PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Les jumeaux en coloc

Moi, c'est Quentin et mon frangin, c'est Stéphane, Stéph  tout court pour tout le monde.

Nous sommes deux jumeaux et bien entendu inséparables.

On est en deuxième année de fac de médecine.

L'an dernier, nous avons bûché comme des oufs pour avoir notre concours et pas question que l'un de nous deux reste sur le carreau : çà motive et çà a marché.

On loue un appart avec deux autres mecs.

En fait, ce sont nos parents qui financent et on leur donne ce que l'on peut : loyers de nos colocs et petits boulots le week-end quand on peut.  Nos parents sont agriculteurs.

On a toujours bossé à la ferme et çà nous a bien aidé à avoir un corps dessiné tout en muscle (ni trop, ni trop peu).

Ce qui nous plait le plus, ce sont nos superbes petits culs musclés et rebondis.

Comme on est identique, Stéph et moi, on se reluque souvent : effet miroir vivant garanti et çà nous plait beaucoup.

On sait tous les deux depuis longtemps que nous sommes gays.

C'est ce qui nous a conduit à nous mettre en coloc : au delà de l'aspect financier, on avait tous les deux en tête de trouver deux beaux mâles qui pourraient nous satisfaire.

On a donc pris notre temps et l'an dernier nous étions en cité U.

Nous avons donc pu « recruter » deux beaux spécimens, Fred et Chris : très masculins, sportifs et surtout bien gaulés.

Il ne s'est jamais rien passé mais sous les douches, on a pris le temps d'admirer discrètement la marchandise.

On s'est souvent branlé mutuellement avec mon frangin en pensant à eux ou en reniflant l'un de leur boxer pécho quand on était aux douches à la cité.

Ca avait le don de mettre en rogne Fred : « Putain , les mecs déconnez pas, où est mon boxer ? » Et nous, l'air innocent ( on fait çà très bien ) : « Fais pas chier, on a rien vu ».

Et lui de repartir furibard à oilpé vers sa chambre : spectacle magnifique : démarche féline et vue imprenable sur son cul absolument splendide.  Nous sommes passifs mais son cul nous excite grave : c'est une œuvre d'art.  Petit à petit, on est devenu copains en faisant du sport ensembles : Natation et footing surtout.

Evidemment, on avait une préférence pour la natation : mignons et terriblement sexe, nos deux compères nous on bien alimenté pour nos séances de branle.

Là encore, il ne s'est rien passé : pas le temps à cause du concours mais aussi stratégie en devenir : on avait déjà notre plan coloc en tête.

A la fin de l'année, quand on a proposé à Fred et à Chris de se mettre en coloc avec nous, ils ont accepté tout de suite : première phase de notre plan réussie.

Reste la deuxième partie et pas des moindres: les mettre dans nos lits, les rendre dingues de nous et de massages en profondeur.

Pour planter le décor, Fred nous a dit qu'il voulait profiter des meufs et s'en donner à cœur joie puisque l'an dernier, il a fait comme nous : beaucoup de boulot.

Et en plus en cité U, c'est pas toujours facile : les parois entre les chambres sont fines : on entend tout… Chris, lui était moins démonstratif et moins grande gueule mais il n'en pensait certainement pas moins.

Stéph et moi, nous avons eu un gros moment de doute : peut on y arriver ? Au début de l'année universitaire, on leur a dit que nous étions gays.

Fred et Chris nous ont dit qu'ils le savaient déjà : à force de les mater sous la douche et à la piscine, ils nous ont grillé depuis longtemps.

On a alors eu droit à toutes les questions sur les jumeaux.

D'ailleurs, à leurs interrogations sur nos similitudes, on leur a répondu que nos bites étaient semblables mais çà, ils l'avaient déjà remarqué.

Ils ont fini par nous dire qu'ils s'en foutaient qu'on soit gays.

Evidemment, Fred a fait sa grande gueule : « le premier qui pense une seule seconde me mettre la main au paquet, je l'expédie sur Mars en pièces détachées.

» Rigolade collective, jaune pour nous : notre plan s'annonce bien difficile… Plusieurs semaines se sont écoulées : Fred et Chris ramenaient régulièrement des meufs que l'on entendait rapidement crier lorsqu'elles se faisaient tirer.

Rien que de les imaginer en train de les niquer, çà nous mettait en transe et à chaque fois, on était obligés de se branler ou de se sucer mutuellement pour faire baisser la tension.  Un soir, en rentrant, nous avons su que Chris avait ramené une n-ième conquête éphémère en entendant couiner sa victime.

