NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Le tunnel

J’ai évoqué dans un récit précédent mon attirance pour le sexe entre hommes et, notamment, mes rencontres dans un Cinéma X de Nice dans les années 70. Du coup il m’est revenu en mémoire une autre aventure, survenue également à Nice à la même époque mais dans des circonstances totalement différentes. Je rappelle tout de même que passif total et fan de sodomie, je ne recherchais que des aventures sans lendemains, de préférences dans des endroits insolites et/ou dans des contextes tout aussi inhabituels.

Mais avant toute chose, pourquoi le tunnel ? Il faut quand même un brin d’histoire pour expliquer… Tout le monde connait bien sûr la Promenade des Anglais mais ce que l’on sait moins c’est que lorsqu’au 19ème siècle furent entrepris les travaux de sa construction, le tracé prévu était entrecoupé d’embouchures de cours d’eau de plus ou moins grande importance provenant pour la plupart des collines surplombant la ville et se jetant dans la mer. Ces embouchures furent pour la plupart comblées ou enfouies dans des buses mais, pour certaines, autres, au débit constant et important, des tunnels furent aménagés pour permettre l’écoulement des eaux directement sur la plage. L’un d’entre eux, bien connu, fut édifié au dessus de l’embouchure du Paillon et un autre, celui qui nous intéresse, le fut au dessus de ce qui se nomme actuellement, le vallon de Magnan.

Un jour, un des mes collègues de travail, je rappelle que je bossais alors à Cannes dans le milieu hôtelier, qui comme moi, avait un penchant pour les hommes, me raconta qu’il se passait le soir dans ce tunnel, des choses assez « chaudes ». Toujours à l’affût de nouvelles aventures, je décidai d’aller vérifier ses dires par moi-même et ce, le plus tôt possible. Je me fis expliquer en détail l’emplacement du fameux tunnel, comment y accéder et quelles étaient les heures les plus propices. Quelques jours plus tard, je pris l’autocar pour Nice dont le trajet passait justement sur le bord de mer et en descendit à l’arrêt que mon pote m’avait indiqué. Il faisait déjà nuit et il y avait peu de passants sur la Promenade. Pour rejoindre le tunnel il fallait bien sûr descendre sur la plage et je trouvai rapidement un escalier me permettant d’y accéder. Une fois sur les galets, je me dirigeai vers l’embouchure du cours d’eau et la sortie du tunnel. De fait, et comme c’est souvent le cas en Méditerranée où les lits des fleuves et rivières fluctuent en fonction des pluies, laissant des espaces asséchés de part et d’autre du courant, le cours d’eau en question qui faisait tout juste un mètre de large, était bordé de larges plages de galets. Je m’engageai donc sur le côté gauche du tunnel, avançant prudemment en suivant la muraille car je ne distinguai pratiquement rien tant l’obscurité était profonde. Au fur et à mesure que j’avançai ma vue s’accoutumai petit à petit et me je mis à distinguer quelques silhouettes mais qui, pour la plupart, se trouvaient sur l’autre rive visiblement plus large et je me demandais comment y accéder sans me mouiller les pieds ? Ma vue s’accoutumant de plus en plus, je finis par repérer ce qui me sembla être un gué. En fait, quelqu’un avait eu la bonne idée de disposer deux pierres plates dans le lit peu profond du cours d’eau permettant en deux pas de le traverser, ce que je fis en faisant quand même attention à ne pas glisser. Parvenu de l’autre côté je me remis à avancer toujours prudemment bien distinguant les choses de mieux en mieux. Je dépassai quelques ombres qui semblaient attendre puis, quelques pas plus loin, je tombai sur un premier signe « d’activité ». Ce sont des halètements étouffés qui attirèrent mon attention et je finis par deviner qu’ils provenaient d’un type qui, les mains appuyés à la muraille, pantalon et slip autour des chevilles, semblait se faire sodomiser en règle par un grand bonhomme. Je dis bien semblait car, si bien entendu je ne pouvais pas distinguer les « détails », les mouvements réguliers et sans à coup du bassin ne laissaient que peu de doutes sur la nature des opérations en cours… Un peu plus loin, je découvris un autre type, le dos appuyé à la paroi, qui se faisait sucer par un autre accroupi devant lui et plus loin encore, une nouvelle scène de sodomie. Du coup mon excitation monta d’un cran et je décidai de passer à la vitesse supérieure. Déjà quelques mains avaient plusieurs fois frôlées ou même empoignées mes fesses et il était temps de passer à l’action. Je dépassai donc le troisième couple et m’arrêtai un peu plus loin. Je fis face au mur et déboutonnai mon pantalon que je fis glisser le long de mes jambes. Puis le slip suivi le même chemin. Je dégageai ensuite une jambe et ouvrit mes cuisses, je m’offrais en quelque sorte à qui voulait bien me prendre…La suite ne traina pas, je sentis des mains se poser sur mon cul dénudé et se mettre à le malaxer et, très rapidement, je sentis que l’on m’écartait les fesses et qu’un doigt inquisiteur s’enfilai dans mon petit trou. A ce niveau du récit, je dois préciser que, comme d’habitude dans ce genre d’affaire j’avais pris mes précautions et avant de quitter mon domicile, je m’étais soigneusement préparé avec de la vaseline, seul lubrifiant de l’époque… Ayant constaté que la voie était tracée, le propriétaire du doigt, un homme d’expérience visiblement, ne perdis pas plus de temps et je sentis un gland qui se positionner pile sur ma rosette ! Deux mains agrippèrent à nouveau mes fesses et les écartèrent. D’une courte poussée l’homme fit pénétrer son gland puis, par petites saccades, la totalité de sa bite. Je ne pouvais bien sûr pas la voir mais mon expérience déjà assez importante de la sodomie me confirma que mon enculeur était assez bien pourvu. Après un bref moment d’arrêt, il me saisit par les hanches et commença ses va et viens. De mon côté, après avoir assuré ma position les jambes bien écartées, je posai mon coude gauche sur le mur du tunnel et y enfouit ma tête. De ma main droite ainsi libérée, j’entrepris de me masturber lentement pour entretenir mon érection car il faut dire que dès les premiers attouchements sur mes fesses, je m’étais mis à bander…Cette première pénétration dura assez longtemps en « régime de croisière » puis le rythme s’accéléra et, après un dernier coup de rein, je sentis la décharge tiède se répandre dans mes intestins. L’homme resta un instant collé à moi puis il se dégagea, non sans me donner, à titre de remerciements je présume, une petit tape sur les fesses.

