NEWS :
13 Juin

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

103 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode

Introduction au bdsm

2 | Le Flic du 93 - Le Reste

Un Flic en chasse un autre…

La dernière fois que je vis mon soit- disant « initiateur » au BDSM, ce fût sur le trottoir de la très chic rue du Faubourg Saint Honoré.

Je sortais du club alors que le soleil atteignait son Zenith et lui, m’attendait là, au volant d’une bagnole qu’il conduisait sans permis, porte ouverte, pour me proposer une de ses fameuses « randos » dont il raffolait tant.

Un peu hagard, j’allais le rejoindre à la place du mort, quand une main de maître me chopa l’avant-bras pour m’empêcher d’aller plus en avant.

« Il ira nulle part avec toi, flicaillon de mes deux » s’insurgea une voix qui m’était familière, mais depuis peu.

J’aime pas qu’on m’empêche de faire ce que je décide, alors je me débat, tente de me dégager mais la force du gars voulant m’empêcher de monter dans la caisse eût raison de mon obstination.

Il me tire en arrière et je me retrouve le cul sur le trottoir, un peu sonné de cette situation, avec le soleil en pleine poire.

Une main se tend et je l’attrape pour me relever tant bien que mal.

C’est la main de Rachid, qui me ramasse, et je me retrouve face à lui, lunettes noires sur le pif, et sourire ravageur.

Le même Rachid avec qui je venais de prendre autant de plaisir que je le lui en avait donné, y’a pas un quart d’heure.

Rapide coup d’oeil sur le conducteur du dimanche matin.. c’est le keuf de Gonesse, celui-là même qui m’avait branché dans un sex-club et m’avait eu au charme (car, pour être honnête, charmant, il le fût, et ce définitivement jusqu’à ce que…)

« Regarde le bien, mec, parce que c’est la dernière fois que tu vas le voir »

Je le scrute donc, assis au volant, vêtu plus classiquement que déguisé en master de pacotille, la teub sortie de ce cycliste dézippé à l’entre-jambe et surtout de cette casquette bouffante masquant sa calvitie précoce.

Pour le coup, il parait bien classique en jean et polo Lacoste.

Il ne bronche pas, et là, je me dis qu’il doit y avoir une couille dans le potage. Un Master, du moins, se présentant comme tel se serrai bougé les miches pour « son petit bâtard en formation ».

Mais rien, que dalle.

Il semble même flippé par la situation.

La main puissante de Rachid me tire, m’éloignant ainsi de celui en qui j’avais fait confiance pour m’ouvrir « les portes du SM ».

Quelques mètres plus loin, il me pousse et je me retrouve sur une chaise, à la terrasse d’un café qui vient à peine d’ouvrir. Rachid s’installe en face de moi et commande deux expresso.

« Je vais te la faire courte, parce que dix minutes suffiront à te faire prendre conscience que t’es vraiment tombé sur le mauvais gars, si tu veux explorer le BDSM.

J’étais dans le club où il t’a alpagué, et je me suis dis, que non, il va pas te la faire à l’envers comme il me l’a faite à moi. »

Je le regarde un peu circonspect mais je l’écoute avec attention.

« Déjà, il t’as demandé de t’inscrire sur un site spécialisé dès votre premier plan ? »

Je ne peux qu’acquiescer.

« Et ce, pour te demander de lui poster un témoignage, alors que vous n’aviez rien fait qui s’apparente au SM ? »

Je hoche la tête..

Rachid s’empare de son smartphone et se connecte à ce fameux site.

« Mate son profil.. « 

Je mate, et en effet, une première photo illustre un truc pas net pour un Master, un vrai Master, j’entends.

On y voit un gars cagoulé, un verre à cocktail sur la tronche.. une autre où ses couilles semblent maltraitées par une paire de rangers (« que j’ai moi-même léchées » précise Rachid), puis s’ensuivent des photos de culs, plus ou moins rougis, tous datés, commentés, et signés de son pseudo. Puis une autre pic d’un mec cagoulé (encore !), le suçant qu’à moitié.

Un espagnol en cage aussi…

« Tu vois.. regarde le profil de n’importe quel autre Domi, ou même Master… Y’en à pas un qui expose ses soumis comme des trophées.

Et en effet, lorsqu’il m’avait demandé de m’inscrire sur ce site, j’avais pas mal surfé sur différents profils, pas un seul n’expose ses soumis comme lui le fait.

« Et mate un peu la mise en page, un prospectus de chez Aldi a plus de gueule, rigole-t-il, et je ne peux que lui donner raison. Des photos mal cadrées, ne mettant vraiment pas en valeur ses « produits », des commentaires aux couleurs plus criardes les unes que les autres…Et tous ses commentaires, souvent écrits par des gars avec qui il n’a rien fait.

Ce qui est le plus pathétique, c’est la façon dont il se fout de la gueule de ses soumis… Le légionnaire, le chti qui veut faire le « quien » , et pire encore, celui qu’il qualifie de chat de gouttière.

« Tu vois, moi aussi il y a environ dix mois, il m’a fait le coup de « tu seras mon petit bâtard en formation »… « La bonne blague, il m’a fait venir chez lui un soir alors qu’il se prétendait d’humeur « câline », sauf que j’ignorais que « humeur câline » voulait dire pour lui, « mets moi le collier et fais moi bouffer ta queue ».

