NEWS :
24 Fév.

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

146 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode

Nouvelle vie

Chapitre 2

Voilà nous y sommes, ça fait un an aujourd’hui que je suis le slave à domicile de Marc, je devrais dire        « Monsieur “puisque c’est comme ça que je dois l’appeler. Il a décidé de fêter l’évènement comme il se doit. Aucune idée de ce que cela voulait dire. Il a loué une salle pour inviter ses potes et leurs slaves, ils sont 22 en tout. La fête aura lieu dans deux semaines, c’est tout ce que je sais. Pour l’instant il a prévu certains préparatifs pour moi, dans sa liste de potes il y a un tatoueur, qui doit venir dans l’après midi, pour l’instant la journée commence comme chaque jour. Il vient me sortir de la cage me met la laisse me traîne à quatre pattes jusqu’à la salle de bain, là il se met nu et part sous la douche, toujours aussi excitant, mais impossible de bander puisque voilà plus d’un mois qu’il m’a installé une cage de chasteté, le genre de cage qui ne fait que deux centimètres avec une sonde de 15 centimètres, c’est un tuyau creux en plastique vissé sur la cage qui me rentre dans la queue et qui fait un jet très serré quand je pisse. Je le rejoins sous la douche et le savonne, j’adore toucher son corps bien musclé. Je le lave entièrement, le rince et quand il sort de la douche je prends une grande serviette et l’éponge. Quand il est sec, il s’assoit sur les toilettes pour chier, je me mets à quatre pattes devant lui et commence à le sucer, je sens qu’il commence à pousser, il se met à pisser et j’avale tout. Il se lève et part au lavabo, fait couler l’eau pour se raser et comme toujours je dois lui lécher le cul puisqu’il a décidé de ne plus jamais utiliser de papier toilette. Au début, c’est sûr que j’avais des hauts le cœur, mais depuis que je le fais c’est-à-dire un an, j’y ai pris du plaisir, et tout ce qui rend mon master heureux me rend heureux, il faut dire que les stages chez son pote ont porté leurs fruits, alors je me démène le mieux possible pour qu’il soit bien propre et si ce n’était pas le cas où la punition tomberait, il sait aussi que parfois je fais exprès de mal le lécher uniquement pour être puni, il s’en est rendu compte, du coup les punitions sont de plus en plus sévère et pour m’humilier il le fait en présence de ses potes. Il s’est rhabillé et c’est mon tour de faire ma toilette, il m’emmène dans le jardin comme tous les jours, aujourd’hui il fait un peu froid, il m’attache entre les deux poteaux en ciment, et quand je suis bien écartelé il passe le balai sur tout mon corps pour me nettoyer et me faire mousser et ensuite me rince au jet d’eau. Pour finir c’est le lavement, il me met le tuyau dans le cul et baisse un peu le débit d’eau et me nettoie les intestins, c’est un rituel qu’il ne manque en aucune façon, je dois toujours avoir le cul propre et graissé au cas ou une envie soudaine lui viendrait de me fister, je dois toujours être prêt, dit-il. Après tout ceci, il me remet en cage et me dit que ce midi je ne mangerai pas. Je suis dans le noir à nouveau, je ne sais pas l’heure qu’il est, je pense qu’il doit être 10 heures, je finis par m’endormir. La porte du donjon s’ouvre, la lumière s’allume c’est mon master, il ouvre la porte de la cage, me met le bâillon et le bandeau, il m’emmène dans la maison, je ne sais pas ce qui va se passait, il m’allonge sur le ventre, sur la table, je ne vois rien et ne peux plus bouger il m’attache fermement. J’entends une voix, ils discutent, je comprends que c’est son pote tatoueur, ils sont d’accord pour que le tatouage sur le dos fasse 60 centimètres sur 20 centimètres, je me représente le format, et c’est assez grand. Il commence à me tatouer je n’ai aucune idée de ce que ça peut être, mais comme je ne m’appartiens plus c’est master qui décide. Je suis aux anges que mon master prenne toutes les décisions à ma place, c’est un sentiment extraordinaire d’avoir une totale confiance en quelqu’un et de se laisser complètement aller sans se poser la moindre question. Le tatouage dure un bon moment surtout qu’il y a souvent des poses, je les entends boire une cannette à chaque fois, j’attends c’est tout ce que je peux faire. C’est enfin terminé, ils ont l’air d’être très satisfaits. Mon master me dit” maintenant on va te mettre mon prénom (Marc) sur la fesse gauche) Il m’a déjà fait tatouer