PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Domination par Stéphane mon futur mari

Chapitre 44 - Double sodomie mon homme Désiré.

Ils sont partis, le père en nous serrant la main et Dimitri nous embrassant et mettant la main au paquet de Stéphane « je préfère faire l'amour que d'être baisé par vous maître » et d'entendre  « sois sage et quand tu le désireras, tu goûteras à ma queue en douceur » « Elle est trop bonne maître » ensuite il a roulé une pelle magistrale à Jona qui grimpa au ciel direct. Nous-nous sommes changés. J'ai reçu ma première punition. Je dois passer la soirée avec un plug heureusement pas trop gros et travailler avec. Nous avons mis du cuir pour la soirée. Jona la même tenue que la veille moi plus ou moins aussi. Stéphane lui plus soft chemise noire pantalon en cuir brun, bottes brunes. J'ai roulé à vive allure pour arriver rapidement. Je pense m'être fait flasher mais tant pis. Désiré nous a réservé une place de Parking. Génial, il est 21H30.

Désiré : Bonsoir. Vous tombez bien il fait plein. Olivier donne un coup de main à Felipe en ramassant les verres.

Moi : Ok on y va.

Désiré : J'espère pouvoir avoir un moment avec toi, il faut qu'on discute.

Stéphane : Tu baiseras ma salope en la dominant, elle est punie mais après le rush, si tu le veux bien.

Désiré : Pas de problème Boss.

Effectivement c'est le bordel. Je vais derrière le bar et après avoir embrassé Sven, je lui demande ce que je dois faire.

Sven : Pat, restes avec moi, laves les verres et regarde comment je fais. Jona, tu ramasses les verres et tu portes les commandes de Felipe aux tables avec l'aide d'Olivier. Stéphane, montes s'il te plait voir comment va Marc. Le médecin est toujours là et reviens me dire quoi. Après, si tu le veux bien, tiens la caisse et vide le portefeuille de Felipe. Il se fait payer directement pour plus de facilité, il ne connaît pas tous les clients comme les autres serveurs.

Je lave les verres et aide du mieux que je peux Sven. Certains de mes mouvements sont saccadés par la présence du plug dans mon cul.

Sven : Puni ?

Moi : Oui mais pas une grosse punition, si tu vois ce que je veux dire. Je suis puni doublement, je dois me faire sauter et dominer par Désiré alors que je préfère qu'il me fasse l'amour.

Sven : Va falloir qu'on parle de Désiré, depuis qu'il te baise et maintenant Olivier aussi, il manque de rigueur dans son travail.

Moi : Ok parles-en à Stéphane. Quand il est là, c'est à lui de gérer les problèmes sinon je suis puni.

J'ai donné un coup de main à Sven pendant deux heures, Stéphane est revenu entre temps aux nouvelles.

Stéphane : Marc est grippé en plus d'une gastro, repos total pendant une semaine.

Sven : Aie, il n'y aura personne pour s'occuper du club et l'ouvrir.

Stéphane : Je vais modifier mon horaire de travail. Jona peut ouvrir et si Pat a le temps de passer voir ou Felipe, de toute façon, il y a le moniteur du soir qui prend le relais.

Sven : Oui. Je vous laisse faire car avec le bar, j'ai trop de boulot pour le moment. De toute façon le club est à toi, Stéphane. Marc n'est que salarié et à droit à être malade même si en 7ans c'est la première fois.

Stéphane : Plus tout à fait, Pat a la moitié des parts.

Moi : Encore une fois merci de prévenir !

Stéphane : Va plutôt retrouver Désiré ! Il t'attend ! Va te faire sauter ! C'est ta punition !

Moi : Et comme récompense ?

Stéphane : C'est aussi ta récompense !

Moi : Je me vengerais !

Stéphane : Obéis !!!!!!!

Moi : Oui mon homme.

Je suis allé retrouver Désiré dans sa loge, j'ai eu juste le temps de fermer la porte que je me retrouvais à genoux sa bite en fond de gorge. Il a tellement été vite que je n'ai pas pu me retenir de vomir. Il m'a alors attrapé et jeté dans le lit.

Désiré : Fous-toi à poil !

Je me suis exécuté et avec des serviettes, il a ramassé ce que malheureusement j'avais rejeté. Il m'a tendu une bouteille d'eau.

Désiré : Bois !

