PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Steffen and co….

Pour ceux qui m'ont déjà lus, ça ne devrait pas les étonner que je les emmène en Allemagne.  Pourquoi ?  Parce ce que j'ai beaucoup bourlingué en Europe bénéficiant d'un job qui me permettait des congés sabbatiques trimestriels.  Que j'y ai vécu jusqu'à mes 12 ans !  Que j'y ai de la famille, et que je suis parrain d'un cousin et d'une cousine jumeaux près de Munich de 11 ans.  Autant dire que j'aime ce pays, leur langue, leur cuisine, leur culture.

Le blême, c'est que Rouen représente un millier de kilomètres pour s'y rendre.  Sans compter mais amis(e) à Hanovre qui m'attendent ce qui en rajoute 600 km.  La famille, c'est la famille, pour rien au monde je ne manquerais l'anniversaire de mes jumeaux.  A l'époque fallait montrer passeport, les frontières n'étaient pas ouvertes.  Je ne partais pas seul cette fois, j'emmenais deux copains pour un baptême linguistique, et se relayer sur la route, et plus si affinité.

Je me goinfrais de Bretzels faits maison, et de schnaps dès l'arrivée !  Me fallait bien ça pour subir les cabrioles nocturnes de mes 2 comparses gays pour pouvoir dormir car nous partagions la même chambre. En voiture, je les laissais se palucher à volonté,  mais j'avais donné des recommandations concernant la famille qui nous hébergeait.

Parfois la nuit, ils venaient vérifier si je dormais, pour mater l'état de ma verge car je n'ai jamais porté de pyjamas.  Je cachais bien mon jeu lorsque Loïc tentait de me sucer pour finalement y renoncer devant ma nouille raplapla.  Il n'y que ma femme qui en voulait de ma bite molle pour me la réveiller en bouche !  Serge tentait bien de le raisonner mais retour en stop si bisbille entre nous, c'était convenu au départ,  et partage des frais obligé !

Chacun regagnait sa couchette en catimini.  Ce qu'ils n'imaginaient pas c'est que j'avais forcé sur le schnaps les concernant, et qu'il me suffisait d'attendre qu'ils s'endorment pour aller reluquer leur nudité en « loucedé ».  Un prêté pour un rendu me dirait vous ! Parfois les sucer pour partager leur sémination poisseuse vu qu'ils ne connaissaient pas mes penchants.  Persuadé que l'un penserait que c'était l'autre grisé au regard de leurs accouplements.  Quand j'étais d'humeur, je les « en spermais » copieusement au choix sur le sexe.  Une chance pour moi, je n'en ai réveillé aucun.  Ce n'était pas très vertueux mais qui à dit que je l'étais au regard de ma frustration ?

Ce qui ne nous empêchait nullement de déambuler à oilpé dans la chambre, prendre des douches ensemble sans geste déplacé.  S'ils avaient sus que j'en étais, j'aurais passé un sale quart d'heure, aurais été pris en sandwich sans préalable !

J'avais mon idée, ce sont eux qui allaient déguster à Hanovre.  Ils ne connaissent pas l'équipe de bras cassés qui font auberge Espagnol, et qui nous attendent de pied ferme.

Nous passons donc nos journées à visiter Munich que mes acolytes ne connaissent pas.  Difficile de faire l'impasse sur le Parc olympique,   Marienplatz (la vieille ville), le musée BMW, et A Bier- und Oktoberfestmuseumctivités, (le musée de la bière, enfin Church of Our Lady (Frauenkirche) (la tour de la vieille ville), etc.

Tellement d'autres choses que je prends les inscriptions pour un covoiturage paiement CB obligé pour visite guidée avec traduction…

Semaine cocooning familial linguistique avec cousin cousine enchanté d'avoir trois adultes pour jouer à PlayStation nouvelle génération que je leur avais apportée sous l'œil désapprobateur des parents.  Semaine culinaire en ce qui me concerne car impossible d'échapper à la KartoffelSalat, les Sprottens au petit déjeuner, la Sauerkraut (choucroute), le Schwarzwälder Kirschtorte (dessert). J'arrête là,  j'ai déjà pris 2 kgs rien que d'écrire cette gastronomie!

