PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le fils prodige aime obéir -07

Les derniers mots de mon maître résonné encore dans ma tête : «Je ne te fatigue pas trop ce soir, il faut que tu sois en forme pour nos invités, il te reste une heure pour nous faire un bon repas, je compte sur toi ma chienne !». Nous n’allions pas être seuls ce soir et j’allais devoir m’exhiber de la sorte devant d’autres hommes. Je ne faisais que répéter : «ce n’est pas possible, je ne peux pas faire ça, je vais aller lui dire.. » puis je vis que cela fait déjà 10 minutes que je rumine ma peur. Si je ne prépare pas à manger je vais me prendre une dérouillée. De plus, une partie de moi se dit «tu as toujours voulu tenter à plusieurs…» Je m’approchai du plan de travail, mis mon tablier et cuisina sans ne plus penser.
Par miracle la recette était simple et courte, à côté d’elle mon maître avait placé des instructions et une fiole de poppers : «Lorsque tu as terminé, tu snifferas 3 fois, puis à 4 pattes tu me rejoindras au salon la fiole de poppers à la bouche, tu la poseras à mes pieds et tu me diras à quel point tu m’es dévoué. Le poppers était quelque chose que j’appréciai de plus en plus, cela m’aidait à me détendre et être plus chaud. Je pris comme il m’avait demandé mes 3 shoots, mais j’avais toujours un peu peur. J’osai désobéir et en pris 3 autres, puis encore 3 pour finir très excité à l’idée de rejoindre mon maître à en faire serrer mon sexe dans sa cage de chasteté. Me voilà partit à 4 pattes pour rejoindre mon maître, il était toujours en costume, un verre de whisky à la main et il avait mis un fond musical. Je le trouvais magnifique sans même voir son visage, je sentais son aura de maître, je n’avais qu’une envie m’offrir totalement, à lui je voulais qu’il me baise sur-le-champ, qu’il me torture ou qu’il me pelote vicieusement. Je réalisai toutes les actions qu’ils m’avaient demandées, en prenant soin de bien tortiller mon cul comme il aime et en gardant le visage au sol. Puis je lui dis : “Le diner est prêt, oh mon maître vénéré ! Votre esclave est maintenant disposé à assouvir et subir le moindre de vos désirs ! Traitez-moi comme la lope que je suis, baiser comme la salope que je suis, utilisez-moi comme le larbin que je suis, humiliez-moi comme la chienne que je suis ; je veux vous rendre fier mon maître !” Le poppers m’avait rendu plus chaud que jamais, mon maître ne répondit pas de suite :
– Eh beh tu nous la bien dressé celui-là Boss !
– Carrément, c’est moi qui ai peur de le décevoir maintenant !
– Tkt ça c’est le genre de pute dès qu’elle a de la bite elle est contente.
Au même moment une grosse claque me raidit les fesses. J’étais tellement excité que je n’avais pas remarqué la présence d’autres hommes dans la pièce, ces deux voix n’étaient pas celles de mon maître. J’étais face à mon maître cul cambré, tête baissée, et je n’avais aucune idée du nombre de mecs qui se tenaient derrière moi. J’entendis toujours les deux mêmes voix, m’insulter et s’imaginer comment ils pourraient me baiser… Mon maître lui ne dit rien, il m’attrapa par les cheveux, sortit son sexe de sa braguette et me la cala direct en bouche. Les deux gars se mirent à siffler :
– Mais mates moi comme il lui a direct gobé son sexe.
– Putain je suis jaloux ! Il aime vraiment la bite tu nous la trouver où celui-là.
– MON MAITRE : Sur un site de rencontre, il m’a fait bien rire, oh je suis curieux, je peux vous poser quelques questions… Vous voyez le genre ? Je l’ai direct maté, en lui disant que s’il voulait en savoir plus c’était en direct. Il n’a même pas hésité, m’a filé son adresse et maintenant il est accro à ma queue ! Hein petite pute ? Dis leur un peu !
Mon maître me tira par les cheveux, me mit le visage face à eux. C’étaient deux gars en costume aussi, je compris que c’était ses collègues de boulot. Ils étaient plus jeunes que mon maître, un peu moins de la quarantaine, le 1er était trapu, pas gros, mais pas musclé non plus, blanc, mais un peu bronzé de peau, châtain, et le costume ne lui convenait pas, il ne faisait pas très sérieux. Le second par contre était un beau métis brun et musclé, il était hyper sexy, le genre de gars que je me suis déjà tapé. Mon maître me colla alors une baffe : “Dis-leur ce que tu es je te dis bâtard !”.
Je murmurai un timide : “Je suis votre esclave, maître”.
