PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Un dérapage appréciable

Ceci étant ma première histoire (vraie), je me présente : Je m'appelle Eden, j'ai 25 ans depuis peu, 1m72 pour 57 KG et tracé par de nombreuses pompes et tractions. Niveau anatomie, je n'ai pas à me plaindre sans avoir un sex exceptionnel : 18 sur 5.

Je suis un mec qui aime profiter de sa jeunesse et je ne me gêne donc pas pour baiser dès que l'envie m'en prend ; ce qui est plutôt régulier.

Il y a une semaine, il m'est arrivé un truc un peu inattendu et c'est ce qui me pousse à partager cette expérience avec vous.
Ce soir-là après le boulot, j'étais invité chez un ami gay de longue date à souper.

 Ça tombait un peu mal, je n'avais rien fait depuis trois jours et que j'avais vraiment envie d'un cul.
Je tiens à préciser que jusque-là, il ne s'était jamais rien passé entre Thomas et moi. Lui ayant 34 ans et de ce que j'avais pu voir en travers de ses T-Shirt en été, il avait un très léger embonpoint, ce qui n'est pas mon type de plan. J'ai l'habitude des passifs bien salopes avec un ventre plat sec et un cul ferme…
Bref, je suis arrivé chez lui, le souper était déjà prêt et nous avons mangé en nous racontant nos journées respectives. C'était un truc qui me plaisait dans notre relation : on pouvait avoir des discussions interminables sans s'ennuyer une seconde.

Ce soir-là ne faisait pas exception. Je l'ai aidé à faire la vaisselle puis nous sommes passés au salon. Comme à notre habitude, il s'est installé dans son fauteuil et moi dans le canapé en face.
On parlait d'un voyage qu'on avait imaginé faire ensemble à New York l'automne prochain quand d'un coup il me dit :
-  J'espère que je pourrais te voir nu au moins une fois à ce moment-là !

Il rigole ensuite ; je ne sais donc pas si il est sérieux ou si c'est le vin qui lui fait dire des conneries.

-Je ne suis pas pudique, donc il y a des chances. Je lui réponds.
-Arrête, tu vas me faire baver !

Je ne sais pas trop ce qu'il lui prend, mais j'ai envie de jouer le jeu.

-Et toi arrête, tu vas me faire bander.

Il me regarde, visiblement surpris et me lâche :

-Tu es en manque ?
-Un peu, ouais, j'ai pas baisé depuis trois jours.
-Et tu t'es pas branlé non plus ?
-Non, j'ai pas eu le temps et je préfère franchement un cul ou une bouche à ma main.

Je remarque alors qu'une bosse déforme son jeans et qu'il a le regard de celui qui est vraiment excité.
Ça me fait bizarre de jouer à ce jeu là avec lui, mais comme j'ai commencé autant aller jusqu'au bout :

-C'est moi ou tu bandes ? Je t'excite ?

Pour toute réponse, il se lève et vient se mettre à genoux devant moi. Il me regarde et guète visiblement une réaction de ma part. Je n'en fait rien car pour être honnête je ne m'attendais pas à cela. L'exciter, c'était une chose, mais lui qui est si timide, je ne m'attendais pas à ce qu'il fasse quoi que ce soit à part se branler une fois que je serais rentré chez moi.

Il prend certainement mon absence de réaction pour un encouragement et commence à me caresser la cuisse.
Ne réagissant toujours pas, il me tâte doucement le paquet en me regardant toujours.
Ses caresses ne me laissent pas indifférent ; ma bite durcit peu à peu dans mon boxer. Il le sent, mais ne me quitte pas des yeux. Je peux voir son envie ardente bruler dans son regard. Apparemment, il attend ça depuis longtemps.
Je commence à vraiment avoir envie et c'est ce qu'il veut, alors je fini par lui sourire.
Il se relève alors et me grimpe dessus. Il  rapproche son visage du miens et ses lèvres se posent sur les miennes. Il m'embrasse délicatement, avec tendresse. Sa langue cherche la mienne et quand elles se rencontrent il se met à gémir.

Il fait voler mon pull à travers la pièce et enlève ensuite le siens. Il a le ventre plat, mais des poignées d'amour. Il me lèche les tétons quelques instants puis il se remet à mes genoux et déboutonne mon jeans qui ne tarde pas à voler à son tour.
Il me lèche la queue en travers de mon boxer avec une telle avidité que je commence à mouiller. C'est qu'il m'excite bien le salop !
Ni une ni deux, il baisse mon slip et engouffre mon sex dans sa bouche. Il me suce tout en gémissant et me caressant les boules. Il me fait des gorges profondes et me passe un coup de langue sur les couilles. Il suce vraiment bien, je dois le reconnaître. Ce n'est pas tous les mecs qui me donnent autant de plaisir lors d'une fellation.
Sa pipe est tellement bonne que je sens la sauce qui monte doucement. Je lui fait comprendre d'une pression de main sur son épaule, mais il ne s'arrête pas et me suce de plus belle en gémissant plus fort.
Mon jus explose dans sa bouche. Il se prend deux jets puis le troisième s'écrase dans son visage alors qu'il se retire pour avaler.

