NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode | Épisode précedent

Journal d’un Cul jouissif

18 | La surprise du flic

Histoire qui s'est déroulée quand j'avais 24 ans. Tout comme aujourd'hui, j'étais un petit brun d'1m70 pour 57kg, avec un beau petit cul rasé.

Une fois de plus en recherche d'une queue dans le cul, ce soir-là, peu après 22h, je me suis connecté sur mon tchat préféré.

Très rapidement, un mec me contacta.

"Eh bâtard. Alors comme ça t'aime te faire remplir le cul par de vrais mecs ? Je suis un pur actif et casser de culs, c'est mon passe-temps. Ne cherche pas de photos sur mon profil, je n'en ai pas. Je suis flic et tiens à mon anonymat. Je suis pas très beau mais te promets de te remplir le cul dans les règles de l'art."

Son message me fit mouiller du cul.

"Je suis ton cul. Je vis au rez-de-chaussée du (adresse), le code d'accès est le (code), la porte de mon appart sera entrouverte."

"Ok, ok. Mais va pas si vite, je veux que tu me reçoives en mode lascar comme sur l'une de tes photos. Survêt noir et casquette. Je ne veux pas de jockstrap. Tu enfiles un boxer ou tu ne mets rien, mais pas de jockstrap. Tu m'ouvres la porte, je ne veux pas te voir à m'attendre à quatre pattes. Je veux que tu te donnes à moi de ton plein gré. Que tu me vois avant et que là, tu décides de baisser ton froc et de me donner ton cul."

Ce n'était pas réellement mon trip et je n'aimais pas voir qui allait me défoncer le cul. Puis le "je ne suis pas très beau" ne m'aidait pas à accéder à sa demande. Mais j'avais une telle envie de me faire baiser, que j'acceptai. J'avais opté pour le survêt sans rien dessous.

Peu avant 23h, mon baiseur sonne à la porte d'entrée de l'immeuble.

Je l'accueillis en ouvrant la porte de mon appartement et demeurai, un court instant, bouche bée devant sa beauté insolente. "Pas très beau" ? J'espérais qu'il plaisantait. Je me suis retrouvé devant un mec d'un bon mètre quatre vingt dix, de dix ans mon aîné, cheveux châtains clairs coupés courts, le teint bronzé, les yeux bleus, il avait l'air sous un bombers noir musclé. Bref, vous aurez compris que se tenait devant moi une véritable poupée Ken. Celle-là même avec laquelle ma sœur jouait dans les années 80.

Il ne m'a pas fallu longtemps pour me retourner en baissant mon pantalon de jogging afin de lui présenter mon cul à quatre pattes sur mon canapé. Il referma la porte et s'approcha de moi.

"Voilà ce que j'aime, un bâtard qui se soumet au flic que je suis."

Il me fessa les fesses et se déshabilla. Il me caressa le cul avant de se pencher sur moi.

"Tu va prendre cher bâtards. T'as vraiment une belle petite gueule de lascar."

Il s'agenouilla devant mon cul et tout en le caressant, il m'écarta les fesses afin de me lécher la rondelle. Je pris le poppers, que j'avais préparé derrière les coussins du canapé, pour le porter à mon nez. Il me bouffait le cul avec délectation. Je sentais ma rondelle se dilater et se rétracter autour de sa langue.

"T'as un cul délicieux mon petit bâtard." Me dit-il avant de reprendre son anulingus étrangement tendre.

J'étais en plein extase. Le nez dans le poppers en me faisant bouffer le cul par un mec sublime et viril.

Au bout d'un bon moment, il cessa de me bouffer le cul pour se redresser derrière moi et, tout en se saisissant de mes bras pour me les ramener dans le dos, il se pencha à nouveau vers mon oreille.

"T'es un vrai petit bâtard, toi. Je vais me faire un plaisir de te défoncer le cul. Je veux t'entendre gueuler."

Sur ces mots, tout en me maintenant les bras repliés derrière le dos, je l'entendis se racler la gorge en se redressant et il cracha un mollard sur mon trou. Puis il m'enfonça d'un coup de rein assuré entièrement son énorme queue d'un bon 20 cm sans une quelconque retenue. Ce qui me fit crier de plaisir et, faut l'avouer, de douleur.

"Vas-y gueule mon petit lascar."

Il me limait la rondelle comme le mâle alpha qui m'avait dit être. J'étais à sa merci, ne pouvant plus inhaler mon précieux poppers. Il sortait et rentrait sa bite bandée avec une telle facilité que la légère douleur que j'avais ressenti au départ fit place à une jouissance anale indescriptible. Je gémissais de plaisir tel le bâtard que j'étais.

"C'est qu'il aime ça, la queue de flic, le petit bâtard."

