PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Famille recomposée - 08

Miky rentra, soulagé, mais encore excité à l'idée qu'il n'avait bu que du foutre depuis son réveil et il était 10h. Les mâles avaient fait le café ; en tee-shirts et slips, ils l'attendaient et Miky s'installa entre eux ; ils déjeunèrent, et leurs mains se baladaient tout en mangeant puis les deux gars se levèrent : Toni partit réveiller Gabin. Vu qu'il n'était pas sorti il pouvait bien se lever plus tôt que d'habitude. Jaco commença à débarrasser, et prit des nouvelles de Paul. Mais l'idée que Miky avait pompé deux bites et pris des doses supplémentaires le refit bander comme souvent le dimanche. Ca ne risquait pas d'échapper à Miky qui s'agenouilla près de l'évier, baissa le slip de son homme sous les couilles et commença à sucer. C'est dans cette position que Toni les trouva, et les barrières tombèrent : il se joignit à eux, sortant sa queue mi molle. Miky l'engouffra et en une minute elle était raide. Les deux frères se tinrent par les épaules, planant sous le plaisir des caresses de Miky et de se retrouver ensemble pour le sexe, comme avant.

Ils se branlaient en même temps que Miky pompait : Gabin pouvait débarquer à tout moment, il ne fallait pas trop traîner. Pour le plus grand bonheur de Miky, qui ouvrit grand la bouche, les jumeaux debout, superbes, serrés l'un contre l'autre, lui envoyèrent ce qui leur restait dans les couilles, les yeux écarquillés de revoir leur jus réciproque après tant d'années, dont les jets se mêlaient dans une seule bouche assoiffée. Quand ils eurent envoyé les dernières gouttes dans le jeune gosier, Miky saisit leurs bites et lécha les glands avec amour. « Dis donc, ça ferait pas 6, ça ? » demanda Jaco l'œil coquin. Il expliqua alors à son frère les pipes à la boulangerie, et Toni éclata de rire, rire qui se communiqua aux autres. Ah oui ! on pouvait appeler ça de la gourmandise ! Miky était heureux, avec ses six doses de jus mélangées à son petit déjeuner, et l'accord scellé avec les jumeaux. Les bites furent remballées, et Toni partit à la douche. Miky se serra

contre Jaco, en lui disant : « hmmm c'est génial ! ». Puis Gabin apparut.
Après la tournée des douches, la journée fut occupée à l'aménagement définitif pour quatre de la maison. D'abord un rangement global avant le repas, puis Miky devait surtout aider Gabin dans sa chambre et les jumeaux s'occuper du garage et des tas de feuilles et de bois de la veille.
-       Bon, c'est clair, y a du boulot, dit Miky en s'asseyant sur la chaise de bureau de Gabin.
-       Bah oui, j'ai toujours été bordélique…, expliqua Gabin assis sur le lit.
Miky était motivé et entraîna avec lui Gabin, et en une heure, tout était nickel. Plus rien ne traînait par terre. Miky ajouta malicieusement que Gabin pourrait continuer d'avoir un tee-shirt-au-pied-du-lit, et qu'il suffisait de le mettre au sale chaque matin. Gabin lui aurait bien répondu que Miky ferait mieux l'affaire qu'un tee-shirt, mais il s'y prit autrement. Puisque Miky voulait de la propreté, Gabin fit remarquer qu'il avait remis les fringues de la veille, et les enleva pour les mettre au panier. Il revint donc en boxer, qui lui était propre, et s'installa sur le lit, exhibant tous ses atouts devant Miky, qui eut vite la gorge sèche. Immense et replié sur le lit, Gabin avait les jambes bien écartées, dos au mur et les pieds au bord. Ils avaient fini mais Miky ne partait pas ; aucun ne parla. Ca réfléchissait dur dans la tête de Gabin, Miky lui ne pouvait pas : il était obsédé par le paquet bien plein du boxer.