Une bonne attention de sa part mais ça n'a pas duré. Il m'a retourné sur le ventre, attaché les bras dans le dos et bâillonné de force. J'ai beau avoir renforcé ma musculature et ma puissance, contre un mec de 2M musclé sec avec une largeur d'épaule pratiquement deux fois comme la mienne, un petit mec comme moi ne fait pas le poids. Rappel 1M83 et 74 kg maintenant. Bref, il m'a juste graissé un peu le trou et m'a pénétré avec vigueur après m'avoir arraché le plug. J'ai pris son gland et 5cm d'un coup, j'ai hurlé dans le bâillon de douleur. Avec si peu de préparation, c'est normal malgré le plug.

Désiré : Ta gueule et assumes ta punition salope ! De toute façon, je vais défoncer ton cul de pute et me venger. En plus hier, tu m'as insidieusement maqué à Olivier.

Je me suis pris une mandale sur les fesses et une autre sur la tête. Assez puissance pour que je sois un peu sonné. Il m'a défoncé un bon moment, j'ai d'abord soufflé et après m'être détendu, j'ai commencé à gémir comme une salope. Puis j'ai senti une main sur les Tips de mon dos. C'était mon homme. Il m'a présenté sa queue et a retiré le bâillon.

Stéphane : Suces et salive bien ! On va te prendre à deux.

Je n'ai pas eu le temps de dire quoi que ce soit que j'avais sa bite en bouche, je dus donc m'exécuter. Mon homme m'a fait renifler le fameux poppers de Sven. J'ai perdu toute notion de quoi que ce soit en une seconde. J'ai cru que je tombais dans les pommes. Je suis devenu tout de suite, et c'est mon homme qui me l'a expliqué après, beaucoup plus chienne et sauvage. Ils m'ont détaché et de moi-même je me suis embroché encore plus fort sur le sexe de Désiré et lui ai demandé d'y aller encore plus fort. Toujours selon mon homme. Pour ma part, je ne me souviens de rien de ce passage-là. J'ai repris un peu conscience lorsque mon homme, couché sur le dos, m'a ordonné de m'empaler sur sa queue et qu'une fois penché sur son torse, j'ai senti Désiré me pénétrer.

Moi : Ah doucement ça fait mal.

Stéphane a voulu me faire renifler du poppers spécial mais avec ma main, j'ai fait voler le flacon plus loin.

Moi : Non. Je veux ressentir pleinement ce que ça fait mais allez-y doucement, je travaille demain.

Ils m'ont écouté et Désiré y est allé vraiment en douceur avec un grand renfort de gel. Je me suis détendu et ai pu, à ma grande surprise, prendre les deux monstres en moi. C'est de moi-même que j'ai fait des mouvements dessus.

Moi : Ne bougez pas et laissez-moi faire, s'il vous plait.

Stéphane : Vas-y mon cœur donne toi du plaisir.

Désiré m'embrassa dans la nuque pour me faire comprendre son accord.

J'ai juste fait une dizaine de mouvements complets sur leur queue avec des râles de plaisir mais aussi des grimaces de crispation. C'est tout de même trop large pour mes capacités et j'ai mal. J'ai débandé depuis un moment. Ils ont fini par me remplir le cul de leurs semences. Je suis tellement ouvert que ça dégouline sur le lit. Désiré s'est retiré en premier et je me suis écroulé sur le côté quand mon homme est sorti.

Stéphane : Ça va ?

Moi : J'ai mal au cul, c'était trop pour lui. Une fois pas deux. A vous deux c'est trop gros, je n'ai pas pris de plaisir.

Désiré est alors venu me sucer avec mon homme, j'ai vite bandé et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, j'ai joui sur leur visage. Il m'a tout de même fallu un bon quart d'heure pour arriver à sortir du lit et me rincer à l'évier et me nettoyer le cul. Désiré m'a soutenu car j'avais du mal à me tenir sur mes jambes.

Désiré : Tu es une bête de concours et une bête de sexe, je t'aime.

Je me suis rhabillé et nous sommes sorti de la loge, j'avais du mal à marcher et les jambes un peu arquées. Mon homme a demandé à Sven une bouteille de champagne. Il y avait nettement moins de monde. Jona était dans le bar avec Sven, Olivier essuyait les tables et Felipe était appuyé au bar à s'étirer un peu les jambes. Il est vrai qu'il a couru pas mal. Au moment de m'assoir sur un tabouret du bar, j'ai eu très mal au cul et je n'ai pu retenir un râle.

Sven : Tu as eu droit à ta double sodomie ?

Stéphane : Oui.

Sven : Tu ne lui as pas donné du poppers ?

Stéphane : Il l'a refusé et en assume les conséquences.

