NEWS :
15 et 16 Juillet

"Sodomie"
"Handgag"
"bbk"

187 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

OFFRE 50%

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode | Épisode précédent

Éco-construction

Troisième jour

Rappel :

Hugo mec du lieu

Leo gentil doux blond copain Hugo

Paul mon préféré

Moi Arthur

On s’est donc réparti en deux groupes de quatre, Paul et moi on est dans la caravane avec deux africains. Ils sont super sympa et cool. Mais le lit deux places pour quatre c’est un peu juste. Un des deux noirs et moi, on est devenu très proche, il est grand, mince, très sportif. Il a les cheveux longs comme moi. Lui, les a en rasta, moi attachés. Sa bite est très longue et plutôt fine, je dirais 20 cm. Des belles couilles qui pendent entre ses jambes. Il s’appelle Jawara, ce qui veut dire « amoureux de la paix ».

On commence à se câliner comme on peut tous les quatre, mais ce n’est pas facile. Jawara me regarde, me fait un clin d’œil et me fait signe vers la porte. OK, j’ai compris, on sort tous les deux ! Je dis aux deux restants : on va vous laisser la place, on part faire un tour, et j’emporte tout de même une couverture. Paul me dit, pendant que nous partons : amusez-vous bien !

Vous aussi !

Jawara et moi nous éloignons de la caravane pour se mettre près du feu. Nous sommes seuls. Il fait maintenant presque nuit. Nous nous asseyons côte à côte à la chaleur des braises, la couverture sur nos épaules. Nous nous prenons par la main et de l’autre nous commençons à nous caresser. Je commence par ses cheveux, si différents des miens, puis ses joues, son cou, sa bite réagit aussitôt et maintenant il a une belle trique qui pointe vers le feu, moi aussi avec mes 18 cm ! Je caresse ensuite son torse nu où il y a quelques poils crépus. Je me régale à les sucer, puis je passe à ses tétons, ce qui le fait gémir ! Pendant ce temps il joue avec mon prépuce, cela l’amuse. Le mien est long et lui est circoncis. Cela l’amuse tellement qu’il se lève et rapproche sa bite de la mienne, puis écarte mon prépuce et introduit son gland dedans. Ce n’est pas facile, mais une fois qu’il y est arrivé, ça tient par effet de ventouse ! Nos glands se disent bonjour, l’un en face de l’autre, collés et recouverts par mon prepuce ! C’est comme si l’on partageait la même bite ! C’est très excitant et tendre. On bande bien tous les deux, et cela développe aussi beaucoup de désir, d’excitation entre nous deux !

On se remet assis l’un contre l’autre, nos bouches se rapprochent pendant qu’on se caresse le visage, on s’embrasse du bout des lèvres, puis plus appuyé pour finir avec la langue, bien profond ! En Afrique on s’embrasse moins qu’ici. Un baiser est plus fort que pour nous, c’est une grande intimité.

Je ne sais pas ce que Jawara ressent, mais moi ça m’électrise et ma bite se tend un peu plus encore, on se caresse le sexe tout en continuant à se rouler une gamelle, que c’est bon . . .

Jawara me pousse sur le côté, nous voilà maintenant couchés dans l’herbe côte à côte, un peu éclairés par le feu.

On continue un peu à s’embrasser et se tâter le sexe et les couilles, Jawara est très attiré par mes poils et mes cheveux. Il détache mes cheveux, les saisit en poignée pour faire bouger ma tête, puis les libère. Ils sont dans tous les sens, même devant mon visage, cela l’amuse. Ensuite il explore ma barbe, mes moustaches et les poils de torse. Il adore, s’approche et y met sa bouche en passant aussi sur mes tétons. Il tire délicatement sur mes poils entre 2 doigts, puis descend le long du sillon qui relie le torse au pubis et arrive à ma touffe. Là il se met tête bèche et continue son exploration : poils du pubis, des cuisses, prépuce, il me décalotte et caresse mon gland, titille les poils de mes couilles puis joue avec et continue avec mon périnée. Il aime aussi ces poils puis arrive à mon anus. Il caresse, joue avec puis entre un doigt dedans.