Récupérant un kleenex dans mon pantalon, j’entrepris une toilette sommaire et m’apprêtai à me rhabiller quand je sentis deux mains s’emparer de mes fesses et à les pétrir. Cette « entrée en matière » ne dura pas bien longtemps car je sentis bientôt la présence bien connue d’une nouvelle bite et là non plus ça ne traina pas ! Dès qu’il eut repéré le point sensible, mon nouveau pourfendeur positionna le bout de sa queue et, d’une seule poussée, en enfonça la totalité dans mon étroit conduit. Il faut bien sûr rappeler, mais est-ce bien nécessaire pour ceux qui lisent ces lignes…que du fait de la « session » précédente, le dit conduit n’était plus étroit du tout et que, de plus, il était abondamment lubrifié ! Bref, pour résumer, j’étais enculé jusqu’à la garde ! Et n’avait plus qu’à attendre la suite des opérations. Elle ne tarda pas, deux mains empoignèrent mes hanches et les allers et retour commencèrent. Contrairement au précédent, mon enculeur était du genre « viril » et c’est sans ménagement que sa bite, entrait et sortait de mes fesses. Sous ses élans brutaux, j’avais de la peine à maintenir mon équilibre, j’avais besoin de mes deux mains appliquées à la paroi pour le conserver et je ne pouvais plus me branler… Heureusement ça ne dura pas très longtemps et après un dernier coup de reins, je le senti se répandre en moi. Il se retira immédiatement, me laissant là, les jambes flageolantes et les cuisses maculées de trainées de foutre et surtout frustré car je n’avais pas joui... Un nouveau kleenex me permit une rapide toilette et j’allais remettre slip et pantalon quand une voix souffla à mon oreille « Tu en veux encore ? ». Quelle question ! Bien sûr que oui et je le fis savoir en opinant du chef. « Alors mets toi à genoux, ce sera plus pratique ». Je fis ce qui m’était demandé mais toutefois en prenant la précaution de replier mon pantalon en forme de coussin car les galets du sol n’étaient pas très confortables pour des genoux dénudés… Dès que je fus en place, l’affaire fut rondement menée ! Je sentis entre mes fesses la présence d’un gland se baladant de haut en bas, puis l’objectif étant identifié, l’introduction en une seule poussée d’une queue qui me sembla de taille importante. Une fois bien enfoncé en moi, l’homme commença ses va et viens mais à une cadence moins brutale que celle de son prédécesseur. Du coup, je pus recommencer à me branler et, déjà passablement excité, il ne me fallut que quelques mouvements pour jouir. Derrière moi, mon enculeur continua ses aller et retours pendant encore quelques instants puis le mouvement s’accéléra et je ressentis une nouvelle cascade de foutre se répandre en moi. L’homme et moi restâmes ainsi collés l’un à l’autre un moment puis mon complice se retira me laissant toujours à genoux, dénudé au dessous de la ceinture et du foutre s’écoulant sur mes cuisses, il me fallut quelques minutes pour reprendre mes esprits. Heureusement, personne ne profita de ma situation « en offrande » car je ne sais pas si j’aurais pu accueillir une quatrième bite ! (J’en ai pris bien plus depuis mais ce sera une autre histoire…). Je finis par me relever et après un rapide coup de kleenex je réenfilai slip et pantalon. Je rejoignis ensuite la plage en évitant quelques couples en action puis remontai sur la Promenade. L’arrêt d’autobus était presque en face de l’escalier et je n’eus qu’à traverser la route pour le rejoindre. En attendant mon car je pus voir des types continuer à remonter de la plage et d’autres y descendre, preuve que « l’activité » allait encore durer…

Je me promis de revenir dès que j’en aurais la possibilité mais, pour des raisons depuis longtemps oubliées, cela ne se reproduisit plus. J’ignore si le tunnel est encore « actif » mais le souvenir de cette superbe séance de baise reste gravé dans mon esprit…

Ludo06

ludovic06@wanadoo.fr

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 2 avril 2024 à 07:50 .

Retourner en haut