PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Dans les toilettes

Tous les jours la même rengaine. Je prends le RER pour Paris afin d’aller au travail. Régulièrement je mate et fantasme sur les mecs qui passent à mes côtés. En général une fois dans le train je dors, enfin, je me repose plutôt. Parfois, je suis trop occupé par mon érection à force de baver sur telle ou telle situation. Je mets ma sacoche sur mon pantalon quand c’est le cas. Certes je n’ai que 16/4, mais bon, je préfère éviter que ça se remarque. Mon jean pourrait dévoiler mon excitation à des gens idiots. Je fantasme, car je me sais loin des standards et que sûrement jamais de telles choses ne pourraient m’arriver. Je fais 1m82 95kg. J’ai une carrure assez épaisse du coup je ne suis pas particulièrement gros. Poilu style ourson. J’ai 26 ans, des yeux marron, une barbe. Des cheveux bruns assez courts et des lunettes. Je ne me considère pas comme exceptionnel, mais pas comme moche non plus. Et malgré ça, comme je le disais, je me contente le plus souvent de fantasmer, rêver à ce qui pourrait m’arriver dans diverses situations. Jusqu’à que finalement, un jour un de ses fantasmes deviennent réalité.

Il était aussi grand que moi, aussi blanc que moi. La vingtaine environ. De beaux yeux bleus et de beaux cheveux blonds. Il était un peu l’archétype de ce genre de twink qui pouvait me faire baver parfois. Il s’était installé à mes côtes dans le train, plusieurs sacs avec lui, mettant ses derniers sur ses genoux. Je me rappelle l’avoir énormément dévisagé tout en essayant de ne pas trop me faire remarquer. De temps en temps il tournait la tête vers moi puis me souriait et je détournais la tête pour faire genre je ne voyais rien. Il a posé sa main sur ma cuisse sans rien dire, la caressant doucement. Je l’ai laissé faire. Personne ne pouvait rien voir avec ses sacs. Il a continué ses caresses, venant passer sa main au niveau de mon entrejambe et glissant entre mes cuisses. Je ne réagissais pas plus, me mordant la lèvre en le laissant faire, à la fois gêné et subjugué. Il a alors pris ma main gauche, venant la poser sur son jean serré. J’ai pu parfaitement sentir sa bosse. J’en frémissais d’excitation. Il s’est penché vers moi pour me demander dans un murmure où je descendais. C’était le trajet retour, je rentrais chez moi. Je lui donne le nom de la gare et il me regarde avec un sourire des plus vicieux.

«- Parfait. Moi aussi. Y a des toilettes juste à côté de la gare. Tu vas m’y suivre et je te donnerais ce que tu attends avec impatiente sans le dire.»

La façon dont il murmurait ses mots, son regard. Je me sentais au nirvana. Il avait un air dominant qui me rendait terriblement docile. Il n’avait même pas eu besoin de me demander si je préférais être actif ou passif. Il avait tout de suite su réveiller le soumis en moi. Il a continué à me caresser jusqu’à la gare. Pour sortir j’ai dû cacher mon érection en gardant ma sacoche devant moi. Lui avait fait de même avec l’un de ses sacs. Sortant du train. Allant vers les toilettes, nous sommes rentrés en même temps. Contrairement à Paris, ici peu de personnes ne risquait de nous voir entrer. Il a posé ses sacs et fermé la porte. Il est venu poser sa main sur mon cou et m’a embrassé tout en le serrant. Il voulait me faire comprendre qui dirigeait. Il est revenu approcher son visage de mon cou, soufflant dedans.

«– Tu as l’air bien soumise toi. On va s’amuser… à genoux.»

Et pour accompagner ses mots il serra mon cou tout en appuyant vers le bas. Je me suis retrouvé à genoux en un temps record. Il me faisait envie comme jamais aussi je suis venu approcher mon visage de son pantalon pour l’embrasser. Il a alors tiré mes cheveux en arrière et m’a regardé d’un air profondément rabaissant.

«- Reste à ta place salope. C’est moi qui te dis quoi faire. La prochaine fois tu le payeras.»

J’ai hoché la tête sous la nature dominante qu’il dégageait. Il me regardait tel un être inférieur et ça me plaisait. Ce blond angélique cachait un côté sombre et bien vicieux qui ne me déplaisait pas.