Mais cette fois on est resté un peu scotché : les cris n'étaient pas aigus mais ressemblaient aux nôtres lorsqu'un mâle se déchaine dans nos culs.

Deux heures plus tard, Chris nous a rejoint au salon, rayonnant et détendu.

On a dû tellement le regarder bizarrement qu'il a cru bon de se justifier : « Oui, je viens de tirer un mec ! Et alors ? J'avais envie d'une gorge profonde et les meufs, elles ne savent pas faire et en plus, souvent, elles ne veulent même pas.

» « Je lui ai mis cher à ce petit PD » «  Il va avoir mal au cul et aux amygdales un bon moment» Stéph et moi étions sur le cul : « et nous ? » « Bah, vous êtes des potes et là, le petit PD, je viens de le traiter comme une pute » «  Et puis si je saute l'un, je dois sauter l'autre vu que vous êtes jumeaux » Sur ces paroles, il s'est barré prendre une douche.

Quelques minutes plus tard, Fred est rentré à son tour et nous a trouvé en train de broyer du noir dans le canapé : «  Vous en faites une gueule les gonz, vous vous êtes fait plaqué par vos minous ? » Toujours aussi grande gueule et provoc le Fred… réponse collégiale et à peine aimable : « Nan… » Et Fred d'insister : « En manque de gonz alors ? plus de gode XXL peut être ? » Et moi de répondre : « fais pas chier Fred, Chris vient de tringler un mec, c'est tout.

Et nous on est jaloux… surtout qu'on l'a entendu couiner pendant deux heures !» « Si vous voulez sucer, il n'y avait qu'à demander, c'était pas la peine de vous trimbaler à poil dans l'appart depuis un mois pour nous allumer, bande de tafioles ! » Et moi faché par autant de culot et de mauvaise foi : «  Tu nous a promis un voyage sur Mars, je te signale ….et vu comment t'es gaulé on a pas voulu s'y risquer » « Au lieu de parler Quentin, ouvre la bouche » Je n'ai pas eu le temps de protester que Fred avait déjà jean et boxer sur les chevilles  et s'est mis à califourchon sur moi dans le canapé pour me présenter sa queue.  Je n'ai pas pu résister… J'ai commencé à bien le masser pour lui faire durcir le dard à coups de langue.  Beau manche, pas long mais bien épais et dur comme du béton.

«  Tu as de la chance Quentin, parce que si c'était Chris, il t'aurait déjà à moitié étouffé avec sa grosse bite » Je n'ai pas pu répondre, bouche pleine oblige, mais je me suis dit que c'était déjà pas mal d'autant que Fred m'a saisi par les cheveux sans ménagement et s'est mis à me bourriner la tronche.

Par instinct, j'ai jeté un regard sur le côté pour chercher mon jumeau Stéph.

Tourné sur le côté vers nous, il était en train de nous mater en se branlant.

Tout occupé à savourer cette vision lubrique, il n'a ni vu, ni entendu Chris s'approcher de lui… et se pencher à son oreille pour lui murmurer : « Je vais bien te monter comme le minou que vous avez entendu couiner tout à l'heure comme une chienne » Surpris, Quentin s'est retourné pour se retrouver face à la bite de Chris, droite grosse et longue.

Un très beau morceau… Frissons garantis mais aussi plaisir des yeux : Chris tout en muscles , très masculin respirait la testostérone à plein nez : un mâle en rut ! J'ai vu Chris attraper Stéph par les cheveux (çà doit être une manie chez eux) et lui enfiler sa bite jusqu'à la garde.

J'ai vu la pomme d'adam de Stéph rouler sous l'impact de la pénétration en fond de gorge et des larmes jaillir.

J'ai voulu rejeter en arrière Fred pour voler au secours de mon jumeau mais il a anticipé et un bon coup de rein en avant m'a plaqué sur le dossier du canapé : j'ai senti la queue de Fred me déflorer la gorge.

Moi aussi, j'ai senti des larmes couler sur mes joues.

J'ai du réfréné de toutes mes forces l'envie de déglutir et de vomir.

Et Fred d'ajouter : « mon petit Quentin, il va falloir progresser parce qu'à partir de maintenant, je vais te doser plusieurs fois par jour » Pendant ce temps, Chris avait retiré sa queue de la gorge de Stéph.

