PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Des apparences bien trompeuses

« Et tu recherches ? »

« Un mec bien gaulé, musclé et viril, bref comme toi ! »

J'adore répondre ça à un mec avec qui j'échange sur mon téléphone. Je les choisis baraqués, très sportifs et je les flatte, ils aiment... ensuite, pour le reste, ça glisse tout seul.

Moi c'est Julien, 26 ans, plutôt bien fait de ma tronche, à l'intérieur comme à l'extérieur. Petit gabarit : 1m64 pour 56 kg, plutôt de la race crevette mais espèce crevette sportive. Je fais pas mal de sport : un peu de musculation pour entretenir et surtout beaucoup de cardio pour me vider la tête et me galber les fesses. Au final l'ensemble est plutôt bien harmonieux d'après les avis des nombreux experts qui se sont penchés sur la question.

Le reste ? Ah oui le reste ! Je vois ce qui vous intéresse. Côté bite donc, eh bien, c'est le grand mystère. Je pense que Dame Nature à dû me façonner un soir de lancement du Beaujolais nouveau une année où celui-ci avait un goût Banane-pêche plutôt que cornichon-cerise car de ce côté-là c'est vraiment pas en rapport avec le reste : 22/8 … ça se remarque, surtout sur une crevette.

Passées les premières années de ma vie sexuelle, l'étonnement et la peur, j'ai réussi, depuis environ 2 ans à bien gérer la bête et en faire une force (de destruction massive...).

Comme je suis sportif et mignon j'arrive assez facilement à lever des mecs et très souvent exactement comme je les aime. Tiens, par exemple, le mois dernier, un dimanche, au retour d'un petit 15 km bien crevant. En sortant de la douche je vais mater sur mon mobile s'il n'y a pas de beau mec dans le quartier pour me détendre.

Bingo !

Anthony, 24 ans, blond mi long, bronzé, bonne gueule carrée, 1m85, 80kg, musculation, natation, surf, imberbe, bonne bite (18/6) et très beau cul lisse ; bref la bombasse. Quinze photos plus tard (dont 10 de mon cul, tiens encore un qui ne demande pas de photos de ma bite) il me donne RDV chez lui pour le début de soirée. Parfait : 2 heures pour me remettre en forme et bien me préparer. J'enfile mon jock, prends mon poppers et bien sûr pas de capote, un actif ça en a toujours des wagons.

Ding-Dong. Bonjour – Salut – Bises – Un verre ?- Comme toi – Canapé.

Au bout de 10 min Anthony pose une main sur ma cuisse qu'il caresse et pose l'autre sur ma joue au moment ou il m'embrasse. Hum de bonnes lèvres charnues, un baiser bien puissant et long... j'adore. Il me bouffe littéralement la bouche, l'oreille, le cou avant de revenir sur ma bouche. J'aime ce combat de langue, cet échange de fluides, j'ai envie qu'il ne s'arrête pas pendant les 8 jours qui viennent. Sa main droite qui était passée de ma joue à ma nuque descend le long de mon dos, doucement, sensuellement. Des frissons irradient sur l'ensemble des muscles de mon dos et un cri étouffé accompagne l'arrivée de ses doigts en dessous de la ceinture de mon jean. Il constate vite que du fait du jock mon cul est à découvert, ça l'excite, il me soulève sans efforts et me pose sur ses genoux. Nos bouches ne se sont pas décollées. Ses mains malaxent mes fesses en commençant à les écarter. Je lui caresse tendrement le cou pour essayer de le calmer un petit peu. Échec complet : il se lève en me gardant dans ces bras , me jette sur le canapé et aussitôt me retourne comme une crêpe. Mon jean déjà déboutonné n'offre aucune résistance à ces puissants biceps et il se retrouve projeté à l'autre bout du salon. Anthony se jette aussitôt sur mon cul et le bouffe, encore une fois à pleine bouche. Monsieur ne sait pas utiliser sa bouche à moitié et c'est pour mon plus grand plaisir. Offrir mes fesses à un mec affamé comme lui est un plaisir, je dois être un peu clitoridien.

Trop concentré par son boulot d'actif il n'a pas encore découvert ma bite, la surprise n'en sera que plus importante. Il se déshabille sans décoller sa bouche de mon cul, c'est vraiment bon. Nous sommes maintenant pratiquement nus, il ne me reste que mon jock. Profitant d'un répit de son activité cannibale je me retourne face à cette incohérence de la nature. Anthony découvre ma bite qui sort largement du jock.

