PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Régis

En relisant mes vieux journaux intimes hier après-midi, je me suis rendu-compte que j'y complilait surtout mes aventures sexuelles et que mes comportements étaient super différents selon la personnalité de mes partenaires. Par exemple, depuis des années, je suis assez rarement passif pourtant, il y a eu quelques aventures où j'ai inversé les rôles.

Je me souviens d'une rencontre en particulier, en janvier 2003. A cette époque-là, je passais pas mal de temps dans un sex shop de la rue Confort, dans le deuxième arrondissement de Lyon. C'était un minuscule magasin tout en longueur tenu par des asiatiques et les cabines se trouvaient dans une immense cave. J'avoue m'y être pas mal amusé.

Ce jour-là, il faisait un froid de loup et j'avais prévu d'aller au sauna mais en passant dans la rue Confort, je changeai d'avis et entrait. Je choisis un film plutôt hard sans doute, je ne me souviens pas, mais j'aimais bien les plans très chauds à l'époque donc ça devait être ça. Je descendis l'escalier. Des mecs tournaient déjà. C'était un endroit assez fréquenté à cette époque et, le temps de m'habituer à la semi-obscurité, j'allai m'installer dans ma cabine et le film commença. Je déboutonnais la braguette d'un de mes sempiternels 501 et commençai à me caresser porte ouverte à travers mon boxer. Plusieurs types passèrent dans le couloir, jetant un oeil mais n'entrèrent pas lorsque, d'un coup, je sentis une présence derrière moi. Le gars était assez grand, trapu, la cinquantaine je pense, le crâne rasé et une barbe de quelques jours. Il n'était pas vraiment beau mais il me plut instantanément. Je pivotai un peu sur ma chaise pour commencer à lui toucher le paquet. Il portait un jean et un bombers, un look excitant et légèrement has been qui m'excita tout de suite. Je fis mine de me lever pour lui rouler une pelle mais il m'en empêcha et bloquant ma tête sur sa braguette.

«T'aimes quand c'est hard ?»
«Ouais...»

Déjà à l'époque, je laissai rarement mon partenaire prendre le contrôle mais là, il y avait quelque chose d'excitant à me laisser faire. Je me retrouvais torse nu, assis devant lui, le sexe d'une raideur indescriptible et je le laissai me toucher. Il devait être là depuis un moment car ses paluches étaient chaudes et puissantes. C'était vraiment excitant.

«Lèche !» m'ordonna-t-il.

Je m'exécutais et commençais à passer ma langue sur son jean. Il bandait et je me dis qu'il y avait quelque chose de sympa à découvrir. Il posa son blouson dans la cabine. Il ne portait qu'un tee shirt blanc en dessous. Il était vraiment puissant et ça m'excitait au plus haut point. Il empoignait mes tétons et les maltraitait. C'était la première fois qu'on me pinçait aussi fort et sans préparation pourtant je me mis à bander encore plus dur. Il me fit lever de mon siège en me tenant de cette façon et enfonça sa langue dans ma bouche. Je lui rendis son baiser. J'entendais les gars dans le couloir qui marchaient et j'ai eu envie qu'il ouvre la porte mais je n'ai pas osé le lui demander. Il se colla contre moi et m'appuya contre le mur carrelé et glacé de la cabine. Il dégageait une telle chaleur que je n'eus même pas de frisson. Je déboutonnais sa braguette tout en l'embrassant. C'était super chaud. Il me pinçait les tétons toujours plus fort et sa langue parcourait mon visage. Je pouvais la sentir sur mon oreille, sur ma joue, sur mon cou... Il lâcha mes tétons et baissa mon jean et mon boxer.

«Tu bandes petit salaud... Allez, à genoux.»

J'obéis sans discuter. Je me mis à lécher son slip blanc. Je me rendis compte qu'il était très bien monté et qu'il portait un énorme cockring en métal. Je sortis avidement sa queue. Elle était épaisse, pas très longue. Ses couilles étaient énormes je me mis à lécher, à sucer, à faire entrer son gland dans ma bouche. Je me demande si je me rendais compte à l'époque que je faisais tout ce que j'attendais de mes partenaires habituels. Ses jambes étaient très musclées et poilues mais pas sèches. Il était très sexy. Il continuait à me donner des ordres :

«Allez, bouffe !»