sur la fesse droite un code barre, je pensais qu’il allait me tatouer    son prénom sur la fesse gauche pour montrer à tout le monde que je lui appartiens, mais il me dit que c’est du branding, j’étais très stressé, il me dit de ne surtout pas bouger et de prendre sur moi car un tatouage peut toujours se rattraper, mais pas quand on est marqué au fer rouge. J’entends des instruments métalliques que l’on pose sur la table “Ne bouge pas, ça va aller très vite, il n’y a que quatre lettres, estime-toi heureux que je ne me prénomme pas Jean-Sébastien puis ils se mettent à rire en se fichant de moi. La douleur est insupportable, mais j’arrive à gérer l’odeur qui était acre, ça sentait le cochon grillé, lorsqu’il a fini il m’a copieusement enduit la fesse de graisse ce qui a instantanément calmé la douleur, ils m’ont laissé comme ça au moins une heure sur la table. Après cette longue pose, il me dit qu’ils vont faire le dernier tatouage, il me détache et me fait mettre en pose fœtus sur la table le cul bien en évidence, et je sens qu’ils me font un tatouage autour de l’anus, quand ils ont fini, il me tire de la table et m’emmène dans le couloir là ou il y a un grand miroir. Il m’enlève le bâillon et le bandeau. Et là je découvre ce qu’il appelle mon cadeau d’anniversaire. Sur le haut du dos un grand tatouage ” BÂTARD », sur la fesse au fer rouge « MARC » les lettres sont énormes, le marquage fait 20 cm sur 10 cm et le tatouage autour de l’anus représente une grande cible, il me dit « Au moins, maintenant tout le monde saura que tu es ma propriété, tu m’appartiens et pour te fister et te mettre des godes ça sera plus simple de viser la cible ». J’ai été choqué au début, mais ça a vite passé, puisque c’est ce que voulait mon maître, ils se sont assis au salon et je leur ai servi à boire, ils étaient bien grisés et moi j’étais à quatre pattes de dos pour qu’ils puissent admirer leur chef d’œuvre. Pendant 15 jours jusqu’à la date de la fête qu’il avait organisée pour notre 1 an ensemble, je n’ai eu aucune punition pour que le marquage et les tatouages soient cicatrisés. Le jour J il me met un collier des bracelets de poignets et chevilles, le tout en acier épais, le tout pèse 10 kilos et l’ensemble et relié par de lourdes chaînes. À poil et enchaîné, il me fait monter dans le coffre de la voiture, qu’il a entré dans le jardin en marche arrière. Je monte dans le coffre avec beaucoup de difficulté sans aide, c’est très difficile de se mouvoir avec un tel poids, je vois qu’il est content que j’aie du mal à me mouvoir, je vois un petit sourire de satisfaction sur ses lèvres, main je ne vais pas assez vite pour lui, car il me donne des coups de martinet sur le dos et les fesses, un fois installé, il me jette une couette sur moi et nous voilà partis. Je ne sais pas où on va et la route est assez longue. Enfin, j’entends la voiture s’arrêter, le coffre s’ouvre, il me met le bâillon et le bandeau, il m’aide à sortir du coffre et pieds nus, à poil et enchaîné il me fait rentrer dans une salle, on dirait qu’il y a du monde, j’entends parler et rigoler des gens. Il me déplace, en me tirant par les chaînes, il m’enlève le bandeau tout en laissant le bâillon, il faut que je décrive ce bâillon, il est en cuir épais avec un gode de 15 cm qui remplit la bouche à fond et est fermé par un cadenas. Je découvre une salle avec des tables disposées en U, les invités assis à table derrière moi une croix de saint André et une grande table, je remarque que sur cette table il y a une silhouette dessinée avec des crochets espacés de 20 centimètres tout le long du tracé, il me tire jusqu’au milieu des tables et montre comment je suis son slave, une démonstration pour faire admirer son slave dit-il, et décrit comme si j’étais du bétail, il fait admirer mon corps sans aucun poil, pas de cheveux et même les sourcils rasés, les gros anneaux sur les tétons, dans le nez, les oreilles, mon tatouage « SLAVE » sur le pubis la cage de chasteté avec le Prince Albert qu’on pouvait entrevoir, puis il me tourne pour montrer le code barre sur une fesse et le marquage au fer rouge sur l’autre fesse et finalement le grand tatouage « BATARD » dans le dos tous étaient admiratif de mon master, d’avoir réussi à avoir un slave aussi docile que moi. La démonstration finie, qui a bien duré une heure, il me dit « tu vas servir l’apéro et tu viens te mettre à genoux à côté de moi