NEWS :
13 Juin

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

103 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode

PERVERSLAND

2| LA MACHINE

“Bonsoir patron! Je vous appelle pour vous dire que je quitte le chantier. Il est tard et les gars sont cuits et vous?

[silence]

Comment ça une salope?

[silence]

Ne me dites pas que vous êtes encore tombé sur une folle de sexe! Je comprends maintenant pourquoi vous aimez les dépannages d’urgence chez les particuliers!

Et si je venais vous rejoindre maintenant vous seriez ok?

[silence]

Oui oui! Je préviens ma femme et je vous rejoins dans pas longtemps.

[silence]

30 minutes.

[silence]

Oui, il est temps de briefer les gars pour demain et j’arrive!

[silence]

À tout de suite patron!”

Je raccroche en regardant l'écran de mon téléphone l’esprit songeur.

Mais comment fait- il pour se gaver de bons plans comme ça le chef?

La dernière fois il s’est tapé une mère de famille et quand le mari est arrivé à l’improviste le mec s’est mis à poil pour se faire baiser aussi….non mais… on croit rêver là!

Donc là…c’est bon…je veux ma part du gâteau!

Ça fait un bail que je ne me suis pas fait une bonne salope et d’après le patron au téléphone ça a l’air d’être du haut niveau.

Au moment où je me mets à penser à ma dernière baise, mon regard s’arrête sur le miroir posé côté vestiaire de l’algeco de chantier.

Ok je suis marié mais j’ai besoin de me taper des mecs régulièrement et si possible avec un bon cul ferme et très ouvert. Du sexe dur comme ma queue qui commence déjà à grossir.

Je prends la pose devant le miroir.

Ouais!… ma queue prend du volume et forme une belle bosse sous ma tenue de chantier.

Je la caresse à travers le tissu et elle continue à gonfler…18cm…19cm…20cm…encore un petit effort…21cm…pas mal pour ce soir…

Je suis chaud….il faut que je démonte un bon cul là tout de suite…maintenant…tout de suite…je vois bien que mon regard change…tout de suite…prendre un cul comme une bête…faire crier cette salope…tout de suite…l’empaler comme une pute…maintenant…tout de suite…

Je retourne sur le chantier pour briefer l’équipe et caler les priorités pour demain matin. La distance entre l’algeco qui nous sert de bureau-vestiaire et la zone de travaux me permet tout juste de calmer ma queue…tout juste.

Quand je rejoins l’équipe (12 bonhommes, enfin plutôt 12 bâtards car les gars sont bosseurs mais y’a pas la lumière à tous les étages..,) certains me regardent d’ailleurs bizarrement.

Ok j’ai transpiré, ok j’ai encore une belle bosse entre les cuisses mais le premier qui parle il sort avec un coup pied au cul.

Personne ne l’ouvre.

Je donne les consignes et je monte dans la camionnette de la société.

Je consulte le dernier sms de mon chef:

Avenue de l’académie, au 49

Pendant que je conduis je me remets à penser à nouveau à ma dernière baise. Ce petit mec tout juste majeur sur l’aire d’autoroute qui s’est pris deux bonnes queues de routier et qui s’est posté devant ma bagnole et me fixant droit dans les yeux. Il n'a pas bien compris qui j’étais.

À quatre pattes sur les sièges arrière, je lui ai fait passé l’envie de me regarder. Lorsque ma queue est rentrée il a gueulé tellement fort que certains routiers se sont approchés pour mater et se branler. Il a chialé le gamin de 18 ans. Il a chialé sa mère, son père et toute sa famille….

Il n'a pas bien compris qui j’étais.

Il ne connaît pas mon surnom c’est sûr.

Avenue de l’académie, au 49

Je cherche une place et la pression monte.

Je me remets à transpirer.

Je suis chaud….que je démonte un bon cul là tout de suite…maintenant…tout de suite…mon regard change…dans le rétroviseur intérieur je vois bien que mes pupilles sont dilatées….tout de suite…prendre un cul comme une bête…faire crier cette salope…tout de suite…l’empaler comme une pute…maintenant…tout de suite…je sais que mon cerveau ne pense plus qu’à la baise…tout de suite…ouvrir un cul c’est le kiffe total…et y’a qu’avec les mecs que je peux le faire….maintenant…tout de suite….ma femme refuse sans discussion l’anal alors que j’adore ça…. Elle me dit qu’elle est trop grosse…

Je pose ma main entre mes cuisses…je sens qu’elle palpite…tout de suite….oui elle est grosse…très grosse même.

J’ai trouvé une place.

La porte du rez-de-chaussée est entrouverte, mon chef est un malin…pas de bruit…pas d’ennuis.