«– Puisque tu as l’air si pressé de me sucer. Enlève mes chaussures et mes chaussettes et lèche-moi les pieds, traînée.»

Je déglutis. Je n’aurais pas cru tomber sur ce genre de mec, mais ça ne fait qu’augmenter mon excitation. Je descends mon visage vers le sol, venant retirer une chaussure puis une chaussette. Heureusement, ils étaient propres. Je n’étais pas trop branché saleté. Je viens embrasser ce pied, léchant le dessus puis venant lécher les orteils. Il gémit et semble prendre un certain plaisir. Je viens sucer ses doigts de pieds, il gémit un peu plus, caressant son membre érigé dans son pantalon. Il sort son téléphone d’une de ses poches, le déverrouillant puis prend une photo de la scène. Je tremble un peu en le regardant, il retourne son téléphone pour me montrer.

«– Ne t’en fais pas. Tu vas juste finir sur Snap pour mes abonnés. Continue ton taff avec l’autre pied puis viens libérer ma queue.»

Il était en train de me diffuser le servant et je ne trouvais rien à y redire. Il m’excitait bien trop. Je reprends avec l’autre pied suivant ses ordres, venant ensuite remonter vers son pantalon pour le déboutonner. Lui n’en ratait pas une miette, prenant soin de filmer ça avec un certain plaisir. Son boxer bien rempli face à moi, je le libère alors. Je fais face à un membre magnifique. 18 ou 19 cm sûrement. Assez épais surtout. Je viens le lécher, titiller le gland. Il semble assez impatient, venant poser sa main sur mon crâne pour enfoncer son membre. Je n’ai le temps de faire que quelques va-et-vient qu’il cherche déjà à taper dans ma gorge, entrant son membre à fond et le gardant à l’intérieur le temps d’une petite vidéo. Il commence alors à bouger les hanches, venant me baiser la bouche en gémissant de plaisir. Il me défonçait la gorge sans ménagement, me laissant quelques pauses pour me bifler et prendre des photos de son membre sur mon visage. Je me sentais profondément humilié d’être ainsi affiché et pourtant ça me motivait à être encore plus salope. Il a cependant fini par me dire de baisser mon pantalon. Il ne m’autorisa à baisser que la partie couvrant les fesses. Il m’a rapidement fait comprendre qu’il ne voulait pas que je me touche et que je prendrais du plaisir en encaissant sa queue. Il a craché sur mon trou, la seule partie de mon corps que je rase à blanc. Et est venu appuyer son gland avec envie. Dans l’excitation, je n’ai même pas songé à lui demander de mettre une capote. Et visiblement il s’en moquait, venant entrer son membre sans plus de préparation. Je ne baisais pas souvent j’étais donc assez serré, son membre épais mis donc un peu de temps à forcer le passage. Remettant de la salive à plusieurs reprises, une fois à l’intérieur il ne me laissa pas le temps de m’habituer. Le temps d’une photo et d’une vidéo et ses deux mains étaient sur mes fesses à me pilonner pendant un bon quart d’heure. Je sentais qu’il cherchait à aller vite du fait que l’on soit dans des toilettes privées. Malgré ça il donnait tout ce qu’il pouvait pour me faire crier. Alternant des fessées, des insultes rabaissantes où il me rappelait une fois de plus ma place ou une vidéo, il finit par se déchaîner en moi un peu plus fort dans un râle de plaisir, venant jouir en moi. Il se retira, essuya sa queue sur mes lèvres et me souris. J’étais cassé, j’avais servi de vide couille sans le droit de jouir et j’avais adoré ça. Il commença à se rhabiller sans trop se soucier de mon état, avant de sortir il se tourna vers moi.

«– J’espère qu’on se reverra. Je sens que tu vas faire un carton sur internet.»

Pour le moment je ne l’ai jamais revu, mais chaque jour je me demande combien de personnes ont vu mes exploits et les ont partagés, ma hantise restant un jour de tomber sur une de ses fameuses vidéos, publiées sur internet à la vue de tous.

Ed.Nygma

hatake-kakashi-m-a@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Dans sa toile - Autostop en Martinique - Dans les toilettes

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

5 juillet 2019

Nouvelles (13)

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite (4)

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)