PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Domination par Stéphane mon futur mari

Chapitre 41 - Garage bureau séance photo Jona.

Mercredi, j'ai passé ma journée au garage, c'était prévu comme ça. Je suis tout de même resté connecté avec ma société et Felipe est venu m'apporter le courrier et ma tablette actualisée. L'infirmier est venu pour mes soins, j'ai vendu une voiture et fait quatre offres à suivre. Avec mon homme nous avons fermé et nous sommes passés au bureau reprendre un dossier à traiter. La soirée a été calme et pas sexe pour une fois. Je trouve ça reposant pour mon cul. Jeudi idem, bureau, infirmier, rendez-vous, contrats signés et le soir repos après le repas et un film. Vendredi par contre, il y a eu de l'animation. Tous les vêtements nous ont été livrés, à trois nous avons tout monté au deuxième et préparer le tout pour les séances photos de l'après-midi. Sylvain a fait le tri pour tous les modèles, Stéphane et moi compris. Désiré est arrivé le premier et mon homme a suivi. Nous avons tous les trois fait les différentes photos. On est gauche pour prendre les différentes poses demandées par Sylvain et Felipe mais ça fait naturel lorsque je regarde le rendu sur l'appareil photo. En fin de séance et ayant une idée pour ma cliente qui vend des sous-vêtements et qui perd de la clientèle à cause des grandes surface, je nous donne trois maillot ES collection que nous avions à la maison et qui sont presque neufs. Je demande à Sylvain de nous prendre en photo un par un avec différentes poses. Je garde sur moi un t-shirt en V moulant pour ne pas montrer les tips que m'avait mis l'infirmier le matin même. Je lui explique mon idée et il comprend tout de suite. Ensuite nous avons fait une photo deux par deux dos contre dos. Désiré et moi, Désire et Stéphane, Stéphane et moi. La dernière partie, moi sur la gauche, Désiré au milieu et Stéphane à droite, le bras de Désiré sur nos épaules. Le résultat donne super, en plus nous avons les paquets biens remplis dans nos maillots. Je demande à Sylvain de me les tirer avec un fond de vacances, en format d'une affiche d'arrêt de bus avec en bas, l'adresse du magasin de la cliente, la marque des sous-vêtements en haut de l'affiche et de mettre en grand au bas de nos pieds  « Nouveau chez ………… en exclusivité ». Je veux que ce soit prêt pour le rendez-vous que j'ai mardi avec les représentants des différentes marques de sous-vêtements pour hommes. C'est prioritaire sur le reste. Il me dit qu'avec le programme qu'il a, ce sera vite fait. Les autres modèles sont là et c'est fini pour nous trois. Une fois rhabillé :

Désiré : Vous passez au bar en début de soirée prendre le petit ?

Moi : Oui.

Désiré : Ok je serais là.

Stéphane : Tu as envie de Pat toi, j'en suis certain.

Désiré : Oui, pour ne rien te cacher.

Moi : Tu vas finir par avoir des problèmes avec ta femme.

Désiré : Je lui ai tout avoué. Elle l'a mal pris au départ mais elle s'en doutait. Je travaille dans un bar gay, forcément j'allais un jour ou l'autre déraper.

Stéphane : En attendant ce soir, nous allons aller dans ton bureau et tu vas nous faire une gâterie !

Moi : Oui mon homme.

Nous sommes descendus dans mon bureau et j'ai prévenu Claudia que je ne voulais pas être dérangé. J'ai tiré les stores pour plus d'intimité. Une fois cela fait, je me suis retourné et ils avaient déjà tous les deux la queue à l'air.

Stéphane : A genoux et suces-nous !

