14 Déc.
+ 43 histoires en accès privilège.
14 Déc. : +30 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

L'inconnu du train

Un jeudi soir, je suis à Toulouse, je reviens de l'entraînement de tennis, je suis claqué et voilà que je reçois un message de Jérôme : « Tu viens à Brive ce week-end ? ». Je réponds : « Non, mes parents sont partis en vacances, pourquoi ? Qu'est-ce que t'as encore imaginé ?». « Rien, j'ai juste besoin de main d'œuvre pour déplacer les meubles de la salle à manger pour refaire la tapisserie». « T'as personne sur place ? ». « J'ai pas cherché. Bon ok, je pensais qu'on pourrait un peu s'amuser en soirée, ma femme et les enfants sont absents ». Comme je ne sais pas lui résister, j'ai répondu : « Ok, compte sur moi, je ramène mon cul ! ». « Merci. Préviens-le que ça va pas être de tout repos pour lui ! »

Le vendredi soir, après les cours, je prends le train. Je réfléchis au boulot que j'avais à faire, je regrette presque d'avoir accepté et, en même temps, je suis terriblement excité. Avec Jérôme, on s'envoie des SMS bien chauds, je ne me suis pas rendu compte que je suis assis les jambes écartées, je porte un survêt et on voit bien ma trique. Quand je le remarque, je croise les jambes mais c'est trop tard, un mec, assis en face moi, fixe ma gaule et se caresse doucement le paquet. Je mate son entrejambes, je relève les yeux et lui fait un petit sourire. Il prend ça comme un signal, me sourit à son tour et me fait un léger signe de tête pour m'inviter à aller le rejoindre dans les toilettes. Il part, j'hésite à me lever mais un plan cul improvisé dans le train ça ne peut pas faire de mal et ça va raccourcir le trajet, je regarde les autres passagers, ils sont plongés dans leurs magazines ou dans l'écran de leur tablette, juste la meuf à côté de moi a levé la tête une seconde à peine. Je me lève et je me dirige vers les toilettes. En même temps, je me dis que c'est peut-être une grosse connerie mais j'en ai envie, en plus, il n'a pas l'air mal, je fantasme déjà sur sa bite !

J'ouvre la porte, il est assis sur le toilette, jambes écartées, le jeans sur les chevilles, le manche bien raide à la main, il se branle doucement, son gland est bien décalotté et il est déjà humide de mouille, il me regarde et a le même sourire que tout à l'heure, celui du mec qui a levé sa proie et qui va bientôt se vider les couilles. Il est châtain clair, les yeux verts et a un sourire irrésistible. Tout en me regardant, il déboutonne lentement les boutons de sa chemise pour me dévoiler son torse parfait, à peine poilu mais terriblement viril, il se caresse les tétons, j'avance vers lui et je l'embrasse, il passe sa main sous mon pull, me caresse le ventre puis la poitrine, me pince les tétons, je pousse un long soupir et je m'agenouille devant lui.

Il me biffle plusieurs fois, sa mouille se colle sur mes joues, j'ouvre la bouche mais il fait exprès de l'éviter comme pour augmenter mon désir et le sien. Il se penche vers mon visage, j'ouvre la bouche, il y fait couler une grande quantité de sa salive et se relève. J'en peux plus, je la veux sa queue, il finit par me la donner, je l'avale comme un affamé, son gland est bouillant, rouge et gonflé à bloc. Je le prends en bouche, ma langue l'entoure et le caresse jusqu'au frein, je salive un max dessus, il gémit et, dans un souffle,  laisse échapper :

-       « Putain, c'est bonnnnn….. Suce moi. »

C'est à mon tour de lui caresser la poitrine avec mes deux mains. Il gémit de plus en plus. Je m'active pour monter et descendre sur sa bite. Elle n'est ni très longue ni très épaisse mais super raide, je me dis qu'il doit avoir sacrément envie et que je vais m'éclater à lui sucer la tige. Je tâte ses couilles, elles sont grosses, pendantes et paraissent bien pleines, je vais être servi !

J'alterne les gorges profondes, les va-et-vient rapides, intenses et le léchage du gland, je gobe aussi ses couilles un peu poilues tout en le branlant et en frottant sa bite sur mon visage. Je sors ma langue et je la fais taper dessus, il apprécie le traitement :

-       « T'es un sacré bon suceur, tu m'as grave excité en te mettant à bander en face de moi, je sais pas avec qui tu tchattais mais ça devait être chaud. Tu le remercieras, c'est moi qui vais en profiter.»

