PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Ma première histoire 2

Les années ont passées rapidement, mariage d'amour, enfants, job sympa, j'avais tout ce qu'un homme peut désirer.

Il y a dix ans, après des vacances passées au Portugal en Algarve, dans la région de Sagres, nous avons décidé d'acheter une maison dans le coin.

Nous avons fait le tour des agences immobilières, mais nous n'avons pas trouvé notre bonheur.

Lorsque les vacances scolaires suivantes sont arrivées, je suis parti seul pour essayer de concrétiser notre projet. J'ai rencontré de nouveau des agents immobiliers qui me proposaient des villas luxueuses avec piscines qui étaient magnifiques mais qui ne correspondaient pas au désir d'authenticité que nous recherchions. Ils n'arrivaient pas a comprendre pourquoi je préférai une maison modeste a ces villas dernier cri...

L'un d'eux me dit pourtant qu'un de ses amis serait succeptible de trouver ce que je cherchais. Il téléphona devant moi a son ami et lui expliqua avec force de détails ce que je cherchais.

Après une conversation animée, il me fit monter dans sa voiture et m'emmena chez son ami a quelques kilomètres de là.

La route serpentait parmi les champs d'oliviers, légèrement a flan de colline , des bergeries un peu délabrées semblaient suffoquer sous le soleil déjà haut dans le ciel.

Nous arrivâmes bientôt devant une grande grille en fer forgée, après un coup de klaxon, la grille s'ouvrit en silence, et nous continuâmes notre chemin jusqu'a la maison de mes rêve!

Un homme se tenait devant la porte, le sourire aux lèvres. Il leva la main pour nous saluer, et lorsque la voiture s'arrêta ouvrit la portière du conducteur. S'ensuivit une longue conversation en portugais. J'attendais que ça passe et que l'on me présente.

En attendant, je détaillais notre hôte . Une bonne cinquantaine, les cheveux noirs striés de blanc, coiffé en arrière qui rebiquaient sur le col de sa chemise de marque, un bermuda blanc et des mocassins , il a la classe ai-je pensé tout de suite.

La conversation s'est enfin arrêtée, et l'homme m'a regardé bizarrement . Je me suis senti légèrement mal a l'aise, mais il a fini par sourire et m'a tendu la main.

Il nous a fait entrer dans sa maison, il faisait frais et après la chaleur extérieure , j'ai frissonné .

L'intérieure était autant a mon goût que l'extérieur.... Tout était parfait ( pour moi)

En français, il nous a proposé des boissons, et lorsque je lui ai dit que c'était une maison comme la sienne que je recherchais, il a rit.

-" ça peut s'arranger " a t-il dit ... Je possède des bergeries un peu plus loin sur la route, vous avez surement du les voir en venant... Et bien, ma maison était pareille..."

Sur ce, il nous proposa de se rendre avec lui afin de voir le reste de la maison... Effectivement, on voyait très nettement que la maison avait eu une autre utilisation avant de devenir une jolie résidence...

L'agent immobilier regarda sa montre et dit qu'il devait partir car il avait un rendez vous . Je m'apprêtais a prendre congé, lorsque le propriétaire me proposa de visiter les bergeries et me dit qu'il me raccompagnerait en ville si je le désirai.

Ca faisait un moment que nous cherchions, alors, je n'allais pas partir en étant si près du but....

C'est comme ça que je me suis retrouvé a visiter les bâtiments a l'abandon ... Trois bergeries dont une qui s'était écroulée sur elle même .

Plusieurs fois j'ai senti son regard sur moi, insistant, presque pesant. En fait, je me sentais mal a l'aise a chaque fois que je le surprenais a me regarder .

D'un geste du bras, il m'a montré les limites des terrains qui allaient avec les maisons, et même si ça me semblait un peu trop grand, lorsqu'il m'annonça le prix , je ne pus refuser car c'était vraiment une offre très intéressante ....

Il passa tout naturellement du vouvoiement tu tutoiement me proposant que sa société se charge des travaux de réhabilitation des des dépots de permis de construire.

Familièrement, il me posa la main sur l'épaule .

- " Tu ne me reconnais pas , "

Je l'ai regardé, mais je ne trouvais pas ....

-" On se connait du collège, du lycée?"

-"Oh non, bien plus loin ..."

Je lui dit que je ne voyais pas . Il sourit et je vis a son regard qu'il hésitait a me le dire ..

Il se retourna et me dit

-" alors ce n'est pas grave ..."

J'ai insisté... Et il a fini par dire, c'est moi Manuel, tu ne te souviens pas quand je travaillais dans les champs en face de chez toi ?

D'un seul coup je suis passé de la chaleur extrême au froid polaire, une sueur glacée m'a coulé le long du dos .... Une foule de souvenirs enfouis au fond de moi son revenus ...

Je ne peux toujours pas dire si a ce moment là j'ai été heureux ou si j'ai été honteux de ce qu'il s'était passé ... Je me suis assis dans l'herbe et il est venu près de moi. On est restés longtemps silencieux, perdus dans nos pensées...

