Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Premier épisodeÉpisode précédent

Un été particulier en famille

Chapitre 5

C'est l'heure du départ, on s'embrasse tous, Kévin et Valérie s'embrassent longuement et nous faisons de même avec Nathan.

Nous démarrons et nous nous éloignons de ce lieu magnifique en empruntant le petit chemin empierre de 1km pour rejoindre la route principale. A peine passé le portail, ma main va rejoindre celle de Kévin.

Mais juste avant d'arriver à la route principale, Kévin stoppe la voiture, descend et me dit

Kévin: On va se mettre à l'aise pour le voyage.

Il enleve son short en coton noir, et laisse apparaître un slip noir avec le gros élastique à la taille avec l'inscripion CK en orange. Un slip rempli, le tissus ne fait pas un pli. Ni une ni deux, il enleve ce slip et me le lance, je reste bouche bai face à ce morceau au repos qui est énorme sans compter ses 2 grosses couilles pendantes qui doivent balloter entre 10 et 15cm en dessous.

Il remet son short et le voilà remonté.

Kevin: Va y descends mets toi à l'aise.

Pour info, j'ai mis un short en coton gris léger, et un top gris sans manche à fermeture éclair bien ouvert sur les côtés.

Moi: Non pas besoin de descendre de la caisse.

Kévin: Putain t'es une vraie salope toi, t'es à poil dessous!.

Moi: Oui pas de calbute et regarde, je ne vais pas remettre mon short non plus...

Mon top est hyper long, je l'adore, quand je suis debout il m'arrive à mi cuisses, comme une robe.

Kévin: Tu me chauffes déjà. Je suis très chaud bébé.

Sa main commence à se balader sur ma cuisse, elle remonte vers mon entre cuisses et machinalement, je referme mes cuisses sur sa main droite.

Kévin : On dirait ma meuf. Tu as le même réflexe qu'elle. Tourne toi un peu sur la droite?

Il me tâte le cul et lâche un gros soupir.

Kévin : On a à peine fait 800 mètres que j'ai déjà envie de te sauter ma belle.

Moi : Moi aussi j'ai envie de toi, mais on a tout notre temps.

Nous voilà reparti, la route défile mais j'en peu plus, je passe ma main sur sa queue qui réagit immédiatement, je décide de me pencher et de le prendre en bouche. Il est concentré sur la route, je le pompe doucement, mais il pose sa grosse main sur ma tête pour que j'arrive à lui faire un gorge profonde. Il me bloque la tête, j'étouffe, je bave et je décide de tout engloutir, sa queue est en moi en entier me defoncant la gorge et avec ma langue tirée au max, je lui titille les couilles.

Kévin : Qu'est ce que tu me fais là ? C'est quoi se truc de ouf. T'es entrain de me faire monter le jus.

Je stoppe direct, hors de question de le faire ejaculer comme ça. Je vais bien l'exciter. Je me remets à la tâche et lui refait la même technique....je m'étouffe, je suffoque.... je suis tout rouge, je bave beaucoup, je reprends mes esprits. Kévin s'arrête sur une aire panoramique et m'attire vers lui, il me leche ma bouche baveuse et me roule une pelle de ouf. Je kiffe grave. Il y a de la salive en abondance, c'est un festival de bave, c'est trés excitant. Sa langue va me fouiller le fond de gorge. Je suis aux anges.

Kévin : J'avais tellement envie de t'embrasser. J'ai kiffe ton jeu de langue sur mes couilles pendant que tu me pompais. Aucune meuf n'est capable de me faire ca. C'est un truc de dingue.

Moi: Tu sais mon but est de te combler et je ferai ce qu'il faut pour ça. Je me langis d'être au pieu avec toi.

Kévin : Tu vas pas beaucoup dormir tu sais....il se marre.

C'est reparti, on commence à parler de son passé, son boulot, son couple. Il est hyper à l'aise. Puis une question arrive d'un coup.

Kévin : Tu m'as dit que tu voulais me combler, mais t'es prete à aller jusque où?

