PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Stage à l'hôpital

Externe en médecine de 22 ans, je commence mon premier stage d'externat dans un service de médecine générale à l'hôpital. En tant qu'externe, je suis obligé de suivre une interne avec trois autres externes, elle même sous les ordres d'un "vrai" médecin. Je me suis plutôt bien habitué à ce service, je m'entends bien avec toute l'équipe, les autres externes, l'interne, le cadre, les infirmières et tout. Et ils semblent tous plutôt contents de mon travail, seul le médecin ne m'a jamais adressé la parole. À vrai dire, c'est un vrai professionnel, très concentré sur son boulot, qu'il fait d'ailleurs très bien.

Trois semaines après le début de ce stage, comme tous les jours, je vais faire mon tour avec les autres externes, l'interne et le médecin. À la fin de ce tour, le médecin me demande de passer dans son bureau dans l'après-midi. Les autres externes et l'interne m'ont regardé bizarrement, lui qui d'habitude ne prête guère attention aux externes. D'une voix assez anxieuse, j'ai juste répondu "oui, pas de soucis". Le temps passe et le stress ne fait qu'augmenter, pourquoi voulait-il me voir MOI alors que tout ce que j'ai fait jusqu'à maintenant était bien et apprécié ?

Au bout de quelques heures, je me décide enfin à frapper à la porte de son bureau. D'une voix très grave, il me dit d'entrer. Je me retrouve debout devant son bureau, lui et sa blouse blanche derrière laquelle se trouve une bleu ciel à carreaux et une cravate bleu marine. Pour un quadragénaire, il est vraiment très beau. Crâne rasé, barbu, viril et il paraît assez musclé. Après m'avoir demandé de fermer la porte, il me dit de m'asseoir et me demande comment se passe le stage, ce que je pense du service... Je ne lui réponds que du positif et il me dit alors "Il est très rare qu'un externe se débrouille aussi bien lors d'un premier stage. J'en ai vu défiler et croyez-moi bien que vous vous détachez clairement du lot !". Gêné, je le remercie et lui dit que ce stage et ce service me plaisent énormément. De ce fait, nous nous mettons un peu à parler des patients et me demande de venir m'asseoir à côté de lui, derrière le bureau, pour pouvoir lire un dossier sur son ordinateur. Il me parle mais je ne l'écoute pas. Je suis fasciné par ses lèvres, sa voix virile, ses mains d'architecte... Remarquant que je ne l'écoute pas et que je ne regarde que lui et pas l'écran, il me dit "Thomas, tu es là ?" - "Oui, désolé, j'étais distrait" - "Le cas ne t'intéresse pas ?" "Si mais...", il me coupe et me dit "De toute façon, ce n'est pas pour parler boulot que je t'ai demandé de venir dans mon bureau". Il posa sa main sur ma cuisse et tout tremblant, je fis de même. Il passe sa main derrière ma nuque et m'embrasse, un baiser bien langoureux qui m'excite au plus haut point. D'un ton assez autoritaire, il m'ordonne de me déshabiller. Je ne réfléchis pas, je suis tellement excité que je me mets directement en boxer. Remarquant que je bandais déjà à fond, il me dit "Je crois que l'on ne va vraiment pas s'ennuyer". D'un coup de paume sur le dos, il m'ordonne de me pencher, mains sur la chaise. Il baisse mon boxer et commence à me lécher le cul, il passe sa langue autour et dans mon trou... je suis aux anges, je prends tellement !
mon pied que quelques gémissements s'échappent de ma bouche. J'aime tellement ça. Je suis nu, plié devant lui pendant qu'il est encore tout habillé, je me sens tel un soumis.

Il me demande de me relever, ce que je dis et de le déshabiller. Ce que je fais, tout en l'embrassant bien langoureusement. D'un geste brusque, il vire tous les dossiers et papiers qui traînaient sur son bureau, me porte et m'assoit sur le bureau. Je décolle mes lèvres des siennes et prends quelques secondes pour l'admirer. Ok, le doc est un apollon. Il est admirablement musclé des pectoraux et des abdominaux et son torse et son ventre sont recouverts de poils. Il m'ordonne de m'allonger, ce que je fais sans hésiter. À partir de là, il se met à genoux au dessus de moi, attrape ma nuque et me fait sucer sa bite. Elle était d'une épaisseur normale mais admirablement longue. De vue, je lui donnerai bien vingt centimètres. Il remonte sa main qui se trouve maintenant derrière mon crâne sur lequel il appuie pour s'assurer que je gobe bien sa queue entièrement. Je sens qu'il s'excite, il commence à gémir et son gland est bien humide. Ce défonçage de ma bouche a bien duré un bon quart d'heure. D'un coup, il descend du bureau, attrape son sac duquel il sort une capote. Il me demande de la lui mettre, ce que je fis avec ma bouche, ce qui lui fit dire "putain, t'es un vrai chien". Ni une ni deux, il remonte sur le bureau, à genoux, il m'allonge, attrape mes molets qu'il pose sur ses épaules et enfonce se queue dans mon trou qu'il avait déjà bien travaillé avant. Je ne peux m'empêcher de gémir. Discrètement car nous sommes toujours dans le service et ça m'excite d'autant plus, le fait que n'importe qui puisse toquer à la porte. Pendant ce temps, je branle ma queue qui paraît minuscule à côté de la sienne. Le bruit de ses reins qui cognent fortement contre mon cul me rend fou. Je suis aux anges, en extase totale, ce qui me fait d'ailleurs cracher mon jus. Mais malgré ça, je reste super excité, tout comme lui.

Après vingt bonnes minutes à me défoncer le cul, il enlève la capote, s'approche de ma tête et recommence à me fourrer la bouche. Il m'étouffe presque mais j'adore ça. Son souffle commence à accélérer et ces gémissements montent de volume. C'est le moment, je vais m'en prendre plein la bouche. Pas manqué. Je me prends au moins six bonnes coulée de sperme dans la gueule. Mon visage en est recouvert. Il continue à tapoter son gland contre mon visage et ma langue puis m'embrasse.

Il me tend de quoi m'essuyer et me dit "Tu peux y aller, tu as suffisamment bosser pour aujourd'hui !". Nul doute que je vais adorer ce stage...

Tommie

eltommie@yahoo.fr

Autres histoires de l'auteur : Le père de mon meilleur pote - Un hétéro bien macho ! - Mon beau-père est un coquin - Stage à l'hôpital

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)