« Putain Killian! Tu me dis 30 minutes et ça fait une heure que j’attends! Qu’est ce tu foutais?!

Désolé chef mais le boulot c’est le boulot et puis pour trouver une place c’est galère ici!

Ok enfin bon ça m’a permis de terminer la réparation du client et de te le préparer justement”

Le préparer?”

Le chef me fait signe de le suivre sans faire de bruit jusqu’au fond du couloir.

C’est l’occasion de le mater un peu le chef justement car de dos le spectacle est trop sympa.

Jean serré, cul bien ferme, tee-shirt moulant.. je comprends mieux pourquoi il tombe sur des plans cul toujours à domicile…c’est pas du tout la tenue de chantier réglementaire!

Mais bon on touche pas au patron car c’est le patron et donc je dis respect…

Et puis il est bien costaud le chef, la muscu tous les jours et les compétitions de judo bon ben je vais pas m’y frotter.

Je comprends que nous sommes arrivés dans la bonne pièce lorsque le patron pose un doigt sur sa bouche et me fais signe

« Chuuut….ne fais pas de bruit….regarde »

L’effet est immédiat.

Ma queue se dresse en quelques secondes jusqu’à me faire mal.

Je la caresse à nouveau à travers mon pantalon de travail et elle continue à gonfler…20cm…21cm encore un petit effort…22 cm…encore…23 cm…voilà! on y est…! Enfin!

Le mec que je vois attaché sur le lit est une bombe.

Le chef me pose une main chaleureuse dans le dos et me susurre à l’oreille:

« Je te présente Stéphane. J’ai rarement vu une telle salope. J’ai trouvé dans son armoire toute une collection de fringues de pute, des cordes et des chaînes, des godes et j’en passe… mais je me suis dit que cette tenue pour toi était la meilleure…alors t’en penses quoi? »

J’ai devant moi un mec bien gaulé à quatre pattes dans une combinaison moulante en nylon presque transparente et ouverte derrière.

Attaché par les quatre membres, le chef l’a bâillonné et un masque lui recouvre les yeux.

Je rentre dans la chambre et mon regard s’arrête sur son cul cambré à l’extrême. Les liens ne lui permettent pas d’être autrement, il n’a pas le choix que d’être positionné comme une chienne prête…pour la saillie.

Je pose mes deux mains sur ce cul. Elles malaxent ce fessier ferme et épilé.

Une merveille.

Mieux qu’une gonzesse.

Une merveille.

C’est Noël Pâques et mon anniversaire en même temps ce soir!

Ma queue me fait mal.

Je la sors et elle jaillit de mon pantalon comme un arc bandé avide de toucher sa cible.

« Putain Killian! C’est un monstre que tu as ce soir! »

Mon chef me mate.

J’aime ça. Ce n'est pas la première fois.

On a compris tous les deux qu’on aimait les mecs lorsqu’il m’a chopé un jour alors que je me branlait dans la camionnette devant un porno. Et il est resté à mater ma queue en me faisant un grand sourire. Depuis on bosse comme des tarés mais dès que l’on peut parler cul et partager nos plans avec des mecs on ne se gêne pas et c’est cool.

Mon chef a sorti son téléphone et s'est mis à filmer.

Je malaxe plus fort ce cul cambré qui semble s’ouvrir un peu. Ma proie se met à gémir. Tiens! Tiens! Cette pute semble apprécier.

J’enfonce mon majeur dans ma bouche pour le lubrifier puis je le pose entre les deux omoplates de mon cobaye attaché. Je repère la colonne vertébrale que je longe en descendant mon doigt mouillé. J’appuie fort car je sais que ça fait mal mais tout en étant supportable…Le nylon vibre sous ce doigt et le corps de ma victime tente de se dégager. En vain.

Le mec gueule un peu… ça fait donc son effet.

Mon doigt continue à longer la colonne pour arriver jusqu’à la raie des fesses.

Il n’y a plus de tissu. La chair frissonne au contact de ce doigt et je décide d’un coup de lui enfoncer au plus profond.

Mon doigt s’enfonce dans ce cul chaud et humide.

Sans attendre, un deuxième doigt vient rejoindre le premier.

Le mec gémit, se tortille comme il peut.

Troisième doigt à sec sans prévenir.

Et le cul s’ouvre malgré les gémissements ou les plaintes…difficile à dire.

Quatrième doigt.

Le va et vient continue pour lui ouvrir le cul à cette chienne.

Je lui rends service en fait, car il va se la prendre ma queue de 23 cm x 6 de diamètre … il va se la prendre!

Je tente le 5ème doigt mais je sens que là ça coince.

Le mec crie très clairement à travers son bâillon qui lui couvre la bouche….

