PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Un ange Satanique caché : Abdel

C'est à  la faveur du désistement d'un VIP accidenté de mon entreprise import export basée à Sydney. Que je fus choisi par le PDG pour le remplacer séance tenante pour défendre nos intérêts Pas une seconde à perdre pour étudier le dossier, soit 24 heures avant l'envol. Plus qu'une ville mystique pour moi après New York et Moscou, soit 24 heures de vol cette fois. C'est mon anglais et mes chiffres qui ont pesés sur la balance. S'ils avaient sus que je souffrais « d'aérodromophobie » (peur de l'avion), c'était mort, adieu la prime de 8000€ si je faisais mieux que mon collègue. Un vrai challenge !
A l'annonce de la nouvelle, la désinvolture méprisante de ma femme n'augurait rien de bon.

-On pourrait faire comme pour Mexico, nous étions parti chacun de notre coté ?
-C'est mort chérie, regarde je dois avaler 400 pages de stratégie chiffrée pour couper l'herbe sous le pied de mon collègue.
-Et qu'est ce j'y gagne moi ?
-Venise par exemple en amoureux
-Non, je préfère Prague
-Et les enfants ?
-La SPA ou « bel doche »
-T'es immonde !
Bref, j'avais tellement ingurgité de médocs que c'est à peine sur j'ai vu le décollage et l'atterrissage. Ils ont même appelé un médecin à la rescousse pour vérifier si mon état était normal.  A la vue de la boite de médocs, le toubib parti rassuré après avoir prit ma tension, car il en restait dans la boite.
Un chauffeur m'attendait sur le tarmac avec une pancarte à mon nom. Il m'amena direct au « Radisson Blu Plaza Hôtel ***» bien placé pour circuler en métro dans le centre ville. Je fus reçu par un groom d'un « sex-appeal » qui ne m'a pas laissé indifférent, vice et versa il me semble. « Salam » lançais je pour rompre le contact.  Un sourire renversant qui toise sa proie en réponse. Il appuie sur le 5e étage ! J'entame la conversation vu qu'il devait être de Kabylie, qui plus est rouquin et plein de taches de rousseur comme je kiffe. J'ai tellement passé de temps en  Kabylie que je les reconnaîtrais entre mille. Je dirais entre 21-25 ans. Une chevelure épaisse couleur fauve, un pubis pelucheux j'imagine, une queue épaisse comme j'aime. Faut que j'arrête de fantasmer, je suis là pour taffer.

-Dis donc, t'es loin du bled
-Je suis groom ici depuis 4 ans !
-On est arrivé chambre 505 avec carte magnétique clim et, tout tintouin. A 185 dollar Australien, la nuit, mon patron ne s'était pas moqué de moi. Il me fait visiter les pièces une à une, Luxurieux ! Je feins ne pas remarquer le bains à remous mais ça, je kiffe grave. Me montre le bar dans la chambre du doigt.

-Il y a du whisky ?
- NA'AM (oui)
-Je suis rassuré.
-Monsieur à la chambre la plus panoramique de l'hôtel
-Si vous voulez, je vous montre le fonctionnement du jacuzzi : j'acquiesce, après 24 heures d'avion, je mérite bien cela !
-Qu'est ce que tu fou dans ce bled, t'es loin de chez toi ?
-Et toua ? Paris pour le taff, je suis dans l'import export.
-Moi de Xerrata en Kabylie
-Moi d'Amizour, à peine 150 km
-On est cousin alors !
-Il m'embrasse sur la bouche par surprise avec la langue ce qui augurait plus que du cousinage. Troublante cette familiarité tactile chez les magrébins : on se touche se frotte s'embrasse !
-Je vous laisse vous reposer, voilà un passe de ma chambre si vous avez le blues après 23 H de décalage horaire ? La fin de mon service ! Je repasse dans deux heures pour changer serviettes et vous réserver repas.
-Moi, c'est Boniface
-Bye, bon sommeil, vous avez l'air « Out ».

Je trouve le bar, le whisky surtout. J'aimerais me coucher mais le jacuzzi trop tentant. Je me dessape en éparpillant mes fringues, me dirige vers le bain à remous en montant la T à 28°. Après c'est crescendo assoupissement assuré ! Je ne me rappelle de rien, sauf du groom et son sourire.