Moi : Je vais être clair, tu me fais ce que tu veux, sauf scato et le sang.

Kévin : Putain t'es open sur le reste alors? Si je veux te pisser dessus, tu valides?

Moi : Je t'encourage même à le faire, je kiffe ça, et mon keum deteste. Je t'ai donné mes limites alors pour le reste je te le dis c'est open bar pour toi. Je t'obeierai sans broncher comme une bonne lope que je suis. Tu vois là, j'ai grave envie de foutre mon nez dans tes TN, te les decrasser, de te lecher les yieps.

Kevin: Putain suis ouf, on m'a jamais dit ça. Je suis raide. Mais t'inquiète pas, tu vas pouvoir t'amuser, no tabo avec moi aussi et ce sera une premiere de te pisser dessus. On est pareil niveau cul. Enfin, sauf que toi tu encaisses et pas moi...Il se marre. Nathan te fais tout ça?

Moi: Non, tu sais c'est plutôt tranquille avec lui. Si j'ai réussi une fois à me faire baiser dans les chiottes d'un centre commercial. Il a fallu que j'insiste grave.

Kévin : Tu te fais baiser ailleurs? Tu peux me le dire, je dirais rien.

Moi: Non je baise pas ailleurs, sauf avec toi.

Kévin: J'ai tout de suite vu que tu étais bizarre avec moi dès notre première rencontre. Tu me matais du coin de l'œil et surtout la queue. Je me suis dit, elle doit mouiller en pensant à ma queue.

J'ai jamais nique un mec à part toi. On se branle entre pote de temps en temps mais pas plus. Toi c'est bizarre, t'es un vrai mec, mais en même temps, je t'ai trouvé femelle et surtout ton regard puait le cul. Je me suis mis à bander direct la première fois. Mon cerveau a tourné les semaines suivantes car je suis un mec qui aime les meufs, je me demandais ce qu'il m'arrivait....J'ai été pas mal dragué par des mecs mais il s'est jamais rien passé sauf avec toi.

Moi: Moi j'ai eu envie de toi au premier regard. Je me suis branle quelque fois en pensant à toi. Quand Nathan me baisait je pensais à toi. Tu m'as rendu dingue. J'ai adoré ta gueule de mâle, t'es gros bras, se corps massif , ces jambes, ces pieds et cette queue...hummmm. J'aimais tout meme ta voix de mâle. Tu sais je peux te le dire, j'ai comparé ton corps à celui de Teddy Riner. Je peux te dire que ca me rendais chaude.

Kévin : On m'a déjà dis que j'avais le corps de Teddy Rinner, mais je fais pas 2m04 comme lui mais 1m94 exactement.

La nuit commence à tomber, cette conversation l'a chauffé, sa grosse main droite est de plus en plus baladeuse, Il me titille le sein gauche avec ses doigts, me caresse les cuisses que cette fois j'écarte sans problème, mais je sais ce dont il a envie, j'enlève mes claquettes et je mets mes 2 pieds sur le tableau de bord lui donnant un accès direct à ma chatte et sa main arriva immédiatement sur cette partie de mon corps, puis un doigt, puis deux s'introduisent. Je me laisse totalement aller, je gémis, je cambre, je me carresse les seins, je lui prends son bras pour l'inciter à rester en moi et surtout de me le foutre plus profond. On double des bagnoles et je me fais doigter avec vigueur...Le pied grave. Kévin est de plus en plus excite et je l'encourage, on double même un camion espagnol et Kévin ralenti vers la cabine du chauffeur, et le mec voit le manège, Kévin accélére et nous avons quelques appels de phares du chauffeur.

Kévin : T es exib aussi?

Moi: All inclusive je t'ai dit, fais toi plaisir. Toi t'as l'air de kiffer ça mon cochon?

Kévin : Oui suis un peu exib, mais jamais comme ça. J'ai baise des meufs avec des potes mais jamais devant des inconnus. Et toi?

Moi: Oui déjà fait. Je me marre.