Moi : Le produit est trop fort, il m'en a fait renifler peu de temps avant et j'ai un blanc.

C'est là que mon homme m'a expliqué ce que j'avais fait pendant ce blanc.

Sven : Vous auriez dû filmer.

Moi : Arrêtes tes conneries, je n'ai pas apprécié cette double sodomie, c'est trop gros pour moi. Stéphane et Felipe c'était très agréable mais mon homme plus Désiré, non, je ne le referais plus.

Nous avons fini la bouteille de champagne et avons raccompagné Jona à son appartement. Une fois à la maison, 4H00 du matin, j'ai rendez-vous à l'hôpital à 8H30. Je me suis couché direct et mon homme m'a mis de la pommade apaisante sur le fion qui ne s'est toujours pas refermé complètement. Je vais en avoir pour quelques jours avant qu'il ne retrouve son aspect normal et surtout faire beaucoup d'exercice. Je me suis endormis direct pour une courte nuit mais je n'ai pas grand-chose à faire demain.

Lundi matin, réveil difficile. Il est 8H00, mon homme me conduit à mon rendez-vous de contrôle. On arrive en retard mais le médecin aussi. L'infirmière est venue me retirer mes Tips. Mon dos est parfait me dit-elle.

Stéphane : Oui, on ne voit plus rien.

Moi : Tant mieux je vais pouvoir être tranquille.

Tranquille, pas tout à fait. Le médecin dit que mon dos est ok mais me prescris une pommade à mettre une fois par jour pour hydrater et ce pendant un mois et me refixe un nouveau rendez-vous. Je râle mais ne dis rien. Mon homme le vois tout de même sur mon visage, j'ai dur à cacher mon insatisfaction. Une fois sorti, il m'a déposé au bureau avec la consigne d'être prêt à midi pour aller au sport. La matinée a été calme, j'ai même fait une mini sieste dans le divan de mon bureau. Midi pile, mon homme est là et nous allons au club. Jona a ouvert et le gérant de la cafétéria est là. Une fois passé par le vestiaire, on a vu Jona s'entrainer tout en surveillant la salle. Quand il nous a vus, il est venu nous saluer.

Jona : Bonjour, tout est en ordre et il fait calme.

Stéphane : Ok très bien, j'ai pris mon après-midi, je vais surveiller la salle, tu peux ouvrir le box massage. Demain ce sera Felipe qui s'en occupera, mercredi moi, Pat est au garage par contre pour jeudi et vendredi je n'ai pas encore la solution.

Jona : Ok.

Il va ouvrir le coin massage et nous laisse. On commence par 30 minutes de cardio et je réfléchi à une solution pour jeudi et vendredi.  J'ai un rendez-vous le matin et puis plus rien, donc je peux m'occuper du garage jeudi et mon homme, du club, Felipe ayant du boulot avec Sylvain. Vendredi j'ai beaucoup de rendez-vous, on a une séance photo prévue en après-midi et Stéphane doit y venir absolument. Je vais libérer Felipe pour le club mais on n'a personne pour le garage. Je fais part de mon idée à mon homme.

Stéphane : C'est une bonne idée, mais je t'ai déjà demandé de me laisser gérer !

Moi : Je cherche à me rendre utile et à combiner le tout pendant la maladie de Marc.

Stéphane : Je sais et je l'ai compris. Faut que je trouve une solution pour le garage. Je crois que j'ai trouvé. On échangera nos places quand tu auras fini ta séance photo, tu viendras au garage et moi j'irais pour ma séance.

Moi : Pas possible, on a des photos à faire ensemble et si Felipe est au club, je dois donner un coup de main à Sylvain. Le garage ne peut se passer de nous une après-midi.

Stéphane : Faut voir avec le boss, je lui demanderais demain matin. Aujourd'hui j'ai pu me dégager car je n'avais pas grand-chose à faire. Mercredi tu es là et samedi aussi. Dimanche le club est fermé. Je vais trouver une solution, laisses-moi faire !

Moi : Bien, qui va me reconduire au bureau ?

Stéphane : Tu prendras un taxi et avant tu prendras ton équipement moto dans mon coffre. C'est Felipe qui te ramène à la maison, moi je quitterais le club à 18H00.

Moi : Ok, je t'attendrais avec impatience à la maison.

Nous sommes passé pour moi d'abord, aux abdominaux et aux fessiers. Comme si ils en avaient besoin après tous les exercices du week-end. Après, musculation. Je suis passé sous la douche et ai été trouvé Jona.

Moi : Jona tu as inscris Dimitri ? Tu lui as pris un rendez-vous chez Nicole ?

