PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

Père-Noël en chaleur -02

Vos retours sur l'histoire du Père-Noël en chaleur m'a convaincu de faire un suite. Merci pour vos mails et n'hésitez pas à m'envoyer de nouveau votre avis ! (Je mets "Père Noel en chaleur 2" pour que vous puissiez vous retrouver mais si je décide faire un troisième chapitre alors je changerai de nom vu que cela n'aura plus de lien avec le titre !)

Le réveil est difficile car comme d'habitude nous ne prenons jamais en compte qu'il faudra se lever pour aller en cours le lendemain. C'est donc avec deux heures de sommeil que je me réveille dans les bras de Matthieu qui est encore endormi. Je le bouscule un peu pour l'avertir que dans une heure on a cours et je pars sous la douche. Sous la douche, je profite de faire un petit récapitulatif de la soirée d'hier car avec l'alcool il y a des souvenirs un peu flous... Mais ce qui reste net dans ma tête c'est bien la fin de cette soirée lorsque j'ai enfin pu coucher avec Matthieu ! Rien que d'y repenser je bandais comme un taureau et je dû penser à autre chose si je ne voulais pas être en retard. En sortant de la douche, Matt s'était réveillé et attendait son tour sous la douche. Il paraissait mal à l'aise et ne savait pas trop quoi penser. Il m'adressa un petit bonjour et parti se doucher.
Lorsqu'il sorti de la douche, j'étais en train de terminer de me préparer et je sentais ce froid présent entre nous et j'aimais pas ça du tout. Au bout de 5 minutes de silence, je décidai de prendre la parole :

"On peut parler de hier s'te plait parce que je sens qu'il y a comme un malaise et je veux pas de ça entre nous..."

Il me fixa alors dans les yeux et il lâcha assez sèchement :

"On était bourré et on a baisé. Quelque chose à ajouter ?"

Sa réponse me faisait mal... Non pas qu'il me réponde aussi sèchement mais du fait qu'il considère qu'on ait couché juste parce qu'on était bourré. Certes l'alcool a beaucoup joué mais nous n'étions pas bourré au point de ne pas savoir ce que nous faisions. Je sentais la colère monter en moi et ce fut à mon tour de lancer d'un ton des plus secs :

"Eh ben si ya eu que ça, tu m'expliques pourquoi tu me réponds si froidement ?"

"Parce que dès que je suis bourré je ne peux pas m'empêcher de faire n'importe quoi et de coucher avec n'importe qui."

La colère ne cessait de monter en moi et il fallait que je trouve une issue de secours. Je lui balançai les clés que j'avais dans les mains et parti de l'appart en gueulant :

"Ok ben tu sais quoi ? Le n'importe qui il t'emmerde ! Tu fermeras l'appart connard !"

Les larmes me montaient aux yeux et sur le chemin de la fac je priai pour ne pas craquer durant la journée et de pouvoir résister jusqu'à ce soir où je me permettrai de craquer quand je serai dans mon appart.

***

La journée s'est passée et la situation ne s'était pas améliorée, à vrai dire elle s'était empirée... Il était allé se placer à l'autre bout de la classe et ne m'a adressé la parole seulement pour me rendre les clés, sans excuses sans rien. Juste un putain de "tiens !". Nos potes avaient vu le malaise qui s'était installé et tentaient de comprendre vu que la veille nous étions très proche. Heureusement, nous étions vendredi et le week-end qui arrivait allait me permettre de réfléchir et de me calmer et par la même occasion de ne plus être confronté aux regards de la classe et à l'ignorance de Matthieu.
Durant le week-end, je m'occupai comme je pouvais pour ne pas penser à ça mais il m'était difficile de faire l'impasse dessus car j'étais plus triste de perdre mon meilleur ami que du fait qu'il qualifie notre aventure d'erreur. Au fond de moi j'attendais un message de sa part pour qu'il s'excuse ou bien pour qu'il y ait une explication... Samedi... Rien... Dimanche matin... Rien... midi... Rien... 15h... Rien... 20h... rien... 23h... rien.