Puis on décide de s'arrêter sur l'aire de La Fayette pour boire un café. On descend et direction la boutique de la station avec nos queues qui se baladent dans nos shorts. Un petit mec avec son mec nous a repéré.

On décide de repartir et quand Kévin fait le tour du parking, on remarque qu'une route dans l'aire de repos va vers des bosquets d'arbres, pas grand monde, pas trop éclairé, on avance et là on se gare sur la gauche, il y a 2 tables de pique nique et personne autour et le noir absolu dans ce virage.

Kévin : Descends bébé, j'ai les couilles qui bouillonnent, tu m'excites, il faut que tu me soulages.

Je descends, Kévin me rejoint côté passager, me pose sa main droite sur mes fesses et me dirige vers une table de pique nique. Il me positionne te tel facon que nous soyons face à la voiture. Personne ne pourra nous voir, le lampadaire n'éclaire pas où nous sommes et derriere nous c'est un bosquet très touffu. Il me met face à la table et se colle derrière moi, me soulève mon top jusqu'au niveau de mes fesses, il me les caresse, je frissonne, je cambre, il passe sa langue sur mes fesses, j'adore et il m'écarte les jambes, passe ses bras sous mes jambes, me demande de m'accrocher à la table. Il me soulève, j'ai les jambes sur ses épaules et le haut de mon corps sur la table et sa tête entre mes cuisses. C'est à ce moment là que sa langue va se frayer un passage entre mes fesses et va commencer à me bouffer le cul d'une façon magistrale. JE KIFFE. On m'a jamais bouffé la chatte de cette façon, je me lâche en poussant des petits cris de femelle soumise. Il me sodomise avec sa langue, putain que c'est bon. Il s'ait y faire...Après ce bouffage de ouf, il me repose les pieds par terre, et je garde la position buste et tête sur la table et cul offert. J'entends qu'il déchire quelque chose, c'est du gel, il m'en fout une noisette à l'entrée de ma chatte et le reste sur sa queue. Ça va coulisser presque sans douleur, mon cul accepte sans broncher cette tige énorme. Je gemis à chacuns de ses mouvements. Je prends du plaisir, je cale mon cul pour que ses penetrations aillent le plus loin possible en moi. Je couine, mon mâle accélére et sa claque sévère. Avec sa main droite, il m'attrappe ma chevelure longue et épaisse sur le dessus, il me les tire vers l'arrière, cette position me fait cambrer un max et je jouis du cul...un truc de fou. Au même moment une voiture passe devant nous, mais rien ne nous arrête bien au contraire. Moi, j'ai la tête en vrac, je gémis, mon cœur accélére, j'ai envie de lui dire doucement, mais j'ai envie qui me démonte plus fort, je suis sous sa coupe ...il me domine, c'est un putain de baiseur.

Kévin : J'adore ta chatte, tu couines comme une meuf. Tu prends ton pied ma petite salope? Souviens toi que c'est ici que je vais te mettre enceinte.

D'une voix tremblante, je lui dis.

Moi: Oui engrosse moi, je veux que tu me mettes en cloque.

Et dans un râle de mâle dominant, il me féconde et continu à me limer pour bien tasser son jus.

Je suis épuisé, je tremble des jambes. Il m'allonge dos sur la table, j'ai la tête sur le rebord quand Kévin me pose ses couilles sur mes yeux et me file sa queue foutreuse à nettoyer. Excite, je me suis jeté dessus pour la rendre nikel. Il me relève, je suis assis sur le rebord de la table, il écarte mes cuisses se plaque à moi, me prend le visage dans ses mains et me roule une belle sensuelle. Je suis aux anges...Je bande comme un taureau, ma queue est remplie de mouille. Il me prend la queue et me branle, mais je refuse. Je suis très excite et j'ai envie de le rester.

Je me blottie contre lui, ma tête dans ses pecs, il est torse nu. Il me dit:

Kévin : T'as aimé que je te féconde ?