Je ne l'ai même pas entendu entrer, baisser la T°, ni rassembler mes fringues sur mon lit. Par contre, il a mit en évidence l'écriteau « ne pas déranger que j'avais oublié de mettre sur la porte ». Avec un ptit mot « plus prudent manger dans la chambre ce soir ». A mon réveil. J'avais torché le whisky ! Une carte d'Abdel m'indiquait son N° tel 6969 (trop drôle). Je décidais d'une douche froide pour me réveiller. Puis m'allongeais à oil pé sur le lit pour faire le point non sans siroter une  deuxième bouteille de whisky car Abdel avait rechargé le frigo. Toc toc, c'est Abdel qui me ramène le plateau repas. Juste le temps de me couvrir d'une serviette.

-Monsieur Boniface aime la cuisine orientale je suppose, alors je lui ai amené tagine faite par ma sœur au mouton merguez.
-Ca me fait super plaisir ! Mais est-ce que ta soeur sait faire la Chakchouka mon plat préféré ? « ABID » (j'adore) !
-«GHADAN »  (demain Chakchouka).
- « NHEBEK KETIR » Abdel (je t'adore).
-Tu sais, je connais le Maghreb, ma femme est d'origine marocaine de fez. Et en Kabylie, j'ai des amis à Tixeraine. Je parle mal l'arabe mais j'adore ce pays. Ca ne coûtait rien de flatter ses origines son ego. Puis ça me changerais des spécialités australiennes à chier mélangeant le sucré salé : Barbecue, banana bread, vegemite…
-Putain on est voisin même cousin, je suis d'El Achour
-Je vais t'installer dans ta chambre, la mienne est au 8e, c'est la 812 très classe, le code c'est 4525.
-J'espère qu'on va devenir ami, tu me plais bien.
- « SHOUKRAN » (merci).

Il sorti à reculons un sourire à désarmer le diable. J'étais grisé, non d'alcool, mais sous le charme de cet Apollon qui me troublait tant que je ne m'étais pas aperçu que ma serviette avait glissé, le sexe à l'air.
-Au moment de fermer la porte Abdel me glissa, monsieur à beau « ZOBOR » mais devrait le cacher. (Inutile de traduire, je crois).
-Pour le narguer, je lui jetais ma serviette qu'il esquiva tout sourire Ultra Brite !

Bon, faut que je pense à mettre l'accroche porte « Ne pas déranger ». Je suis nu sur mon lit. Faut aussi que j'organise mon emploi du temps. Je décide le matin de faire du tourisme, et de demander à Abdel, dès que possible, ce qu'il est utile de voir. Je fixerais mes RDV professionnels  les après midi. En attendant, je m'empiffre de tagine et du thé à la menthe qui l'accompagne. Putain ce que c'est bon de sentir le bled ! Il me faut organiser mes Après midi. Je décide de faire le tour du quartier pour me « géocaliser », puis de bosser mes dossiers pour des contacts dès demain. Je pourrais toujours invoquer le décalage horaire si fatigue.

A interroger les gens peu de chose d'extraordinaire à visiter : le Park National Royal. Les symboles de la ville, deux bâtiments : l'Opéra de Sydney semblable à un navire, et le Harbour Bridge poste d'observation offrant une vue imprenable sur le port. Newtown est une banlieue de Sydney réputée pour son atmosphère festive et authentique, j'en parlerais à Abdel, j'ai assez marché pour aujourd'hui.

Je décide de rentrer dîner, et de « taffer » sérieusement mes RDV de demain. Vers 18 heures sieste ! Un groom avec son passe me laisse serviette savon discrètement, vérifie le bar, puis repart aussi discrètement. S'excusant en anglais. Je suis déçu, ce n'était pas Abdel ! J'ai encore oublié l'accroche porte. Le lendemain, aux aguets, je guette le groom avec une gaule généreuse sous la douche d'où je sors à oilpé. Ce n'est pas le même groom ! Décidément ils sont combien de grooms dans cet hôtel ?

-Il se contente de dire monsieur bon gros zob, un plaisir de vous servir.

Généreusement, je lui laissais un pourboire de 50 ($), soit 35€ en marmonnant whisky please.

-Quel heure le  breakfast !
-Sans hésiter, 7 heures

Moment de flottement avant le souper, je compose le 6969 d'Abdel

-Qui répond à la seconde : Un problème Mr Boniface ?
-Non, mais qu'est ce que tu me prépares ce soir ? Je ne suis pas très frais avec le décalage horaire.
-T'inquiète je t'emmène ton soupé, et je t'en parle. Hé ! N'oublies pas l'accroche porte mes grooms se régalent à tour de rôle de voir ton zob, et je suis jaloux comme un poux.
-J'ai changé l'intitulé répondis-je,  j'ai mis « entrer sans frapper »
-On réglera nos comptes tout à l'heure !
-Remercie ta sœur pour la tagine et la Chakchouka.