***

La journée du lundi s'annonçait aussi horrible que le vendredi et c'était avec beaucoup de peine que j'ai rejoins ma salle de cours. A ma grande surprise, Matthieu était venu se replacer vers moi mais ce n'est pas pour autant qu'il m'accueillit avec un sourire, au contraire il ne releva même pas la tête pour me regarder. Je m'assis à côté de lui et tenta un salut et j'eus en réponse un "lut'", sa tête fixée sur ses cours. La matinée passa et aucunes paroles ne furent échangées. Je reçu quelques sms de mes potes me demandant qu'est-ce qui avait bien pu se passer et j'avais envie de crier qu'on avait couché ensemble mais je ne m'y autorisai pas car ça aurait été griller nos couvertures.
Midi sonna et tout le monde se rua à la cafet' pour manger mais je n'avais pas l'envie d'être avec quelqu'un, je partis donc me chercher un sandwich pour aller le manger dans un coin tranquille. J'étais bien tranquille avec ma musique quand une envie d'aller aux toilettes se fit ressentir. Je me levai donc et quelle ne fut pas ma surprise quand je me retrouvai seul dans les toilettes avec Matthieu qui visiblement avait eu la même idée que moi. Je fis comme lui et l'évitai du mieux que je pouvais. Après avoir pissé je me lavai les mains et en me retournant, Matthieu était là à attendre. Je pris sur moi pour garder un minimum de fierté et le provoqua :

 "Qu'est-ce t'as ? Ya pas assez d'endroits dans le campus pour que tu restes là ?"

"Oh c'est bon lâche moi ! (silence) Je voulais te parler seul à seul..."

Whooo ça lui a donc pris 3 jours pour qu'il daigne à me parler ! Je pris sur moi pour ne pas l'envoyer chier car au fond de moi je voulais savoir ce qu'il voulait me dire. Je laissai échapper un "Vas-y" et m'assis sur le lavabo pour l'écouter.

"Euh... voila... euh... d'abord j'suis désolé t'avoir envoyé chier et de t'avoir ignorer, c'était pas cool de ma part... Mais bon voilà c'est dur pour moi, j'arrive plus à réfléchir, tout se bouscule dans ma tête... Le vendredi quand je me suis réveillé et que les souvenirs me sont revenus je me suis demandé qu'est-ce que j'avais foutu et je ne voulais pas me retrouver en confrontation avec toi et encore moins parler de ça... Et je comptais oublier tout ça rapidement mais depuis trois jours c'est impossible de m'enlever ça de la tête... Ce que je pensais comme une erreur, s'apparente de plus en plus à un de mes désirs et j'ai aimé ça... Le problème c'est que t'es mon meilleur ami et je ne veux pas ruiner cette amitié comme j'ai pu le faire avec mes autres potes cet été... Tu comptes pour moi et ça m'a été difficile de t'éviter si longtemps mais je pouvais pas te regarder sans repenser à la soirée de jeudi..."

J'étais sur le cul de cette révélation, moi qui m'étais persuadé qu'il s'en foutait de notre vécu pour tout foutre en l'air à cause de ça... Je laissai un silence de quelques minutes pour mieux réfléchir à ses dires et avant que je puisses répondre, il reprit la parole.

"Je n'attends pas à ce que tu me pardonnes pour cette réaction débile que j'ai eu mais je voulais juste que tu saches tout ça... Après j'assumerai les conséquences car tout est de ma faute si il y a un malaise entre nous aujourd'hui."

Il avait les larmes aux yeux et après ces paroles il se retourna pour partir. Je restai quelques secondes bloqué pour mieux comprendre ce qu'il me disait et en réalisant qu'il partait je couru le rattraper. Alors qu'il allait ouvrir la porte je le pris par le bras pour le retourner contre le mur et l'embrasser à pleine bouche. Je sais que c'était risqué car je provoquai une nouvelle fois le fait qu'il puisse se renfermer par la suite mais mon instinct me poussait inlassablement vers lui. Après avoir retiré ma bouche de la sienne je pu enfin prendre la parole.

