Dans le mouchoir... du sperme. Le sperme de mon père.

- Je n'y comprend rien ! Dis-je à haute voix.

Chapitre 3

Ce soir, des amies de la familles viennent manger. Cela changera les idées à tout le monde. Depuis plusieurs semaines, mon père et moi ne nous regardons pas. Je suis persuadé qu'il a tout vu. Je suis mal à l'aise et terriblement gêné, quant à lui, il semble écœuré de ce qu'il a vu.

J'entends la sonnette. Les invités arrivent. Je viens dire bonjours, reste pour l'apéritif et remonte dans ma chambre avec un sandwich préparé à la va vite, je laisse les adultes entre eux. Ils parlent fort et je les entends jusque dans ma chambre.

Après avoir mangé et regardé la télé, machinalement, j'allume mon pc pour aller voir du porno gay. Je parcours les sites, je sens l'excitation monter et je commence à me toucher. Je m'arrête sur 3 vidéos : la première est celle d'un minet pris en double pénétration ; dans la seconde on peut voir un jeune de 18 ans qui fait une longue fellation à un noir ; dans la dernière on voit encore un minet sur un parking qui se fait prendre par quelques passants dans sa voiture - voir ces mecs passer tour à tour pour prendre le jeune minet m'excite particulièrement - je me dis que j'aimerais être ce minet.
J'entends encore mes parents et les invités qui parlent, mais encore plus fort, l'alcool aidant. Plus la soirée progresse, plus ils rient et parlent fort. De mon coté, je me masturbe encore et fais durer le plaisir. Finalement, je jouis dans un mouchoir et le jette à la poubelle.

Plus tard dans la soirée, j'entends les invités sur le départ, je regarde par la fenêtre leur voiture partir. Je descends aux toilette, ma mère fait la vaisselle, mon père est devant la télé. Je remonte. Il est presque 1 heure du matin.
Vers 2 heures, je descends pour aller cherche un casse croûte. Je descends dans le noir, tout est calme, mes parents doivent dormir. Mais arrivé en bas, je vois les lumières de la télévision éclairer le couloir. Plus je me rapproche, plus je distingue des sons qui me font aussitôt penser à un film porno. Je ne me suis pas trompé. J'essaie de ne faire aucun bruit et regarde discrètement dans le salon.

Je vois mon père entrain de se masturber devant un film porno - hétéro bien évidemment - où une femme suce est se fait prendre par 3 mecs. Pendant un court instant je ne peux pas bouger. Je regarde mon père se masturber et simultanément les sexes de ces 3 mecs. Depuis quelques semaines, je m'étais efforcé de ne plus penser à mon père quand je me masturbe, sans grande réussite. Mais de voir mon père, son sexe en main à réveillé en moi toutes ces envies que j'essayé de contenir. Puis me rendant compte du risque que je prends, je décide de faire demi tour. Ce faisant, j'accroche la barrière posé contre le mur que ma mère utilise pour empêcher les chiens d'aller dans le couloir. La barrière en bois tombe. Par réflexe je pars en direction de ma chambre. Au moment ou je m'apprête à monter les escaliers, à l'autre bout du couloir, j'entends mon père chuchoter :

- Hé arrête toi !

Je me retourne, sans rien dire.
Dans la lumière projetée par la télévision, je vois mon père en robe de chambre et je pense distinguer son érection à travers.

- Qu'est-ce que tu fais là ? tu n'est pas couché ?!

Sans vraiment me laisser le temps de répondre, il s'approche de moi. Arrivé à mon niveau, il ouvre sa robe de chambre et appuis sur mon épaule en me disant calmement :

- Vas-y, suce.

Je n'ai pas les idées clairs. Sans réfléchir, je me met à genoux sur le parquet, aidé par la pression toujours croissante de la main de mon père sur mon épaule. Il rapproche son sexe de mon visage. Je le prends en bouche. Son sexe est chaud et dur et le gland est déjà un peu humide. Je suce, lèche et embrasse son gland. Quand je lèche son urètre, je sens le gout de son liquide séminal sur ma langue.

- Maintenant prends la bien en bouche.

Je prends donc son sexe presque entièrement dans ma bouche et je commence à la sucer sur toute sa longueur. Puis, il met ses mains derrière ma tête, enfonce son sexe entièrement dans ma bouche et se met à faire des va et viens, doucement, comme pour une pénétration. Je salive beaucoup. Son sexe est tout mouillé. Il retire ses mains de derrière ma tête pour relâcher la pression :

- Ouvre plus grand la bouche.

