PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mon fils mystérieux

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, mon fils a toujours été quelqu'un de secret, réservé, mystérieux et insaisissable. Enfant, il était très proche de sa mère, ce qui a pesé sur notre relation de couple.

J'ai toujours eu de gros besoins sexuels, elle non. Du coup, étant commercial et souvent en déplacement, j'ai comblé ce manque par des aventures sans lendemain, au gré de mes voyage. Je pense avoir été un beau mec, bien bâti, séducteur, et je n'avais aucun mal à multiplier les rencontres féminines.

Jusqu'à ses 18 ans, les rapports avec mon fils ont été assez distants. Il ne s'intéressait pas au sport, ni à la pêche et préférait les activités intellectuelles aux jeux de garçons. Il ne me ressemblait pas, et nous n'avions pas grand chose à partager.

Les rares fois où nous étions que tous les 2, je le sentais renfermé, distant, évitant soigneusement d'échanger sur quoi que ce soit. En revanche, il avait la faculté à se trouver là où je l'attendais le moins. J'avais l'étrange impression qu'il m'observait, guettant mes faits et gestes. Bref, je n'arrivais pas comprendre à son attitude, surtout vis à vis de moi. J'aurais aimé avoir une vraie relation père fils avec lui.

Après plusieurs années d'internat et le bac en poche, il est revenu vivre à la maison pour intégrer une école d'ingénieur. Il était majeur et semblait être devenu indépendant, il avait vraiment changé.

Un soir, alors que j'allais me coucher, je l'ai vu en slip dans sa chambre. Ce fut un choc pour moi, il n'avait plus un corps maigrichon et longiligne. Il avait le corps d'un jeune homme et le slip visiblement bien rempli. Je suis resté un peu figé devant lui, bafouillant quelques mots, évitant de croiser son regard. Mon fils était devenu un homme et je ne m'en étais pas rendu compte.

Puis, comme une sorte de rituel, je m'étais rendu compte qu'il était très souvent en slip le soir lorsque je passais devant sa chambre. J'essayais de ne pas m'arrêter, de ne pas regarder en sa direction. Le voir en slip me troublait et je trouvais la situation très gênante.

Je m'étais rendu compte que dès que l'occasion se présentait, il se mettait en slip. Toujours lorsque sa mère ou ses frères n'étaient pas dans les parages. Un soir, dans sa chambre, il portait un slip bleu, identique à un des miens, un vieux qui n'était plus en circulation. J'ai donc laisser traîner mon regard sur lui un peu plus longtemps que d'habitude, et je pense que c'est exactement ce qu'il voulait. Je ne voyais pas comment j'aurais pu aborder le sujet avec lui. Et puis quel sujet au juste ? Qu'il soit en slip ? Que c'était mon slip ? J'avais la sensation qu'il me piégeait sans arrêt.

Parfois je pensais que ce fils était un étranger, un mec qui se baladait à moitié à poil pour me séduire.

Nous avions une caravane au bord de la mer et y passions nos week-end et nos vacances. Un samedi soir au printemps, j'étais à peine allongé sur le grand lit de la caravane, pour lire, que mon fils est entré pour se mettre en pyjama. Le petit lit étant sûrement encombré, il a posé ses affaires de mon côté et s'est changé. Ayant les yeux à hauteur de ses jambes, j'ai pu observer longuement la bosse de son slip. Et franchement, cette bosse était très impressionnante. A part à l'armée, je n'ai pas vu beaucoup de sexe masculin et je trouvais qu'il était mieux équipé que moi avec mes 6-7 cm au repos. A moins qu'il ne soit en érection... Son slip, vert, laissait entrevoir un testicule et quelques poils. Sa bite était placée sur le côté gauche et faisait une bonne quinzaine de centimètres en tout. Difficile de déterminer si il avait la gaule ou pas. J'étais perplexe. La séance a duré de longues minutes, alors que se mettre en pyjama ne prend normalement que quelques secondes.

Les soirs suivants, j'ai pris soin de me tourner directement vers la fenêtre en me couchant, pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise. Parfois le matin, sa couverture était baissée et je voyais son slip, avec cette bosse impressionnante.

A cette époque, les shorts de bain n'existaient pas et le bon vieux slip de bain «moule bite» était d'usage. Et mon fils, dès qu'il le pouvait, se montrait devant moi en slip de bain, avec sa fameuse bosse. Même si j'avais appris à gérer mon regard, l'improbabilité des situations avait raison de ma méfiance. Je n'avais aucun intérêt sexuel pour lui, mais je ne savais pas comment interpréter son attitude, lui qui avait été si distant avant, si secret. Pourquoi me livrait-il ainsi son intimité avec insistance ? Qu'éprouvait-il pour moi ? Était-ce sexuel ? Finalement, j'avais pris l'habitude de voir sa fameuse bosse et de ne plus y faire attention, elle n'était pas ma préoccupation principale. De son côté, il avait de nombreuses petites copines et il faisait son chemin , il se construisait.

