NEWS :
13 Juin

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

103 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Concours canin

Chapitre-1

Je l’avoue : j’ai toujours eu une passion pour les hoods et le roleplay auquel il invite. Du coup, j’ai quelques costumes complets à la maison : j’assortis le hood à un collier pour le jour et un autre luminescent pour les promenades nocturnes sans oublier l’indispensable plug. Pour compléter ces ensembles, surtout pour sortir, j’aime bien les bombers, on en trouve de toutes les couleurs et en général ce vêtement ne couvre pas le cou, ce qui permet de mettre le collier en valeur. J’avoue que j’ai un ensemble ultraviolet à la maison que j’affectionne particulièrement et qui laisse peu de doute sur mes intentions. Néanmoins, ne vous y tromper pas, ce n’est pas pour moi, c’est pour mes pups : je suis dogsitter ou handler.
A vrai dire, j’ai préféré me spécialiser dans le sitting à domicile, je garde les dogs quand les propriétaires ne le peuvent et je m’en fais un plaisir. Certains échangent leurs maisons pour les vacances, de mon côté je l’entretiens en votre absence et le chien avec.
Du coup, ce sont des semaines fort intéressantes et beaucoup du plaisir à travers la France et même en Europe, c’est l’occasion de découvrir des nouveaux coins et vu les bénéfices de ces voyages, je n’accepte que les pourboires à l’occasion, mais je loue mes services gratuitement. C’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles pratiques et de me perfectionner aussi avant d’ouvrir mon Refuge.

*****
Ma dernière mission était en Allemagne, du côté de Cologne. C’était une belle promesse de voyage dans la vallée du Rhin, vers la fin de l’hiver et les Allemands savent s’amuser à cette période dans ce secteur (d’ailleurs, la saison était bien choisie pour s’amuser). J’embarquais donc de Paris Nord dans le Thalys et je relisais les consignes que j’avais reçu.
Her M* le propriétaire devait se rendre pour affaire à Ibiza, il avait un restaurant-club là-bas et il devait s’occuper de toute la gestion avant la prochaine saison estivale. Il me demandait donc de surveiller son appartement et son chien pour une dizaine de jour. J’avais de la chance cette fois, il me laissait son abonnement au spa local, etc. Dans son dernier message, il s’excusait aussi de ne pas m’accueillir, il avait dû partir plus tôt que prévu mais il avait laissé le soin à son pup de venir m’accueillir à la gare. J’appris plus tard que mon hôte avait pris des jours de congés pour partager cette semaine avec moi, que j’étais une sorte de cadeau pour son anniversaire car je lui avais plu sur les réseaux et qu’ils s’offraient une semaine à dix de jours de relation extra-conjugale par an, pour changer de la routine. En substance, Herr M* m’invitait surtout à le punir s’il n’obéissait pas à ma guise et il devait s’en tenir à sa routine quotidienne car il y avait bientôt un concours canin à la fin du carnaval, mais je devais aussi veiller à sa préparation (le rendez-vous toilettage, vétérinaire, etc avaient été pris et j’avais le planning sur le frigo) :

• Il a accès à la chambre du maitre, mais devait dormir dans son panier s’il n’était pas invité à venir dans le lit.
• Il devait attendre la promenade pour aller faire ses besoins au parc.
• Les repas étaient exclusivement servis dans la gamelle et c’était assez strict à cause du concours canin, donc exercices et promenades régulières également.
• Il avait une certaine autonomie dans le roleplay après 5 ans de relation, mais il devait maintenir son rôle et ne pas chercher à se montrer irrespectueux.
• S’il devait désobéir, je devais l’enfermer dans sa cage et le priver de nourriture. J’avais consigne dans ces moments-là de le laisser enfermer toute la journée et de quitter l’appartement après. Si j’estimais l’infraction grave, je devais enduire sa muselière et son plug d’une huile au piment, de restreindre ces mouvements avant de quitter l’appartement.