Il remet ses mains et rentre son sexe dans ma bouche. Cette fois, les va et viens sont plus fort. La salive coule sur mon menton. Il laisse son sexe au fond de ma gorge sans bouger, puis recommence ses va et viens. Il se retire et une nouvelle fois, et enlève de nouveau ses mains. Je tousse.

- Reprends la en bouche. Suce.

Après quelques longueur sur son sexe trempé. Nous entendons du bruit dans la chambre de mes parents. Mon père retire immédiatement son sexe de ma bouche, referme sa robe de chambre et fonce dans le salon où il change de chaîne. Quand à moi, un peu sonné, je remonte mon escalier discrètement et referme ma porte.

Je fonce dans mon lit. J'attends. Je ne fais aucun bruit. Après quelques minutes, j'entends la chasse d'eau puis la porte de la chambre de mes parents se refermer. J'attends encore. J'appréhende. Et si mon père monte me rejoindre ? Je n'ose pas bouger.
Après une bonne heure, j'abandonne l'idée de le voir franchir cette porte. J'allume mon pc, met un porno et commence à me masturber. Je sens encore le gout du liquide séminal dans ma bouche. Je sens encore le gout de son gland, de son sexe. En moins d'une minute, j'éjacule. Je me retrouve avec du sperme sur les mains et sur le ventre, jusque dans le cou.

Je suis allongé dans mon lit avec mon sperme entrain de sécher sur moi. L'excitation retombé, j'angoisse. Comment mon père va t-il réagir demain ? Je me dis que je n'aurai jamais du faire ça. Je fais presque une crise d'angoisse. Mais après quelques minutes à paniquer, je repense à son sexe. Et j'imagine mon père me plaquer contre le mur du couloir, abaisser mon short et me pénétrer d'un coup sec. Aussitôt, j'ai une nouvelle érection. Je me masturbe une nouvelle fois.

Chapitre 4

Toute la semaine, je n'ai pas arrêté de me masturber. Je revois la scène encore et encore. Depuis que mon père m'a demandé de le sucer, je ne pense plus qu'à lui. C'est devenu une obsession pour moi. Je m'imagine son sexe entre mes lèvres, ses coups de reins pour faire des va et vient dans ma bouche, le gout de son liquide séminal sur ma langue et l'image de son sexe bien dur, bien décalotté, mouillé de ma salive. J'aurais vraiment aimé qu'il éjacule pour sentir son sperme et son sexe se contracter dans ma bouche...

Mais depuis cette nuit où je l'ai sucé, l'ambiance à la maison est horrible. Mon père ne me regarde pas, ne me parle pas. Il est souvent en colère contre tout et n'importe quoi. Ma mère ne comprend pas la situation.

Je n'ose pas non plus parler à mon père, ni le regarder. Je ne veux pas croiser son regard. Je suis très gêné. Mais dans le même temps, je suis terriblement excité et me masturbe dès que j'en ai l'occasion.. dans ma chambre, dans la salle de bain, dehors, et même dans les toilettes de mon école. Ce mélange d'excitation et de gêne est très dérangeant, je pense à ça tout le temps.

Il est 1 heures du matin, je décide de descendre pour aller au toilette. Arrivé au salon, j'entends du bruit, comme des gémissements.
Je comprends que ces gémissements viennent de la chambre de mes parents. Poussé par la curiosité, je m'approche de la porte.
Les gémissements sont de plus en plus fort, j'entends distinctement ma mère souffler, râler, gémir.

- Tu aime ça hein !? dit mon père.

- Oui j'aime ça ! continue ! répond ma mère.

- Tu la sens bien hein ma queue ?!

- Oui je la sens, je la sens bien au fond, ah je vais jouir !! je vais jouir !!

J'entends ma mère pousser un gémissement plus fort que les autres, elle pousse des petits cris.

- Ah OUI !! Ah c'était bon putain.. ( Je n'ai pas l'habitude d'entendre ma mère parler comme ça )

- Tourne toi maintenant !! Je n'ai pas encore jouis moi ! Dit mon père à ma mère.

- Non, pas d'anal chéri, je t'ai déjà dit non 100 fois ! je peux te finir en suçant si tu veux.

- Non, je veux te prendre ! Tourne toi je te dis !!

- Arrête, tu me fais mal ! lâche moi ! j'ai dis pas d'anal, c'est sale ! dit ma mère assez fortement.

J'entends un bruit, comme une gifle, je comprends que ma mère viens de gifler mon père.