« Ouaaaaaaaaahhhhhhh ! Elle est énorme ! »

«  Euh oui ça va »

«  Mais j'ai jamais rien vu d'aussi gros »

«  Donc t 'as jamais rien sucé d'aussi gros »

Anthony me regarde dans les yeux, il a perdu de son assurance, c'est le moment que je préfère, celui de « l'actif » déstabilisé. Tout en continuant à me regarder droit dans les yeux il baisse mon jock puis soulève ma bite vers sa bouche et enfin cette douce sensation de chaleur humide : une bouche. Une bouche sur ma bite. Enfin sur mon gland pour le moment.

A l'étroit sur son canapé Anthony m'entraîne vers sa chambre : il est plus tendre, plus doux, moins bestial. Il m'allonge sur le lit et se met sur moi, en 69 , pour recommencer à me sucer. Comme j'ai de bonnes capacités buccales j'en profite pour enfourner à fond sa bonne bite. Il aime, moi aussi. Il pousse des petits cris étouffés ou de profonds soupirs de contentements, moi aussi. Cinq minutes au rythme de nos succions et il commence à jouer avec mes couilles fabriquées dans le même moule que ma queue. Je commence moi aussi à m'occuper de ses joyeuses puis, progressivement, je me rapproche de son magnifique cul serré. Au même moment je commence à onduler du bassin pour lui imposer un rythme plus rapide sur ma bite. Il semble souffrir un peu mais, bon élève, fais des efforts et s'adapte bien.

Je lui demande de changer de sens, il se met sur le dos et je lui grimpe dessus, je prends appuis sur mes bras et progressivement mais assurément je lui enfourne ma bite, j'accélère le rythme et je commence à lui défoncer consciencieusement et toujours aussi profondément sa petite gueule. Il bave bien, c'est cool, ça rentre de mieux en mieux et c'est toujours très plaisant de la ressortir presque entièrement à chaque fois.

Je me redresse et me tiens debout contre le mur de la tête du lit, il se jette sur ma queue et a juste le temps de me lancer un « elle est super bonne putain » avant que ses amygdales soient de nouveaux étouffées. Je récupère rapidement la bouteille de poppers que j'avais posé sur la table de nuit pour une prendre une bouffée puis je le gaze proprement : 5 seconde pour la narine droite, 5 secondes pour la narine gauche, 10 secondes de pause et on recommence, 3 cycles en tout. Une minute après la fin du troisième cycle il arrive enfin, de lui même, à la base de ma bite, par contre, en dessous, sur les draps, c'est l'inondation, faut dire qu'il bave énormément, ma queue en brille mais c'est indéniable ça facilite beaucoup son travail.

C'est le moment où je décide de m'imposer et de lui faire comprendre qui sera la pute ce soir, je mets une main derrière sa tête, lui bouche le nez avec l'autre pour le forcer à ouvrir la bouche encore plus grande et me lâche :

« T'aime ma bite, hein salope ? T'as une vrai chatte de meuf à la place de la gueule, c'est bon ça. »

Deux minutes à ce rythme et je sors. Il a du mal à reprendre son souffle mais je décide de ne pas lui laisser de repos.

« Retourne toi »

« Mais elle est... »

Une bonne claque pour faire cesser ses protestations je lui prends les cheveux et tire la tête en arrière, crache sur sa tronche couverte de sa bave et redonne mon ordre en le regardant dans les yeux mais sur un ton plus lent et plus autoritaire :

«  RETOURNE TOI »

«  Tu me donneras du popps et surtout vas-y doucement je me fais jamais prendre »

Ben voilà il a compris.

« T'inquiète et sniffe »

Il me passe la petite bouteille magique avant de coller sa tête sur l'oreiller, les fesses bien relevées, les jambes écartées bref le trou offert. Je crache sur ma rondelle et frotte mon gland contre son petit trou à peine ouvert, ma bite est bien humide et glisse toute seule sur sa raie, je pousse le gland contre sa chatte qui s'entrouvre.

« Mets une capote j'en ai dans AIIIIIIIEEEEEEEEE »

Trop tard … son cri de truie qui se fait engrosser m'excite à mort et au lieu de faire une pause à mi-bite je laisse coulisser jusqu'au couille.