Moi : J'adore, mais j'aurai surtout voulu que tu me mettes enceinte pour de vrai si j'étais une meuf.

Kévin : T'es sérieux ?

Moi: J'aurai tellement envie de porter ton enfant, tu ne peux même pas t'imaginer.

Je le trouve ému, il me prend dans ses bras, ne dis pas un mot, me serre fort contre lui et m'embrasse tendrement et passe sa main sur mon ventre.

Kévin : Aller ma belle on y va.

Moi : Attends 2 minutes.

Je suis toujours à poil, j'ouvre le coffre, j'ouvre ma valise et prends des lingettes, je me nettoie. Au vu de la quantité qui s'extrait, je m'éloigne un peu pour avoir un peu plus d'intimité et j'expulse le foutre de Kévin et je me nettoie afin d'être propre même si une douche ferait le plus grand bien. Je remets mon top, j'ai toujours ma demie molle car je suis bien excite de la situation.

Kévin : T'as les accessoires d'une parfaite petite pute on dirait.

Moi: Tu n'imagines même pas.

On monte en voiture et on remarque qu'il est 23h20, notre partie de jambe en l'air à durée une heure et pendant ce temps là nos téléphones ont sonnés plusieurs fois...Kévin démarre et rappelle Valérie. Kévin lui dit qu'on avait fait une pause café. Tous le monde est rassurés, je participe à la conversation, on nous demande d'être prudent et de nous arrêter pour se reposer si besoin. Nous roulons tranquille, je fous ma tête sur l'épaule de Kévin, il m'embrasse le front, me caresse la cuisse et me remonte mon tee short afin d'avoir les fesses à l'air. Je suis toujours excite et la queue bien raide maintenant. Il passe ses doigts sur mon gland mouillé et porte ses doigts à ma bouche. Je les leche comme une bonne lope que je suis.

Kévin : J'adore ton corps, tes belles grosses fesses qui rebondissent bien quand je les violente, tes seins putain ils vont prendre cher cette semaine. Je kiffe trop ça comme t'es sensible. T'es plus femme que ma meuf au pieu. J'aimerai bien que tu me dises pourquoi t'es devenu passif voir passif soumis dévoué et obeissant. Heu...Excuses moi, je ne voulais pas dire ca.