Je suis parfois mal à l’aise avec ce fonctionnement de punition. Quand on cherche à bien dresser, je pense qu’une bienveillance stricte s’impose, qu’il faut récompenser les efforts et l’attitude positive, la crainte de la sanction n’est pas éducative. Je crois qu’on obtient alors de meilleurs résultats. Toute cette violence envers les animaux, ce n’est pas à mon goût, mais j’ai appris que certains chiens appréciaient les recadrages. Mais à l’approche du concours et avec le stress de la saison estival pour Herr M*, je devais le préparer au mieux…. J’étais honoré de la confiance qu’ils manifestaient à mon égard. C’est donc confiant que je terminais le voyage, prenant du repos dans les sièges de velours rouge du Thalys.

Je sortais donc de la gare pour arriver au pied de la Cathédrale de Cologne. Imposante et Magnifique quand on la découvre pour la première fois.

Je n’avais reçu aucune photo du Pup dont j’allais avoir la garde, mais on avait convenu que je porterai une écharpe rouge (le temps était encore frais à cette saison et le Rhin tout proche était couvert de brume). Apparemment, j’étais identifiable de loin, car j’ai vu arriver un homme élégant, écharpe rouge et manteau en laine beige. Il me fit un signe de loin et en s’approchant, il descendit brièvement son écharpe pour me montrer son collier en cuir avec un médaillon. Il me sera la main et se présenta directement sous son identité canine avant de m’informer que ce serait son nom durant la semaine : il avait posé des congés pour se préparer au concours et me montrer la région, il avait très envie de se promener un peu partout. En attendant, après un selfie à son maitre, nous sommes allés longés le Rhin jusqu’à leur appartement près du Fischmarkt. Pour bien me montrer ma fonction durant la semaine, il m’avait déjà apporté sa laisse en cuir. Il était bien entretenu, un peu plus d’1,70m dans la trentaine, un peu curvy, plutôt dog français ou corgi que chien de berger. Un chien parfait pour un appartement bourgeois !

Il me précéda dans l’appartement, mais avant même que j’ai eu le temps de fermer la porte et de me défaire de mon manteau, il me fit la fête, me montrant à quel point il était content que je sois là et je fus touché par cette accueil chaleureux. Il a fallu que je le calme avant de défaire mes affaires dans la chambre d’amis ou son panier avait été installé. Pendant ce temps, il n’arrêtait pas de me tourner autour, il avait envie de jouer, mais j’avais d’abord besoin de connaître le programme de cette semaine. Devant son enthousiasme et son insistance, j’ai préféré attendre, je suis allé me poser dans le canapé avec une bière et je l’ai fait s’allonger à mes pieds. Il ne restait pas en place. Après une gorgée, je lui intime l’ordre d’aller chercher ses jouets et son hood afin de parfaire la transformation. Il m’apporta l’ensemble et en avait profiter pour sortir de son pantalon, il avait fait sauter sa chemise pendant que je rangeais mes affaires, découvrant le jock rouge et noir qu’il m’avait semblé apercevoir plus tôt. Il se présente alors de nouveau devant moi en jock et chaussette et dépose à côté de moi l’ensemble des accessoires. Je commence par le collier, je lui retire celui en cuir qu’il portait contre un rouge et noir avec des bandes réfléchissantes avec un solide médaillon couleur argent. Je remarquais que son maître était prévenant : il y avait un système de localisation gps. (J’imagine que le maitre allait être en mesure de nous suivre depuis son smartphone. Je n’avais aucun problème avec cela, c’est normal de faire attention à ses animaux.) Je poursuivis avec le Hood. Je luis enfila délicatement mais je l’entendis soupirer d’aise une fois le masque installé, avant de venir me lécher les mains pour me remercier de mes soins. Je comprenais pourquoi il l’avait inscrit à un concours et pourquoi je devais prendre soin de lui cette semaine. Il m’en faisait de l’effet et il ne tarda pas à s’en rendre compte, car il vint fourrer sa truffe entre mes cuisses. Je vous arrête tout de suite, je n’ai pas un équipement de dieu du stade et pas la prétention d’y ressembler, je fais le nécessaire pour rester en forme piscine, vélo et élastique. Je n’avais pas néanmoins fini de l’équiper et je le lui fis comprendre. Je l’ai fait monter sur le canapé à côté de moi, la tête entre mes cuisses et je l’entendais inspirer de bonheur et me lêcher le paquet à travers mon pantalon. J’ai pris fermement le plug et l’enduit de gel avant de lui écarter les fesses. Tient, pour le concours, il faudra prévoir une légère épilation. Je fis courir mon doigt sur son petit trou pour l’enduire de crème avant de rentrer une première phalange qui le fit japper de plaisir. Je continuai l’insertion et j’adore cette sensation, la douceur de découvrir un nouvel anus, cette douce chaleur. Il m’attendait depuis le matin et il s’y était préparé. Je fini d’introduire mon majeur et comme j’aime cette sensation de le caresser de l’intérieur, de prendre le temps de jouer en lui et de le sentir serrer mon doigt pour augmenter ses sensations. Pas besoin de le laisser s’habituer longtemps que je ressors, avant d’y introduire le second. Après le 3ème, une fois bien lubrifié, j’introduit le plug et il jappe de plaisir, il se sent à la fois libre et entier.