Je pense qu'il va s'arrêter là, mais il me regarde droit dans les yeux, se ralèche les lèvres pleines de jus puis retourne sur ma bite qui a un peu débandé.
Il prend le soin de la nettoyer pour ne pas perdre la moindre goute ; comme si il ne voulait pas que cet instant s'arrête.
Au bout de cinq minutes, je bande à nouveau dur et sa nouvelle pipe me redonne envie.
Il se retourne alors et se met à quatre pattes sur le tapis.
Je comprends de suite l'invitation, descend du canapé et commence à lui lécher la rondelle.
Il pousse des gémissements et frétille en rythme. Je lui glisse un doigt, puis deux et là, il m'arrête. Il se retourne et se couche sur le dos, les jambes en l'air.
-Je veux te voir pendant que tu me prends. Souffle-t-il.
-Tu as des capotes ?
-Pas besoin. Viens, prends-moi et dose-moi.
Il a toujours ce regard avide que je ne lui connaissais pas. Ça m'excite de le voir ainsi offert, mais me faire sucer par lui, c'était une chose, le baiser… Je n'ai pas envie de le traiter comme je traite mes plans sans lendemain : comme un objet sexuel.
Voyant que je ne m'approche pas, il se fait glisser vers ma queue qui touche sa rondelle.
Et puis merde, si il veut que je le baise, il va avoir ce qu'il veut.
Je lui attrape les jambes et les mets sur mes épaules puis je me positionne correctement et pousse pour forcer l'entrée. Il couine et pousse un petit cris alors que mon sex rentre en lui.
Une fois bien à fond, je fais quelques mouvements pour qu'il s'habitue à mon engins puis je commence à le bouriner.

Mes couilles claques à une vitesse impressionnante sur son cul et je sens qu'à ce rythme, il aura le jus qu'il veut.
-Arrête ! Crie-t-il alors.
Surpris, je ressors aussitôt et le regarde avec un air interrogateur.
-Ne me baise pas ainsi, s'il te plait. Je veux savourer chaque seconde de ta queue en moi. Vas-y doucement.
-Ce n'est pas dans mes habitudes d'être délicat, mais je vais faire un effort.
Je rentre à nouveau, mais cette fois très facilement et commence de doux vas et viens. Il se redresse sur ses coudes, la tête en arrière et gémis très fort.
C'est vrai que c'est bon de le baiser ainsi, ma teub entre et au moment où elle s'apprête à ressortir, je donne un coup de rein qui la glisse à nouveau en lui.
Il se redresse d'un coup et me fait basculer à mon tour sur le dos sans que ma bite ne sorte. Il impose maintenant son rythme et ondule sur ma bite qui est sur le point d'exploser tellement c'est bon.
-Je vais jouir.

Il attrape sa queue et ondule de plus belle en se branlant. Ses mouvements sont rapides à présent et il s'empale au plus profond de lui à chaque fois.
Au moment ou je sens mon sperme venir, je lui attrape les jambes pour arrêter ses mouvements et lui bourrine à nouveau le cul. Cette fois, il ne s'en plaint pas et gueule de plaisir. Mon jus inonde littéralement ses entrailles et je pousse un râle de jouissance.
Une seconde plus tard, il jouit à son tour plusieurs jets qui s'écrasent sur mon ventre. Il se relève et ma bite sort de son cul.
Il m'impose alors un 69. Il me décrasse, ralèche son sperme et moi je prends sa queue en bouche.
Sans que je m'y attende, il me jute dans la bouche en moins d'une minute.
-N'avale pas. Me dit-il

Il me roule une dernière pelle et récupère son foutre chaud.
On a pris ensuite une douche ensemble et je suis retourné chez moi.
Depuis ce soir là, on s'est parlé au telephone et on compte remettre ça de façon régulière. Il m'a avoué être amoureux de moi depuis longtemps, mais je ne souhaite pas être en couple et il le respecte. Il se contentera de ma queue quand je n'aurais pas d'autres plans.
Je dois avouer avoir hate que ça se reproduise car c'était un très bon plan différent des autres

Eden2015

trucbidule2015@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : A 22 ans, je découvre que je suis bi! - Un dérapage appréciable

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"