Moi je leur ai fais un classique gratin Dauphinois cotes d'agneau qui les ont comblé.  Et un bœuf Bourguignon ! La semaine passa si vite que pour les jumeaux, c'était chutes du Niagara, kleenex double épaisseur au moment de se quitter.  J'ai promis juré craché qu'on nous les recevrions à Noël avec leurs cousins, ce qui ajouta du baume au cœur à tout le monde.

Evidemment l'Allemagne ce n'est pas la porte à coté.

Nous reprîmes la route pour Hanovre !  Evidemment serge insista pour que nous prenions 2 autostoppeuses sexy se rendrant sur Francfort,  juste un détour de 90km.

La vingtaine, ça ne se refuse pas !  Nous, c'est katerina, mon amie Nagda. Nous fîmes à notre tour des présentations : löic, Serge, moi Sébastien !

Un hôtel s'imposait car aller sur Wurtzbourg, une rallonge de 150 km.  Trois garçons, deux filles, tentant prometteur, surtout pour leur goût pour les « Französischs» ?  Nous dûmes prendre deux chambres ! Au même étage, vraiment pas une bonne idée !  Même pas pu dormir une demie heure, les 2 filles investissant  notre chambre dans le plus simple appareil enjouées amusées de nous voir en tenue d'Adam.  Se partageant à tour de rôle nos lits.  Complètement schnap (ées) alléguant «wir zahlen Sie freundlich, kein Geld».  Traduc : « Nous payer nature, pas d'argent pour hôtel ».  Se lovant contre notre nudité, difficile à « popaul » de rester de glace. Encore plus inconcevable de ne pas chercher à tremper biscuit dans deux chattes détrempées incendiaires qui visiblement ne demandaient que ça « stopper l'incendie » ou « le rallumer ».

Au début, c'était chacun son lit quelles se partageaient à tour de rôle.

Très vite, c'est devenu libertin incontrôlable nous avons choisi le lit le plus grand pour faire nos galipettes à cinq. Le mien pardi !  C'est vite parti en live car autant de nudité se frôlant s'accouplant caressant dans l'obscurité. Forcément ça dérape !  J'ai même un instant supposé que Loïc Serge, nous avaient shootés avec une substance psychédélique pour que nous soyons dans cet état de surexcitation hormonal. Non que ce n'était pas désagréable de tremper notre baveux dans deux minous simultanément bien au contraire.  Mais j'avais la sensation que mes balloches, mon anus étaient tripatouillées par l'un des deux garçons, les deux peut être. Comment savoir dans cette confusion ou le sexe n'obéit à aucune règle, sinon l'onanisme orgasmique, qui est qui, et fait quoi ?

Carrément psychédélique cette lubricité à cinq nus dans le même lit.  Personne ne s'avait qui était qui, alors le pelotage s'imposait pour deviner quoi.  Pas évident d'éviter caresser une fesse d'homme ou des burnes au passage.  Nous étions dans une telle ivresse de testostérone que nous aurions pu niquer l'oreiller. Sans compter les effluves de sperme et de sexe qui nous sur virilisaient, à nous retourner les hormones. Cela aurait pu durer encore si l'un des deux garçons ne trouva malin de tenter ramoner le trou de balle à l'un des deux filles sans prévenir.

Nous entendîmes des cris, des jurons intraduisibles en Deutschland, une gifle cinglante.  En moins de temps qu'il n'en faut pour des excuses, elles avaient quittées la chambre comme elles étaient venues en peignoir…

Jouant de mon ascendance sur les deux autres dans mon lit de surcroît, j'allumais la lampe de chevet pour les sommer de ne pas bouger de la chambre : Je vais tenter de nous faire pardonner car il y en a un qui a fait le con.