- Petite conne. répond mon père suite à la gifle.

- Je vois que tu as encore bien picolé toi ! Je ne sais pas ce qui ne va pas en ce moment mais tu as intérêt d'arrêter. Ne compte pas sur moi pour te faire jouir ce soir, tu te finira tout seul !

J'entends le bruit du matelas grincer, puis des bruits de pas. Je comprends que mon père ou ma mère se lève pour sortir de la chambre, alors, je pars le plus vite possible et je remonte discrètement dans ma chambre.
Arrivé à ma chambre, j'écoute les bruits de la maison. La porte de la chambre de mes parents claque. Puis, j'entends du bruit dans le salon et la télévision qui s'allume. Rien d'autre.

J'ai une boule au ventre. Excité d'voir entendu mes parents faire l'amour - mais triste et presque apeuré de la dispute entre mes parents. Je décide de ma coucher et de dormir pour oublier cela. Au bout de quelques minutes, je m'endors.

Je me réveille légèrement en entendant du bruit dans ma chambre. Je suis sur le ventre, mon oreiller enlacé dans mes bras. Il fait toujours nuit, la chambre faiblement éclairé par mon réveil. Je vois l'heure - 3 heures. J'entends un léger mouvement derrière moi, puis un vêtement tomber sur le sol. Je sens que quelqu'un tire les couvertures pour les retirer totalement de mon lit. Au moment ou je vais me retourner, j'entends dire :

- Bouge pas ! J'en ai pas pour longtemps.

Je reconnais immédiatement la voix de mon père. Toujours à moitié endormi, je ne bouge pas. Je sens ses mains frôler le bas de mon dos. A ce moment précis, je ne comprends toujours pas la situation, comme quant on se réveille sans savoir où l'on est ni ce qui ce passe. Je sens mon pantalon de pyjama se baisser jusqu'à hauteur des genoux. Mon père monte sur le lit et je le sent s'allonger sur moi de tout son poids - c'est à cet instant précis que je prends réellement conscience de la situation - même si je reste relativement perdu. Ses jambes collées aux miennes, son torse contre mon dos et son bassin contre le miens.

- La dernière fois tu n'as pas fini ton travail, dit mon père à mon oreille.

Il pose ma main sur une de mes fesses et l'écarte. Je sens son sexe contre mon anus et d'un coup sec... il me pénètre.
Je pousse un cri. Il met sa main contre ma bouche et il appuie ma tête contre l'oreiller. Il ne pensait pas que j'allais crier aussi fort et moi non plus.

- Tais-toi !! dit mon père.

Il ne fait aucun bruit. Il ne bouge pas. Sa queue est toujours en moi. Il écoute voir si il y a du mouvement dans la maison. Je n'ose pas bouger non plus, je serre les dents et ne fais aucun bruit. Au bout d'un court instant, il enfonce sont sexe plus profondément. Je pousse un cri étouffé contre l'oreiller. Mon anus me fait mal. C'est la première fois que je me fais sodomiser. Plusieurs fois, il ressort entièrement son sexe de moi pour de nouveau me pénétrer de toute la longueur de sa queue. Je sens son gland et chaque centimètre de sa queue rentrer en moi. Je sens mon anus s'écarter, s'étirer, se dilater. Et je sens son souffle dans mon cou, souffle qui sent l'alcool. Il agrippe mes hanches, et commence à me prendre brutalement. J'ai très mal. Je pleure contre mon oreiller et je gémis. Mon anus me brûle. Son bassin claque contre le miens. J'entends le bruit du claquement. Il donne des coups de hanches de plus en plus violent. Le dernier coup de hanche est encore plus fort que les autres et me coupe presque la respiration. J'entends mon père pousser un gros râle de soulagement contre mon oreille. Au même instant, je sens un liquide chaud se répandre en moi en grande quantité. Mon père reste en moi, sans bouger. Le temps passe lentement. Enfin, je sens sa queue se dégonfler en moi. Après un long moment.. il se retire.

Je reste allongé, sans bouger. Mon père descend du lit. Il retire complètement le bas de mon pyjama et il s'essuie le sexe avec.
Il remet sa robe de chambre et descend les escaliers.