Il me restait 2 heures avant le repas du soir : Allais-je faire une sieste ou jacuzzi whisky ? Les deux en même temps ? Cette dernière option s'impose ! Evidemment Abdel me sort de ma torpeur avec le repas. Il m'amène un peignoir, m'aide à sortir du jacuzzi.

-Je t'ai amené des Dips équivalents aux tapas façon australienne… Comme je ne savais pas si tu préférais le poisson ou la viande, je t'ai amené les deux. : Poisson Barramundi (sans arrête), et steak de kangourou (tu va adorer).
-La pauvre bête ! Rigolade de chamelle en chaleur…

Je t'explique pour ce soir, tu me rejoins à 23H au 812 (le seul étage qui n'ait pas de caméra). Je t'offre une séance de massage sensuel non sexual d'une heure par un de mes groom à 22 H, puis tu me rejoins pour le sexual si t'en as envie, sinon on parle du bled ou de l'Australie.

-Pourquoi massage ?
-Beaucoup de demande masculine ! Puis les grooms sont mal payés (1000 $ soit 700€ mensuel). J'ai besoins d'un cobaye pour choisir le meilleur masseur car c'est moi qui les ai formés.  Ca va te plaire tu verras, ils ont tous moins de vingt cinq ans. Pas un ne dois avoir de geste déplacé excepté te préparer le « TIZE » (fion). Il se déboutonne, me montre son zob d'un bon 19cm au repos avec un gland énorme d'au moins cinq doigts réunis). Du jamais vu pour moi !  J'imagine même pas entrain de me ramoner la cheminée même vaseliné. Ca va être du Fisfuching boucherie hallal !

-Tu veux me démonter le fion ?
-Ca me plairait assez !
-Tu vas me déchirer, défoncer, il va ressembler à un chou fleur mon fion.
-T'inquiète mes masseurs sont là pour que ça n'arrive pas, sinon je les prends à sec comme une chèvre. Si t'es d'accord, je t'attends à 23 heures mais faut venir à 22H00 pour le massage les jours pairs. Moi, je ne demande que d'être ton ami, pas d'argent, mais ça serait sympa de donner pourboire au groom s'il le mérite. Allez je compte sur toi, faut que je taffe !

22H00 je monte au 812 quasi shooté mais envie de parler. Toc toc (j'avais oublié le code) ! Un éphèbe quasiment nu me reçoit, une serviette autour de la taille qu'il enlève dès que je suis installé sur le ventre. Je suis enivré des effluves d'encens, je me laisse aller à la lumière tamisée. Qu'est qu'il on tous a avoir de si joli « zob » aussi duveteux que leur cheveux frisés et leur peau basanée à craquer. Je tente un :
- « ISM » ? (Ton nom) pas réponse
-Your first name ?
-Boualem
-Me Boniface, dont visiblement il n'en  rien a faire.

Je n'en obtiendrais pas plus, c'est silence radio sur fond musical relaxant évoquant le désert (Egyptian chill out music) ! Le massage est sympa sensuel, on voit qu'il s'applique comme s'il devait passer un examen. La nuque, les épaule, le dos, les bras, les mains, les cuisses, mollets, plantes des pieds. Puis je le sens s'attarder sur mon entrejambe effleurant mes olives qu'il range délicatement en me glissant un coussin sous le vente. J'ai le cul en l'air, je commence à comprendre : Il s'attarde sur ma rosette qu'il entreprend de visiter d'un doigt bien vaseliné en douceur. Lorsque je commence à m'y habituer un deuxième s'insinue avec le premier, ça grince un peu déjà. Puis un troisième tente sa chance mais ça devient franchement trop gros. Il semble renoncer continuer vu comme je me tortille. M'enfonce une canule pour en vider le contenu. Sûrement du lubrifiant anesthésiant. Me fit signe de me tourner sur le dos en me touchant la verge comme pour me demander par signe s'il peut continuer par un « lingam massage » (massage du sexe). J'acquiesce en fermant les yeux, me concentrant sur la musique. En moins de trois minutes, j'avais joui. Délicatement avec un lingette tiède parfumée oranger, il m'essuie le sexe le ventre. Je lui fais signe avec le pouce que c'était super. En remerciement, j'eu droit à son clin d'oeil. Lui donne 150 $. Il me dirige vers un autre porte ou m'attend Abdel non sans me faire « chut » de l'index sur ses lèvres en me montrant ce qui semble être une Webcam. Ca explique son silence, sa retenue… Bref nous avons étés filmé, et lui surveillé.

