PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Famille recomposée - 09

Comme Miky sortait des toilettes, les jumeaux rentrèrent de la déchetterie. Il reçut un baiser des deux en leur apprenant les résolutions de Gabin, et les embrassa à son tour quand il vit le jardin nickel et sut que tout était fini. Il était presque 18h. Jaco proposa d'appeler Gabin pour l'aider au garage ; les regards se comprirent, mais il ajouta quand même « vous resterez bien tout seuls sans vous ennuyer ? ». En un éclair, Toni sentit de l'électricité dans sa bite, et Miky une démangeaison dans son cul… Une heure plus tôt, à la déchetterie, Jaco avait en effet proposé à son frère de prendre Miky pour la première fois. Toni avait répondu qu'il allait un peu vite peut-être, mais n'eut pas l'air très convaincu dans ses hésitations. Son frère éclata de rire.
-       Je crois que t'avais déjà dit ça pour la pipe, non ?
-       Ouais mais là…
-       Là quoi ? t'as bien maté son ptit cul ; tu vas me dire que t'as pas envie ?
-       Il a un super petit cul, oui.
-       Et ça fait combien de temps que t'en as pas limé un ?
-       Ouffff… je saurais pas dire, des mois…
-       Et ta pute ?
-       Elle morfle trop ; je l'ai enculée plusieurs fois mais je vois bien qu'elle prend pas son pied.
-       Miky adore ! et vu qu'on a la même bite, sûr qu'il va bien l'accueillir.
Toni était resté évasif mais se voyait déjà planté jusqu'aux couilles entre les petites fesses blanches. Et après les travaux de l'aprem, oui, il se serait bien défoulé un peu. Et, oui aussi, après les deux pipes de rêve, c'était la suite logique… Ah ! ça y est, il bandait encore !

Quand Jaco fit sa proposition à la maison, il se sentait les couilles pleines d'avoir bandé sur tout le trajet, et il avait une demi-molle. Le temps que Jaco appelle Gabin et lui explique, Toni avait regardé Miky dont les yeux pétillaient et qui passa sa langue sur ses lèvres en partant s'asseoir dans le canapé. Quand Jaco et Gabin disparurent dans le garage, il rejoignit Miky au salon, qui aussitôt lui baissa short et slip et goba sa bite avec appétit. Il ne mit pas longtemps à la faire bander un max, puis sans lâcher la queue baissa son jean et son slip aux genoux et s'installa pour pouvoir se doigter : Toni le vit remplir sa paume de salive et passer sa main gauche entre ses cuisses. Il l'entendit soupirer d'aise et le regarda pomper plus vite, puis s'enfoncer son braquemart à fond pour bien l'engluer. Ah ! cette petite gueule, cette petite bouche distendue par un 22/7 enfoncé jusqu'aux poils ! Toni pensait déjà au trou qui allait subir la même déformation. Puis en 10 secondes, Miky s'installa à quatre pattes sur l'accoudoir, le cul levé devant le bassin de Toni, et écartant à fond des deux mains ses fesses : l'anus apparaissait, brillant de salive, avec un tout petit trou noir au centre de la corolle rose : ouvert et impatient.

Toni ne se fit pas prier plus : il posa sa grosse paluche gauche sur les reins, saisit sa bite luisante de glaire et poussa le gros gland sur le trou. Gémissement de Miky, spectacle de ce trou s'écartant et gobant l'énorme fraise, sensation incroyable : Toni en avait presque le vertige. Et cela dura tout le temps de l'intromission, un plaisir terrible, une chaleur glissante et bien serrée ; Toni ne perdait pas une miette et chaque millimètre disparut dans le trou hyper distendu, sous le long aaaaaaah de satisfaction de Miky. Et quand il se sentit au fond, et il n'y avait plus qu'un bon centimètre de sa bite visible, lui-même râla longuement. Il remonta son tee-shirt derrière sa nuque, fléchit un peu les jambes, emprisonnées aux genoux, et entreprit quelques lents allers-retours, scrutant la tension de la rondelle, qui sortait et s'enfonçait selon le mouvement. Et il accéléra de plus en plus, tenant fermement Miky à la taille, qui étouffa ses gémissements dans le premier coussin qu'il trouva. Alors la « machine » Toni se mit en marche et Miky fut royalement enculé, défoncé au marteau-piqueur, dilaté par les ondulations de bassin à la verticale comme sur les côtés, limé sur toute la longueur de la trique, à faire résonner les peaux des deux amants, ou pistonné avec le gland bien au fond, Toni le couvrant entièrement, enserrant sa nuque entre ses deux grosses mains en appui sur l'accoudoir et l'empêchant d'avancer… Miky lâchait de petits cris aigus d'animal, étouffés dans le coussin, et malgré tous ses efforts de discrétion, Toni lâchait de longs « aaah, putain ! ». Quand il sentit monter l'orgasme, ce fut trop tard, impossible de se retenir : il se planta au fond, et brama comme un cerf en se vidant. Miky sentait nettement la bite tressaillir dans on fourreau, et la chaleur se diffuser en lui. Il avait pris un sacré pied, et se sentir fécondé en plus le rendait béat de plaisir – mais essoufflé à mort !