Je ne pleure plus. Les larmes sèches sur mes joues. Je sens le sperme de mon père qui coule de mon anus. Je touche mon anus avec mes doigts, j'ai toujours mal mais la douleur s'estompe. J'ai du sperme sur les doigts. Mes idées s'éclaircissent, je sens en moi monter l'excitation et je repense au déroulement des événements. Je frotte doucement le sperme sur mes fesses. Je remet mes doigts à l'intérieur de moi pour prendre plus de sperme et je met mes doigts dans ma bouche. Je suis fatigué mais de plus en plus excité. Je lèche bien mes doigts et puis reprends du sperme. Je commence à avoir une érection. Je me retourne et j'écarte les jambes. Je sens le sperme de mon père sécher sur moi. Un doigt dans ma bouche ou je profite du gout du sperme, avec mon autre main, je commence à me doigter. Je me rentre directement 3 doigts. D'abord doucement j'accélère le mouvement. Le sperme permet de lubrifier et je commence à prendre du plaisir. A peine je décide de commencer à ma branler que j'éjacule immédiatement sur mon ventre et mon torse.

Je suis donc allongé sans bouger avec le sperme de mon père en moi, l'anus bien dilaté par sa queue.

TH75

leboncoin.th@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Mon père - Mon beau-père - Mon beau-père

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

11/03 : 21 Nouvelles

Mariage pour tous Yan
Après L’entrainement Thibo34
L'homme qui m'a rendu heureux Marco
Aire de repos Gandhiilesage
Informaticado Jako
Une histoire de clés Choupiné
Mes deux potes Apptlt
Le beau rebeu du bus Adogaybite
Rolland Glaudoun
Un petit tour très chaud Histofun
Le jeune black et la mariée Femelle
L'inconnu du train Pititgayy
Toi Carolito
Avoir 18 ans dans les vestiaires Libero
Camionnette de pute Adonf
Premier Glory ... Imbra
Valentin Valentin
Jolasuce Jolasuce
Conducteur intéressé Nico
Le rebeu de la cage d’escalier Mecparis75019
Il jouit dans ma bouche Jolie

La suite... 11 épisodes

Frenchies -09 Pititgayy
Troisième jour Curiosity
Kader -08 Cédric T
Kader -09 Cédric T
Mon demi-frère hétéro -04 Oldyano
Mariage pour tous -02 Yan
Mariage pour tous -03 Yan
Mariage pour tous -04 Yan
Frenchies -08 Pititgayy
Julien en famille -13 Marco10e
Dans les vestiaires -3 Libero

Février 2019

Nouvelles

Deux Premiers Jours Curiosity
Mon père Lemout
Sexy Tanguy Valensaint
Un professeur très chaud Rayhan20056
Massage… pas sage Jako
Un mec incroyable Fangsi
En cours Houne66
Cloitrer Étalon
Plan à 3 Passif-Lille
Déclaration de dépendance Yan
Dany Nocte
Mon dermatologue bien chaud Pablo_le_beau
Mon 1er beur Fanbeur
Ma rencontre avec mon Maitre Allan
Pudique violé Belmonde
La sorcière aux dents vertes Jako
Mâle alpha Chopassif
Dressage d’une lope Olive
Il y a 4 ans Nico76500
Une pute dans une cité de rebeu Nico76500
Les Garçons... P'titGayPassif
De nouveaux amis... Raphaël
Les bains Lille Passif-lille
Vendredi voiture Ya-se
Enfermé 30 Heures... James
Mon collègue hétéro Elliot
Vendredi trop arrosé Hombre50
Fantasme d’un couple Couplehom
Fantasme d’un couple -02 Couplehom
Le faux patient D.kine.75
Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope
Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Fantasme d’un couple -03 Couplehom
Fantasme d’un couple -04 Couplehom
Souvenir d’internat -02 BenVart
Avoir 18 ans -2 Libero
Kader -05 Cédric T
Kader -06 Cédric T
Kader -07 Cédric T
Julien en famille -12 Marco10e
Dans la clairière -2 Frank
Chaudes vacances -03 Petit cul 57
Mon pote, l'intello -2 Étalon
Théo et mon père -02 Stephane276
Domination par Stéphane -67 Pattlg
Domination par Stéphane -68 Pattlg
Domination par Stéphane -69 Pattlg
Domination par Stéphane -70 Pattlg
Domination par Stéphane -71 Pattlg
Domination par Stéphane -72 Pattlg
Domination par Stéphane -73 Pattlg
Domination par Stéphane -74 Pattlg
Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Soumission & Domination -522 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18
Début avec mon maître -05 Jd18
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Frenchies -05 Pititgayy
Frenchies -06 Pititgayy
Frenchies 07 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Stage BTS à la ferme -07 Stéphane
Stage BTS à la ferme -08 Stephane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)