PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Fred

J'ai rencontré Fred au Trou en 2006. Je l'ai sauté assez souvent au même endroit après ça. En relisant mes journaux intimes de l'époque, je me suis rendu compte qu'il me faisait beaucoup d'effet et j'ai décidé de vous raconter la première fois. C'était un samedi après-midi assez pluvieux et j'avais envie d'aller faire un tour au sauna. A cette époque, j'allais pas mal à l'Oasis sur les pentes de la Croix-Rousse mais, ce jour-là, je ne sais pas pourquoi, je changeai d'avis et, je finis par aller au Trou, un sex-club qui était sur mon passage. A cette époque, j'y allais assez peu mais bon, je pense que l'ambiance glauque me manquait.

Je sonnais et entrai. Je n'aime pas trop les jours à thème genre «en slip» ou «à poil» et je savais que je pourrais garder mes vêtements cet après-midi là. Je restais donc en jean et en tee-shirt et commençais errer dans les couloirs du lieu, nous étions en décembre mais le chauffage rendait l'endroit agréable. Il y avait toutes sortes de mecs je pense, les habitués qui discutaient au bar, les musclés genre beaux gosses qui se prenaient au sérieux, les mecs plus âgés qui restaient un peu entre eux. Je tournais depuis un moment en passant inaperçu je pense lorsque je décidai de monter l'escalier qui conduisait à un des deux labyrinthes. En haut, un petit mec était assis sur un tabouret haut et regardait négligemment un écran qui diffusait un film porno. Il était vraiment petit, pas plus d'un mètre soixante-cinq je pense, une casquette de base-ball vissée sur la tête, un teint de blond-roux, vêtu d'un jean et d'un tee-shirt. Il me matais, c'était évident. Je m'engouffrai dans les méandres du petit labyrinthe tout à fait conscient qu'il me suivait. Je me retournai et, dans l'obscurité, je commençai à lui rouler des pelles en le bloquant contre le mur. Je me mis à bander immédiatement.

Il se colla contre moi. Je coinçai sa nuque avec mon avant bras et entrait ma langue dans sa bouche. Il avait mis sa casquette à l'envers et me rendait mes baisers. Je le déshabillai un peu. Son jean glissa légèrement le long de ses jambes. Il était à peu près imberbe, ce que d'habitude je n'aime pas trop mais il était si excitant que ça n'avait aucune importance. Il se mit à genoux et commença à lécher ma braguette. Il me tendit un flacon de poppers que je sniffai avec excitation lorsqu'il sortit ma queue de mon boxer. Il me suçait bien. Je lui maintenait la tête. Il était vraiment expert et j'adorai ça. Au bout de quelques minutes, je le relevai et l'embrassai à nouveau. Je sortis une capote de la petite pochette que j'avais autour du poignet et m'accroupis pour lui bouffer le cul. Il était excité et se dilatait très facilement. Je n'aurai aucun mal à rentrer. Je me relevai et le courbai un peu. Il se tenait après une grille, le cul cambré. J'enfilai la capote et le pilonnai très fort et très vite directement. Un peu de poppers en plus et j'étais bien plus excité que je le pensais. Je le tenais dans mes bras. J'aurais pu le soulever, je touchai sa queue, il était bien monté et il bandait très dur. Il m'immobilisa. Je pense qu'il avait peur de jouir trop vite, j'empoignai donc ses hanches puis ses épaules et j'y allai de plus en plus fort. Il gémissait, râlait, c'était excellent. Je me laissai aller et j'éjaculai dans la capote. Il se détendit un peu lorsque je sortis. Je le retournai et le pris très tendrement dans mes bras pour l'embrasser.
«C'était génial merci.»
«Oui, c'est quand tu veux...»

Je me rhabillai et le laissai là. J'étais crevé. Le poppers m'avait achevé. Je pensai à ressortir directement mais finalement je changeai d'avis et allais m'installer dans le couloir devant un autre téléviseur qui diffusait du porno. En fait, il m'avait rendu totalement dingue et j'espérais récupérer assez de forces pour le baiser à nouveau. A ce moment-là, je rencontrai un mec que je connaissais et discutais vaguement de tout et de rien avec lui pendant au moins un quart d'heure puis je commençai à tourner à nouveau à la recherche d'un partenaire tout en espérant sauter encore sur mon petit mec du début de l'aprèm. Je ne le trouvais pas tout de suite. Je jouai un peu dans la seconde pièce du haut avec un gars ou deux puis je redescendis près des cabines et le croisai dans le couloir. Il me sourit. Je le pris dans mes bras et l'embrassai à la sortie des toilettes. Il était vraiment craquant, pas beau ni costaud ni mon style mais il avait quelque chose qui m'attirait. Je l'entrainai dans une cabine et commençai à le foutre à poil.
«T'as encore envie ?»
«Ouais, tu veux pas ?»