Il me pillona la rondelle comme ça, pendant un bon quart d'heure en sortant et rentrant sa bonne queue sans s'arrêter jusqu'à me remplir le cul de son jus bien chaud.

"Bon bâtard." Dit-il en déculant. "Vas me chercher une bière." Ajouta-t-il en s'affalant sur le canapé d'un air satisfait.

Je lui ramenai une bière en lui précisant que j'allais me rafraîchir.

"Non. Reste là. Garde ma charge en toi." M'ordonna-t-il.

Je m'installais, à mon tour, sur le canapé.

"T'as vraiment un bon cul de petit bâtard. Tu gémis comme un vrai lascar . J'adore. Dis ? Ton cul est dispo demain en fin d'après-midi ?"

"Ça peut se faire, pourquoi ?" Répondai-je le trou encore palpitant de désir et suintant de sperme.

"T'as un papier et un stylo?" Ce que je lui donne. "Donc, écoute. Je te veux à cette adresse à 18h. Tu rentres. La porte sera ouverte. Après les boîtes aux lettres se trouve une porte sur laquelle est écrit Sous-sol. Tu l'empruntes et tu descends. Au bout du couloir, tu verras un porte. Tu entres et tu m'attends le cul prêt à se faire remplir. Je te veux habillé comme aujourd'hui. Et si t'es sage, j'aurais peut-être une surprise pour toi." Dit-il en écrivant.

Il me tendit le papier sur lequel il avait noté l'adresse à laquelle il voulait me retrouver et les diverses instructions qu'il m'avait donné. Un petit schéma des lieux y avait également été dessiné.

"Ça marche pour moi." Dis-je en plaçant le papier sur la table basse.

"Ta vraiment une belle petite gueule mon petit bâtard. C'est pour ça que j'ai pris mon pied à te casser le cul sans retenue. Et te remplir, mon petit bâtard, va devenir mon plus grand kiffe. Rien qu'en reparlant, je bande comme un fou. Viens vite t'asseoir dessus que je remplisse encore avant de partir." Dit-il en sirotant sa bière.

Je regardais sa belle bite raide comme s'il ne venait pas de me baiser et me saisis rapidement de mon poppers avant de m'asseoir sur sa queue. Il me défonça à nouveau en faisant coulisser mon cul sur sa queue puis me ramena vers lui, m'obligeant ainsi à m'asseoir entièrement sur sa queue, pour me remplir une seconde fois mon antre avant de s'en aller.

"Je t'attends demain à cette adresse pour 18h. Ne me pose pas de lapin. Je sais où tu habites." Dit-il avant de quitter mon appartement en faisant un clin d'œil.

Le lendemain, je n'étais pas sûr de me rendre à l'adresse qu'il m'avait indiqué. La nuit fut très courte et ma journée de travail m'avait épuisé.
Je pris une longue douche arrivé chez moi. Je n'arrivais pas à me sortir de la tête cette fameuse adresse et ses instructions. Je me demandais quel genre de surprise il avait songé pour moi. Puis, tout en me savonnant les fesses, mes doigts touchèrent mon trou, et je repensais à ces deux défonces auxquelles j'avais eu le droit la veille par ce beau flic.
Ni une ni deux, je sortis de sous la douche pour enfiler mon survêtement et ma casquette pour me rendre à ce rendez-vous énigmatique.

Je suis arrivé à l'adresse indiquée dix minutes avant le rendez-vous. La porte était ouverte comme il me l'avait dit. Non loin des boîtes aux lettres, la porte sur laquelle était écrit sous-sol était bien là. Je descendis et me dirigeais vers la porte au fond du couloir. Je l'ouvris et entrai. Il y faisait sombre, un banc de musculation s'y trouvait ainsi qu'une collection impressionnante de poids et d'haltères.

Après avoir baissé mon pantalon, je me suis installé à quatre pattes sur le banc, les mains fermement agrippées à la barre de muscu qui s'y trouvait, et je me suis cambré comme le parfait bâtard que je suis attendant, avec fébrilité, qu'on lui défonce le cul sans ménagement.

Je n'eus pas à attendre longtemps. J'entendis des bruits de pas s'approcher de moi.
La porte derrière moi s'ouvrit.

"Eh bah ça, c'est un cul de bâtard bien obéissant. Il a faim ? Il veut sa dose de jus de flic ?"