Au lieu de se barrer, mon jumeau s'est je  té comme un perdu sur le manche de Chris pour le téter.  Chris l'a laissé jouer un peu avant de l'empoigner à nouveau par les cheveux pour lui enfiler son énorme manche en fond de gorge ».

J'ai vu Stéph faire un gros effort pour encaisser l'assaut de Chris.

Satisfait, il lui dit : « tu vas devenir une bonne lope à fourrer au jus mon petit Stéph » avant de s'adresser tout sourire à Fred : «  Ils aiment la bite les jumeaux hein ? » «  Ouais, c'est cool, on va bien les dresser ces deux chiennes » Leurs paroles crues m'excitaient et donc je savais que çà plaisait aussi à mon frère.

Ils nous ont bien bourriner alternant bon bourrage de bouche, biffles, couilles à lécher.

Bien entendu Chris et Fred nous ont arrosé la tronche au sperme en râlant de toute leur virilité.

Mon frangin et moi, nous nous sommes vidés en nous touchant à peine tellement ils nous ont chauffé en nous baisant la tronche.

On a quand même eu droit à un peu de tendresse en allant nous doucher tous les quatre : caresses, baisers, petits mots doux.

Mais ensuite retour aux choses sérieuses et au sport sur canapé.

A nouveau Fred le provoc : « Les deux tafioles à quatre pattes en appui sur le canapé côte à côte ! » J'avais maintenant droit à Chris derrière moi et Stéph allait se faire niquer par Fred.

Gel, poppers, capotes.

J'ai senti le gland de Cris me forcer la rondelle.

Direct sans doigtage de fion, putain , on va morfler… Une fois l'entrée forcée, Chris me la mise lentement mais d'une seule traite jusqu'aux couilles.

Regard sur le côté, toujours l'instinct de sentir mon frère jumeau : même traitement pour lui avec un Fred puissant et conquérant.

Cris de nôtre part et main sur la bouche pour tous les deux : ramenés à notre rang de femelle ! Chris, beaucoup moins grande gueule que Fred mais beaucoup plus hard dans ses propos me chuchote à l'oreille en effectuant des mouvements circulaires avec son bassin.  « Tu la voulais hein ma grosse queue, je vais te faire couiner comme une meuf petite salope ».

J'entendais Fred qui claquait les fesses de Stéph en  l'enculant à fond avec de violents coups de reins.

Jamais on se s'était faits monter tous les deux ensemble comme çà.

Pour couiner, on a bien couiné mais de bonheur.

Ils nous ont retournés et niqués en profondeur avant de nous foutrer la tronche pour la deuxième fois.

On a joui comme jamais en gueulant notre plaisir.

Fiers de leurs performances de mâles, ils ont paradé devant nous un bon moment en se félicitant de nous avoir bien déboités.

Et Fred de conclure, toujours aussi arrogant mais tellement craquant : «  Les gonzs, vous êtes maintenant nos keums à  la dispo de nos queues 24/24 »  « vous allez comprendre ce que c'est que des vrais mâles bande de tafioles » Chris toujours plus discret, est venu atténuer les propos de Fred en nous embrassant tendrement.

Il m'a demandé discrètement de le rejoindre dans sa chambre parce qu'il avait encore envie de m'emmancher selon ses dires : insatiables le Chris…

Cette histoire est une fiction. Merci pour vos idées et commentaires positifs ou négatifs. Biz.

Stéphtitof

stephtitof@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Les jumeaux en coloc
Enculé à fond - Les deux frangins - La meuf de Karim - Dépucelage d'un lycéen

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

22 aout 2019

Nouvelles (20)

Douche salle de sport Noprise2tete
Sexe à l'armée -01 Martin
Sexe à l'armée -02 Martin
Sexe à l'armée -03 Martin
Sexe à l'armée -04 Martin
Sexe à l'armée -05 Martin
Sexe à l'armée -06 Martin
Sexe à l'armée -07 Martin
Sexe à l'armée -08 Martin
Excitantes retrouvailles Max
Aller en club tout seul Jh30du11
Un boss plus que pervers Private78
Le vigneron Romain
Fratrie « de Wintzt » Calinchaud
Mon voisin hétéro ? Étalon
Un magnifique voyage Passifsensuel
10 ans en arrière Bad boy
Weekend dans le sud Chopassif
La Première Fois de Mon Pote Molgax
Capotes et jus Barn

Aout 2019

Nouvelle

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart
Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
Mariage pour tous -14 Yan
Le cul -02 chuuuut17
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"