Moi: T'as pas à t'excuser, c'est la vérité, quand je suis avec un mec qui me fait triper, je suis une bonne passive soumise, obéissante et dévouée. Depuis mes 16 ans, je baisais avec des mecs de mon âge et si le keum était en plus androgyne voir efféminé, c'était jackpot. Il m'arrivait de baiser des mecs de 20, voir 23 ans... A 18 ans, j'ai terminé mes etudes à Marseille, j étais en colloc avec 2 filles et 2 mecs. J'ai commencé a découvrir les aperosexes. Un jour, un minet que je m'étais tape me contacte car il organisait un aperosexe chez lui durant l'absence de ses parents. Il recherchait des actifs TBM. La soirée, 3 passifs pour 9 actifs. Ça sentait la tournante, je connaissais bien le mec donc j'ai dit OK. A 20h, j'arrive, 2 passifs et moi. J attaque direct et je fous les 2 au travail de chaque côté de ma queue. Je les flatte, je les fais se rouler des pelles puis on attaque la suce. Le monde arrive, je les envoie sur d'autres mecs car je ne voulais pas juter tout de suite. Bref la soirée se passe bien, les queues passent dans les culs et les Bouches. J'experimentai la double sodo dans le cul d'un petit mec pas farouche quand je vois arriver dans le salon un rebeu 25 ans environ mais très bogoss et il le savait. Nos regards se croisent mais je suis toujours entrain de limer avec un pote. Le rebeu qui etait en slip blanc le fait tomber devant nous et commence à s'astiquer et crois moi c'était gros à l'époque pour moi. Elle était bien moins grosse que la tienne mais bien grasse. Ça fait une plombe qu'on la demonte, la lope n'en peu plus, elle dit stoppe, on s'arrête immédiatement et on la laisse se reposer. On va boire un verre, le rebeu me salue et me felicite puis un nouveau petit mec de 19 ans se colle à moi et demande que je m'occupe de lui. Il veut qu'on aille dans une chambre, puis on commence à se chauffer, je l'encule direct sans blabla, il attendait que ça. J'étais entrain de bien le démonter quand la porte de la chambre s'ouvre et laisse entrer le rebeu. Il me dit, je peux, je lui dis avec plaisir. Il s assoit sur le lit , lève la tête du minet et il lui mollarde la gueule, le minet réagit de manière négative et là, le rebeu l'attrape et lui dit, ferme ta gueule sale pute ou tu vas plus pouvoir parler et marcher pendant des jours et il le gifle. Le minet gemis et semble valider sa place. Le rebeu lui demande de sucer, il lui défonce la gorge, ça se voit que le minet est serré de la gorge. Au bout de 5min, le rebeu se redresse, il m'attrappe par la nuque et me roule une mega pelle. Je suis surpris car j'ai jamais embrassé un mec actif de la sorte. Sa pelle est chaude, ses grosses lèvres sont douces et il me fouille la bouche. Je suis excite et je me défoule dans le trou serre de mon minet. Tout à coup, le rebeu sort sa queue de la bouche du minet et il se fout derrière moi, sa grosse queue frotte mon cul et il la met entre mes cuisses. Je pensais qu'il voulait qu'on le prenne à 2 mais je vais vite comprendre que non. Il passe ses 2 mains sur mes seins et il me pince très fort les bouts. Je gémis et je lui demande d'arrêter. D'une voix vénère, il dit au minet, casses toi, va te faire baiser ailleurs et ferme la porte en sortant. Je me retrouve seul avec le rebeu, et à partir de ce moment là, il m'a fait sucer sa queue de force et il me depucela le cul en mode barbare, mais j'avais kiffe. On a pas mal discuté avec le rebeu et on a remis ça. J'ai eu très mal au cul et à la gorge pendant plusieurs jours. J'ai meme eu tres mal au palet quand j'y repense. On se croisait tous les soirs, on habitait à 100m et il taffait au bar qui était en bas de chez moi. Il prenait de mes nouvelles a chaque fois que je passais. Je n'ai rien fait niveau cul pendant au moins 15 jours avec lui. Non seulement j'avais du mal à admettre que je devenais passif et surtout que j'avais kiffe notre partie de baise. Un soir, il passe à la colloc, un pote ouvre et il le ramène dans ma chambre. Je suis surpris, il ferme la porte et me dit, j'ai envie de baiser ma petite chienne. Je lui dis que je peux pas, il y a du monde. Il m'avait répondu, je te demande pas ton autorisation, je vais te baiser ici et j'en ai rien à foutre de tes colocs. Il a commencé à me soumettre, me faire sentir son calbute, à me faire sniffer ses tn puis les lecher puis de la baise pure avec comme objectif premier de se vider. J'y passe au début 2 fois par semaine, puis 3, puis 4 et quasi tous les jours. J'étais épuisé mais excite. Mais ce fut le départ de la coloc.

La cause: Trop de bruit, et c'est pas un baisodrome.