Pendant ce temps j’ai fait presque comme lui : je caresse ses cheveux en draides que j’adore et qui lui font une si jolie allure, son visage, ses poils de barbe, torse bien musclé, nombril, poils du pubis, bite, couilles et l’anus qu’il a bien serré !

Jawara roule et se met sur moi qui suis sur le dos. Il frotte sa bite sur la mienne, puis me la met entre les jambes et me regarde d’un air tendre et me dit : Je peux ? Mais attention, j’ai des orgasmes terribles . . . Je lui réponds : je n’attends que ça, mais doucement, elle est très longue!

Son gland frotte ma raie, ce qui m’excite terriblement, puis trouve le trou et appuie doucement dessus. Je suis tellement excité que je suis hyper détendu et il commence à entrer en moi. Quel bonheur sa belle bite fine entre, entre, entre en moi. Puis elle butte au fond, ses jolies couilles touchent les miennes. Il s’installe tranquillement en remuant à peine puis progressivement commence des allers-retours en frottant bien ma prostate. On continue à s’embrasser fougueusement ! Quel bonheur. Nous gémissons de plaisir tous les deux. Je caresse, plote, pétris ses belles fesses, son anus serré. Il me lime un peu plus vite, ressort en entier sa bite puis l’enfonce, plusieurs fois, il profite bien et maintenant je sais qu’il approche de l’orgasme ! D’un seul coup il cambre à fond ses reins d’une puissante convulsion, il m’attrape les cheveux, les tire, me griffe et mordille un peu les oreilles et crie puisements pendant qu’il jouit. En plus de ses légères morsures, griffures et tirage de cheveux, il a plusieurs convulsions très violentes dans mon anus. Puis il s’affale brusquement sur moi et en moi, inerte, apaisé, comblé . . .

On fait une mini sieste, puis il se redresse, son sexe sort de moi, son sperme coule un peu et il se met sur le dos, jambes écartées et me dit : à toi maintenant ! Mais dis-moi, est ce que j’ai crié ? Moi : ho, oui et fort! Lui : je ne me rends pas compte, pendant l’orgasme je perds conscience (la petite mort !). Je ne t’ai pas fait mal ? Moi : non, juste un peu secoué, griffé et mordu. Et tu m’as tiré les cheveux, mais c’était passionnel, excitant !

Je me mets maintenant sur lui, mes cheveux longs qu’il m’a détachés lui trainent sur son visage, ça le chatouille et l’amuse. Quelques gouttes de son sperme tombent de mon cul sur ses cuisses. Je cherche son trou, le trouve et commence à appuyer. Il me dit : doucement, je n’ai pas l’habitude . . . Je me retourne alors pour lui préparer le cul. Je lui caresse son anus serré, puis le, suce avec ma bouche. Ma barbe et mes moustaches le chatouille et l’excite à mort ! Ensuite j’écarte ses belles fesses et lui travaille l’anus avec ma langue. Un doigt travaille son anus, puis ma langue, il est toujours très serré. Je me tourne et lui met ma bite dans sa bouche pour qu’il me suce, tout en continuant à lui préparer l’anus. Cela l’excite beaucoup et maintenant je peux mettre deux doigts ! Je ressors mes doigts et le travaille avec ma langue, toujours en écartant au maximum ses belles fesses rebondies. Ma langue entre de plus en plus profond, il se tortille de plaisir, ma langue entre encore plus loin, son anus commence à palpiter. Il me dit : encule moi, j’en ai tellement envie, je n’en peux plus ! Encule moi tout de suite . . . Je me retourne pour me mettre sur lui et met ma bite sur son cul. Il me dit : vas-y ; vas-y, j’ai tellement envie de ta belle bite en moi ! J’appuie, il gémit, crie un peu. Tu veux que j’arrête ? Lui : non, direct à fond ! Je crie aussi de bonheur . . . J’aime ça ! Sans exagérer, je pousse davantage et entre en lui doucement, mais sans arrêter. Comme c’est bon, il est serré ! Il se met à crier de douleur, mais en même temps me supplie de continuer ! Je m’enfonce à fond d’un dernier coup vigoureux, il crie encore plus, tout en me serrant dans ses bras. Pour atténuer le cri, je l’embrasse bien profond. Une fois bien enculé, je fais une pause et quand il est apaisé je l’encule avec force. J’ai tellement envie de lui. J’ai hâte de le remplir copieusement, de le nourrir par le cul. Mon bassin est souple et vigoureux. Je fais des mouvements gracieux, érotiques et continus en lui, c’est un vrai bonheur. J’ai l’impression d’aller à chaque fois plus profond, ma bite est délicieusement serrée dans son anus. Il gémit de plus en plus fort d’excitation pour ensuite émettre une plainte heureuse et continue. Je ne vais pas tenir longtemps. Dans une énorme convulsion je dépose au fond de lui toute ma semence qui est abondante, il y a plusieurs jours que je n’avais pas jouit. Puis je m’effondre sur lui et en lui, inanimé.