"La prochaine fois tu m'en parles, j'ai cru que j'allais te perdre pour toujours"

Ses yeux luisaient d'émotions et il me rendit mon baiser. Je sentais le désir monter en nous et ses mains venaient se glisser sous mon tee-shirt puis dans mon pantalon pour prendre mes fesses. Je le repoussai un peu pour lui signaler qu'on était dans les chiottes de la fac et qu'à tout moment quelqu'un pouvait venir.

"Je m'en fous, ya jamais personne qui vient dans ces chiottes, elles sont trop loin. Pi j'ai trop envie de toi pour attendre."

Nous nous dirigeâmes dans une cabine au cas où que quelqu'un arrive vraiment et nos baisers devenaient de plus en plus bestiaux. Nous avions conscience que nous n'avions pas tout le temps désiré et qu'il fallait faire vite. Dans l'excitation, nous décidâmes donc de négliger les préliminaires et Matthieu se retourna contre le mur pour m'offrir son cul bien cambré. Je descendis son pantalon et son caleçon pour admirer son cul de rêve et alors que je commençais à le lécher il m'arrêta.

"Prends moi tout de suite putain, j'en peux plus !"

Hé bien, il devait être sacrément frustré pendant ce week-end ! Je ne le laissa pas débattre plus longtemps et après m'être relevé, j'enfonçai ma queue dans son cul. Son cul n'était pas préparé et donc il fut assez fastidieux de rentrer complètement en lui rapidement mais son excitation était suffisante pour que sa rondelle se dilate rapidement. Nos vas et vient se faisaient en osmose et alors que je l'enculais contre le mur sauvagement, je lui léchais le cou et sa main contre mon crâne m'incitait à continuer. On essayait de pas laisser échapper trop de gémissements mais la cadence faisait que Matthieu n'arrivait pas à calmer son excitation. Mais voilà que soudainement la porte s'ouvrit et par chance nous avons pu nous arrêter sans trop faire de bruits. J'avais ma bite encore enfoncée dans son cul et on entendait l'autre personne pisser aux urinoirs. Je pris le risque de reprendre mes mouvements car je trouvais la situation super excitante. Matthieu aimait moins car il devait se retenir de pas gémir étant donné que je le branlais en même temps.
La porte claqua et sans attendre une seconde plus, je repris encore plus rapidement mes coups de queues et Matthieu se retrouvait secouer dans tous les sens et bien évidemment il poussait des râles assez audibles. Je sentais que j'allais venir et je ne pouvais pas me finir en lui sinon il allait avoir des soucis toute la journée avec le sperme dans le cul. Je me retirai donc rapidement et le fit se mettre à genoux. Dans une ultime masturbation, où je tentai de bien viser pour ne pas tâcher ses vêtements, je sentis mes bourses se vider et mon sperme se répandre sur son visage. Dans cette jouissance, Matthieu éjacula sans viser et son sperme gicla sur mes chaussures et mon jean.
Nous fermions les yeux quelques secondes et après avoir repris mes esprits je me baissai pour l'embrasser et lui essuyer le sperme qu'il avait sur la gueule. Il essuya ensuite mon pantalon et avec prudence nous sortîmes des toilettes pour rejoindre notre salle de classe.

L'après-midi se passa mieux et il nous était impossible de nous regarder sans avoir le sourire aux lèvres. Une nouvelle fois, personne ne comprenait ce changement d'humeur et nous dûmes trouver une histoire à raconter pour noyer le poisson. Après avoir terminé les cours, je rentrai chez moi et laissai exploser toute ma joie ! A 19h, je reçu un sms de Matthieu

"Viens manger chez moi, j'ai des pizzas !!"

Voilà pour la suite j'espère que ça vous a plu et si c'est le cas n'hésitez pas à m'envoyer un mail je réponds toujours ! ;)

Ninemark

ninemark@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Voyage Initiatique - Mark et Max - Stagiaire dans un restaurant parisien - Père-Noël en chaleur - Il suffit d'une bousculade - Mark Nine - Mathieu et Julien dans une impasse - Léo

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)