à chaque service, me voilà en train de traîner 20 kilos d’acier pour servir à boire à ses amis, c’était fatigant, mais j’ai fait honneur à mon master, et ai servi quatre tournées. Puis mon maître leur a dit que ça aller être le moment de déjeuner, mais avant qu’il allât me mettre en scène pendant le repas, je ne savais pas ce que cela voulait dire. Tout le monde s’est tu et attendait de voir ce qu’aller faire mon master, il me met debout, enlève les cadenas pour me délivrer des chaînes, tout en laissant le reste c’est-à-dire toutes les attaches en acier. Il me conduit jusqu’à la table, m’allonge sur le dos et passe une corde dans les anneaux en serrant bien pour que je sois bien écartelé, je ne peux plus bouger sauf la tête, mais c’était prévu, puisqu’il y a une sangle fixée à la table et qui m’empêche de tourner la tête. C’est une découverte totale pour moi, puisque la table est sur roulette, il la tire dans le U des tables pour que tout le monde voie ce qu’il fait, cette table s’est mise à s’incliner jusqu’à la verticale à l’aide d’un treuil, il m’a dit que tu vas rester comme ça durant tout le repas. Il est parti dans l’arrière-salle et est revenu avec un sac, dans ce sac il avait mis du matos, il me dit que tu vas aimer l’électro. Il m’a mis un gode métallique dans le cul, des pinces électriques sur les tétons qui bien travaillés depuis que je suis son slave et avec les lourds anneaux font plus de 2 cm, c’est son péché mignon de me les agrandir, il m’a enlevé la cage de chasteté, ça m’a fait drôle, ça faisait deux mois que je la portais. Il m’a mis une sonde métal électrique dans la queue et un sac en silicone avec des électrodes sur les couilles. C’était un buffet froid ils sont allés se servir puis quand tout le monde était assis mon master est revenu vers moi, a sorti un boîtier du sac et a branché tout l’électro, et m’a dit dans l’oreille “Allez, ça va commencer, fais-moi honneur et prends ton pied, n’oublie pas que ce sont tes invités” il a commencé a tourner les molettes les unes après les autres, d’abord les tétons, je sentais la tension monter peu à peu, c’était douloureux, mais je ne pouvais pas bouger, il augmentait l’intensité jusqu’à ce qu’il voit que j’étais à la limite puis il a baissé un peu l’intensité, il a tourné la molette du plug je sentais comme mon anus se contracter, puis la molette pour m’électrifier les couilles et finalement la sonde j’avais l’impression que c’était comme si j’étais en train d’éjaculer. C’était insoutenable, mes larmes coulaient pendant qu’ils étaient en train de boire et manger je les voyais rire et féliciter mon master pour avoir fait de moi un vrai slave docile et endurant. Je suis resté dans cette position à souffrir pendant au moins deux heures. Puis mon master qui était aussi éméché que les invités et venu vers moi et a dit “Bon on va passer à la vitesse supérieure” puis il part chercher du scotch bien large, il m’enlève le bâillon, me libère la tête de la sangle, je ne savais pas ce qu’il allait faire, j’ai cru qu’il allait me détacher, mais il m’a enfoncé une serviette de table dans la bouche a tourné 5 à 6 fois le scotch autour de la tête pour que je puisse respirer que par le nez et n’émettre aucun son, il a remis la sangle que je ne puisse plus bouger, il est allé mettre le son de la musique plus fort, je n’entendais presque plus les rires et les discutions. Il a pris le boîtier en main et a augmenté tour à tour l’intensité de chaque dispositif, j’avais l’impression de sentir du feu sur tout le corps, mes yeux pleuraient j’avais tellement mal puis il est parti s’asseoir avec ses amis, je les entendais rire de plus en plus, ça a durait une éternité. Puis au moment du café mon master et venu vers moi puis a tourné tous les potentiomètres pour que je ne sois plus électrocuté. J’avais l’impression que la tension était retombée d’un coup. Il a enlevé les pinces à seins, le gode, la sonde, et le sac de mes couilles, a remis la cage de chasteté avec la sonde tuyau, a détaché ma tête, m’a enlevé le scotch, et la corde qui me tenait fermement à la table, j’étais épuisé, je me suis mis directement à quatre pattes et ai commencé à lécher ses chaussures pour lui montrer que je n’étais que son esclave et qu’il pouvait faire ce qu’il voulait de moi » tu vas manger, tu l’as bien mérité » il m’a remis les lourdes chaînes m’a traîné au milieu des tables pour que tout le monde