Jona : Pas encore je n'ai pas eu le temps, de plus, je n'ai pas son horaire à l'université.

Moi : Demandes à Stéphane de l'inscrire et téléphone lui pour savoir quand il est disponible pour Nicole car je sais qu'elle a beaucoup de travail. Sinon tu vas bien ?

Jona : Oui je vais bien, mentalement ça commence à aller. J'accepte de mieux en mieux ma situation de soumis, j'espère que Dimitri y arrivera aussi.

Moi : Ok, s'il y a quoi que ce soit, tu en parles à Stéphane ou à Sven et à moi en dernier recours, compris ?

Jona : Oui mais pourquoi ?

Moi : Parce que, comme toi, je suis soumis à Stéphane et que je dois rester à ma place en sa présence. C'est mon futur mari et aussi mon dominateur, tu comprends ?

Jona : Oui. Tu me domines mais Stéphane te domine.

Moi : Voilà tu as tout compris et c'est valable pour Dimitri aussi.

Jona : Tu veux un massage ?

Moi : Non je dois retourner au boulot. A demain.

Je lui claque un petit bisou sur la bouche et je m'en vais. Mon homme m'ouvre à distance le coffre de sa voiture et je prends mon équipement qu'il avait mis dans un sac. Le tout ensemble, pas léger tout de même, je monte dans le taxi. Arrivé au bureau, j'organise mon emploi du temps et celui de Felipe en fonction de la nouvelle donne, avec Claudia, Felipe et Sylvain. Ensuite je prépare mon rendez-vous de demain matin. Ma fameuse cliente qui vend des sous-vêtements. Je la recevrais dans la salle de réunion avec les deux délégués des marques pour hommes. Il m'ont prévenu qu'ils viendraient avec toutes les collections Es, Addicted, Andrew Christian, Hom, Biker ,………… Ça m'a pris la fin d'après-midi. Sylvain m'apportant les maquettes des photos prises avec Désiré et Stéphane comme je lui avais demandé. Il est l'heure de fermer, Felipe se change et me donne un coup de main pour m'équiper car je m'y prends mal. Claudia et Sylvain sont déjà parti, je ferme et branche l'alarme. Felipe m'explique comment me tenir comme passager sur la moto, c'est une première pour moi. Il a piloté sa machine avec sécurité et sans excès de vitesse. Une fois à la maison nous avions un mot de Rose, le diner était prêt à réchauffer au four. Elle avait dû s'absenter pour un problème familial. De toute façon elle sait que Felipe et moi cuisinons très bien. Je monte vite au premier prendre une douche et mettre une tenue de soirée à faire bander mon homme direct. Je choisis une combinaison Boxer avec un zip devant derrière découvrant mon dos enfin parfait et dévoilant mon piercing téton complètement. J'y ajoute mon piercing d'oreille  avec mon signe du zodiac, le collier en cuir qu'il m'a offert pour bien lui montrer ma soumission et mes deux bracelets en cuir. Une salope-esclave. Pour ne pas avoir froid, bien que la maison soit bien chauffée, je mets une gainière d'épaule Barecode Berlin ainsi que des chaussettes de football de la même marque. Christian m'a tellement mis de sorte de vêtements quand il m'a reçu les premières fois et quand Stéphane lui a donné l'ordre de me refaire une garde-robe complète que je n'ai que l'embarras du choix. Quand je redescends, Felipe s'est lui aussi mis à l'aise pour le soir mais quand il me voit :

Felipe : T'es vraiment devenu une salope accro à la bite.

Moi : Quoi ? J'ai le droit d'avoir envie de mon mec et de le faire bander. En plus il m'a demandé d'être plus soumis. J'espère qu'il ne va pas tarder. On prend un apéritif ?

Nous avons ouvert une bouteille de vin blanc et pris deux verres. Felipe nous a coupé un peu de saucisson espagnol et j'ai sorti quelques crackers. J'ai regardé ce que Rose nous avait préparé et j'ai eu la surprise de voir un hachis Parmentier au four et dans le frigo une salade avec des morceaux de thon. Je suppose pour l'entrée avec une vinaigrette sur le côté. Si nous avons envie d'un dessert, nous prendrons des fruits dans la chambre froide. Je suis à réfléchir sur le diner alors que mon homme rentre. Il a l'air crevé, forcément nous n'avons pas dormi beaucoup la nuit dernière. Je m'empresse de le prendre dans mes bras et de lui rouler une pelle. Ce soir, je suis en manque de lui. Je le déshabille dans l'entrée et me fous à genoux .Je prends direct sa queue à fond de gorge. Je le suce et il commence à bander ce n'est pas désagréable d'ailleurs comme sensation de sentir une queue qui gonfle en bouche. Mais il me retire et me relève.

