PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Famille recomposée - 24

En les voyant nus, debout, dans la lumière du feu, Miky se sentit fléchir tant il les trouva beaux et désirables. Ils s'amusèrent de son état et s'installèrent dans le sofa. Miky les dévorait des yeux, leurs membres musclés, velus, épais, leur bite lourde pendante, leur torse si large et puissant…et tout identique !
-       Bah, t'as jamais vu les frères Rodriguez ou quoi ?
-       Vous êtes beaux…
-       Et toi, mon bébé, pour faire craquer les deux taureaux du pays, tu crois que t'es pas une petite merveille ?
Miky sourit, gêné, et plaça un pied de chacun sur le tabouret. Il se sentait 100% au service de leur plaisir. Il s'agenouilla devant ces pieds immenses, tout propres, tout réguliers, et à deux mains entreprit de les masser tout en les baisant, les léchant, les suçant, sans quitter des yeux les mâles, qui le fixaient.
-       Oh, putain, Jaco ! s'exclama Toni, les yeux déjà plissés de plaisir, c'est quoi encore ce truc ?
-       Je crois que Miky veut bien s'occuper de nous… Hmmm, ça ça fait du bien…
Miky palpait, malaxait les pieds endoloris, et suçait les gros orteils alternativement comme si c'étaient des glands. Et il ne perdait pas de vue les bites de ses mâles, qui s'allongeait, gonflaient, roulaient sur la cuisse pour remonter lentement vers le nombril. Il chérissait ces pieds de géant, qui portaient ces corps lourds de travailleurs, il les cajolait, voulait les attendrir de ses petites mains. Et les yeux de ses mâles, plantés sur lui quand ils n'étaient pas fermés par le soulagement ! tout y défilait : de l'autorité virile, de la satisfaction, du remerciement, du désir…
-       Mets-toi à poil, bébé.
Miky se leva et se déshabilla, et il fut bien content de pouvoir libérer sa queue qui bandait dur et lui faisait mal dans son pantalon. Pour les jumeaux, ce fut une bien belle vision, un corps fin, imberbe, léché par la lumière des flammes, ces petites cuisses galbées, cette couronne de boucles blondes…
-       Tourne-toi.
Ah ! ce petit cul ! un micro cul, bien lisses, avec deux mini fesses rondes, et pourtant comme il encaissait bien leurs gros calibres, et comme il en demandait ! comme il savait s'ouvrir et réclamait de se faire défoncer ! Les frères avaient empoigné leur bite et se branlaient doucement en le matant, et en faisant défiler dans leur esprit toutes les images qu'ils avaient de ce trou pistonné, de ces fesses bien écartées qui appelaient au viol, ce tunnel fourragé et tapissé de jus, et Jaco l'avait fait tant de fois !
Miky se rassit, et avant de reprendre leurs pieds leur dit : « embrassez-vous ». Cette fois il reprit son massage et sa dégustation en les regardant se rouler pelle sur pelle, se manger la bouche avec amour et de petits gémissements, toujours la bite en main. Miky sentait son cul mouiller et palpiter, et sa bite pulsait. D'un geste il les invita à changer de pieds et reprit son ouvrage. Les jumeaux étaient au paradis, se caressaient les cheveux, soufflaient en se suçant la langue et les lèvres ; ils avaient lâché leur bite et s'excitaient les tétons ; leur bite aussi pulsait, énorme et suintante !
Et ils sentaient les doigts de fée de Miky et sa langue, sa bouche, leur ranimer les pieds. Miky ne put s'empêcher de se branler, massant un pied et léchant l'autre. A un gémissement plus sonore, les frères abandonnèrent leurs lèvres et le regardèrent. Toni lâcha un « ouais… » ; Miky se leva et se branla devant eux, un téton dans les doigts, s'exhibant avec plaisir devant ses hommes, qui reprirent leur bite… et Miky couina, puis fléchit les jambes pour gicler sur les pieds ; il s'y essuya, puis s'agenouilla pour lécher devant ses mâles son jus, léchant bien partout et suçant. Jaco et Toni se branlaient à toute allure devant le show, les yeux exorbités, enchaînant les « ouais ! ». Le rut était en train de les envahir ; ils allaient baiser ce ptit soumis ! Mais Miky voulait que ça dure (même s'il commençait à avoir une furieuse envie de jus !).