Maintenant il fait nuit, il fait bon, mais la couverture qu’on a pris nous recouvre et donne de la chaleur et de l’intimité. On s’assoupit tous les deux. On dort un moment, 30mn ? Puis Jawara se réveille et me chatouille à la taille et sous les bras pour me réveiller. Il est toujours allongé sur le sol, moi à plat ventre sur lui. Le feu nous éclaire encore un peu. Il prend ma tête entre ses mains, me fait un très gros bisou, puis un magnifique sourire qui me fait craquer. Il me parle doucement : dis, je peux te demander quelque chose ? Moi : bien sûr, demande toujours ! Lui : est-ce que je peux recommencer ? Moi : recommencer quoi ? Jawara : à t’enculer, j’ai encore plus envie de toi que tout à l’heure ! Regarde ma bite !

Effectivement, elle est tout à fait tendue, quelques traces de sperme encore visible sur son entre jambes.

Je lui réponds : tu es un vrai gourmand, infatigable. Mais oui, oui, oui, je ne demande que ça, toute la nuit si tu veux !

Non toute la nuit je ne pourrai pas, mais là une seconde fois, tout de suite, j’ai tellement envie …. OK moi aussi j’ai envie de toi ! Mon anus palpite d’excitation, même s’il est encore un peu chaud de la récente pénétration. J’ai terriblement envie de lui ! Il me retourne sur le dos, se met sur moi et sa bite trouve tout de suite le bon chemin. Il me pénètre facilement. Il me dit : c’est sublime, tu as bien mouillé, ça coulisse à la perfection. C’est encore meilleur que tout à l’heure. Il me baise sauvagement, me demande si ça va ? Je lui réponds, oui, lâche toi comme tu veux. Il continue sauvagement comme je n’aurai jamais cru qu’un garçon calme comme lui aurait pu faire. Sa pénétration est tellement puissante qu’à chaque coup de reins mes fesses décollent du sol, mon corps recule un peu. A chaque coup de bassin il avance de quelques cm pour rester bien profond en moi. Puis vient l’orgasme ! Il me tire les cheveux, me pince la peau, me mord les oreilles et hurle. Je sens bien sa longue bite convulser et se vider en moi. C’est génial, géant, sublime, je suis de nouveau en érection !

Puis comme tout à l’heure il se relâche totalement sur moi et me demande s’il a crié. Je lui réponds : non, tu as carrément gueulé ! Il me dit ne rien se souvenir : Quand je jouis, je perd conscience quelques secondes. ..

Je remets du bois sur le feu et nous nous endormons, protégés par la couverture. La nuit fut difficile, Jawara s’est réveillé plusieurs fois, il s’est même levé pour se promener. Je l’ai senti se lever et revenir se coucher à côté de moi !

Le jour se lève, le ciel devient orangé à l’Est. Je me lève pour pisser et en revenant Jawara s’est tourné. Il est à plat ventre et dort d’un sommeil profond, la couverture est sur le côté et mais ne cache pas son corps. Il est beau, ses belles fesses lisses et rondes, son torse musclé animé par une respiration calme et profonde, son joli cou, ses belles draides, ….