Je me suis exécuté et je les ai sucé tous les deux. Stéphane m'imprimant la gorge profonde assez brusquement pour sûrement marquer son territoire. Quand je passais sur la queue de Désiré, celui-ci était plus doux. Mon homme en ayant marre, vient derrière moi, défait mon pantalon et me baisse mon boxer. Il me fait mettre à quatre pattes et Désiré est obligé de se mettre à genoux pour que je continue à le sucer. Il me retire mon petit plug d'entrainement, je le garde pratiquement en permanence sur moi pour vraiment avoir une rondelle très serrée et des sphincters très musclés. En plus, j'apprécie de le porter. Il me graisse le cul avec du gel. Je me retire de la queue de Désiré

Moi : D'où vient le gel ?

Je prends une fessée.

Stéphane : T'occupes ! Suces !

Et il me pousse la tête sur la queue de Désiré. Je reprends une fessée et je me remets à sucer. Il me rentre un doigt et puis deux assez rapidement. Il me graisse et me pénètre d'un coup ce qui me fait pousser un râle, étouffé par ce que j'ai en fond de gorge. Je me suis détendu rapidement et mon homme m'a baisé avec virilité. Je n'ai pu que gémir sous ces coups de rein et j'aime recevoir sa queue en moi.

Stéphane : Tu aimes ma salope, prend bien ma queue. Cambres-toi ! Oui c'est mieux, bonne chienne.

Moi : Mhmm

Stéphane : Tu vois Désiré, il aime se faire dominer et je veux que quand tu le baises, tu lui fasses sentir que c'est toi qui domine car sinon, il a tendance à se rebeller. Comme tu vas être amené à le baiser souvent, je veux qu'il te soit obéissant. Tu as compris ma salope ?

Il me flanque une claque sur les cuisses et je fais signe de la tête que oui.

Stéphane : C'est bien !

Désiré : Tu veux que je la traite comme une salope ?

Stéphane : Oui, c'est mon chéri et ma future femme mais c'est aussi mon esclave que je te prête et un esclave, ça se féconde.

Il se plante bien au fond de mon cul et me remplit comme jamais. En même temps, Désiré attrape ma tête et m'envoie la sauce directement dans mon estomac. J'ai juté par terre. Je nettoie la queue de Désiré et mon homme me présente la sienne.

Stéphane : Nettoies !

Tout en nettoyant sa queue, je lève les yeux et vois que mon homme roule une pelle à Désiré qui se laisse faire.

Stéphane : Lèches ton jus au sol !

En bonne salope, je lèche mon jus au sol, mon homme me relève et me roule une pelle aussi.

Stéphane : C'est très bien mon cœur. J'aime t'avoir sous ma coupe.

Moi : J'aime que tu me domines.

Désiré me roule une pelle à son tour.

Désiré : C'était très bon.

Stéphane : Il paraît que ton cul n'est pas mal, Désiré. Il faudra un jour que je le teste.

Désiré : Comme je l'ai dit à Pat, je veux bien t'offrir mon cul, c'est la moindre des choses puisque tu me le prête mais pas un mot au bar, je perdrais ma crédibilité de sorteur.

Stéphane : Nous saurons rester discrets.

Une fois rhabillé il nous a quitté, je suis passé par la case toilette me rafraichir un coup et je suis revenu dans mon bureau. Mon homme est assis à ma place et il est sur mon ordinateur. Je regarde ce qu'il fait. Il regarde une première partie des photos de Sylvain avec nous et est justement sur celle de samedi dernier.

Stéphane : Elle est vraiment bien faite la photo au bar. Tu crois qu'on pourrait en faire tirer en grand format ?

Je prends une clef USB et transfère la photo.

Moi : Viens avec moi, je vais te montrer.

Il me suit et nous allons dans la pièce où il y a la tireuse de plan. Je place ma clef USB et je recadre le tout correctement, le résultat est parfait.

Moi : Tu en voudrais combien ?

Stéphane : Une pour le donjon et trois pour le bar de Sven.

Moi : Je vais en tirer cinq mais il va falloir une demi-heure et un coup de main.

Stéphane : Ok, dis-moi ce que je dois faire.