-       Ce serait bien que ça reste rangé maintenant, lança Miky, conscient du lourd silence.
-       Ouais je sais, mais j'ai pas la motiv'.
-       Ben le matin ou le soir, tu ranges un petit peu ; ce sera plus facile si y a qu'un peu de bordel.
-       Oh tu sais (ça y est ! il avait trouvé !), moi dès que je rentre dans ma chambre, je pense qu'à me branler.
-       Ah bon, à ce point-là ?
-       Ouais, je peux pas penser à autre chose tant que je suis pas vidé.
-       Et ta copine ?
-       J'en ai pas, je nique à droite à gauche, et puis de toute façon je les fatigue, rajouta-t-il en riant.
-       A force de les baiser ?
-       Ouais.
-       Mais tu te branles combien de fois par jour ?
-       Au moins trois fois, les jours normaux.
-       Ah ouais ! mais attends… même trois fois, tu jutes jusqu'à la tête de lit ?!
-       Eh ouais ! t'as remarqué, répondit-il en se caressant la bite qui prenait sa plus belle forme cylindrique. Tu veux que je te montre ?
-       T'es con, sourit Miky, la gorge serrée toutefois.
-       Ah, comme tu veux, moi y a pas de problème avec ça. Quand je gicle c'est le Niagara, tu sais, et faut que j'écluse souvent.
-       Tu penses qu'à ça ?
-       Ouais presque.
-       Et c'est pour ça que tu bosses pas ?
-       Ben sérieux, entre la trigo et ma trique, j'ai choisi, tu vois.
-       Ok, mais ton bac ?
-       Je sais, je sais ; je peux pas me contrôler, me concentrer si j'ai les couilles pleines. D'ailleurs là, c'est plein, faut pas que je tarde.
Et il sortit carrément sa bite énorme, puis vira le boxer avant de reprendre sa position, empoignant sa bite.
-       Ok, ben je vais te laisser, dit Miky feignant d'être à l'aise et se levant.
-       Ben branle-toi avec moi, si tu veux ; autant qu'on soit cools entre nous.
-       Nan, nan, jte laisse.

Mais il ne bougeait pas. Aucun doute : c'était la bite de Jaco, celle de Toni, la même ! Et les mêmes lourdes couilles, mais poilues, que son père. 80 % de Miky étaient déjà à quatre pattes en train de s'enfiler le pieu dans la gorge. Et même il avait presque déjà la sensation des gorgées de foutre qui lui coulaient dans l'estomac. Gabin, voyant Miky hypnotisé, avait commencé à se branler doucement.
-       J'ai la même que Jaco, hein, c'est ça ?
-       Oui.
-       Tu pourrais me dire si je jute autant que lui aussi… Ca m'excite que tu mates, je sais que t'aimes les belles bites, et que tu kiffes le jus de mâles en plus…
-       …oui…
Ca y est, il se branlait vraiment, partait dans son délire, s'excitait à parler ; Miky s'était rassis, impuissant, se touchait le paquet, n'en perdant pas une miette.
-       Mate ça, c'est pas un putain de morceau, ça ? C'est pas fait pour être sucé, ça ?.... putain que c'est bon ! si y avait une bonne bouche gourmande là… et avec ce que je vais cracher, putain…jte jure, y a de quoi bouffer !.... toi le connaisseur, regarde… regarde un peu ce que je vais cracher ! putain !!
Il avait étendu les jambes et ses cuisses se contractaient. Miky n'était pas loin de l'évanouissement, tellement son cœur battait fort. Gabin était d'une beauté à tomber, et avec ce corps, cette queue…Il gémit, et même cria, et un premier jet lui arriva entre les pecs, puis un autre au menton, bien distincts et bien blancs ; et ça s'enchaîna, avec deux gros jets qui éclaboussèrent le mur et une oreille, puis sa joue, ses pecs encore, quelques gouttes tombaient droit au moment du jet, sur son nombril. Gabin semblait se dégonfler en feulant de bonheur, et regardait autant que Miky le spectacle de sa production. Leurs yeux se croisèrent, et Miky vit la fierté irrésistible du mâle, Gabin la vénération du passif addict. Miky le savait : il voulait ce jus, et il l'aurait.