« AHHHHHHHhhhhh , ahhh ,ah ah ah ah »

Il couine, souffle, chiale mais bizarrement, comme toutes les autres, ne recherche pas à se retirer et pourtant c'est pas avec mes 56 kg que je pourrais l'en empêcher, il a juste compris qu'il était soumis et il aime ça.

Un « ta gueule » accompagné de sa baffe réglementaire le calme un peu. La bite toujours au fond je me mets à genou pour libérer mes mains, j'ouvre la bouteille de poppers avec la droite et lui tire sur les cheveux pour décoller sa tronche de l'oreiller avec la gauche. Je vide la moitié de la bouteille sur l'oreiller puis lui enfonce la gueule dessus , il va ainsi bien pouvoir respirer les bonnes vapeurs sans avoir à chercher la bouteille. 10 secondes plus tard il est calmé, son cul est moulé sur ma bite, il est à moi, je peux me lâcher.

C'est à ce moment que commence mon épreuve d'endurance : 20 minutes à le défoncer en ressortant la bite jusqu'au gland à chaque fois et en tapant bien au fond. En une heure il est passé du beau macho viril un peu dominateur à la chienne shootée qui écarte, de ses deux mains, son cul rougi par mes claques, pour mieux sentir la bite de son maître le déchirer.

Au bout de 20minutes à ce rythme je sens que je vais bientôt venir mais pas besoin de ressortir, j'ai envie de le doser avant de le tasser et il a l'air de partager mes goûts :

« Vas-y remplis-moi, je suis ta salope à foutre, donne moi ma dose »

Il a bien changé, c'est cool...

Dans une dernière accélération je lui explose le cul en tirant sur sa tignasse. Je largue la dose au fond de son ventre au moment ou je lâche un bon gros mollard dans sa gueule béante de contentement.

Je m'effondre sur lui, deux minutes pour reprendre notre souffle. Je ressors ma bite semi molle et trempée d'un mélange de mouille et de sperme. Je me redresse et lui colle dans la bouche, il suce avec appétit en se branlant, il s'excite bien en reprenant ma bite à fond, il aurait pu me faire rebander si je n'avais pas eu d'autres envies. Je commence à pisser. Il arrête immédiatement sa pipe et se recule vivement, il recrache ce qu'il a en bouche. Il est effaré par la pisse qui tombe sur son lit et trempe ses draps. Il me regarde avec ces mêmes yeux, moi je le toise avec un petit sourire supérieur puis relâche bien les vannes. Le jet s'allonge, se rapproche rapidement d'Anthony qui ne bouge pas, sa cuisse est atteinte puis son ventre et son torse. Au moment ou le jet remonte sur son cou Anthony ouvre grand la bouche et récupère ce que je lui offre. Il se rapprochera de moi jusqu'à reprendre ma bite pisseuse en bouche sans perdre une seule goutte. Je le sens qui se colle contre ma jambe, il avale ma pisse en se branlant, il commence à se raidir, il va venir dans cette situation de soumission.

C'est le moment que je choisis pour ressortir ma bite et me dégager de lui.

« Allez hop je me rentre, t'as un bon cul, le laisse pas se refermer ça rentrera plus facilement la prochaine fois ! »

Il lui faut du temps pour comprendre que je me casse sans m'occuper de son plaisir, de sa jouissance. Je m'essuie sur sa chemise. Je m'habille sans un mot pendant qu'il me regarde en se branlant, il suce ses doigts après les avoir trempées dans son cul mais ces mouillettes ne vont pas me retenir plus : le voir sur son lit, frustré , lui le bel Apollon, ça fait partie de mon plaisir pervers. Rhabillé je lui jette juste un « à plus » avant de partir sans le regarder.

Deux jours plus tard je reçois un texto :

« Ça te dis qu'on se revoit pour un autre plan mais peut-être un peu plus soft, ton cul m'excite bien »

Il n'a pas compris je ne lui réponds donc rien et j'adopte le même comportement pour les trois autres textos envoyés les semaines suivantes. Hier j'ai reçu ce message :

« J'ai envie d'être ta pute, te servir et que tu me dose maître »

On se voit ce soir.

Jeu, set et match !

Si cette histoire vous a intéressés n'hésitez pas à me dire ce que vous en avait pensé à jmecbranl@yahoo.fr

jmecbranl

jmecbranl@yahoo.fr

Autres histoires de l'auteur : Diesel - Des apparences bien trompeuses -

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)