Moi : Déjà, enfiles ces gants en velours. Lorsque 25 cm de la feuille seront sortis de la tireuse, je veux que tu la tiennes en main sur chaque côté. Quand la feuille sera sortie complètement, il faudra qu'on la pose bien à plat sur la table. Elle sera sèche en 10 minutes, ensuite on la roulera pour la mettre dans ce rouleau et ainsi de suite.

Le rendu sur le papier photo est magnifique, une œuvre d'art. Il est vrai que ça ressemble à une affiche de film porno. Une fois fini, il est passé 17H00, nous devons aller chercher le petit au bar. Je laisse Claudia fermer, Sylvain est parti et Felipe prend sa moto pour rentrer. Nous prenons chacun notre voiture et prenons la direction du bar. A l'arrivée, Jona nous embrasse et dépose un sac avec des affaires dans mon coffre.

Moi : Il paraît que tu n'as pas été sage dimanche dernier.

Jona : Oui maître et j'accepte ma punition.

Moi : Tu as compris la leçon ?

Jona : Oui maître.

Moi : Bon, rentre il faut qu'on parle à Sven.

Dans l'entrée, je me suis fait choper par Désiré mais Stéphane intervient.

Stéphane : Il faut qu'on parle à Sven et je t'envoie ma salope.

Nous arrivons au bar et Stéphane donne les trois rouleaux à Sven.

Stéphane : C'est pour toi, ouvres.

Sven en ouvre un et sort l'affiche.

Sven : Ouah, superbe ! Vous aviez fait ça ici, je ne l'avais pas vu. C'est géant.

Stéphane : Tu n'as qu'à les mettre sous cadre et les exposer.

Sven : Ah oui mais j'en garde une pour mon appartement. Une ira dans le donjon et l'autre dans l'entrée. Savez-vous que beaucoup de clients me demandent d'instaurer un Dress Code cuir et de faire plus de soirées cuir ?

Moi : C'est une idée. De toute façon, 99 % de ta clientèle est cuir, ça ne fera pas un grand changement.

Sven : C'est vrai et faux, tu oublies les jeunes minets qui viennent pour se faire dépuceler ici et qui n'ont pas les moyens d'avoir du cuir ou des gens comme vous qui débarquez comme maintenant en costume.

Stéphane : Il va falloir éclaircir un point avec le petit ! Comment faisait-il avant, quand il sortait ?

Sven : Il ne sortait pas car il n'avait pas les moyens. Le problème, c'est qu'il devait être à son appartement pour 16H00 car nous venions le chercher pour aller manger. Quand nous sommes arrivés, il n'y avait personne et on l'a retrouvé ivre avec des copains qui fumaient n'importe quoi. Ça, tant qu'il ne sait pas se défendre, je ne peux pas le tolérer. De plus, c'est un manque de respect envers ses maîtres que de nous poser un lapin et de ne pas prendre son portable, d'où la punition. Tu as compris Jona ?

Jona : Oui maître.

Stéphane : Bon ok. Sers-moi une bière et un verre au petit. Toi ma salope, va retrouver Désiré et fait vite, on n'a pas trois heures. Sois docile et fait moi honneur !

Moi : Oui mon homme.

Je suis allé dans la loge de Désiré et celui-ci est déjà en train de se palucher.

Désiré : A poil et viens me sucer !

Je me suis foutu à poil et à genoux, je lui ai pris le dard en bouche. Je ne l'ai pas sucé longtemps, il m'a relevé avec force et plaqué au mur. Il a écarté mes jambes et j'ai senti son sexe me pénétrer rapidement. Il a eu facile car le passage de mon homme cet après-midi est toujours marqué. J'ai tout de même eu un peu mal et ai poussé un cri de surprise. Il me mit la main sur la bouche.

Désiré : Fais ta salope et souffres en silence ! Prends bien ma queue ! Cambres-toi !

Il m'a sauté avec énergie, j'ai senti à chaque fois ses couilles contre mon cul et mon anus. Il m'a mordu l'épaule et l'oreille.

Moi : Vas-y, c'est bon, je suis ta salope, défonces-moi, oui, vas-y plus fort.