Stéphane : C'est d'un soumis que j'ai envie, pas d'une pute accro à la bite.

Moi : J'ai trop envie de toi ce soir, je ne sais pas pourquoi, tu m'as manqué toute l'après-midi.

Il a ramassé ses vêtements.

Stéphane : J'ai besoin d'une douche d'abord mais quand je reviens, je te fais ton affaire. Tu es très bandant là-dedans. Je te veux dorénavant dans ce genre de tenue tous les soirs ou Rose est absente. Felipe c'est valable pour toi aussi !

Felipe : Ben quoi, elle n'est pas mal non plus ma tenue de soirée.

Moi : Tu n'as pas compris, il te veut comme moi en mode soumis ou esclave.

Felipe : Bon et bien, la prochaine fois ok mais il me faut des tenues supplémentaires.

Stéphane : Passes chez Christian et demandes lui des tenues de soirée pour me plaire. Il sait ce que j'aime.

Felipe : Ok.

Il monte se doucher quant à nous, nous reprenons un apéro et j'allume le four. Sur la table de la cuisine il y a le courrier mais juste la lettre du cabinet d'avocats à nos deux noms. Comme il ne veut pas que je m'en occupe, il gère …. Je laisse le courrier. Il revient en short noir et blanc Barecode et avec un harnais sur les épaules. Il a mis sont piercing et je suis surpris car, ces derniers jours, il l'avait laissé dans la salle de bain. Il vient vers moi et avant que je ne lui demande ce qu'il voulait comme apéritif, j'avais sa langue en bouche. Il m'a fait sentir qu'il bandait dur. J'arrive à me dégager et c'est Felipe qui a droit à la même pelle.

Moi : Tu veux quoi comme apéritif ?

Stéphane : Un porto et en amuse-bouche vous deux. Je te garde comme plat principal et Felipe en dessert. Je vous préviens, je viens de prendre de quoi me motiver pour la nuit. Vous allez souffrir tous les deux.

Moi : Et moi qui voulait dormir un peu.

Stéphane : Je rigole, je n'ai rien pris. Il faut effectivement qu'on dorme.

Je lui sers son porto et vais dans la cuisine recouper du saucisson.

Stéphane passe derrière moi et ouvre le zip de mon cul. Il passe sa main dedans et va tâter ma rondelle.

Stéphane : elle paraît avoir retrouvé toute ses capacités.

Moi : C'est pour ça que je brûle de t'avoir en moi, pour voir si mes exercices de ce midi l'ont bien remise à neuf ou presque.

Il retire sa main mais je sens sa bite qui se présente. Il crache dessus et me pénètre avec douceur, j'ai tellement envie de lui que je m'ouvre tout seul.

Stéphane : Serres, oui comme ça très bien. Ta rondelle est certes un peu rugueuse du passage d'hier mais tu es bien serré, c'est très bien mon chéri.

Moi : Merci mon cœur, vas-y, donnes-moi et donnes-toi du plaisir.

Il m'a pilonné plié en deux sur le plan de travail. Je lui ai donné des « oui vas-y c'est bon, je la sens bien, j'aime ta queue. Je t'aime, défonces-moi, fécondes-moi, possèdes-moi ».

Stéphane : Tu veux mon jus ? Tiens, prends bien à fond.

Il m'a juté quatre à cinq fois dans le cul. Il s'est retiré et m'a foutu a ses pieds.

Stéphane : Nettoies la queue de ton homme !

Je lui ai tellement bien nettoyé qu'il s'est remis à bander. Il m'a stoppé et nous avons fini notre apéritif. Nous avons mangé la petite salade et le hachis Parmentier. Nous avons regardé la Tv et à 22H30 tous au pieux. Avant de s'endormir, tous les deux avons discuté. Felipe a dormi dans sa chambre.

Stéphane : Samedi je t'ai prévu un plan. Tout ce que je te demande, c'est de te laisser faire et d'être propre et le cul préparé.

Moi : Je passe vendredi matin chez Nicole, c'est prévu et je me ferais un lavement samedi matin après avoir été à la toilette, ça te va ?

Stéphane : Très bien. Bonne nuit mon cœur.

Et il a planté sa queue dans mon cul pour la nuit. Il aime et, au final, moi aussi.

Pattlg

Pat_203@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Domination par Stéphane mon futur mari

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)