PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Un ami chaud

Salut les gars, je vais vous raconter mon aventure hors du commun d’un certain vendredi soir, je suis Martin 22 ans, beau mec de 1,80 m et mes 77 kg, yeux bruns et cheveux noirs ondulés coupés courts, petite moustache. Je suis camionneur à la compagnie de mon père, j’ai mon appartement, donc je puis baiser quand et qui je veux, malheureusement pas assez souvent à mon goût. J’aimerais avoir une fille différente tous les soirs, je ne suis pas style fidèle et encore moins style à me marier et avoir une ribambelle d’enfants, un jour sûrement, dans dix ans, pour le moment j’adore ma liberté, surtout quand j’en pogne une qui n’a pas peur de se la mettre dans sa bouche en bon 69, avant de la pénétrer à fond, peu de filles sucent, mais certaines oui. En général ça c’est moi, beau bonhomme, belle grosse queue bien juteuse, pour contenter toutes les filles en forme, surtout que j’aime bien éjaculer de 2 à 3 fois en ligne.

Entre mâles, nous avons l’habitude de nous raconter que l’ont en baise 3 a 4 par semaine, mais soyons réalistes pour une fois et pas menteurs, un mec est toujours prêt, une fille, elle ne doit pas être dans sa mauvaise semaine, elle doit en avoir le goût, ne pas avoir mal à la tête, etc., si tu es chanceux, tu en trouves une tous les dix jours et encore, souvent elles sont frigides et souvent, c’est style bien écartillé qui te regarde dans les yeux, en voulant dire, grouille-toi, fourre-moi et vide-toi. Ça fait que tu te vides les couilles bien plus souvent en solitaire, pour soulager ton changement d’huile et manque de sexe.

Tous les vendredis et samedi soir et souvent un soir de la semaine, je vais faire un tour au Bar de la Marina, voir s’il n’y traîne pas une belle poudrée cherchant de la bonne compagnie. Comme je suis là souvent, j’ai fait aussi connaissance de plusieurs gars, pour jaser sport et filles, à savoir qui donne la meilleure pipe et laquelle est la plus cochonne au lit.

Donc, ce vendredi soir, habillé 4 étoiles, jeans cargo, t-shirt blanc et chemise turquoise, les cheveux bien placés avec du gel. Ah ! j’oubliais, boxer Calvin Klein blanc ajusté et propre.

Je m’étais fait copain avec un mec latino, Francesco, mais qui préférait se faire appeler Frank. C’était un grand mec qui poignait avec les filles, il était toujours souriant de ses 183 cm, 77 kg, ses cheveux noirs et ses yeux aussi noirs que ses cheveux. J’ai souvent entendu lui dire par des filles : avec le nez que tu as et tes belles grandes mains, tu dois avoir un gros morceau entre les jambes, quand tu rencontres un mec qui pogne, tu t’y colles, ça aide souvent à avoir la copine de la fille. Moi j’ai une queue de 18 cm presque 20. Si les filles ont raison, il doit bien avoir 23 cm, je me fous de sa queue, je suis bien fier de la mienne.

Ce fameux vendredi soir là, je jasais avec Frank, tout en ayant l’œil vif, à la recherche d’une chatte propice à inviter, mais vu l’orage qu’il tombait, c’était plutôt tranquille. Ce qui fait que, vers les deux heures, j’ai dit à Frank :

– Frank, il n’y a rien ici ce soir, je vais me coucher, ce sera sûrement mieux demain soir !

– Il n’est pas si tard que ça ; veille un peu, je te paie ta prochaine bière !

– Non, il n’y a rien d’intéressant à baiser, ici ce soir.

– Je le sais, laisse-moi pas seul, la rougette va me sauter dessus et elle ne m’intéresse pas. J’aime autant me soulager à la main.

– Laisse-toi violer, bonhomme !

– Pas par elle ; as-tu vu la largeur de son gros cul ?

– C’est mieux que rien.

– Toi, tu vas te passer un poignet en solitaire !

– Encore une fois, ma nature me le demande.

– Invite-moi chez toi, lui dis-je. Si tu as de bonnes vidéos XXX et de la bonne bière, ce sera parfait, d’accord.

– OK

Rendus sur place, nous étions trempés à cause de la pluie.

– Que fais-tu juste en boxer, te couches-tu ?

– Non, non ! J’étais tout trempé avec ce maudit orage-là !

– Moi aussi, bonne idée, je vais faire pareil, on va être plus à notre aise !

Tous deux en boxer regardant une vidéo super bandante, prenant bière par-dessus bière, nous jasions des filles de la vidéo, j’étais en érection et lui aussi, d’après l’état de son boxer, mais tout était normal, jusqu’à ce que...

– Eh Martin, je suis tout en sueur, puis-je prendre une douche ?

– Pas problèmes Frank.

– En plus j’ai le goût de sentir ma pisse me couler sur le corps !

– Le goût de quoi ?