Je quitte la chambre en peignoir pour aller les rejoindre. Je m'annonce derrière la porte : Nagda m'ouvre satisfaite de me retrouver derrière la porte. Je tente de m'excuser : « Ich entschuldige mich im Namen von zwei Zouaves ». J'eu à peine le temps d'en dire plus que déjà j'étais dans leur lit. Très vite enivré de me partager deux filles consentantes conniventes pour partager lurs trous. J'aurais au moins pu prendre une douche mais ça n'avait pas l'air de les gêner nos relents de sexe sperme transpiration. Ce que j'adorais, c'était de passer d'un vagin à l'autre d'une bouche à l'autre, elles aimaient. Mon géiser n'en finissait pas de crachoter.

J'attendis prudemment qu'elles s'endorment laissant intentionnellement mon N° de téléphone sur la table de chevet.

Je retrouvais mes deux lascars endormis dans mon lit. Au vu des traces se sémination, pas difficile d'imaginer qu'il avaient profités de mon absence. Plusieurs options s'offraient à moi :  les réveiller pour les engueuler, les laisser dormir, les rejoindre, me mettre au milieu, ou prendre un autre lit. Ben couillon que je suis, j'ai choisi la plus pire des solutions. Me glisser entre eux deux ! Je ne sais comment j'ai pu m'endormir au milieu de l'effluve typiquement masculin que nous dégagions « enspermé ». Sans compter les mains baladeuses de Loïc & Serge se pensant entre eux.

J'eu la chance d'être réveillé avant eux, filer sous la douche pour un décrassage en règle.

Loïc se pointe en premier ! Mais j'avais envie d'être de mauvais poil

-Vous avez encore tout fait raté cette nuit !  Allez vous laver la queue ça sent le Hareng saur.

-Tu peux parler, t'étais passé ou ?

-Tenté de réparer vos conneries car elles en chialaient de  goujaterie ! Puis vous ne m'enlèverez pas de l'idée que vous m'avez copieusement doigtés pelotés dans ce méli-mélo -Dis que tu n'as pas aimé ?

-C'est vous les Tarlouzes, mon cul ma bite, c'est marqué défendu pour vous.

-Pourtant cette nuit t'a aimé en double !

-Vous mériteriez que je vous casse la gueule, j'étais shooté complet !

-Alors plus de « Tarlouze » nous concernant STP, c'est humiliant !

- Je vais essayer !

Matin forcément gueule de bois ! Couilles vides plates insignifiantes, l'asperge raplapla escargot, limace baveuse… Et Loïc Serge que je regardais en chiens de faïence !

Nous terminons notre covoiturage sans les filles qui s'étaient fait la belle en nous laissant l'ardoise.  Laissant un mot à la réception « Wir wünschen Ihnen einen guten bye aber zwei bösartig saugt ».  Unsere Telefon » : Traduc : « On veux bien te revoir mais sans tes deux nazes », Telefon : 00 49 0001020304099989…  En fait, « waren nicht rechechez Hosen eingezogen Urlaubserinnerungen». Traduc : « ne cherchez pas vos caleçons, on a confisqué, souvenirs de vacances ». « Sie haben unsere shorty Austausch gut parargés Fantasien links » traduc : On vous a laissé nos Shorty en échange, bons fantasmes die französisch.

Je ne suis pas d'humeur j'aurais préféré un autre happy end.

Je réponds laconique à löic, Serge, direction Hanovre voir des amis (es) qui nous attendent dans deux heures.

 Je les briefe de la suite du voyage !  Nous allons être reçus par des dizaines, voire quinze : Des  globe-trotters de tous bords : Angleterre, Danemark, Belgique complètement déjantés qui fument chicha à longueur de journée, alcool.  Pas des gros nuls : Des ingénieurs, Mateux, Agronomes, Ecrivains, physiciens, psychos, profs, tageurs, artistes, intermittents du spectacle, etc.  Sans compter skins, asociaux, repris de justice, paumés, zonards, sdf  qui s'incrustent parfois.