voie comment j’étais un bon bâtard comme c’était marqué sur mon dos. Il est allé chercher mes deux gamelles qu’il avait emportées avec lui. Il est allé jusqu’à sa place, a mis ses restes de son assiette dans une gamelle et a pissé dans l’autre, elle était bien remplie, il a bu toute la soirée il a mis les deux récipients devant moi et m’a dit « Allez bouffe et bois lentement, que tout le monde voit que tu n’es qu’un porc » je me suis mis à boire, mais pas il le fallait visiblement puisqu’il m’a asséné des coups de martinet sur le dos et les fesses, je dois boire en lapant comme un chien, j’entendais rire, j’ai donc mangé et bu comme un cleps à un moment j’ai fait comprendre à mon master que j’avais envie de pisser, il m’a dit « Tu sais ce que tu dois faire et que je ne vois pas une goutte à terre » je me suis mis au-dessus de la gamelle qui contenait sa pisse et ai levé la jambe droite pour pisser dans la gamelle, un fin filet de pisse s’écraser dans le récipient en faisant attention de ne pas en mettre partout, puis j’ai fini les deux gamelles. Il est revenu vers moi m’a mis debout, m’a enlevé les chaînes et m’a attaché à la croix de saint André, j’étais face à tout le monde, il a mis des pinces à mes tétons reliés à une chaîne et m’a mis un parachute aux couilles puis il a commencé à mettre des poids de plus en plus lourds, je me tordais de douleur, il y avait 1 kilo sur la chaîne qui tirait sur mes tétons vers le bas puis 8 kilos qui étiraient mes couilles comme si ça ne suffisait pas, il me donnait des coups de cravache sur la poitrine le ventre et les cuisses, je serrais les dents, mais essayais de n’émettre aucun cri. Je sentais que j’étais en feu, ça ne s’arrêtait plus et parfois des coups étaient bien plus forts que d’autres. Il a fini par me détacher de la croix et m’a mis face à celle-ci tout en laissant les poids, il a pris un fouet et a commencé à me mettre des coups, tout le monde était satisfait du spectacle au bout de 15 minutes, mon master s’est tourné vers les invités et leur a dit « quelqu’un veut essayer ? » j’ai entendu plein de voix s’exclamer « moi » et j’ai senti déferlé des coups de fouets et de cravache, j’étais étonné de ma résistance, plus j’étais fouetté moins je ressentais la douleur. J’étais de dos, mais je pense qu’une dizaine de mecs s’est défoulée sur moi, il se faisait tard, et ils étaient plus fatigués que moi car ça a fini par s’arrêter, je les ai entendus qu’ils allaient partir, mais mon master leur a dit que ce n’était pas terminé, et que toutes les séances se terminent toujours par un bon fiat. Il m’a enlevé les poids des seins et des couilles ; j’étais penché en avant jambes écartées pour bien montrer la cible tatouée, il a dit à tout le monde en riant « J’ai oublié la graisse et le lubrifiant pour le fister, mais on va faire avec les moyens du bord, ça sera à la bonne franquette » il a pris le beurre sur la table et a commencé a me travailler le trou, c’était des carrés de beurre il m’en a mis une dizaine dans le cul et deux autres il s’est bien lubrifié les mains et les avant-bras, il a commencé à me mettre les doigts puis la main entière, ça rentrait tout seul je crois que ça doit être à cause de l’électro, ça a bien détendu les muscles, il faisait des va-et-vient de plus en plus rapide j’avais l’impression de jouir du cul, puis il m’a enfoncé l’avant-bras d’un coup, il est resté à l’intérieur, quand master me prend comme ça je sais que je suis complètement à lui, puis il a commencé les va-et-vient avec tout son avant-bras, mes yeux roulaient, tellement c’était bon, il a sorti sa main et m’a travaillé avec les deux mains, il a tellement forcé que les deux mains sont entrées, il m’a fisté encore un bon moment, puis les invités sont partis, il m’a remis les chaînes, m’a remis dans le coffre et retour à la maison, il m’a mis direct dans la cage enchaînée rouge de partout et le cul complètement défoncé, master me dit « je suis fier de toi, tu es une bonne salope et aujourd’hui tu m’as rendu fier, ils étaient tous jaloux que je possède une telle chienne, pour te récompenser on va partir 2 semaines en vacances au soleil dans un village gay BDSM, aux Canaries j’en connais un, tu vas pouvoir montrer à tout le monde comme tu m’appartiens » j’ai répondu « Merci Marc » et là il m’a mis une bonne paire de gifles au point que j’avais des sifflements dans les oreilles « Merci Monsieur »