Je prends un instant pour l’observer : le citadin élégant, un brin froid à laisser place à un bon chien joueur et audacieux. Il porte bien son costume mais pour le concours à venir, il va falloir une bonne toilette pour désépaissir un peu le pelage. Sinon, j’appréciais aussi ses courbes, les petites rondeurs. Il a eu raison de rester au chaud cet hiver avec les friandises du Noël allemand. De toute façon, les exercices sont au programme de cette semaine de préparation et remise en forme.

Pour le flatter, je lui gratte le ventre. Tout de suite autre chose m’interpella et je me permis alors de regarder dans son jock et que de surprise dont je n’avais été averti par Herr M*, il portait une cage de chasteté dont j’ignorais même si j’avais un double si besoin. Mon excitation ne fit qu’un tour, j’ouvris ma braguette en me posant dans le fond du canapé et je me trouve judicieux d’avoir mis un cockring en partant ce matin.
Comme tout à l’heure, il glissa sa truffe entre mes cuisses et commença de se frotter contre ma queue avec des petits coups de langues timide, mais bien ciblé : le long du sexe, sous mes lourds testicules comme s’il les soupesait, en ciblant mon frein également. J’ai compris qu’il attendait mon autorisation mais j’avais envie de lui faire remuer la queue de bonheur et l’obligea donc à l’agiter devant moi et à prendre différentes poses dont il aurait besoin pour gagner le concours d’ailleurs. Je doublai de volume et l’autorisa alors à s’emparer de son nouveau nonos. Comme par hasard, c’est le moment que choisi son maitre pour me joindre par téléphone et me demander comment se passait mon installation. Je vous passe les détails en allemand, mais j’ai pris un malin plaisir à décrire la situation après l’avoir remercié pour ces attentions à mon égard. Présentement il avait avalé ma queue dans son ensemble et j’aimais me sentir bien gonflé et au chaud dans sa gueule, j’en soupirai d’aise à mon tour et Herr M* eu un rictus de satisfaction au téléphone : il connaissait les qualités de son dog et aimait en faire profiter quelques privilégiés. Face à ses belles fesses qui se tortillaient de plaisir, ce qui devait lui en procurer autant que la fellation qu’il me prodiguait avec talent, en appuyant en cadence sur son point p, son application sur mon sexe tout en me fixant dans les yeux. Moi qui lui flattais doucement la croupe avec la laisse en cuir qu’il m’avait confiée plus tôt. Je ne tardai pas à décharger dans sa gueule et il ne se fit pas prier pour laper jusqu’à la dernière goutte avant d’aller se caler dans son panier et de s’assoupir d’aise.
Je pris un instant pour cuver mon plaisir, finir ma bière et réajuster mon cock-ring avant de me lever pour aller délicatement lui donner une caresse. Après cette entrée en matière, je fis comme chez moi : je me déshabillai, pliai mon pantalon mais lui jeta mon T-shirt et mon boxer dans lesquels il fourra sa truffe. Je gardai les chaussettes de côté pour plus tard et prit la direction de la salle de bain pour une bonne douche. J’en profitai pour me détendre du voyage sous l’eau chaud tout en prenant mes marques pour la semaine. Je ne l’ai pas entendu approcher, mais il se glissa sous la douche derrière moi et se colla contre mon dos. J’avoue mettre retourner de surprise : il avait retiré