Alors ne pas la jouer brevet d'étude vous deux !

J'oubliais, des PD, vous ne serez pas seuls alors surveiller vos arrières !

On te reçoit cinq sur cinq !

Autre chose, plus d'heure pour dormir se réveiller manger, c'est la règle de l'auberge espagnole.  Tout le monde à oilpé si ça vous chante : Ce qui augure parfois partouze entre adultes consentants.  Pas de chambre individuelle : Un dortoir pour trente mixité oblige, une douche collective pour 10 personnes !

Le reste, c'est partage échange fraternité convivialité !

Participation collective obligatoire au nettoyage, cuisine, entretien quotidien obligé...

Un brun salaud, je briefais nos hôtes que Loïc & Serge étaient sodomites, qu'ils avaient besoin d'une leçon.  Tant fait pas, nous avons 9 hommes, sept femmes alors t'inquiète.  Ils vont être comblés !

On trouvera bien un moment !

Ce que j'avais omis de préciser, c'est que la propriété possédait un lac ou nous pouvions en toute liberté nous baigner bien évidemment à poil sans visu. C'est ce que j'ai toujours aimé chez les allemands, leur naturisme convivial familial. Pas de distinction entres jeunes vieux. D'ailleurs se sont eux qui nous l'on importé en Europe le naturisme !

Effectivement avoir été bien arrosés de schnaps, ensuqués, groggy.  Ils étaient peinturlurés de la queue et rasés, moi compris : il ne fallait pas que je passe pour un complice. J'ai évoqué une sorte de bizutage. Ils ne se sont rendus compte de rien, enfin presque, culs défoncés détrempés au réveil forcement !

Et moi des dizaines de photos que j'avais mitraillées pour leur fond d'écran PC !

Erna me supplia de passer la nuit avec elle, t'es trop glamour.

Et ton mec ?

T'inquiet' pour le moment, il nique deux pétasses, t'inquiet ils sont knock-out à cette heure,

Walter notre voisin va nous rejoindre ?  Il est BI, ça te pose problème ?

Comment tu sais que j'en suis ?

Je suis une femme !

On va te chouchouter, mon cœur Walter en douceur Loïc et Serge n'en sera rien !

J'ai encore succombé à la tentation de la chair : « Le coeur de l'homme se révèle dans la tentation et j'y succombe indécemment sans fin ».

Et j'en suis, grand pêcheur devant l'éternel !

Bêtement, je contacte Katerina et Nagda pour leur dire qu'on ne pouvait les recevoir à Hanovre dans auberge Espagnole… Trop risqué bcp de mâles en manque !  Puis les deux barjots sont encore là.

Qui décide dans cette maison ?

-Erma !

-Tu me la passes stp ?

-Je ne sais pas ce qu'elles se sont dites ? Erma m'a demandée que tu ailles les chercher demain à Berlin à la gare pour 10 heures, elles sont dans la galère, elles ont besoin de toi.

-T'inquiet' je vais protéger  tes deux pouliches, mais laisse moi une petite place Loïc  et  Serge ?

-Ceux là, je m'en occupe personnellement…

 Forcément, il y aura une suite la semaine n'est pas terminée.

Scoubidou38

phje@worldonline.fr

Autres histoires de l'auteur : Portrait d'un double face ! - Esteban (dit Esté) - Chubby Chub - Vacances déjantées - Destroy le covoiturage au final - Bains Turcs - Petite bite, dit la Biloute - Vide Burnes - Incongru - Casey - Godeminou à trou-ducs - Le colocataire renversant - Un ange Satanique caché : Abdel - Chaud Bouillant - Le rouquinoux - Dépave entre adultes consentants - Steffen and co…. - Alfredo & Geoffrey - Pablo Colombien - L'Alpha et l'Oméga - Adrien « masseur » - Déprave au sauna

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)