J'ai donc pris un studio et un taffe pour payer le studio et recevoir Karim. J'y passais tous les soirs et il a commencé à m'apporter des fringues de meufs, jupe, talon haut, porte jaretelle, perruque. Il dormait certains soir avec moi. En pleine nuit il me faisait habiller en meuf et on descendait dans le parking souterrain de l'immeuble où même dans la rue. Il me baisait comme une pute, même sur les containers à poubelle. Il m' a dressé et m'a appris à aimer être une meuf. Puis on a expérimenté les plans à 2, puis 3, puis 4. Il me baisait avec eux et apres il me matait me faire baiser. J'ai encaisse mais je kiffais. Puis il a dû partir sur Toulon, mais il me confia à un mec rebeu de 30ans, marié avec des gosses. Lui son but c'était de me faire tout ce que sa femme ne voulait pas et elle ne voulait pas grand chose. Avec lui c'était des baises plus espacées mais plus autoritaires et avec plus de soumissions et toujours habille en meuf. J'ai eu durant cette période des aventures d'un soir avec des mecs de mêmes profils. Puis j'ai été muté à Paris, j'ai rencontré un petit mec bien viclard de 5ans plus vieux que moi, François Xavier, ses parents habitaient Versaillais et ils avaient 6 freres et soeurs. J'étais déjà bien salope avec mon éducation, mais lui il l'a paufine. On se voyait le week-end chez moi, mais il ne souhaitait pas s'engager à cause de sa famille et par rapport a son orientation sexuelle. Que de la baise. On est resté pote quelques temps. Mais lui il était cochon, un truc de dingue. Il était maigre, mais avec une queue courbée de dingue. Comme je kiffais le sexe ça tombait bien.

Kevin: Putain ma salope, t'as pris chère. Je comprends mieux ton comportement au pieu avec moi. T'as du en bouffer de la queue?

Moi: Oui c'est clair. Bon on arrête de parler de ça.

Kévin : Regarde à cause de toi.

Moi: Putain du bande encore. T'es un vrai etalon.

Kevin: Tu vas vite t'en apercevoir. Va y enleves ton haut et mets toi à poil stp.

Je me retrouve à poil sur le siège passager en une fraction de seconde. On ne me voit pas, du moins j'espère.

Je décide alors au vu de la grosseur de sa queue de lui teter le gland. Je sors ma langue, je leche son gland puis le rentre dans ma bouche, mais pas de contact avec mes lèvres juste la langue. Il est dingue.

Kévin: Oh putain que c'est bon. Je kiffe.

Puis je referme mes lèvres sur le gland et je fais tourner ma langue autour de ce gros champignon goûteux.

Kévin : Oh putain, va doucement, tu me rends dingue. Aucune meuf m'a fait ça. J'aime trop baiser avec toi. T'arrêtes pas, fait toi plaisir.

Il me passe sa main droite dans les cheveux, puis me caresse la joue.

Puis le téléphone de Kévin sonne sur le Bluetooth de la voiture, ça affiche Valerie.

Je vais pour me relever, mais avant de décrocher il me dit continue ne t'arrêtes pas.

Kévin décroche.

Valerie: Ça va, pas trop fatigué ?

Kévin : Non ça va, ça roule bien, on passe Moulins.

Valerie : Tu parles bizarrement ?

Kevin: Je parle doucement, Kévin dort à l'arrière, il dort bien on dirait. Attends je vais me deconnecter et je vais mettre mes écouteurs.

Il déconnecte le Bluetooth, se met un écouteur et me donne l'autre.

Kevin: C'est bon, j'ai mes écouteurs.

Valerie: Je voulais te faire un bisous, je suis au lit à ta place.

Kevin: T'es comment?

Valérie : Nue, je pense à toi je me carresse.

Kevin: Dis donc, t'es chaude on dirait.

Valerie : Shutt parles moi fort, si Yohan t'entend.

Kévin : Non il dort bien.

Valérie : Tu sais Nathan s'est lâché ce soir. On est resté tous les 2 à la piscine et il avait besoin de parler. Il me disait qu'il était crevé, Yohan à des gros besoins niveau sexe. Il m' dit qu'il était presque content qu'il rentre ce soir. Je t'ai pas dit mais pendant que tu prenais ta douche, y avait grave du bruit dans la chambre de mon frère. Yohan gémissait grave. Il aurait pu beugler moins fort. Je croyais que c'était une meuf.

D'ailleurs, il paraît qu'il se travestie à la maison. Nathan me disait que Yohan avait une sacré panoplie de dessous de meuf et mais mon frère n'aime pas trop ce délire. Il paraît qu'il voulait que mon frère l'amène dans une forêt connue habillé en meuf. Il est chelou. Je le pensais tordu mais pas comme ça.