– Tu n’as jamais pissé sur toi, sentir ta pisse chaude te réchauffe la queue, les couilles et même les cuisses, c’est hyper bandant.

– T’es malade, je n’ai jamais fait ça, toi tu le fais ?

– Oui, viens, je vais te le montrer.

Il se plaça au centre du bain, debout bien droit, sa queue remontée vers le haut, dans son boxer. On voyait très bien le contour de sa queue et de ses grosses couilles. Penché vers l’arrière, tout doucement son boxer se mouilla de sa pisse. Lui découpant bien la queue et les couilles mouillées, sa pisse lui coulant le long des cuisses, il bandait raide et gémissait, le tout dura plus de trois minutes, la bière aidant.

Il me dit d’essayer ça. Étant plutôt ivre moi aussi, j’ai commencé à pisser dans mon boxer. Oh quelle sensation de chaleur entoure ta queue et tes couilles ! J’ai bandé raide. Nous avons bien ri de tout cela, en prenant notre douche ensemble, nous lavant l’un, l’autre, sans arrière-pensée. Mais Frank se laissa glisser à genoux sous la douche et se mit sans rien dire à me sucer la queue, j’aurais bien voulu lui dire d’arrêter ça, mais il suçait trop bien. Il se la rentrait au complet dans la bouche. Je n’ai pas pu faire autrement, que lui tenir la tête et à lui fourrer à fond dans la gorge, je me suis mis à fourrer sa bouche comme si c’était l’entre cuisses d’une belle fille, j’étais bandé super raide, les couilles me faisaient mal, je sentais venir mon éjaculation, je ne me suis pas retiré de sa bouche, au contraire, je lui ai tenu la tête fermement, pour lui verser cinq longues giclées de sperme, tout en râlant fortement, il se releva et me dit :

– Tu as joui bonhomme, tu m’as tenu la tête pour te satisfaire, à moi de tenir la tienne !

Il me prit la tête à deux mains, m’embrassa sur la bouche et me poussa sa langue et me remplit la bouche de sa salive mêlée à mon propre sperme, je venais de goûter au jus de ma queue ! Je l’ai sucé à mon tour, il me fourra à fond dans la gorge sa large bite et me tenant fermement la tête comme je lui avais fais, il me remplit la bouche de son épais, gluant et abondant sperme, ne me lâchant pas la tête, me forçant à tout avaler.

Vraiment abasourdi de ça, nous avons pris une autre bière au salon, il m’a demandé à dormir au salon et moi je suis allé m’étendre sur mon lit, incapable de dormir, je revoyais cette soirée : j’ai embrassé un mec, j’ai sucé sa queue et eu son sperme dans la bouche, même le mien, à 22 ans et j’en suis à vivre une expérience homosexuelle, le pire de tout cela, je ne peux même pas dire que je le regrette et m’avouer que j’ai même aimé cela, merde de merde ! Il ne me reste qu’à me laisser enculer. Ce n’est pas possible ça ! Je suis bisexuel et pourquoi pas ? Vive le sexe !

Acceptant la réalité, je me suis endormi, comme toujours couché sur le ventre et nu, la jambe gauche repliée, la droite bien étendue, les deux bras sur mon oreiller et je me suis mis à rêver comme toujours de sexe, mais avec des filles, je me voyais faire le grand amour avec Frank. Eh oui ! Le beau Frank m’embrassait à pleine bouche. Il s’est assis sur ma poitrine pour me mettre sa grosse queue dans la gorge et incroyable ! je réussissais à la prendre au complet et tout à coup je dois avoir un litre de son jus épais de mâle, que j’ai tout avalé avec gourmandise. Il est alors descendu vers ma queue toute raide, qu’il me suça comme aucune fille ne me l’avait encore fait ! Puis, à mon tour, je lui remplis la bouche de mes meilleurs jets de sperme. Je n’en finissais plus de jouir, lui aussi avalant tout mon sperme.

Je me suis aussitôt retrouvé à quatre pattes, Franck derrière moi, qui léchait mes grosses couilles pendantes et mon trou de cul, que je sentais s’ouvrir à l’extase, je sentais sa langue y pénétrer, je venais d’éjaculer ma réserve de deux semaines, mais j’étais toujours bandé raide. Son index entrait en moi et même deux doigts, je le suppliais d’y mettre sa belle grosse queue, il plaça son gros gland à l’entrée de mon paradis vierge et le poussa délicatement en moi, une douce douleur m’envahit.

C’est alors qu’une maudite douleur m’a réveillé ! Je ne rêvais pas, Frank essayait vraiment de m’enculer avec son monstre, il a la queue grosse comme une bouteille de bière. Je lui ai crié :

– Arrête ça, tu es malade ! Tu vas me défoncer et je ne veux pas me faire enculer, je n’ai jamais eu de queue dans le cul et sûrement pas ton énorme queue.

– Laisse-toi faire, tu vas adorer cela et laisse-moi me contenter, ça fait des mois que je rêve de ton beau petit cul.