Un peu plus tard, dans l'hiver, les choses ont pris une tournure différente, à un moment auquel je ne m'y attendais pas. C'était un samedi soir et comme d'habitude je me suis couché avant tout le monde. Au moment de prendre mon pyjama, je m'aperçois que la salle de bain est occupée et que c'est mon « fils à la bosse » qui est dedans. J'ai un peu réfléchi et je savais ce qui m'attendait. Je savais qu'il allait se présenter en slip, lesquels étaient de plus en plus courts, laissant à outrance dépasser ses poils pubiens. Je savais que c'était un nouveau scénario.

J'ai donc frappé à la porte. Je m'attendais à le voir en slip mais... il était complètement nu.... Nu, à poil, la bite à l'air !!! Et cette bite qui me posait question sur sa taille, j'ai pu constater qu'elle était longue et massive, il me surpassait à ce niveau. Après l'émotion de l'avoir vu en slip, je voyais mon fils avec une bite imposante. Au fond, en tant que père, ça ne changeait pas grand chose à notre relation. J'étais son père et il n'était pas anormal que je le vois à poil malgré ma pudeur personnelle. J'aurais pu être plutôt fier de cette confiance qu'il m'accordait, alors que nos liens étaient très minces. Mon fils était passé du statut « fils à la bosse » à celui de « fils » définitivement.

Chaque samedi soir durant cet hiver, rebelote... Je savais qu'il prenait sa douche à ce moment car je devais aller dans la salle de bain et aussitôt je me suis arrangé pour aller me coucher sans passer par la salle de bain. Le jeu pervers du chat et de la souris entre un père et son fils. Je me suis toujours interroger sur son excitation, si il bandait à moitié ou pas. De mon point de vue, ne l'ayant pas vu en érection, je me suis résolu à penser qu'il avait vraiment une grosse bite.

Un samedi matin, alors que nous étions tous les deux à la maison, il était dans la salle de bain. Le téléphone a sonné et c'était un ami de mon fils. Je suis donc allé l'appeler (les téléphones sans fil n'existaient pas), et, évidemment il est arrivé dans le salon en peignoir, ouvert, la bite bien pendante. Là je lui ai demandé fermement de se couvrir. Il fallait mettre des limites, il fallait qu'il comprenne que se promener à poil n'était pas la règle. J'aurais sans doute préféré l'observer en douce, sans qu'il s'en aperçoive. Ce sexe m'intriguait.

Après cet épisode, il ne se promenait plus à poil mais en slip. En août, nous étions resté une semaine tous les deux, le reste de la famille étant à la caravane. Chaque soir, il était en slibard sur le canapé, à côté de moi, l'air de rien.

Puis, peu à peu, les exhibitions de mon fils se sont espacées, il était de moins en moins à la maison. J'ai été soulagé que les choses rentrent dans l'ordre, de ne plus avoir à l'éviter, de ne plus avoir à me demander si j'allais le croiser à poil ou en slip.

Souvent le vendredi soir je rentrais tard à cause de mon travail, et à cause de l'alcool, je baissais la garde. Tout le monde était couché et il se pointait dans la cuisine, en peignoir ouvert et en slip, et engageait la conversation. Ces soirs là, je laissais mon regard traîner sur son entre-jambe, j'acceptais ce qu'il me montrait puisque c'est ce qu'il voulait. J'aurais presque aimé qu'il soit complètement nu, que je puisse détailler sa bite, juger définitivement si il avait la gaule ou pas. Je n'ai jamais pensé aller plus loin, c'était plus de la complicité que du désir.

Mon fils possédait une tirelire avec un cadenas, de la forme d'un petit coffre. Elle était sur son armoire et, un jour où il a fallu déplacer cette armoire en son absence, j'ai vu que le cadenas n'était pas fermé. La curiosité a pris le dessus et j'ai ouvert ce coffre. A l'intérieur se trouvaient divers objets sans intérêt. Et un slip bleu, celui que j'avais vu sur lui. Si ce slip était dans ce coffre, c'est qu'il était caché, peut être que c'était bien le mien. J'ai résisté à l'envie de le porter à mes narines pour le renifler... Il y avait également un vieux préservatif dégueulasse que j'ai évité de toucher. J'ai imaginé que c'était la capote de son premier rapport sexuel, ou quelque chose dans ce genre. J'ai essayé d'estimer la longueur du latex déroulé mais je n'ai pas réussi à savoir si il correspondait à la longueur supposée de la bite de mon fils.

Vers 22 ans, ingénieur diplômé, il est parti à l'étranger pour son service civil. Nous nous sommes rapprochés et je suis fier, très fier de lui. Nous sommes très complices et il n'y a plus eu de situations ambiguës. Lorsqu'il a eu 40 ans, il a fait son coming-out et une grosse dépression. J'ai enfin compris certains aspects de sa personnalité, son comportement d'enfant et d'adolescent torturé. Je n'en suis pas moins fier.

Nelson.vuko

nelson.vuko@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Mon fils mystérieux - Mon père, entre fantasme et réalité

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

11/02 : 10 Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope

La suite... 8 épisodes

Frenchies -06 Pititgayy
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18

Février 2019

Nouvelles

Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Frenchies -05 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)