Moi: Je me suis remis sur mon siège, j'ai remis mon haut et mes yeux se sont mis à rougir.

Kevin: Franchement je trouve pas ça cool de raconter ce genre de chose. Je vais m'arrêter à la prochaine aire et je te rappelle. Il raccroche.

Quelle est conne cette meuf et ton mec aussi par la même occasion, j'ai les nerfs. Désolé de t'avoir fait subir ça. Je vais m'arrêter et lui dire le fond de ma pensée. Ne pleures pas, ça sert à rien.

Il me tend son slip pour me sécher mes larmes, je ne dis plus rien tellement je suis choqué d'avoir entendu ça.

Kévin s'arrête et descend de la voiture. Il s'assois sur un banc à 2 mètres de moi et appelle sa meuf.

Kévin : Franchement ça ne se fait pas de parler comme ça. Yohan est un mec super sympa. Il a fait la bouffe pour nous, tous les jours, il est cool avec nous et toi tu me racontes ce genre de chose, je suis choqué car on m'a pas élevé comme ça. Tu veux que je disee à ton frère que tu kiffes te foutre des boules de geicha dans le cul, que je t'ai foutu une bouteille de despe dans la chatte.

Valérie : Non mais ça va pas.

Kévin : Et bien pour Yohan c'est pareil, c'est le problème de ton frère, pas besoin d'inonder à tous le monde les pratiques de son mec.

Valérie : Oh la je te trouve très remonté il faut te détendre. Et au fait, j'ai fait moi aussi la cuisine.

Kévin : Oui 2 fois et tous le monde était au courant.

Valérie : Tu en trouveras des meufs comme moi.

Kévin : Pour ça, j'ai pas de problème, j'ai juste à claquer des doigts et j'en ai 10 sur mon paillasson. Donc tu vas te détendre tout de suite au sinon je raccroche.

Valérie : Désolé, je voulais juste te raconter c'est tout.

Kevin : Racontes moi dès choses positives plutôt que de la merde. Puisque tu m'as pourri ma soirée, je vais te dire qu'il faut arrêter de boire les paroles de ton frère. Il n'a pas arrêté de me mater la queue lui. Je l'ai grillé à plusieurs reprises et concernant la partie de baise avant notre départ, celui qui gemissait comme une meuf et qui en a fait profiter tous le monde c'est pas Yohan, mais Nathan. Je sortais de la douche et en traversant le couloir, la porte était restée légèrement ouverte et j'ai vu Yohan defoncer ta pédale de frère en lui mollardand la bouche et le traitant de salope.

Je pense que ton frère est frustré, enfin il l'était moins après. T'as vu comme il collait au basque de Yohan avant le départ. Je crois que ton frère, il a bien envie de se travelote.

Bon aller je te souhaite une bonne nuit et rappelle moi demain si tu es positive et agréable.

Moi: Je suis sur le cul. T'aurais pas du te disputer avec elle.

Kévin : C'est une prétentieuse écervelée. On dirait leur mère. Heureusement que le père est hyper sympa.

Moi: Je l'adore, mais avec les cornes qu'il doit avoir, il doit plus passer sous les portes.

Kévin : Il éclate de rire....Non tu as remarqué aussi. Moi je te confirme qu'elle se fait bien badigeonner la chatte par des petits mecs. Je peux pas d'en dire plus, mais c'est une grosse salope.

Moi: J'en étais sûr, elle le porte sur elle. Elle fait vulgaire et elle parle pas, elle hurle.

Kévin : Moi je suis sur que si je la bloque dans le couloir, 2min après elle écarte. C'est sur.

Kévin : Il nous reste encore un peu de route, je voudrais qu'on se pose tranquille 30min. Montes derriere, je vais me garer dans un endroit plus tranquille.

Il gare la voiture au fond du parking, c'est calme. Kévin me rejoint à l'arrière, pour info les vitres sont très fumées donc on ne nous voit pas. Il s'installe, se met en biais sur la banquette, il me prend dans ses bras, me serre fort, m'embrasse et on discute des échanges de Nathan et Valérie.