son hood, mais avait glissé sa tête dans mes sous-vêtements, le collier et le plug toujours bien en place. Mon sang ne fit qu’un tour et j’étais de nouveau en pleine érection. Il cala sa tête contre mon torse et remuait des fesses sous mon nez. Je le plaquai contre la faïence et m’empara du plug, il grogna de plaisir. Son grognement accompagnait la lente extraction. J’ai alors pris possession de ses fesses qui me rendaient dingue tout en l’attrapant pour le collier. Il a encaissé en grognant son plaisir et comme je venais de jouir, j’ai pris mon temps. J’ai fini par l’allonger sur le ventre avait de prendre de nouveau possession de lui sans ménagement après lui avoir fourré mon boxer dans la gueule. Il était endurant et s’appliquait à serrer son anus pour mieux m’accueillir encore. Je sentais que je n’allais pas tarder à jouir et je me calai encore plus au fond de lui par un coup de rein bien senti. 4 à 5 jets de sperme crémeux ! N’ayez crainte, j’avais l’autorisation de son propriétaire après un check-up médical !
Pour finir, j’ai saisi le plug pour lui caler correctement avant de lui intimer de s’assoir pour me nettoyer le sexe. Je l’ai toiletté avant de prendre ma douche, nous sommes sorties ensemble de la salle de bain. Je me suis glissé dans mon peignoir et je lui ai trouvé une nouvelle tenue : un truc plus casual, en coton : t-shirt brun et jock noir, mais collier en cuir, le même qu’à mon arrivée et plug noir, plus court. Je lui laissai le choix de porter son hood. Il l’enfila avant que je ne le conduise dans son panier : un immense cousin pour chien adapté à sa taille. J’allai me servir dans le frigo, une fois prêt, je lui ai servi son repas avant de me placer à table et nous avons mangé, chacun à notre place.

Le reste de la soirée s’est passé dans la tendresse, il recherchait vraiment mon affection. J’ai fini par aller me coucher, il me suivit dans la chambre avant de s’écrouler de fatigue dans son panier. Je pris encore un instant pour songer à la chance que j’allais avoir cette semaine pleine de promesse : seul avec un dog talentueux, un poil bourgeois mais fort sympathique. Son nom aussi était plein de promesses et d’ambition, un peu chauvin ce qui me tira un sourire : Rex.

Bearben

bearben@gmx.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 2 Juin | 117 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Balèze Gill
Mon cousin, mon mec Ascavtrln
Petit bourgeois Coolsexe
Pissotières de l'autoroute Fabrice
Poupée Gonflable Fabrice
Viens recevoir ta punition Fabrice
Canon mais timide Meetmemz
Guet-apens Meetmemz

Les séries : 102 pages

La horde sauvage | 8 | +2 Fabrice
Saison 1 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Les contes fantastiques | 2 | +2 Archangeru77
1 | 2
Bilal | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Le quaterback | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre frères rebeus | 8 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 78
Les jumeaux et leur père | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15
16
L’ensemenceur | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 103 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mai 2024 : 3 858 045 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : samedi 6 avril 2024 à 07:53 .

Retourner en haut