« J’étais pas là pour ça, moi, tout ce que j’attendais c’était qu’il me maltraite, à sa guise, qu’il me dresse, et surtout pas que ce soit moi qui me retrouve dans ce rôle… Après ça, il m’a blacklisté de partout.

Mais je ne lui en veux même pas, ce gars a un problème, j’ai eu l’occasion d’en parler avec divers domis et Masters, un problème de pervers narcissique… Y’a tous les signes, l’obsession des commentaires, les photos de ses « trophées ».

C’est juste un pauvre gars qui en a bavé. Mais c’est pas une raison pour faire baver des novices curieux mais tombés entre de mauvaises mains.

Bref, je me dis que je l’ai échappé belle, et qu’en plus, c’est une bombe qui m’a ouvert les mirettes, pauvre abruti que j’étais.

Puis Rachid baisse des lunettes noires pour me faire découvrir un regard plus noir encore.

« Maintenant, c’est moi qui vais t’en faire baver, mais avec respect, me susurre-t-il en m’écrabouillant le pied.

Moi aussi je suis flic et dès demain je vais te faire passer un interrogatoire bien musclé.

Aussitôt je bande malgré la fatigue de la nuit blanche.

Son pied remonte le long de ma cuisse, et tout en reculant sa chaise pour prendre ses aises, il remonte jusque’à mon entre-jambe et m’écrase les couilles avec sa basket.

Par défi, j’écarte bien les jambes pour qu’il puisse le faire avec le plus de force possible. Nos sourires deviennent vicieux.

« Tu sais quoi ? On est sales, et nazes qui plus est. Maintenant que les choses sont claires, tu vas vite l’oublier ce master de mes deux, c’est pas le déguisement qui fait le dominateur, la preuve, il kiffe mettre le collier dans l’intimité. On va rentrer chez moi, se doucher, et dormir un peu parce qu’au réveil, tu vas voir ce qu’est un vrai flic domi… »

Il paye les cafés et on chope le premier taxi qui passe.

Arrivés chez lui, il me déshabille doucement, d’abords le tee-shirt, puis se mets à genoux pour défaire mes lacets, me déchaussant avec douceur, se relève, et là, comme pour contraster avec la scène des godasses, me dégrafe violemment le jean et le descend d’un geste brusque, entrainant mon slip par la même occaz.

Nu devant lui, il me chope par les tétons, les travaille lentement, délicatement et, toujours dans son obsession du contraste, me pince le pourtour et m’assène des torsions vraiment douloureuses. Il continue d’une main, et de l’autre, m’attrape la bite et me tire ainsi jusque’à la salle de bain. Me pousse sous la douche où je m’écroule et sort sa teub pour m’arroser de sa pisse chaude, d’abords sur le torse, alternant son jet sur chaque pectoraux.

Pour profiter au mieux, je me mets à genoux et lui présente ma bouche ouverte.

Je récolte une baffe direct.

« Pas tout de suite, on verra ça plus tard, dit-il en terminant de se soulager, et en me rejoignant dans la cabine où il me présente un savon.

« Lave moi de toutes les saloperies que tu as crachées sur moi tout à l’heure, dans le club. Je m’applique bien et il a l’air d’apprécier. Puis vint mon tour: Il commence par me savonner le torse, tout en descendant petit à petit pour s’attarder entre mes jambes, s’amuse avec mon prépuce, lui qui n’en a plus de par sa confession, savonne abondamment mon gland avant de me faire pivoter sur moi même pour s’occuper de mon « recto ».

Et ce de la même manière… les omoplates, le bas du dos et mes fesses, en s’attardant bien sur l’intérieur.

Une fois bien rincés l’un comme l’autre, il me présente une serviette et nous nous séchons mutuellement.

Je re-bande direct quand il me sèche vigoureusement la queue, mais son regard se re-noircit, et il me donne quelque tapes qui font l’effet inverse escompté.

Il met un slip blanc et m’entraine dans la chambre où, dès la porte franchie, il déclare:

« Tu vas dormir entre mes jambes, mon petit bâtard, mon paquet te servira de coussin, tantôt moelleux, tantôt dur…

Il s’installe comme un dieu contre des gros coussins, et moi, je me place tel qu’il me l’a ordonné, en pose fœtale. L’oreille contre son paquet bien rempli.

Il me caresse les cheveux, avant de s’endormir et me répète que notre complicité vicieuse ne fait que commencer.

Lui s’endort, mais pour moi, c’est impossible.

Je ne peux que penser et fantasmer à cet interrogatoire promis.

Je ne vais pas être déçu.

AlexandreBT

alexandrebt@mailo.com

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 2 Juin | 117 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Balèze Gill
Mon cousin, mon mec Ascavtrln
Petit bourgeois Coolsexe
Pissotières de l'autoroute Fabrice
Poupée Gonflable Fabrice
Viens recevoir ta punition Fabrice
Canon mais timide Meetmemz
Guet-apens Meetmemz

Les séries : 102 pages

La horde sauvage | 8 | +2 Fabrice
Saison 1 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Les contes fantastiques | 2 | +2 Archangeru77
1 | 2
Bilal | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Le quaterback | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre frères rebeus | 8 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 78
Les jumeaux et leur père | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15
16
L’ensemenceur | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 103 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mai 2024 : 3 858 045 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 16 mai 2023 à 07:58 .

Retourner en haut