J'ai continué à le sucer comme un fou. 5 ou 6 minutes m'ont suffi, il a posé ses mains sur ma tête, a lancé sa tête en arrière en disant d'une voix rauque :

-       « Avale ! »

Son gland a subitement grossi, il s'est collé sur mon palais et a commencé à expulser son jus, il n'en finissait plus de jouir, 6 jets au moins, je sentais les muscles de sa bite se contracter ainsi que ceux de son ventre, son sperme épais et bouillant me remplissait la bouche. Ses doigts s'étaient resserrés sur mes cheveux, il m'enfonçait la tête sur sa queue à chaque tir, il a fini par relâcher son étreinte, il était vidé, soulagé, j'ai pu me relever. Il m'a regardé avec un autre sourire, celui du mec qui vient d'avoir ce qu'il voulait, il m'a juste dit :

-       « Merci, c'était génial.»

Je suis reparti dans le wagon encore plus excité, toujours avec la bite raide et les couilles bien pleines, je me suis rassis à ma place, personne n'avait bougé, il est revenu quelques minutes après moi et s'est rassis comme si de rien n'était, il ne m'a même pas jeté un seul regard, il avait encore son sourire de satisfaction. La meuf assise à côté de moi lui tend sa tablette et lui dit :

-       « Chéri, tu peux la ranger dans le sac, il est au-dessus de toi. »

-       « Ouais bien sûr ! »

J'y croyais pas ! Le salaud, il s'était fait sucer par l'inconnu du train assis à côté de sa femme. Il ne m'a plus regardé une seule fois de tout le voyage. Le pire est que je ne me sentais même pas humilié, son jus m'avait fait du bien, j'avais l'impression d'en avoir encore le goût dans la bouche !

Jérôme m'attendait à la gare, on est rentré directement chez lui pour commencer à déplacer les meubles. Je ne m'étais pas rendu compte qu'il y en avait autant et que certains étaient aussi grands, on allait en baver ! Bien sûr, connaissant Jérôme et sa femme, je n'ai pas été étonné de voir qu'aucun meuble n'avait été vidé. On a donc commencé par là. Le grand bahut en premier, je m'occupe du bas et Jérôme du haut, voilà que pour attraper les bibelots posés tout en haut, il monte sur un petit tabouret, il est un peu en équilibre, sa bite à la hauteur de ma bouche, j'en ai profité ! Je lui caresse le paquet et commence à lui déboutonner la braguette tout en le léchant à travers le jeans :

-       « Arrête Phil, tu vas me faire casser la gueule, c'est pas le moment ! »

-       « Vu comme tu bandes, faut que je fasse quelque chose, c'est une urgence ! »

-       « Non pas maintenant, on aura tout le temps après. »

-       « Si t'es sage, je te raconterai mon trajet en train. »

-       « C'est quoi ce délire ? Raconte ! »

Je lui ai donc raconté la pipe dans le train, sa queue s'est redressée d'un coup, il m'a traité de pute, de bouche à jus et de garage à bites. Je lui ai dit qu'il savait bien de quoi il parlait vu que c'est lui qui m'a formé et que je me devais d'entretenir ma réputation. J'ai sorti sa bite et je l'ai enfournée, je le tenais fermement par les fesses et j'appuyais pour qu'il s'enfonce dans ma bouche, ses couilles tapaient mon menton et sa bite grossissait de plus en plus pourtant, entre deux souffles de plaisir, il protestait toujours :

-       « Putain mais c'est pas vrai, quelle salope. Tu pouvais pas attendre 5 minutes ! C'est pas confortable…… Mais c'est trop bon, continue !»

Quand j'ai senti que son plaisir n'allait pas tarder à arriver, j'ai tout arrêté, j'ai rangé sa bite dans son pantalon et j'ai refermé la braguette :

-       « Et, mais qu'est-ce que tu fais ? Tu vas pas me finir là ? »

-       « Non, comme t'as dit, faut vider le meuble d'abord, tes couilles attendront ! »

-       « Tu vas me le payer, t'as pas idée ! »

On a fini de vider ce meuble puis trois autres encore mais on est tombés en panne de cartons et de caisses pour entasser la vaisselle et tout le reste. Jérôme a contacté un pote qui bosse dans un supermarché pour lui demander s'il ne pouvait pas lui en procurer. Ok mais pas avant le samedi midi.