J'ai fini par lui demander comment il m'avait reconnu après si longtemps. Il a rit et m'a dit que je n'avais pas changé, mis a part les taches de rousseur que j'avais a cette époque là, il aurait put me reconnaitre dans la rue s'il m'avait croisé.

On est retournés chez lui et devant une boisson, nous nous sommes racontés nos vies...

J'ai appris qu'il avait quitté son patron de l'époque et que grace a moi, il avait décidé de changer de vie, il disait qu'il avait eu envie de vivre comme nous vivions, que le fait de lui avoir appris a lire et a écrire avait été déterminant dans sa vie. Il était rentré au pays et était devenu entrepreneur de maçonnerie , sans être multi- millionnaire, il avait réussi a monter un a un les barreaux de l'échelle sociale , qu'actuellement il était l'une des plus importante entreprise de la région.

J'étais heureux pour lui .

Il m'avoua ensuite que lorsqu'il avait déménagé, il faisait régulièrement les 50 km aller et 50 km retour dans l'espoir de me revoir , que je lui avais manqué, et que même s'il était heureux d'être marié et d'avoir un fils, il pensait tout le temps a moi.

Crânement, il me dit, tu sais que j'étais fou amoureux de toi Et il se mit a rire ...

- " viens" me dit il, il faut que je te montre quelque chose...

Je le suivis et il m'amena a l'arrière de la maison dans ce qui ressemblait un patio . Au beau milieu l'eau bleue d'une piscine scintillait .

-" ça te dirait un petit bain ?"

- " je n'ai pas de maillot "

Il commençait déjà a déboutonner sa chemise, son torse ne ressemblait plus a la foret de poils dont je me souvenais, ils semblaient disciplinés, rasés, légérement grisonnants, mais toujours aussi présents...

Il tomba la chemise, et moi je fis passer par dessus ma tête mon polo, d'un mouvement de pied, je fis sauter mes chaussures et tirais sur la boucle de mon ceinturon pour détacher mon pantalon. Il avait été plus vite que moi, et il était déjà nu.

Le temps l'avait préservé de l'embonpoint qui tombe souvent sur les hommes a partir de 40 ans... Même s'il avait pris un peu de gras sur les hanches, il était toujours séduisant.

Il plongea, j'ai eu juste le temps de voir que son sexe commençait a grossir. Le mien aussi commençait a se sentir a l'étroit. Je profitais du fait qu'il était encore sous l'eau pour éviter qu'il me voit en erection. J'ai plongé a mon tour. Après quelques brasses raffraîchissantes, nous nous sommes arrêtés a quelques centimètres l'un de l'autre . Il a tendu la main pour attraper mon bras et m'a attiré vers lui.

Nous sommes restés longtemps a nous regarder ainsi, ne sachant pas ce qu'il fallait faire. Je me suis rapproché et nos deux sexes bandés sont rentrés en collision. Il m'a sourit et m'a fait constater qu'ils étaient surement heureux de se retrouver .

Il n'y avait pas que mon sexe qui était heureux, maintenant, tout mon corps me criait le besoin qu'il avait de se coller au corps de manu.

je me suis approché plus encore et je me suis serré contre lui, il m'a étreint et a poussé un soupir de bien être, j'aurais pu rester longtemps ainsi tellement je me sentais bien.

Il m'a écarté légérement et m'a embrassé. Son baiser était doux , sa langue est rentrée tout de suite dans ma bouche,je lui ai rendu son baiser, coup de langue pour coup de langue.

Son bassin ondulait contre le mien, il m'a poussé contre le bord de la piscine, et m'a retourné, j'ai senti son sexe dur venir frotter contre mes fesses, et je me suis cambré.

On a fait l'amour comme ça dans l'eau... Comme on l'avait fait tant d'années auparavant. Sa queue dure allait et venait entre mes fesses, et lorsqu'il a jouit, malgré la fraîcheur de l'eau, j'ai senti son sperm brulant couler contre mon anus. De son côté, il n'était pas resté inactif, et m'avait masturbé lentement avec sensualité. Lorsque j'ai jouit, j'ai ressenti un immense bien être .

Nous sommes restés enlacés longtemps laissant le clapotis de l'eau se calmer autour de nous.

Il m'a prit dans ses bras, et a dit quelques mots en portugais, ils m'étaient familliers, c'était ceux qu'il me disait quand nous étions jeunes.

Il a fallu peu de temps pour que je sente son désir renaître, je me sentais fier de l'exciter a ce point, j'ai commencé a onduler du bassin a frotter mon anus contre sa verge dure.

Je n'étais plus un adolescent , et si je n'étais pas un expert en rapports homo, je savais quand même qu'il existait d'autres façons de faire l'amour que ce que nous venions de faire ...

Je me trémoussais , essayant de faire rentrer le bout de son gland en moi.... C'était infiniment bandant, et si je n'y étais pas encore parvenu, je sentais mon anus s'ouvrir doucement.