Je suis accroupis tout près de lui à l’admirer, je caresse doucement sa taille, ses fesses. Mon sexe se dresse soudain, j’ai terriblement envie de lui . . . Je continue à caresser ses fesses, j’explore sa raie, son anus, puis je tente d’y introduire un doigt. C’est tout tendre dedans, souple, accueillant ! J’approche encore plus, je suis toujours accroupis, un pied de chaque côté de lui. Maintenant deux doigts entrent comme dans du beurre. Je suis au-dessus de lui, sans toucher son corps, je me penche et en prenant appuis sur mes bras je suis horizontal au-dessus de Jawara. En fléchissant mes membres mon pénis touche maintenant ses fesses. J’appuie et mon sexe parcourt tout son sillon en profondeur. Il dort toujours d’un sommeil profond. Mon pénis cherche maintenant son anus, là j’y suis ! Je continue mes allers retour et de nouveau mon gland touche son anus. Je suis terriblement excité, je tremble, un peu de froid et beaucoup d’excitation. J’appuis et mon gland se fraye peu à peu une place dans son anus. Je suis fou de sexe, je le veux, je l’adore, mon désir sexuel est total, mon sexe est en érection totale, dur dur dur ! J’entre dans lui lentement, doucement, avec amour et délicatesse mais sans pause, jusqu’à ce que je sois au fond. Jawara se réveille en sursaut, se demande ce qui lui arrive, crie un peu, se débat. Mais je ne suis plus moi-même, au lieu de parler ou de me retirer, je me couche carrément sur lui, le ceinture et l’encule avec fougue. Il se débat encore, veut se tourner, se dégager, mais cela ne fait qu’exciter ma pulsion sexuelle et resserrer mon étreinte. Je le pénètre vigoureusement et bien à fond, le tenant fermement à la taille à deux mains agrippées à sa peau, ses muscles. Il crie et se secoue dans tous les sens, alors, à l’oreille je lui dis Jawara, s’il te plait,, j’ai de nouveau envie de toi. Il tourne sa tête me sourit et me dit : moi aussi et se calme. Je lui réponds : continue à te débattre, à me refuser, c’est tellement excitant ….. Il entre dans le jeu et c’est un viol simulé qui se passe entre nous deux. C’est énorme, fabuleusement excitant car je sais qu’il est d’accord, que je ne lui fait que du bien ! Je fais tout pour que cela dure, il se secoue, jouant le jeu du refus, il soulève son corps, se débat comme un diable, crie, appelle à l’aide . . .moi, je suis toujours dessus, je vois qu’il est en érection, sa belle bite palpite ! Il tremble, se met à gémir en continue, il arrache des touffes d’herbe avec ses mains. Ensuite il devient tout drôle, bizarre, son cri change et devient moins fort mais continu, plus profond, il se met à trembler de tout son corps sans se débattre, puis dans une ultime convulsion et cri se met à jouir ! Comme il est tendu et ne touche pas le sol, je vois les longs jets de sperme sortir de sa bite. Il a un orgasme du cul. Du coup son anus palpite sur ma bite ce qui commence à me faire jouir à mon tour. Comme il m’a montré, je lui tire ses belles draides pour qu’il remonte la tête, ce qui cambre ses reins, je m’enfonce encore un peu plus en lui, car cambré il m’offre davantage son anus qui palpite sur ma bite. Je lui mordille les oreilles, lui attrape en poignée les muscles de ses épaules. Là je ne tiens plus et en hurlant je le féconde très profondément et très passionnellement ! Je jouis, je jouis, des jets et des jets, me vidant de toute ma semence dans ce magnifique cul.

Jawara, lui se sent tout drôle, il vient de jouir du cul et d’éjaculer sans se toucher, juste par stimulation de sa prostate par mon pénis !

Il tombe lourdement sur le sol, moi sur lui et en lui. Ma bite frétille encore dans son cul. Je l’attrape rudement par les cheveux, lui tourne la tête vers moi et l’embrasse à pleine bouche. Il est totalement soumis, dominé, sonné comblé et m’embrasse avec tendresse. Je reste sur lui, je ne débande pas encore, que c’est bon ma bite dans son cul.

Jawara est tout « chose », décontenancé, il ne bouge plus et me dit : jamais, jamais cela ne m’est arrivé ! Comment tu as fait ? Que m’est-il arrivé ? C’était génial, mais si étrange …

Moi : bah, t’inquiète pas copain, tu as juste jouit du cul ! C’est bon, hein ?