Tout en le disant, j’ai senti son gros gland traverser la porte de mon intimité, j’ai crié de douleur... Arrête ça. Il a cessé de bouger, mais la douleur persistait. Je le sentais avancer en douceur. La douleur était toujours là ; il poussait plus à fond, la douleur s’adoucissait, mon cul acceptait l’intrusion. Je lui ai dit :

– Entre-la pas au complet, attends !

– Tu l’as au complet, mon beau, ma belle grosse queue profite au maximum de la chaleur de ton corps !

J’ai bien senti ses grosses couilles claquer sur mes fesses, quand il a commencé à travailler son intrusion, mon corps était en transe tellement la sensation de sentir une queue en soi est formidable, j’étais bandé comme un taureau, je me suis mis à gémir de satisfaction. Frank voyant que tout était pour le mieux, il se mit à m’enculer virilement de son énorme chibre. Plus il me défonçait, plus je bandais et râlais. Après plus de dix minutes de cet adorable enculage, il se mit à râler, je sentis sa très grosse queue, enfler encore plus, au moment de son éjaculation. Il m’a rempli les intestins de quatre longs jets de son sperme épais. Bien vidé en moi, il se retira de mon corps, pour m’offrir le sien.

Il se mit sur le dos et releva ses deux jambes bien repliées sur son torse, son beau trou de cul poilu bien en vue, il m’a dit :

– Embrasse-moi à pleine bouche et en même temps, fourre-moi ta belle queue dans le cul, vas-y direct et à fond, fais-moi souffrir et même si je crie, continue, n’arrête surtout pas, défonce-moi !

Je l’ai embrassé, en suçant sa langue et d’un seul coup je lui ai fourré mes 20 cm dans le cul et au complet, il a hurlé en me mordant la langue, je me suis vengé sur son trou du cul, en sortant et en y entrant virilement, j’étais excité comme lors de mes premières masturbations. Mes couilles rageaient de se vider, mon cul sentait encore son passage et demandait vengeance, mon gland bouillait. Ne pouvant plus me retenir, je me suis mis à éjaculer des longs jets épais de mon jus d’homme, suivi de 4 autres aussi abondants. Aucune fille n’en avait eu autant ! Complètement épuisés nous nous sommes endormis collés comme un couple en amour.

À mon réveil, Frank était collé sur moi, je sentais sa belle grosse queue bandée raide entre mes cuisses, son beau gland jouant sur mes couilles et il me passait sa belle grande main dans les cheveux. Son autre main jouait avec ma queue aussi bandée que la sienne. Oubliant nos mauvaises haleines de la veille, de bière et de sperme, je me suis tourné la tête vers lui, pour l’embrasser langoureusement, bien entendu, le tout se termina en bon 69, en avalant nos spermes renouvelés et encore très abondants. Nous avons tous deux avalé nos productions jusqu’à la dernière goutte, pour ensuite passer à la salle de bain afin de vider sur nous, nos vessies pleines à craquer.

J’ai offert à mon beau Frank de lui faire un petit déjeuner, pour reprendre des forces, il m’a dit : Je t’invite prendre un bon brunch et nous reprendrons tous deux des forces, car vois-tu, je suis libre toute la journée et je n’ai rien à faire, surtout pas sans toi...

Cela se passa, il y a deux ans, depuis une année et demie, Frank demeure avec moi, nous ne sommes pas gais, de temps en temps, nous baisons des filles avec double condom, pas de ça entre-nous, nous devons avouer, que les filles sont de moins en moins invitées. Eh oui ! Nous l’avouons, nous sommes amants versatiles et de plus en plus pervers. Surtout que nous sommes pareils, une seule éjaculation par baise, ça ne suffit pas. La première, la plus abondante et la plus épaisse se fait en bon 69, pour bien finir cela dans nos culs affamés, à tour de rôle.

Que la vie est belle, depuis ce fameux soir d’orage... Nous allons encore au bar ; c’est pour prendre une bière et admirer les filles ? Non pas du tout ! C’est pour admirer et essayer de rencontrer un jeune straight ayant un beau petit trou du cul vierge !

Un certain soir, il y avait un nouveau, un jeune de 19 ans maximum, beau petit mâle macho, se cherchant à tout prix une fille à baiser.

Frank me dit : Regarde son beau petit cul, nous devrions trouver un moyen de l’inviter à la maison.

Ma réponse fut : bien sûr ! Mais comment ?...

À suivre...

JeanMarc

jeanmarc008@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Le copain de ma fille - Mathieu - Moi, Christian - Un ami chaud - Recherche du Travail - Surprise de la vie - Pierre, mon hétéro - Chambres à louer - Le gars de la construction - Baisé par mon nouveau frère - Mon frère me défend - Formation de stagiaire - L’amant de ma sœur - Pris au Piège - Kidnapping d'hétéros - Hypnotisé mon copain

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)