Abdel me demande de le rejoindre dans le jacuzzi, je m'exécute d'autant plus facilement que je suis à oilpé babouches aux pieds.
-Alors raconte, ça t'as plu ?
-J'ai adoré, c'était super !
-Combien t'as donné à Boualem
-150 $.
-C'est beaucoup trop, il débute ! Tu verra les autres ont plus d'expérience si tu décides de revenir. N'oublie pas, c'est jour pairs.
-Je lui raconte ce que j'ai visité, qu'est que j'ai manqué ?
-T'as fait le touriste de base ! Il me propose les concerts gratuits à l'Oxford Art Factory en soirée, les hauteurs sur les falaises de Watsons Bay, d'éviter les plages bondées de « Bondi », « Coogee » « Manly » pour « Dee Why » au nord de Sydney. Des étendues de sable sans personne à l'horizon pour naturisme idéal. Le mardi, c'est jour de repos, je t'y emmène si tu veux. Surtout déambuler dans les allées du Paddington Market un vrai régal pour les yeux. Il appelle son domestique pour qu'il nous serve whisky. Nous passâmes une bonne heure à discuter de tout de rien. Puis il me demanda de lui tendre mon cul.

- On va voir si tu es prêt, mais c'est sûrement trop tôt ! Il redemande à Brahim son domestique un tube rempli de liquide qu'il m'introduit dans l'anus. Me tâte les « BAYDA » (couilles) ce qui se traduit par une belle crampe. Par surprise, il m'introduit au moins 3 doigts dans ma rosette en feu. Je sursaute ! Laisse toi faire, je mesure l'élasticité de ton « OOUKRA » (trou de balle) mais c'est trop juste pour une première fois. Mon gland fait 14 cm de diamètre, et la moyenne c'est 10cm. Faudra plusieurs coups d'essai pour que je t'honore de mon « ASAL » (miel). En attendant si tu veux bien suce moi « MASSA ZOB » (suce mon zob). Putain de purée qu'il ma mit, j'ai du déglutir trois fois pour tout avaler. J'avais les mâchoires si contractées pour maintenir son gland démesuré dans la bouche que je n'arrivais plus à les refermer. Il me mit le pouce dans le cul, ça c'est refermé tout seul. Oups !

C'est Brahim qui me raccompagna à ma chambre non sans me tripoter copieusement sous le peignoir dans l'ascenseur vu que j'étais à l'ouest. Je me laissais toucher, et coucher. Il tenta bien de me branler sans y arriver. La suite, je ne me rappelle plus très bien, mais il se branla c'est sur, pour déposer généreusement son jus sur mon visage. J'en étais maculé au réveil car même séché du sperme reste du sperme ! Sacré Brahim vicelard m'avait baptisé de sa semence !

C'est Abdel qui vint me réveiller.

-Mais t'es un grand malade, il est 5 H !
-Je prends mon service à 6 H, je peux partir si tu veux ?
-Non reste ! Il m'accompagne jusqu'eu jacuzzi pour le petit dej'. Je suis dans un état second. Comme envoûté par son charme sa voix caressante, sa peau basanée musclée, son sexe hors norme. Tu sais quoi, je vais demander à mon patron une rallonge d'une semaine.
-J'allais te le proposer car je tiens à avoir ton avis sur tous mes masseurs, et je te l'avoue franchement tant que je n'aurais pas déposer ma semence dans ton fion, je serais frustré grave.
-Pourquoi moi ?
-Tu seras le premier parisien que j'honorerais de ma purée.
-C'est tout ? C'est un challenge ?
- Non je te kiff vraiment, j'adore  « NIK - NAKA – YANIKOU »  (enculer) !

Je le vois se branler énergiquement sous l'eau, sa crampe est phénoménale, ma nudité ne le laisse pas indifférent c'est sur. Tout autant que l'ascendance qu'il exerce déjà sur moi déjà ! Mais va –il m'épargner mon fion qui reste douloureux à la simple idée d'une tentative d'intrusion ?