-       Pause ! dit-il en riant.
-       Hein ? tu rigoles ?! dit Toni
-       Nan ! buvez une bière, j'ai pas fini ; ça va vous calmer un peu.
-       Qu'est-ce que t'as dans la tête, bébé ?
-       Ben vous verrez, j'ai pas fini.
Il se leva pour décapsuler des bières et leur tendre. Il dégagea le tabouret ; les hommes avaient les talons enfoncés dans le tapis épais, leurs longues jambes musculeuses étendues, et les plantes de pied chauffées par le feu.
-       Tu bois rien ? demanda Toni. J'ai de quoi, tu sais… ajouta-t-il en secouant sa bite, toujours énorme.
-       Je vois bien que ça a l'air plein, mes mâles, mais c'était que la première partie.
-       T'es chaud, bébé… tu m'excites à un point…
Miky servit des amuse-bouche, alla en cuisine en rechercher d'autres. Les gars mataient son ptit cul à chaque déplacement. Il apporta même le tabac à rouler, et ils fumèrent ensemble, le temps de débander. Mais Jaco et Toni étaient tout de même très intrigués. Miky ne tarda pas à dire la suite :
-       Maintenant je voudrais déguster longtemps le beau cul de mes deux hommes.
-       Eh ben y a qu'à demander ! dit Jaco, amusé, et se renversant en arrière.
-       Ça ! je vais pas me faire prier, gourmand ! l'imita Toni.
Les jumeaux offraient leur cul, cuisses relevées au max et ouvertes. Miky donna à chacun quelques coups de langue, puis commença par bouffer le cul de Jaco tout en titillant de l'index le trou de Toni. Les frères posèrent leurs grosses mains carrées et s'écartèrent encore plus le trou. Miky mangea voracement l'anus de Jaco, les mains posées sur les siennes, décidé à le branler avec sa langue et le plus profondément possible. Et à le faire gémir de plus en plus. Et ce fut sonore ! surtout avec les râles de Toni, allumé par la phalange qui le branlait.
-       Oh ! putain ! oh Miky, ouais… Putain, Toni, il me branle le cul !... oh, bordel ! hmmm ! hmmMMM ! il me suce le cul !! vas-y, Miky ! vas-y ! mange le cul de papa, tète-moi le trou de balle !
Toni eut droit au même traitement, et les réactions enthousiastes furent les mêmes. Miky se dit ut de même qu'il y avait plus de travail : l'ayant pour l'instant moins souvent léché que Jaco, sa rondelle s'ouvrait moins – mais il y travaillerait ! et avec plaisir. Jaco se prenait la moitié de l'index et prenait son pied, Toni délirait à moitié, sous les coups de langue appuyés et surtout quand la langue forçait son trou. Miky avait l'air d'un chien fou, ou de quelqu'un qui n'a rien mangé depuis des semaines. Chaque mâle eut droit à 5mn supplémentaire, puis Miky décida une nouvelle pause.
-       Tu vas nous rendre dingues !
-       Putain, j'ai l'impression que tu me lèches encore !
-       Y a encore une partie, pas longtemps…
Et Miky se renversa sur le tapis, sur le dos, aux pieds des jumeaux : il remonta les cuisses, les écarta, leur exhibant bien son trou, et il se mit à se doigter. Un doigt mouillé, puis deux, pour se tringler à toute vitesse et se faire couiner. Il les regardait en les provoquant, écartait sa rondelle au maximum quand il n'était pas en train de se la limer. Les frères mataient avec un regard noir, de bête en rut, le trou malmené, et faisaient de gros efforts pour ne se branler que lentement : leur bite était énorme dans leur main.
-       Putain, il est vraiment en chaleur, dit Toni hypnotisé
-       Je connais cet état, lui répondit son frère, et je peux te dire qu'il va s'en prendre, copieux…
-       Baisez-moi ! baisez-moi…, supplia Miky, passé à trois doigts.