Jawara : c’est plus que bon, c’est génial, géant ! Je m’en rappellerai toute ma vie . . .

Le jour est maintenant levé depuis quelque temps, il fait grand jour. Paul sort de la caravane en caleçon pour aller pisser et nous voit : ha je vois, on s’amuse bien ! C’est vous qui gueuliez comme ça ? Ça devait être bon ?

Paul s’approche de nous et nous observe. Je suis encore allongé sur Jawara en train de copuler. Comme ma bite a débandé, je la sort doucement de l’anus de Jawara. Ça fait un bruit, du sperme coule et ma bite est blanchâtre.

Paul retire son caleçon pour se retrouver à poil et me regarde en disant : il ne faut rien perdre. Il me suce la bite pour la nettoyer et une fois fini il met Jawara sur le dos, lui écarte les jambes et lèche mon sperme qui sort. Jawara encore tout excité se remet à gémir, cela excite Paul qui se met à bander. Puis à la vue du corps allongé de Jawara, de ses jambes écartées, Paul se positionne sur lui pour le sodomiser. Jawara gémit, en redemande, Paul est super excité, il est dans le trip de la trique du matin, il le pénètre doucement, mais après moi et mon sperme, ça glisse tout seul ! Alors il pénètre son cul, se fait plaisir, l’encule,, l’encule. Il est endurant doux et puissant . . . Jawara gémit de plus en plus, il a des yeux effrayé, ses mains labourent vigoureusement le corps de Paul couché sur lui. Jawara hurle de nouveau : il a un second orgasme anal, du coup Paul dont la bite est prise par les convulsions de l’anus jouit aussi !

Ils reprennent doucement leurs esprits et quand ils se séparent je viens récupérer le sperme de Paul sur sa bite et dans le cul de Jawara. Ils adorent et moi aussi !

La porte de la caravane s’ouvre de nouveau et l’africain qui a passé la nuit avec Paul arrive, aussi en caleçon. C’est celui qui a un sexe plus court mais épais. Il s’approche de nous, observe, se met aussi à poil, caresse sa bite pour bander un peu plus et nous regarde.

Il s’approche de moi me conduit vars un arbre et m’appuis en levrette sur le tronc. Il fouille mon cul, me le lèche, caresse et quand je suis prêt il bande à fond et pose son gland sur mon anus. Je lui dis : vas-y doucement, elle est bien grosse ! Il appuie doucement et effectivement elle est grosse … Il continue à appuyer, ça me fait très mal, mais excité comme un fou, je lui dis, vas-y, vas-y … Il s’enfonce toujours doucement et jusqu’au bout. Je hurle, puis au fond il attend et commence à ma limer. Mon cul est distendu, rempli de sa bite. C’est géant comme je le sens ! Il prend son temps, me caresse partout, dont bite et couilles, me tourne la tête pour m’embrasser puis violemment et érotiquement jouit en moi, longuement … Il reste jusqu’à ce que sa bite débande et ressort. Je me précipite alors pour nettoyer le bon sperme du copain africain. Une fois sa bite propre, il me met par terre sur le dos, m’écarte les cuisses et lèche son sperme qui sort de mon cul. J’en peux plus, c’est trop bon, ils vont me tuer !

Stéphane

chevalsauvage2
@hotmail.com

Suite de l'histoire

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 1er Juil. | 54 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Mon Cantal doux Coolsexe
Soirée entière Shura
Un mâle hors du commun Rafael
Anecdotes Fabrice
Running Alexandre
Le squat Fabrice
Beauf de coeur Louuis3535
Plan avec Karim 0liv

Les séries : 46 pages

Agriculteur | 14 Amical72
Saison 21 : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
67 | 8 | 910
11 | 12 | 1314
Le gendarme et mon cul | 2 | +1 Lepassif
1 | 2
Vengeance sur Hétéro | 19 | +1 Miangemidemon
1 2 3 4 5
6 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19
Confinement en famille | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Abandon total | 4 | +1 Balthazar
1 | 2 | 3 | 4
Cruising | 4 | +4 Zebulxxx
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 187 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Juin 2024 : Visiteurs : 144K

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : jeudi 23 février 2023 à 11:23 .

Retourner en haut