Je me contenta de frétiller du cul en guise de réponse. Lui, tout comme la veille, s'accroupit afin de rapidement me bouffer le cul. Il jouait avec sa langue dans mon trou comme un pro qui ne voulait pas perdre de temps. J'inhalais mon poppers comme un forcené en prévision de ce que j'allais prendre.
Après m'avoir bouffer littéralement l'anus, il se redressa pour me foutre entièrement sa grosse bite bandée au fond de mon cul. J'ai dû réprimer un cri de totale jouissance car je venais de cracher une quantité impressionnante de sperme sur le banc. Ce qu'il ne sembla pas voir, sans doute trop occupé à me casser le cul sans aucune tendresse.
Pendant qu'il me trouait allègrement le cul, j'entendis, au loin, une porte claquer puis des pas descendre les escaliers. J'eus, un court instant, envie de stopper sa baise musclée. Mais je prenais un tel pied que je n'ai pas voulu prêter attention à ce que j'entendais, d'autant plus qu'il n'avait pas l'air de s'en inquiéter.

Puis.

"Police ! Que se passe-t-il ici ?" Éclata une voix dans la pénombre de ce local du sous-sol d'un immeuble inconnu.

A ce moment précis, je me suis raidi. Enserrant sa grosse queue qui continuait à me limer le rondelle. Ce qui le fit jouir immédiatement en moi.

"Putain t'es con. A cause de toi je viens de le féconder. Tu lui as fait peur." Dit mon baiseur avant d'éclater de rire avec le mec qui venait de se manifester en criant "Police".

"C'est ta surprise mon petit bâtard, un de coéquipiers. On se partage tout. Surtout les bons culs comme le tien." Me dit-il en continuant ses vas et viens dans mon cul pour être sûr de me me remplir jusqu'à la dernière goutte.

Je me suis retourné légèrement afin de jauger cet inconnu que mon baiseur semblait vouloir m'imposer. Dans la pénombre, je pouvais deviner une carrure sensiblement la même que mon casseur de cul. Environ 1m90, vêtu de vêtements sombres, pantalon cargo noir, polo bleu caché derrière un gilet noir plutôt imposant et un cagoule noir qui lui cachait le visage. Nos regards se croisèrent.

"Mais c'est vrai qu'il a une belle petite gueule de lascar ce bâtard. Et ce cul que tu défonces est à tomber. Si t'as fini de le remplir, laisse moi vite y goûter." Dit l'inconnu acolyte de mon flic-baiseur.

"T'inquiète mec, je te laisse la place. Je te l'ai bien travaillé. J'espère que ta queue ne se sentira pas trop à l'aise après mon passage." Déconna mon baiseur en découlant, laissant ainsi sa place à son collègue.

"Ta gueule, tu sais très bien que j'en ai une plus grosse que toi. Observe un vrai mec s'occuper d'un cul comme ça." Répondit son comparse à sa plaisanterie en s'agenouillant devant mon cul.

Il m'écarta les fesses et cracha sur mon trou rougissant et encore palpitant avant de le bouffer goulûment. J'avais encore le nez dans le poppers et gémissait de plaisir. Rapidement, il se redressa et m'inséra sa queue qu'il avait bien plus grosse que mon précédent visiteur qui s'était placé sur une chaise qui se trouvait près du banc. Mon second baiseur me défonçait brutalement comme s'il voulait me punir de quelque-chose. Sa queue glissait en moi avec un telle aisance que je ne pouvais m'empêcher de gémir comme le bâtard que j'étais entre ses mains. Il sortait et entrait sa bite sans s'arrêter. Il tapait et tapait ma prostate, si bien, un fois encore, ma bite, sans même bander, éjacule. Mon démolisseur de trou, lui, se logea au fond de mon cul pour, à son tour, cracher ton son jus. Il resta ainsi un bon moment. Appréciant ainsi la chaleur de mon antre.

"T'as fini là ?" Demande mon baiseur initial après s'être levé pour se placer près de nous.

"T'inquiète, je vais te le rendre ton cul. A voir ta petite bite, t'en n'as pas fini avec lui." Répond mon baiseur actuel en déculant.

A peine la queue de son coéquipier sortie, qu'il me remit sa bite dans le cul pour me défoncer à nouveau.

"À demain man." Dit son collègue en nous quittant.

"À demain. Bonjour à Julie." Réponds mon baiseur en s'amusant à rentrer et sortir sa queue en moi lentement.

Son petit jeu dura un bon petit moment puis dans un râle étouffé, il m'enfonça rapidement sa bite dans le cul pour, à nouveau, jouir en moi.

Je suis sorti de cette immeuble aux alentours de 20h et ai pris le métro pour rentrer chez moi, le trou suintant de sperme.

Après cela, nous nous ne sommes plus revus.

Merci à tous pour vos messages et désolé d'avoir pris un peu de temps pour l'écriture de ce nouveau souvenir. Souvenir qui, j'avoue, me donne de plus en plus envie de regoûter au plaisir anal que je n'ai plus pratiqué depuis plus de 15 ans.

Le Cul jouissif

dialogaylille@outlook.fr

Suite de l’histoire

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : lundi 6 novembre 2023 à 20:08 .

Retourner en haut