-Boniface va faire « gâterie » à Abdel pour dej' en tête à tête avant service c'est bon pour moral ?
-J'acquiesce, mes mâchoires se contractent. Un râlement m'annonce que c'est imminent, la sève monte. J'approche la bouche qu'il fourrage de son mandrin sans forcer en m'inondant copieusement de sa purée épaisse salée sucrée. Ca déborde, j'en bave incapable de tout retenir ! Il m'embrasse pour me remercier mélangeant cette sémination.
 -Je dois partir pour mon service, je t'attends après demain, et tu auras un autre masseur plus expérimenté.  La prochaine fois, je goûterais ta purée !
-Dis ta sœur sait faire Dolma mouton poivrons  ?
-Là tu m'insultes cousin, ma sœur (hennuba) c'est la reine de la cuisine, et c'est mon plat préféré, on le mangera ensemble si tu veux. Là, tu m'honores, car la bouffe australienne est à chier).

Je le regarde partir non sans réaliser que non seulement j'étais sous son charme, mais à sa merci, sous sa domination en attendant le viol de ma rosette inévitablement. Les choses se confirmèrent au fur et a mesure des massages toujours très sensuels et plus profonds des doigts. Les mêmes éphèbes bien fournis ! Les mêmes positions devant la Webcam qui nous filme. Le demi tour consentit pour que je touche leurs balloches pendantes. Excitant de soupeser leurs trois pièces chargées de virilité masculine. Au moment de payer tourner le dos a camera.

Quand j'allais rejoindre Abdel, il me demandait toujours combien j'avais donné de $. Je suis passé entre les mains de Hamza à la merguez noirâtre à croquer, puis Larbi et Mehdi qui m'ont bien travaillés le fion en duo de leurs doigts à qui j'ai remis 500 $ pour en avouer 400 $, Younes dont le rôle était de me pénétrer d'un tiers à qui je remis 200 $ pour en avouer 150, enfin Tarek qui lui, avait droit au deux tiers 200 € pour en avouer 150 $. Invariablement, il me demandait combien j'avais donné à chacun des masseurs, je sous estimais systématiquement la somme. Je mesurais toute l'ampleur de son machiavélisme à nous épier surveiller, probablement à prendre sa commission au passage. Je dois me résoudre à noter ses masseurs ce qui n'est pas tache aisée vu qu'ils sont aussi appétissants les uns que les autres. Presque a contre cœur, par perversité, j'ai mis à égalité Larbi & Younes pour leur sensualité douceur, leur queue à croquer.

-Très bon choix se contenta t'il de me dire.
-Pour faire diversion, j'annonce avoir reçu un télégramme de mon PDG qui m'octroie une semaine supplémentaire compte tenu des contrats que j'ai renégociés à la hausse. C'est l'attaché de Sydney qui va être contant, je le grille ce con qui se vantait de se faire des putes à tout va sans payer.
-Pour fêter ça, Abdel m'annonce que Tarek me prendra en premier pour me préparer le fion. Les autres selon ton choix, il te suffira de dire  « BADA'A » (baise-moi), c'est toi qui choisira. Mais je te conseille vivement de t'échauffer le fion car après c'est mon zob qui va te prendre comme une chèvre. Etais-ce pour me dire « me prendre » bestialement ou pour me faire bêler comme une chèvre qu'on torture. J'allais vite en faite les frais !

Le jour gît, on aurait dit que je l'avais vu venir,  j'avais choisi délibérément, et malicieusement, de me faire prendre par les 6 masseurs. Le fion en feu certes, mais c'était trop jouissif de penser qu'Abdel me voyait me faire sauter par ses masseurs à la chaîne. J'avais le cul tellement chaud qu'il fallait des échantillons de lubrifiant pour le faire refroidir. J'en avais l'entre jambe détrempé. Tarek essaya de me « fister » de ces cinq doigts. J'ai même cru un instant que la main allait y passer. C'est à peine si je sentais quelque chose tellement j'étais lubrifier anesthésier. Mon fion  devait ressembler à une bouche d'égout !

Quand ce fut le tour d'Abdel, le pire était à venir ! Il me rassura quelque peu en me disant que nous avions une heure devant nous. Sous entendu pour m'amadouer, et laisser mon fion retrouver un peu de dignité. Il demanda à Brahim dénudé de nous servir du whisky à volonté et des cornes de gazelle (pâtisserie). Il me cuisina pour savoir mes impressions sur ses masseurs. Je restais prudemment évasif en lui réitérant mon choix de Larbi & Younes. Le flattais de les avoir si bien formé aux massages sensual.