J'étais de plus en plus excité, je sentais monter en moi quelque chose que je n'avais encore jamais ressenti ... Il besoin de me faire prendre. Lui, je le voulais en moi, je voulais qu'il jouisse dans mon ventre, je voulais le sentir aller et venir au plus profond de moi, je voulais qu'il soit le premier.

Il a embrassé ma nuque et m'a dit doucement qu'on allait sortir de la piscine et prendre notre temps ....

Nous nous sommes séchés mutuellement et il m'a mené jusqu'a sa chambre. Il m'a attiré contre lui sur le lit et nous nous sommes frottés l'un contre l'autre, nos queues coincées contre nos ventres;

Ses mains sont venues se placer sous mes fesses, et il montait et descendait contre mon corps masturbant nos queues qui mouillaient.

Il m'a relevé les jambes, et sa bouche est venue cueillir mon gland. Quelle sensation merveilleuse ... Pourtant, ce n'était pas une caresse inconnue pour moi,mais là, c'était divin. Il arrivait a avaler ma verge toute entière dans sa bouche, je sentais qu'elle allait loin dans sa gorge, parfois il avait un petit haut le coeur, s'arrêtait et reprenait de plus belle. Il m'aurait fait jouir si je ne l'avais pas arrêté.

Moi, je n'avais qu'une envie maintenant, lui faire la même chose...

Qu'elle impression bizarre que de se retrouver devant un sexe de mâle, du moment ou vous sortez la langue pour la première fois afin de sentir la texture de cette colonne de chaire vibrante et chaude...

J'ai ouvert la bouche, je suis resté les yeux ouverts, je voulais voir cette queue . J'ai tiré sur le prépuce, et j'ai englouti le gland....

Je ne saurai décrire ce que j'ai ressenti, après un premier moment de dégout du a la mouille qui sortait abondamment du méat, j'ai su que j'allais adorer sucer cette queue... Oh oui, que j'ai aimé ça....

Je semblais très bien me débrouiller pour une première fois, puisque Manuel gémissait et me disait des mots doux. J'essayais de me l'enfoncer aussi loin que possible mais, les hauts le coeur étaient trop violent sur le coup...

Manuel me dit que ce n'était pas la peine que je le fasse, que c'était délicieux de la manière dont je m'y prenais.

Pendant ce temps, ses mains ne restaient pas inactives, il me caressait les fesses.

Je ressentais des décharges électriques lorsque ses doigts touchaient mon anus, je me trémoussais alors, pour emprisonner ses doigts entre mes fesses. Puis doucement il a insinué un doigt en moi, tout doucement . J'ai poussé un soupir de satisfaction.

Alors, il m'a fait mette a quatre pattes, les fesses cambrées, et là, il a fait quelque chose que jamais je n'aurai imaginé.

Il est venu me lécher l'anus. Il y a eu comme un déclic en moi, comme si plus rien d'autre n'existait . Sa langue sur mon trou, sa bouche sur mes fesses, on aurait dit qu'il roulait une pelle a mon anus ... J'ai gémi, je criais que c'était bon, que je ne voulais pas ça s'arrête...

Et ça ne s'est pas arrêté. Je haletais de plaisir, il m'a dit de pousser fort, ce que j'ai fait, et il a entré le bout de sa langue en moi.

Bientôt ça n'a plus été suffisant, je voulais sa queue en moi, je le lui ai dit.

Il m'a embrassé, sa bouche avait une curieuse odeur entre le sexe et une odeur plus doucereuse....

Il a craché sur mon anus, et a positionné son gland. Ca m'a rendu hystérique et je lui ai dit ;

-" encule moi "

Il a poussé, et là, j'ai compris que malgré toute mon excitation, et toute mon envie de le sentir en moi, j'allais passer un sale quart d'heure ...

Franko

frankorusse@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Vacances en Sicile - Tatouages - Dans l'immeuble d'en face - Ma première histoire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

22 aout 2019

Nouvelles (20)

Douche salle de sport Noprise2tete
Sexe à l'armée -01 Martin
Sexe à l'armée -02 Martin
Sexe à l'armée -03 Martin
Sexe à l'armée -04 Martin
Sexe à l'armée -05 Martin
Sexe à l'armée -06 Martin
Sexe à l'armée -07 Martin
Sexe à l'armée -08 Martin
Excitantes retrouvailles Max
Aller en club tout seul Jh30du11
Un boss plus que pervers Private78
Le vigneron Romain
Fratrie « de Wintzt » Calinchaud
Mon voisin hétéro ? Étalon
Un magnifique voyage Passifsensuel
10 ans en arrière Bad boy
Weekend dans le sud Chopassif
La Première Fois de Mon Pote Molgax
Capotes et jus Barn

Aout 2019

Nouvelle

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart
Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
Mariage pour tous -14 Yan
Le cul -02 chuuuut17
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"