Il ne fallait pas me le dire deux fois. Je léchais l'espace sous ses couilles, je remontais le long de sa queue. Je lui faisais tout ce que j'aimais qu'on me fasse. Il me fit asseoir et je dus le sucer pendant qu'il me pinçait les tétons.

«Tu te fais mettre ?»
«Ca arrive...»

Il me releva d'un coup et me fit mettre les mains sur le dossier de la chaise et cambrer le cul. C'était terriblement excitant. Il commença à frotter sa grosse bite contre mon cul. il ouvrit un sachet de gel et commença à me toucher après en avoir mis sur ses doigts. Je n'aime pas trop la sensation de froid d'habitude mais j'étais si excité qu'il me tira un gémissement. C'était terrible. Puis il se colla derrière-moi, et commença à entrer. Lorsque je sentis son gland pénétrer en moi, je l'arrêtai :

«Pas sans capote...»
«Ok...»

Il ouvrit un emballage et en enfila une puis entra en moi d'un coup en m'arrachant un cri. J'eus mal. Ce n'était pas agréable et j'ai voulu qu'il ressorte mais j'ai serré les dents et petit à petit, la douleur s'estompa et je m'excitai à nouveau. C'était excellent de le sentir, puissant, et fort me tenant par les épaules et commençant à me donner des coups de reins très forts. J'haletais, je m'en souviens parfaitement. Il se pencha sur moi et me mordit la nuque, l'oreille... le genre de chose que je faisais habituellement avec mes partenaires.

D'un coup il se retira et jeta la capote dans la corbeille de la cabine. Il me fit accroupir, m'ordonna de me branler et en fit autant. Il éjacula avant moi sur mon crâne et mon visage et je ne fus pas long à venir.

Il me tapota sur l'épaule tandis que je m'essuyai et nous avons ri. Il s'est rhabillé et est ressorti sans dire un mot. J'en ai fait autant et je suis allé dans le couloir pour le retrouver mais il avait déjà du partir. Les autres gars me regardaient, certain souriaient mais je n'avais plus envie et je ressortis dans le froid glacial de janvier.

Quelques semaines plus tard, je le croisai dans un bar. Il me semble que c'était le BDC, mais je ne suis plus sûr. Nous avons discuté cinq minutes. Il s'appelait en fait Régis. Je l'ai revu plusieurs fois pendant les années qui ont suivi dans des sex shops ou des sex clubs. Nous discutions un peu mais nous n'avons rebaisé ensemble qu'une fois lors d'un plan à trois au Trou des années plus tard.

Auteur de l'histoireStanlyon

stanloeb@yahoo.fr

 

Autres histoires de l'auteur : Maxime
Jérôme et un daddy costaud - Cyrille - Benjamin - StephanePhilippe - Emmanuel Corentin - Bertrand - Yann - Christophe - Mehdi - Benoît - Bertrand et Romain - Hugues - Bâtard69 - Rodrigue - Bruno - MounirJean Philippe - Alban - Fred - Florent - Régis - Lakdar et Axel - Alain - Antoine - Valentin - Thibaud - Sauna oasis lyon - S et moi - Romain et jean jacques - Philippe - Mathieu - Florent - Edouardo - David 1er sous sol lyon - Beau black au sexshop - Maxence - Karim - Clement - Aymeric - Xavier - William G - Un autre Karim - Tristan Malik Jean Christophe - Thierry - Thibaud - Thibaud Rachid - Thibaud et mec en cuir - Thibaud encore - Sylvain - Sylvain Malik JC - Sylvain Jean Philippe - Eric - Seb - Raphael - Pierre - Patrick - Patrick 2 - Patrice - Nasser - Medhi - Maxime - Malec - Luc - Leo - Laurent - Kevin - karim - Jocelyne et Rudy - Jerome - jeremy - Jean Claude - Igor - Herve - greg bogosse - Georges - Gael - Fabien - Eric - Arnaud - David - Damien - Cyril jean_marc moi - Christophe - Christophe et jean_pierre - Cedric et mec brun - Bertrand - Bernard - Aymeric - Aurelien - Arnaud sm - Adrien - Mec au trou à Lyon - Romain

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)