-       Alors ? « heureuse », dit malicieusement Gabin, un sourire jusqu'aux oreilles.
-       Impressionnant c'est clair ; c'est comme pour Jaco.
-       Tu veux goûter ? demanda Gabin, les yeux fixés, en ramassant de deux doigts une coulée sur son menton. Allez, juste goûter pour savoir si c'est aussi le même goût…

Miky, vaincu, s'avança et Gabin lui donna ses doigts : il les lécha, les téta : oui, c'était le même goût « délicieux », lâcha-t-il. Alors Gabin lui donna toute sa main, souillée de traces blanches, et Miky nettoya. En voyant le vertige dans les yeux de Miky, Gabin fut lui-même troublé un instant, et murmura gentiment : « je vais t'en donner tant que tu veux… ça se voit tellement que t'aimes ça… mais tu suceras hein ? tu veux bien ? en secret, juste nous… ». Miky finissait le nettoyage. Il parvint à se reprendre pour répondre et se rassit.
-       Bon, écoute le deal : si tu gardes ta chambre rangée, nickel, ok je te suce de temps en temps.
-       Sérieux ?! (Gabin eut l'air d'un gosse qui reçoit la dernière box)
-       Oui mais secret hein !
-       Ouais ouais, sûr ! t'inquiète ! oh putain, ce serait trop cool !
-       Ben tu voulais une motivation…
-       Là ouais, nickel ! … tu veux lécher le reste ?

Oh oui, Miky aurait bien passé tout le temps nécessaire à lécher tout ce jus, même sur le mur ; mais il voulut garder un semblant de distance, secoua la tête en riant (ou presque) et sortit, mais à la porte il lui dit : « c'est meilleur chaud, tu sais… » et disparut dans le couloir, direction les toilettes du bas pour une branlette en 30 secondes chrono. Gabin ne bougea pas du lit, mais intérieurement il sautait au plafond ! enfin ! enfin, une suceuse à dispo à la maison. Il se voyait déjà lui donner son gland à tout bout de champ, et se vider les couilles avec en plus la bonne conscience de lui faire plaisir avec son bon lait de mâle… oui, enfin… non, discret quand même… bon à voir, quand et où… mais en tout cas oui, finies les burnes pleines à faire mal !

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/02 : 16 Nouvelles

La sorcière aux dents vertes Jako
Weekend d'intégration Grossteub96
Mâle alpha Chopassif
Dressage d’une lope Olive
Il y a 4 ans Nico76500
Une pute dans une cité de rebeu Nico76500
Les Garçons... P'titGayPassif
De nouveaux amis... Raphaël
Les bains Lille Passif-lille
Vendredi voiture Ya-se
Enfermé 30 Heures... James
Mon collègue hétéro Elliot
Vendredi trop arrosé Hombre50
Fantasme d’un couple Couplehom
Fantasme d’un couple -02 Couplehom
Le faux patient D.kine.75

La suite... 13 épisodes

Début avec mon maître -05 Jd18
Chaudes vacances -03 Petit cul 57
Mon pote, l'intello -2 Étalon
Stage BTS à la ferme -07 Stéphane
Théo et mon père -02 Stephane276
Domination par Stéphane -67 Pattlg
Domination par Stéphane -68 Pattlg
Domination par Stéphane -69 Pattlg
Domination par Stéphane -70 Pattlg
Domination par Stéphane -71 Pattlg
Domination par Stéphane -72 Pattlg
Domination par Stéphane -73 Pattlg
Domination par Stéphane -74 Pattlg

Février 2019

Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope
Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Frenchies -05 Pititgayy
Frenchies -06 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)