Pour toute réponse, il ôta son tee-shirt et m'embrassa puis s'assis sur la couchette, sortit ma queue et commença à me sucer tout en sniffant encore du poppers. La première fois, l'excitation et la substance m'avaient un peu tourné la tête et je décidai de rester «sobre» au moins au début. Sa langue m'excitait terriblement, sa bouche, son regard au moment où il me bouffait la queue. Je le relevai et le fis mettre à quatre pattes sur la couchette. Je lui ôtais ses baskets, je me souviens qu'il avait des chaussettes de sport noires, je retirai son jean et son boxer. Il était nu, en chaussettes, le cul cambré devant moi. Il était pile à hauteur pour être pris à nouveau mais je décidai de l'exciter encore plus. Je m'accroupis et lui entrai ma langue dans le cul, longuement, profondément, je bandais comme un taureau. C'était terrible l'effet qu'il me faisait. Il gémissait, sniffait. Je me redressai et enfilai une capote.

J'entrai en lui d'un coup. Il lâcha un cri. Je crus que je lui avais fait mal et je commençai à me retirer lorsqu'il me maintint avec sa main. Je me courbai sur lui et le pris à bras le corps tout en le pilonnant. Il ne disait rien, il poussait de petits râles et je le mordillait dans le cou, je lui léchai l'oreille ce qui me fit bander encore plus dur. Je le pris par les hanches et le défonçai brutalement, vite, fort. C'était génial. Je me retirai et l'allongeai sur le dos avant d'entrer à nouveau. Il bandait très dur. Vraiment il était bien monté en dépit de sa petite taille. Il était tout léger et souple. Je mis ses jambes sur mes épaules et je l'embrassai. Je ne suis pas mal monté pourtant j'étais en lui jusqu'aux couilles. Il se toucha à peine et éjacula sur son ventre. Je fis mine de me retirer mais il me retint à nouveau. Je ne fus pas long à venir une seconde fois. Je lui souris tout en restant en lui et en l'embrassant. Je me retirai doucement, jetais la capote et lui tendis un peu de papier pour qu'il puisse essuyer son sperme, j'en fis autant. Bizarrement, nous venions de baiser comme des dingues deux fois et je me sentis intimidé.

«Moi c'est Stan.»
«Fred»
Je lui posais la question traditionnellement idiote :
«Tu viens souvent ?»
«Le samedi oui souvent.»
«Tu es de Lyon.»
«Oui.»
«En tout cas merci tu es charmant.»
Il sourit à nouveau.
«Toi aussi...»
Je l'embrassai très tendrement. Je n'avais pas envie qu'il parte et apparemment lui non plus. Nous nous séparâmes à regrets (en tout cas pour moi mais je pense que lui aussi). Je n'osai pas lui demander son numéro de téléphone.

J'avais transpiré et je me passai la tête sous l'eau après être sorti de la cabine. J'étais lessivé. Je n'avais qu'une envie, c'était de rentrer chez moi. Pourtant, je le cherchai pour lui dire au revoir. Je le croisai alors qu'il se baladais dans le couloir. Je l'embrassai de nouveau :
«Je vais te dire au-revoir. Je vais rentrer»
«À bientôt un de ces samedi ?»
«Oui avec plaisir.»

J'ai revu Fred au Trou une dizaine de fois après-ça. J'en garde un super souvenir. J'ai consigné nos baises avec plein de détails dans mon journal intime. Je vous raconterai sans doute un autre après-midi avec lui un de ces quatre.

 

Auteur de l'histoireStanlyon

stanloeb@yahoo.fr

 

Autres histoires de l'auteur : Maxime
Jérôme et un daddy costaud - Cyrille - Benjamin - StephanePhilippe - Emmanuel Corentin - Bertrand - Yann - Christophe - Mehdi - Benoît - Bertrand et Romain - Hugues - Bâtard69 - Rodrigue - Bruno - MounirJean Philippe - Alban - Fred - Florent - Régis - Lakdar et Axel - Alain - Antoine - Valentin - Thibaud - Sauna oasis lyon - S et moi - Romain et jean jacques - Philippe - Mathieu - Florent - Edouardo - David 1er sous sol lyon - Beau black au sexshop - Maxence - Karim - Clement - Aymeric - Xavier - William G - Un autre Karim - Tristan Malik Jean Christophe - Thierry - Thibaud - Thibaud Rachid - Thibaud et mec en cuir - Thibaud encore - Sylvain - Sylvain Malik JC - Sylvain Jean Philippe - Eric - Seb - Raphael - Pierre - Patrick - Patrick 2 - Patrice - Nasser - Medhi - Maxime - Malec - Luc - Leo - Laurent - Kevin - karim - Jocelyne et Rudy - Jerome - jeremy - Jean Claude - Igor - Herve - greg bogosse - Georges - Gael - Fabien - Eric - Arnaud - David - Damien - Cyril jean_marc moi - Christophe - Christophe et jean_pierre - Cedric et mec brun - Bertrand - Bernard - Aymeric - Aurelien - Arnaud sm - Adrien - Mec au trou à Lyon - Romain

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)