Il s'est déchainé, ses coups contre ma prostate ont eu raison de moi, je n'ai pu me retenir et j'ai juté sur le mur sans me toucher. Mes contractions l'on poussé à me remplir d'une dizaine de jets de son jus en moi. Il a continué à me limer pendant un instant et là, je dois dire que j'ai eu un peu mal. C'est dur de continuer à se faire baiser lorsqu'on a joui, sans l'effet du poppers. Légèrement débandé, il s'est retiré, m'a retourné et a appuyé sur mes épaules.

Désiré : Nettoies ma queue, il faut qu'elle soit bien propre et nettoies ton jus.

Je me suis exécuté, suis passé sur le WC et me suis rhabillé. Affaire pliée en 25 minutes. Il m'a embrassé.

Désiré : Je t'aime. Casses-toi ! Salope !

Moi : Oui et merci de m'avoir fait jouir comme ça.

Désiré : Dégages, demain si tu es sage, je te ferais l'amour.

Moi : Alors je serais très sage car je préfère que tu me fasses l'amour.

Je suis sorti et de retour au comptoir ai demandé une bière à Sven. Je l'ai bu d'un trait. Il m'a servi une deuxième.

Stéphane : Alors tu as pris ton pied ma salope ?

Moi : Aussi bon que mardi mais plus brutal, il t'a écouté et ma dominé.

Stéphane : Parfait, ça va peut-être lui donner envie de se détacher de toi.

Moi : A mon avis tu fais fausse route, il veut me sauter demain soir pendant que nous serons ici.

Stéphane : Il est accro à ton cul ?

Moi : Oui mais je vais lui faire comprendre à ma manière qu'il faut espacer et me laisser de l'air. Il faudrait qu'il se trouve un autre mec comme moi à baiser.

Sven : Je vais essayer de trouver un mec canon, comme toi.

Moi : Avant, il faut qu'on l'essaye entre nous pour voir ses capacités anales et au besoin les lui développer mais il doit bien y avoir de petites salopes comme moi dans ton bar qui bandent dessus.

Sven : Oui il y en a une, plus jeune que toi.

Moi : Merci, ça fait plaisir à entendre. Dis tout de suite que je suis vieux !

Sven : Ne commences pas, il doit avoir la trentaine. Il vient ici tous les samedis soir, espérant se trouver un mec. De temps en temps il y arrive mais souvent il repart bredouille. Je sais qu'il bande à fond sur Désiré et celui-ci à chaque fois qu'il vient le fait entrer direct et il me semble qu'il l'attire.

Marc : Oui je vois qui tu veux dire, il s'appelle Olivier, je le sais car il me parle souvent. Ce mec est clean, il baise toujours avec capote et se fait le test une fois par mois par acquit de conscience. A chaque fois, il me le montre. Il le garde dans son portefeuille, c'est systématique tous les 15 du mois il fait le test, un maniaque. Mais je pense qu'il ne pourra jamais se prendre le boa de Désiré, trop étroit du bassin.

Moi : Tu me le présenteras demain soir et si ça ne marche pas il faudra que je fixe une règle. Pas plus d'une fois semaine, si tu es d'accord mon homme. Ou alors il faut que tu le domines comme tu sais bien le faire.

Stéphane : On va rencontrer Olivier demain soir, tu iras te faire sauter par Désiré, je viendrais pour une double sodomie et ensuite je le baiserais. Tu prendras des photos de nous pendant ce temps, ça nous donnera un moyen de chantage pour lui faire accepter Olivier que je formaterais au gros calibre. S'il est d'accord bien entendu.

Sven : Tordu comme plan mais pas mal Stéphane.

Moi : Je trouve aussi mon homme mais question double sodomie, je ne sais pas si c'est une bonne idée au final. Je ne sais pas si je pourrais le faire.

Sven : Jona y arrive bien. Pourquoi pas toi et je te filerais une bouteille de poppers spéciale pour ce genre de chose, tu te laisseras aller à la limite de l'évanouissement mais tu verras ce sera génial. Par contre, après, douche et beaucoup d'eau, pas d'alcool. Avant si tu veux mais pas après sinon tu seras très malade.