De slave désabusé à slave abusé

jacky.leclercq@outlook.fr

Suite de l'histoire

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 22 Fév. | 74 pages

Les nouvelles | 19 Pages

Envoie ta première histoire !
Baise dans sa cave Djack
Arran Elio
Prof au sauna Meetmemz
Spartacus Spartacus
Militaires suisses gradés Maxance
Pacha rebeu Meetmemz
Le copain de ma nièce Bugs
Le plombier Geoffrey
Un été à la campagne Meetmemz
Mon voisin rebeu Tymeo
La femelle de Karim Jules
Confinement en famille Meetmemz
Passif Première Franck
Guillaume Amical72
Sodomie devant voyeur Djack
Marc L3vicura
Tel est pris Stephdub
Retour de match Bouleetbite
Sauna Octopus Marco13

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 146 pages en + ici

Les séries : 55 pages

Nuits aux campings | 4 | +1 Thomas
1234
Agriculteur S19 | 12 | +1 Amical72
12 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 89 | 10 | 11 | 12
Mon gros membre | 4 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34
Fuckboy Hétéro | 3 | +1 Julian
1 | 2 | 3
Agent 069 | 9 | +1 Ceven-X
1 | 2 | 34 | 5678 | 9
Bon garçon | 8 | +3 PupOrock
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
New York | 3 | +1 Passif17
1 | 2 | 3
St-Sylvestre | 8 | +1 Bouleetbite
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 678
Combat de lutte | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Abdoul | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Octobre 2023 : 3 489 971 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 12 décembre 2023 à 17:10 .

Retourner en haut