Toni récupéra lentement, penché sur lui et toujours planté, et sa bite ne cessait pas de pulser ; il eut l'impression qu'on lui aspirait vraiment le fond des couilles. Il embrassait Miky sur les épaules, répétant son nom, puis se redressa et sortit lentement son pieu. Ce trou, putain ! béant comme jamais il n'en avait vu fait par lui. D'ailleurs il jura tout haut et Miky comprit pourquoi : il écarta de nouveau avec ses mains, et l'ouverture fut encore plus grande. Il voulait flatter l'orgueil du mâle et montrer ce qu'il avait subi et pouvait encaisser. Toni hallucina encore, puis Miky relâcha les fesses, et s'accouda, tournant la tête et lui disant : « donne-la-moi. » Toni regarda son pieu énorme, raide, rougi et gluant, et vint sur le côté lui offrir en bouche. Miky le suça en le fixant dans les yeux, nettoyant et dégustant sa mouille et le sperme qui maculait le gland, en poussant de petits « hmmm » très excitants. Toni se laissa faire, les mains sur les hanches, et ne put s'empêcher de penser « putain, c'est la meilleure des salopes ! » en le matant vénérer sa bite crémeuse ; d'ailleurs une fois encore il posa deux petits bisous-merci sur les couilles. Toni lui caressa la tête puis l'aida à se relever : le cul était déjà parfaitement refermé ! Miky vacilla un peu quand même en se rhabillant debout, attentif à bien serrer le cul. Toni remonta short et slip, prit Miky dans ses bras, le serra très fort. Puis l'un alla aux toilettes expulser une vraie douche de foutre, et l'autre au garage.
-       Ah ! bien dormi pendant que les courageux bossent ? lui lança son frère amusé.
-       Pas dormi, mais je me suis quand même détendu, lui répondit-il en lui faisant signe, dans le dos de Gabin, avec un pouce en l'air et un visage admiratif.
-       Bien, c'est ce qui faut ! Ben nous on a fini de mettre chaque chose à sa place.
-       Ca aussi c'est ce qui faut, rajouta Toni avec un clin d'œil.
-       Allez Gabin, on a mérité une bière.

En passant la porte, Jaco tapota l'épaule de son frère, et tout le monde prit l'apéro dans la cuisine. Week-end très concluant : la maison était arrangée pour deux de plus, le jardin était propre, et Toni prenait sa place dans la relation entre Jaco et Miky. Gabin lui-même était bien heureux, et pensait environ toutes les trois minutes, à la bouche de Miky le pompant avec avidité. Aussi les quatre passèrent-ils un bon repas et une bonne soirée, après la tournée des douches, puis Gabin remonta, ensuite Toni, qui embrassa à pleine bouche Miky, qui se retrouva avec son homme dans le canapé. Bien vite, ils s'embrassèrent et Jaco demanda ses impressions ; Miky reçut deux doigts dans le cul pendant qu'il pompait son biberon du soir, et Jaco ne résista pas à l'envie de lui mettre un coup de bite dans le passage de son frère. Miky eut sa deuxième levrette énergique dans le canapé, après s'être fait abondamment léché le cul. Tout étourdi de bonheur (et quand même bien secoué par les coups de reins), il dégusta de nouveau une belle grosse bite luisante de mouille, mais cette fois il eut aussi son nectar en pleine bouche, Jaco ne voulant pas le priver de son bibi. Ensuite ils montèrent dans la salle de bain, où Jaco fit juter son amant dans le lavabo, et les dents lavées, ils allèrent au lit.

Jaco était maçon, et Toni, après un bac scientifique, avait en fait suivi les pas de son frère dans la filière technique : il était charpentier-menuisier. Les deux hommes se levaient tôt et travaillaient dur. Miky aimait encore plus son mâle pour ça : il savait quels rudes efforts il faisait toute la journée, et cela lui donnait envie de s'occuper encore plus de lui. Souvent il massait son homme, jusqu'à s'épuiser lui-même, car il y avait de la surface ! et une chair épaisse et beaucoup de muscles. Il aimait le masser du crâne à la voûte plantaire, et chaque centimètre massé lui rappelait quel mâle superbe il avait à ses côtés, quelle chance il avait de vivre avec lui. Miky finissait en sueur, les doigts engourdis, mais il était toujours récompensés par de longs baisers et sa dose de lait.

Les deux hommes se levèrent à 6h30. A 6h 15, Jaco avait machinalement trouvé la tête de Miky et attiré contre sa bite, grosse et molle. Tous deux étaient sur le côté de face, et Miky à bonne hauteur téta son lait matinal dans un demi-sommeil. Les couilles vidées, Jaco rejoignit Toni déjà en train de faire le café dans la cuisine. Toni prit son frère dans ses bras, le remerciant pour l'accueil, et pour le plaisir qu'il avait pris avec Miky. Jaco lui rendit volontiers son accolade, et lui dit qu'ils seraient bien comme ça, et que son frère en avait assez chié pour pouvoir en profiter un peu maintenant. Il ajouta qu'avant de partir il fallait qu'il donne à Miky sa tétée, et comme Toni lui objectait qu'il dormait, Jaco répondit que Miky le voudrait. Toni partit se doucher, Jaco rangea, puis prit la suite dans la douche alors que Toni, nu, entrait dans la chambre de son frère, déjà la queue en forme. Il caressa la joue de Miky, qui se réveilla et alla directement au bord du lit sucer la bite offerte. Comme le samedi soir, Miky mena Toni vers les étoiles avec sa bouche experte, et se régala d'une bonne dose bien chargée de foutre crémeux. Il se rallongea, satisfait d'avoir le ventre plein et Toni partit s'habiller. Jaco revint discrètement, s'habilla à son tour. A 7h30, les frères étaient partis.

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)