Moi : Ok. Je n'aime pas le poppers mais si c'est toi qui me le conseille, je te fais confiance.

Le portable de Stéphane sonne, c'est la maison, nous sommes en retard pour le repas du soir. Mon homme décroche et arrange le coup avec Rose. Nous allons arriver et une fois servi, elle pourra rentrer chez elle, nous ferons la vaisselle. Il s'excuse, nous n'avons pas vu l'heure passer et Felipe nous attend. Dès qu'elle nous voit arriver elle peut servir. Nous payons nos consommations et nous rentrons à grande vitesse à la maison. Jona est dans la voiture de mon homme. Arrivé sur place je m'aperçois que le petit a pleuré dans la voiture. Mon homme a dû lui passer un savon. Discrètement je lui demande.

Stéphane : Oui. Je lui ai dit qu'il était un irresponsable gamin de merde et que s'il recommençait, ne serais ce qu'une fois, il serait gravement puni. Je lui ai ordonné de baisser son pantalon et je lui ai tordu les couilles à fond tout en conduisant. Comme elles sont pleines d'une semaine d'abstinence, tu comprends bien que ça lui a fait très mal et comme c'est une chochotte, il a pleuré. J'ai levé la punition ce soir à minuit.

Moi : Rentrons manger et restes tranquille, devant Rose.

Jona : Oui maître.

Une fois rentrés, je suis allé personnellement m'excuser de notre retard qui est dû entièrement par le fait, et ça je ne l'ai pas dit, de ma baise avec Désiré ainsi que la discussion avec Sven et Marc. Une fois que Rose est partie, nous avons mis Felipe au courant du problème une fois le repas terminé. Jona a encore mangé comme un ogre. Felipe, en manque, lui fait signe de venir s'assoir sur son sexe. Le petit ne se fait pas prier, se déshabille et vient direct s'empaler dessus.

Felipe : Purée, son cul est brulant, il est vraiment en manque le petit.

Jona l'a carrément violé sur sa chaise tellement il est en manque. Ses couilles sont tellement remplies qu'il n'a pas pu se retenir et juter sur le carrelage. Felipe le remplissant à son tour.

Stéphane : Tu avais interdiction de jouir jusqu'à minuit, lèches et nettoies le carrelage avec ta langue et ensuite viens ici !

Le petit s'est exécuté et une fois revenu près de mon homme, celui-ci la couché sur ses jambes et lui a mis une vingtaine de fessées bien senties les unes des autres.

Stéphane : Avec moi, tu vas apprendre à être obéissant !

Le petit a crié et moi qui, en règle générale ai pitié de lui, je n'ai pas bronché, sous les yeux de mon homme incrédule. Le petit est en larmes.

Stéphane : Maintenant tu fais la vaisselle et qu'elle soit propre ensuite comme un gamin, tu iras au coin pour la soirée !

Jona : Oui maître.

Moi : Tu as été dur avec lui après une semaine d'abstinence.

Stéphane : Viens ici !

Je m'approche de lui et j'ai droit au même traitement.

Stéphane : Ça t'apprendra encore à discuter mes ordres ! Vas lui donner un coup de main et ensuite tu iras au coin aussi !

Je suis parti faire la vaisselle sous les rires de Felipe. Il me le payera. J'ai fait la vaisselle avec le gamin. Eux se sont mis devant la TV. J'ai placé le gamin à genoux dans un coin et je me suis mis dans un autre. Au bout d'une demi-heure.

Stéphane : Pat viens ici ! J'ai froid à la queue.

Forcément, ils se sont déshabillés et sont à poil dans le divan. Je me suis mis à le sucer gentiment.

Stéphane : Je n'ai pas dit que je voulais que tu me suces ! Restes comme ça !

Je suis resté une heure avec sa queue semi molle en bouche. J'ai dû déglutir de nombreuses fois pour ne pas que ma salive tombe par terre. Une fois leur film fini, nous sommes montés dans la chambre. Jona a du se mettre dans un coin dans la même position.