-Bien, tu les auras tous les deux les soirs des jours impairs !

Il demanda quelque chose à Brahim que je ne compris pas sur le moment. Quand je l'ai vu revenir avec des fioles lubrifiantes, je compris que c'était mon heure. Je m'empressais de vider mon verre. Il me demanda de me mettre en levrette sur le bord du jacuzzi le ventre plié en deux, cul en l'air. Je senti du liquide inonder abondamment mon fion dégouliner sur les entre cuisses. Brahim me tenant courbé en deux du plat de ses mains sur ma tête. Puis je hurlais par surprise son gourdin venait de me perforer le fion d'un coup. Et il me pilonnait comme un fou furieux en criant « ZAMEL » (putain). J'avais beau me débattre hurler cela redoublait son va et vient avec rage. Il demanda à Brahim de me mettre son zob dans ma bouche pour ne plus hurler, je continuais à couiner comme un porc. Putain cette énergie qu'il avait, je sentais ses balloches battre mon scrotum. Il demanda à Brahim de me maintenir en levrette toujours mais sur le dos le temps de me remplir de lubrifiant. J'avais un cul fontaine genre Maneken piss ! C'était reparti de plus belle pour me défoncer le cul, le zob de Brahim toujours dans la bouche. J'ai cru que j'allais m'évanouir ou que je saignais, je ne sais plus. Brahim s'amusait à  me faire des gorges profondes jusqu'à l'éjaculation généreuse qui faillit m'étouffer. Abdel lui demanda de me tenir tête en bas jambes écartées accroupit sur mon visage pour que je lui lèche sa fleur d'oranger. Abdel reprit de plus belle son  martelage d'une sauvagerie bestiale brutal jusqu'à m'inonder abondamment de sa liqueur en hurlant «KALBA ANZA » (chienne de chèvre je t'ai eu, je crois) qu'il me fit partager avec Brahim.
-Je suis fier de toi, t'es maintenant une vraie chèvre (je crois qu'il voulait dire un bon trou à prendre, enfin je crois)…
J'ai du mettre une bonne heure pour me réapproprier ma bouche et mon cul en buvant whisky sur whisky dans le jacuzzi. Ses scribes avaient disparus sauf Brahim toujours à ces pieds. Je me suis retrouvé dans ma chambre, je ne sais pas comment. Les jours pairs j'avais 6 masseurs sensual, et Abdel pour le sexual. Les jours impairs Larbi & Younes dans ma chambre comme promis. Qui parfois laissait court à leurs hormones pour se baiser entre eux et m'offrir leur semence. Quel régal de les voir aussi sensuels entre eux et de m'offrir ce show de virilité masculine ! A qui je remettais 250 $ chacun en « loucedé ». Je ne sais pas encore comment je vais justifier ces notes de frais, mais je vais trouver.
La veille de mon départ, j'eu droit à ce qu'on m'épargne le fion compte tenu des 24 heures d'avions qui m'attendaient. Abdel en maître d'œuvre satanique d'une perversité à manipuler des élèves sous sa domination machiavélique. Sa tyrannie sexuelle, et j'en étais l'élève ! Pendant que chaque  disciple me fourrageait la bouche pour « m'en spermer » il se faisait le fion de celui que j'avais en bouche qui ne pouvait que bêler sa douleur.  Ils m'embrassèrent sur la bouche pour partager cette liqueur.
-Tu n'es plus un « cousin » maintenant mais un « frère » rajouta fièrement Abdel !
La honte sur moi,  je promis de revenir, et je suis revenu ayant grillé la place de mon collègue. J'ai même fait duo avec Brahim les jours impairs pour subir les pires outrages humiliations laissant libre court à la libido insatiable d'Abdel….
La honte sur moi, je vous dis !

Scoubidou38

phje@worldonline.fr

Autres histoires de l'auteur : Portrait d'un double face ! - Esteban (dit Esté) - Chubby Chub - Vacances déjantées - Destroy le covoiturage au final - Bains Turcs - Petite bite, dit la Biloute - Vide Burnes - Incongru - Casey - Godeminou à trou-ducs - Le colocataire renversant - Un ange Satanique caché : Abdel - Chaud Bouillant - Le rouquinoux - Dépave entre adultes consentants - Steffen and co…. - Alfredo & Geoffrey - Pablo Colombien - L'Alpha et l'Oméga - Adrien « masseur » - Déprave au sauna

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)