Je suis bien dans ses bras, en plus des mots, il me réconforte quand le téléphone de Kévin se met à sonner et afficher Valérie.

Moi: Tu décroches pas?

Kévin : Ma priorité c'est toi en ce moment et pas elle. Elle a cas être moins conne.

Il me roule une pelle, une pelle sensuelle pas sexuelle.

Kévin : Il me dit, on va rentrer et on va profiter un max tous les 2. Je veux tout savoir et voir toute ta collection de fringues et d'objets.

Le téléphone sonne à nouveau, et il ne décroche pas.

On décide de reprendre la route et nous arrivons à la maison après une énième halte à 4h30 du matin. On est bien crevé mais on décide de prendre une longue douche ensemble. La première, et je peux vous dire que c'est une masse à savonner. Sa queue réagit immédiatement, il n'a pas le temps de réagir, que je lui prends la queue et je me la fous dans ma chatte. J'ai envie de me faire mal. Je fais tout le boulot, je me défonce. Il me stoppe, m'embrasse et me dit c'est pas comme ça que tu dois réagir face à ton keum. On se sèche et on va directement dans ma chambre.

Moi: Je n'aurai jamais pensé que j'inviterai un mec à me baiser dans le lit conjugal, c'est pas possible, mais ce soir les règles ont changés.

Kévin : J'avais bien l'intention de prendre sa place à ce batard.

On se couche nu vu la chaleur, je suis sur le côté et Kévin est derrière moi, son torse dans mon dos et sa queue sur mon cul et son bras qui m'enveloppe. Je me réveille vers 11h, mais j'avais la tête en vrac, alors pour me remettre j'ai pompe Kévin pendant qu'il commençait à se réveiller.

Yohan

yocosta91700@gmail.com

Suite de l'histoire

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 1er Sept. | 74 pages

Les nouvelles | 31

Travestie soumise Natravcha
Ami d'enfance Mooner
Rentrée des profs Kurt
Pipe au parking Jlille
Beaux brésiliens Loyxxx
Comme une meuf Sunrisefem
Le dilemme Antocoquin
L'apprenti & les 2 éphèbes Yannick
Un prof à la fac Passif17
L'arbitre de football Campagnard
Meilleur pote TBM Alex
Isaac Isaac44
Eté provençal Plume Gay
Le Minet Parisien Gauthier
Devenir un déchet Subdaddy
Fantasme Weell59
Un bon placement Bouleetbite
Première sodomie Romain_c
Mon dépucelage en extérieur ChaudH24
Devenir chienne Jolecocu
Initié par mon cousin Alex
Paradis en Enfer PandaViril
Entrepreneur Mattadispo
WC de l'autoroute Fantasio517
Bite d’âne Meetmemz
Père et fils Meetmemz
Macho à la salle de sport Meetmemz
Le vrai métier de mon père Meetmemz
Emprisonné par un camionneur Meetmemz
Cours de soutien Meetmemz
La revanche du majordome Meetmemz
12 Sept., +177 pages en Avant-première

Les séries : 43 pages

Massage | 2 | +1 Franck
1 | 2
Bonne pute | 5 | +1 Balthazar
1 | 2 | 345
Maxime au kebab | 3 | +1 Solo
1 | 2 | 3
Sur une île déserte | 3 | +1 Meetmemz
1 | 23
Descente aux enfers | 2 | +1 Lopsa33
1 | 2
Un Cul jouissif | 17 | +2 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6789101112 | 1314 | 15 1617
Cristian et Paul | 2 | +1 C&P
1 | 2
Job d'été très formateur | 2 | +1 Romain_c
1 | 2
Amitié austro-galloise | 2 | +2 VolTigeur
1 | 2
Les lettres de Paul | 5 | +2 Plume-Gay
1 | 2 | 3 | 45

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Août 2023 : 3 866 045 pages vues !

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 20 décembre 2022 à 18:49 .

Retourner en haut