Stéphane : Viens t'assoir sur ma queue et plus vite que ça !

Bien élargi depuis cet après-midi par lui et ensuite Désiré, j'ai pris la queue de mon homme d'un coup à sec. Une fois dedans, je me suis limé. A un moment j'ai senti qu'on me graissait le cul, c'était Felipe. Il a ensuite rentré un puis deux doigts en même temps que la queue de mon homme. Une fois que Felipe a estimé que j'étais prêt, mon homme m'a fait se pencher sur lui et m'a embrassé. En même temps, il m'a pincé mon téton avec force ce qui m'a fait hurler et Felipe en a profité pour me pénétrer.

Moi : non, arrêtez, ça fait terriblement mal.

Stéphane : Laisses-toi aller et renifles !

Il m'a fait renifler le fameux poppers de Sven et ensuite, je suis littéralement tombé sur mon mec. J'ai directement perdu la notion du temps, je ne sentais que mon anus dilaté par leurs mouvements. Je n'ai pas entendu leurs paroles, sonné par ce que j'avais reniflé. Mais je me suis entendu dire oui encore. Pour ne pas jouir trop vite, Ils ont ralenti jusqu'à ce que je reprenne un peu mes esprits.

Moi : De l'eau, j'ai soif.

Felipe : Jona, rends-toi utile, va chercher une bouteille d'eau pour ton maître.

On l'a vu partir comme une furie et revenir en moins de temps qu'il ne faut pour le dire avec de l'eau. Minuit est passé de dix minutes, il n'est plus puni. Je me retire des deux difficilement.

Moi : Jona, ils vont se mettre sur le dos et se rapprocher l'un de l'autre. Je suppose que tu as déjà vu des pornos avec double sodomie.

Jona : Oui maître, en plus, vous m'en avez fait subir une.

Moi : Juste! Bon alors tu vas tenir leur queue collées l'une contre l'autre et je vais m'empaler dessus. Au fur et à mesure tu vas remettre du gel et me faire renifler du poppers, si je te le demande. Tu es uniquement à mes ordres compris ?

Jona : Oui maître.

Une fois la position parfaite, je me suis empalé avec grand renfort de gel et de poppers. Ils m'ont dilaté et baisé jusqu'à me remplir le cul de leur sperme. Jona, sans que je lui demande mais il a eu raison, est venu me sucer et a avalé mon jus. Il s'est branlé et a joui dans sa main. Il se l'est léché et je lui ai roulé une pelle pour qu'il partage. Une fois dégagé, j'avais les jambes coupées. Ils m'ont transporté dans la douche et c'est mon homme qui m'a lavé et massé.

Stéphane : Félicitations mon homme. Pour une première, tu as été parfait. Je crois même que tu es le premier qui me fait autant d'effet de contraction anale lors d'une double sodomie.

Moi : Tu en as déjà fait d'autres ?

Stéphane : Oh que oui mais et sans te vanter, tu es un champion. Je t'aime.

Moi : Moi aussi je t'aime même si j'avoue que ça a été dur.

Stéphane : Demain avant de sortir je te goderais avec le plus gros pour finir car Désiré et moi en toi c'est autre chose que Felipe. Je vais ordonner à Jona de te mettre de la pommade apaisante et je vais dormir avec Felipe. Je te laisse le petit pour la nuit, il a envie de toi. Il vient de me le dire.

Moi : Eh bien ce sera pour demain matin. Mes couilles sont ultra vide, je vais le pluggé avec du gros pour la nuit. Il se tiendra tranquille.

Mon homme m'a porté au lit et Jona est venu me rejoindre pour la nuit. Il s'est blotti dans mes bras et s'est endormi sans rien me faire. Il a juste gémit au creux de mes bras pour me faire comprendre qu'il avait envie d'être près de moi.

Pattlg

Pat_203@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Domination par Stéphane mon futur mari

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)