“Ok ma bonne pute! T’es prête maintenant…”

Le chef intervient en voyant la taille de ma bite, gorgée de sang, raide, les veines gonflées jusqu’au gland qui palpite d’impatience.

“Euh Killian, vas-y molo quand même car là ta queue elle va exploser”

Et comme si le chef était un peu pris de remords, il me tend un tube de gel…

Trop tard. J’en ai rien à foutre de son gel. Je sais que je ne suis plus qu'un animal avec une queue prête à démonter ce cul sublime dont l’anus est resté un peu ouvert.

Je pose mon gland à l’entrée de l’orifice qui n’attend plus qu’une chose: avaler ma tige au plus profond. Le gland passe. Ma victime grogne déjà.

Je m’enfonce. 5cm…10cm…12cm je pousse sans aucune pause. Je vais l’ouvrir cette salope…15 cm…ça va pas assez vite…

Je pose mes mains sur les hanches de cette pute qui gueule sans discontinuer.

Et je m’enfonce jusqu’aux couilles en une seule poussée.

“Ahhhh. Prends ça ma belle! 23 cm dans ton cul tu aimes! Hein?! Tu aimes?!”

Et je vois que ma victime fait un signe de la tête pour confirmer qu’elle aime. Hummmm! C’est une très très bonne pute que le chef m’a trouvé.

Je garde la pause quelques secondes, puis je passe mes jambes devant les siennes pour m’enfoncer encore plus. Mes mains sur ses épaules, je pourrais presque m'asseoir sur son dos. Ma tige a disparu dans ce conduit bouillant, mes couilles sont collées à ses fesses.

Je garde la pause quelques secondes.

“Tu sais petite pute comment on m’appelle? Car j’ai un surnom figure toi!”

Évidemment cette salope ne peut pas me répondre.

“La machine ma belle… la machine”

Et je commence mon va et vient.

Je pilonne ce mec sans faire le moindre arrêt.

Je lui ouvre le cul pour de bon.

Je n’entends pas les râles.

Je ne vois pas les larmes de cette salope qui encaisse chaque poussée.

Je n’entends pas non plus mon chef qui me demande de ralentir.

Je baise avec ma queue. Et c’est tout.

Combien de temps ai-je fait d’allers retours dans ce cul?

Je n’en sais rien.

La première giclée est arrivée comme une libération.

Je n’avais pas joui comme ça depuis bien longtemps.

La deuxième je l’ai sentie brûlante et puissante

“Prends ça ma belle, je vais te remplir les boyaux”

La troisième giclée moins intense mais généreuse m’indique la fin de cette baise fantastique.

Je retire ma bite toujours gonflée. Un filet de sperme coule le long des cuisses de ce mec qui a dégusté grave. Son anus resté ouvert se met à palpiter pour faire ressortir le liquide chaud et abondant. Et ça coule…

Le chef s’approche de ma victime, lui retire le bâillon, le bandeau et les liens qui le retenaient attaché aux quatre coins du lit.

Avec une pointe d’inquiétude dans la voix:

“Stéphane? Stéphane? ça va?”

Un peu assommé, allongé sur le lit et les yeux mi clos on a entendu ces quelques mots

“Hummmm… oui…ça va… humm quelle queue…”

Le chef me regarde, rassuré.

“Euh Killian… alors là tu y es allé un peu fort! … mais bon apparemment Stéphane à kiffé.

Ben chef, vous m’aviez dit que vous aviez trouvé une salope? Non?! et bien je l'ai traité comme une salope!” D’ailleurs avec un tel cul, je pense que l’on ne devrait pas s’arrêter là… Vous voyez ce que je veux dire chef?”

A SUIVRE - PERVERSLAND - CHAPITRE 3 - LE CHANTIER

J’attends vos commentaires avec impatience.

Stéphane

stephanethebault3@gmail.com

J’attends vos commentaires avec impatience.

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 2 Juin | 117 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Balèze Gill
Mon cousin, mon mec Ascavtrln
Petit bourgeois Coolsexe
Pissotières de l'autoroute Fabrice
Poupée Gonflable Fabrice
Viens recevoir ta punition Fabrice
Canon mais timide Meetmemz
Guet-apens Meetmemz

Les séries : 102 pages

La horde sauvage | 8 | +2 Fabrice
Saison 1 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Les contes fantastiques | 2 | +2 Archangeru77
1 | 2
Bilal | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Le quaterback | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre frères rebeus | 8 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 78
Les jumeaux et leur père | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15
16
L’ensemenceur | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 103 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mai 2024 : 3 858 045 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : lundi 16 janvier 2023 à 09:08 .

Retourner en haut