– MON MAÎTRE : Plus fort !
– MOI : Je suis votre esclave, maître !
– MON MAÎTRE : Tu vois que tu le sais, alors à qui le tour ? (Mon maître me tenait toujours face à eux par les cheveux).
– MEC 1 : Oh moi steuplé, je veux voir de quoi elle est capable !
– MON MAÎTRE : très bien mon bâtard va nous installer la table avec le repas puis il t’attendra devant ta chaise.
Puis sans me regardai il me lâcha et je partis à 4 pattes tout installé sous leurs insultes et leur moquerie. Rapidement ils arrivèrent dans la salle à manger, j’attendais cet homme sous la table devant sa chaise et lorsqu’il s’assit son morceau était déjà sorti et il était énorme ! C’était la première fois que j’avais un sexe aussi gros en bouche, je me régalai, malgré ma peur j’adore ce que je vivais, mes relations antérieures ne valaient rien par rapport à ce que je vivais ! C’est alors que je sentis que l’on me tirait sur la laisse, en me retournant, je vis que c’était le métis qui me tirait vers lui et lui aussi était prêt son sexe était normal, mais avait un énorme gland. Durant tout le repas, ils n’eurent aucun mot pour moi, mais se passèrent la laisse afin que j’enchaine les fellations des uns et des autres. Parfois je sentis qu’on me caressait les fesses, voir même quelques fessés et mon maître me fit sniffer quelques fois du poppers. Le repas se faisait long et je commençais à me demander s’ils allaient me baiser, car j’en avais très envie, à vivre cette expérience je voulais la vivre à fond !
C’est alors que mon maître tira sur ma laisse et dit à ses invités : “nous passons au dessert ?” Arrivé au salon, mon maître s’installa sur son fauteuil, alluma son cigare et se servit son whisky puis tendis ma laisse au métis : “Allez montrer lui ce que c’est de se faire baiser par des mâles !”
Et là en moins de de deux secondes les deux gars se placèrent chacun face à un de mes trous, le métis, retira mon plug d’un coup sec, ce qui me fit pousser un cri et qui permis à l’autre d’enfoncer sa queue en gorge profonde. Ils me baisèrent sans ménagement, sans se déshabiller en m’inondant d’insulte sous le regard de mon maître, qui semblait amuser par les quelques remarques que je l’entendis faire : “je crois qu’il est encore un peu serré…” Le métis vint alors se placer devant, et l’homme à la grosse bite derrière.
– MOI : “S’il vous plait allez-y doucement ?!”
– MEC 1 : Il est mignon il a peur de mon barreau, allez je suis gentil je te remets un peu de lubrifiant (en me caressant délicatement les fesses), une chatte pareille faudrait pas l’abimer hein boss ?
– MEC 2 : Par contre une bouche de bâtard ça sert à sucer et pas à parler.
Au même moment, ils s’enfoncèrent en moi, tout ceci dura une bonne heure, ils changèrent de position, je dus m’assoir sur leur sexe face à mon maître, je gardais la tête baissée, mais lui voyait tout. Ils finirent par se décharger sur mon visage, je tenais à peine sur mes genoux, je rêvais d’éjaculer.
– MEC 1 : Il est plus beau comme ça !
– MEC 2 : Ouais là on est sûr que c’est ton larbin Boss !
– MON MAÎTRE : Merci les gars, j’espère que vous avez kiffé ?
– MEC 1 : Faut l’ouvrir encore un peu, mais je ne doute pas de ton travail
– MON MAÎTRE : Ne t’inquiète pas pour ça haha ! Allez je vous raccompagne !
J’attendis mon maître, lorsqu’il revint il me prit par la laisse, tout en m’accompagnant au donjon il me dit :
“Bon t’as bien bossé, demain t’auras une récompense ! Moi je vais me couchez et toi aussi !”
– MOI : Je peux allez me laver maître ?
– MON MAÎTRE : Oh non, je veux que l’odeur du sperme s’imprègne en toi, bientôt tu sentiras la lope mon beau.
– MOI : Bien maître !
– MON MAÎTRE : ce soir, tu dormiras plus confortablement par contre, il faut que ton corps et ta chatte se reposent !
Une fois dans le donjon, il m’ouvrit une cage, me mit dedans et me souhaita une bonne nuit. J’étais plein de sperme et il faisait assez froid dans ce donjon. Je touchai mon anus, il était ouvert pour 4 doigts. Je n’avais même plus la force de me poser des questions, je rêvais que d’une chose me branlait, je sentais que mon sexe avait besoin d’être en érection. Malgré tout la fatigue me rattrapa et je m’endormis.

Charles.lope

charles.lope@laposte.net

Autres histoires de l'auteur : Le fils prodige aime obéir

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)