Les mâles se jetèrent sur lui comme des prédateurs : en dix secondes, chacun trouva sa place. Jaco à 4 pattes lui carra trois doigts (et ce n'était pas le même gabarit), tout en appliquant sa langue pour saliver, et lui leva écartée la jambe droite. Toni s'assit sur sa tête pour se faire lécher le cul, en écartant l'autre jambe, et lui doigta un téton. Miky bouffa furieusement l'oignon viril, choppant à pleines mains les belles fesses fermes. Ca couinait, râlait, grognait, et les gros mots commencèrent à fuser ; Toni entendit son frère grommeler « pété ta chatte… salope ! », en le doigtant à trois doigts, aussi vite que s'il battait une omelette, et avec la mouille et sa salive, on n'était pas loin du bruit, d'ailleurs. Puis Jaco s'assit sur ses talons, prit Miky sous les reins et l'arqua avant de lui mettre sa bite, en gueulant de bonheur, et de le défoncer : « ah tu veux d'la bite, hein ? tiens ! tu vas en avoir ! bourre-lui la gueule Toni ! » Et Toni s'exécuta, se recula pour soulever la nuque de Miky et lui renversa la tête, et assis comme son frère il lui enfonça sa queue tout en longueur dans la gorge. Les jumeaux se roulèrent pelle sur pelle tout en tringlant Miky par les deux trous, Miky qui n'avait plus conscience de rien que de ce double limage et beuglait tant qu'il pouvait la bouche pleine. Jaco avait les couilles qui brûlaient, il fallait changer de position : « tourne-le, qu'il goûte à son cul ! ». Miky fut retourné et mis à 4 pattes, et Jaco lui prit la tête pour y enfoncer sa queue gluante : « tiens, suce ta mouille ! », et au même moment Toni feula en l'enculant de tout son long. Les frères se l'échangèrent pendant 20mn, presque une dizaine de fois, car ils ne pouvaient pas lui ramoner le cul plus d'une minute sans avoir le besoin de juter. C'est Jaco qui se déclara vaincu : les deux frères étaient finalement sur leurs pieds mais jambes fléchies et se bouffaient la bouche au-dessus du corps en levrette de Miky, qui se faisait ramoner la gorge par Jaco et le cul par Toni ; Jaco lâcha les lèvres de son jumeau pour hurler tandis que de la lave lui remontait des couilles ; il continua de piner sans ménagement la gueule de Miky, qui ne pouvait avaler sous l'assaut, et bavait du sperme. Toni n'eut pas à pistonner plus longtemps : à son tour de hurler et de perfuser Miky en profondeur – Miky qui se mit à trembler et juta sur le tapis, toujours embroché et fécondé doublement. Il fallut quelques minutes aux deux mâles pour se vider, ralentir, redescendre, cloués par l'orgasme qu'ils venaient de ressentir ; ils retombèrent sur le cul, en appui sur leurs mains, et Jaco put voir le visage défait de Miky, des larmes aux yeux et le menton dégoulinant, Toni put voir le trou rougeoyant et ouvert d'où s'écoula une bonne partie de son jus. Miky admira le corps puissant, transpirant et haletant de son homme, plus amoureux que jamais de cette bête de sexe, et Jaco à la vue de ce visage marqué, en sueur, avec ses coulures blanches, ses boucles trempées, fut encore une fois ému par ce ptit mec, jouet sexuel pour l'assouvir, et amour de sa vie. Il l'attira à lui et le réemmancha sur sa bite restée bien raide : gémissement de plaisir de Miky qui lui ceignit la taille de ses jambes. Jaco le serra contre lui en lui léchant le sperme sur le menton, le lui ramenant à la bouche et ils se mangèrent la langue longtemps ainsi, Jaco ne cessant de répéter : « bébé… bébé… bébé… ». Toni admira un peu le spectacle, et quand il sentit l'énergie revenir il se leva et alla chercher de quoi nettoyer vite le tapis. C'est en le voyant revenir que les deux amants se désemboîtèrent : Miky se baissa pour nettoyer la queue de son homme, et poussa hors de son cul le sperme de Toni, qui le recueillit dans une serviette. Puis chacun s'occupa des tâches, riant à moitié, Miky se faisant accuser de n'avoir pas fait attention. Enfin les trois amants remirent leurs slips et après bien des baisers retournèrent à la cuisine pour manger : ils avaient faim !

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)