Jérôme a raccroché, m'a regardé et m'a dit :

-       « Bon, on essaye de déplacer les meubles vides. Demain à 8h, je récupère une décolleuse, on verra après comment on s'organise ».

On a poussé les meubles, j'étais baissé en train de ramasser des magazines quand j'ai senti la main de Jérôme se refermer sur ma nuque et me maintenir au sol :

-       « Alors, on fait moins le malin là, tu veux t'en occuper de ma bite, ça tombe bien, je suis prêt ! »

Il m'a retourné tout en me maintenant, il avait sorti sa queue, il me l'a enfilée dans la bouche jusqu'à la garde. En même temps, il m'a baissé mon survêt et a commencé à me malaxer les fesses puis à me caresser la rondelle. Au bout d'un moment, il m'a repris par la nuque et, tout en me maintenant, il m'a amené dans sa chambre comme une chienne tenue en laisse ! Il m'a jeté sur le lit, m'a enlevé mon survêt, boxer, baskets et chaussettes pendant que j'ôtais mon T-shirt. Il s'est foutu à poil lui aussi et s'est couché sur moi en m'écrasant, il m'a embrassé et mordillé l'oreille puis il m'a dit :

-       « Alors, c'est qui le chef là ? »

-       « J'sais pas, faut voir ! »

J'avais à peine fini ma phrase que sa queue est entrée d'un coup au fond de moi. J'ai poussé un cri de douleur au début qui s'est fini en gémissement de plaisir :

-       « Putain je le sens bien le chef là, il fait 20 cm et il va me défoncer la chatte. »

-       « T'as tout compris ! »

Il s'est mis à me ramoner comme une brute. Ses mains étaient posées de chaque côté de ma tête, il avait relevé son torse au-dessus de mon dos et me baisait à grands coups de reins, à chaque fois, j'entendais claquer son ventre et ses couilles sur mes fesses. J'avais souvent vécu cette situation mais je kiffais à chaque fois, je mouillais et je gueulais de plaisir en l'encourageant pour l'exciter encore plus, si c'était encore possible :

-       « Vas-y, démonte moi, t'arrêtes pas, c'est trop bon ! »

-       « Tu mouilles bien ma salope. Tu l'aimes ma bite ! »

Il m'a fait basculer sur le côté et a recommencé à me démonter. Il me malaxait la poitrine et il soufflait son plaisir tout près de mes oreilles. Je me branlais, c'est moi qui ai joui le premier et, comme il continuait à me baiser à grands coups de reins, j'en ai foutu partout, sur mon ventre, sur les draps et même sur le rebord du lit, je giclais comme une fontaine ! Quelques coups de reins plus tard, c'est lui qui s'est vidé en moi, longuement, profondément. C'était toujours aussi bon et intense de baiser avec ce gros queutard. Le week-end promettait d'être chaud bouillant !

Phil

philroz@hotmail.com

Autres histoires de l'auteur : Coming out ! - Accro à la bite d'Hugo - Plan juteux à trois - Enfin actif ! - Un rapport pour un stage - Jérôme ce queutard ! - Dimanche soir et en manque - L'inconnu du train - Chaude manif ! - Expérience échangiste - Dépucelage à Roland Garros

Dernière mise à jour publique

14/12 : 21 Nouvelles

Mon directeur de formation Deepth
Une bonne pipe CaptainNemo54
Faites vos jeux Yan
Mon année Erasmus Bryan
Comment j’ai rencontré mon copain TTBM Ethan69
A Young Hetero
Ma nouvelle vie de lope Nico76500
Nicolas et Bobo Nicolas
Maxence Éric
Confessions réelles d’un videcouilles Guillaume
Un hétéro de moins Jean-Baptiste
Baisé au jus par Denis le flic Baisemoi37600
dans les bois.... Pititgayy
Mes potes du lycée Juliencyrillo77
Le timide Frank
Mes 18 ans Titi30
Dans sa toile Ed.Nygma
Découverte Patoche0054
Les toilettes de l’aéroport Hugo974
À trois sur les parkings Couple chaud
Mon demi-frère hétéro Oldyano

La suite... 9 épisodes

Nouvelle expérience -02 Arras62
Le jouet d’un hétéro -05 Franck84
Éric, ma vie Chapitre -17 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -18 Rodrigue
Ma première collocation -06 Pascal
Ma première collocation -07 Pascal
Soumis à Karim -02 Tod
Chambres à louer -13 Jeanmarc
Début avec mon maître -02 Jd18

Décembre 2018

Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite...

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)