PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Maxime

Je ne sais pas vous mais moi je déteste faire les soldes ! Pourtant, en 2005, je ne travaillais pas en janvier et je m'étais dit qu'il serait sympa de renouveler quelques fringues. J'ai donc pris mon courage à deux mais et, un après-midi qui ressemblait à celui d'hier, je suis allé m'acheter un jean et une paire de baskets si je me souviens bien.

Après avoir traîné les magasins pendant plus de deux heures, je me dis qu'une bière serait la bienvenue et je décidai de m'installer à la Ruche, un bar gay que les lyonnais connaissent bien et où je ne vais plus que rarement aujourd'hui.

Il devait être à peu près 18 h lorsque j'entrai dans le bar. Je m'accoudai au comptoir et commandai une bière comme à mon habitude. Il y avait peu de clients à cette heure-là mais je remarquai un jeune gars assis sur un tabouret haut qui me regardait. Il pouvait avoir vingt-cinq ans et ressemblait à la plupart des mecs à qui je plaisais à l'époque et qui étaient loin de mon idéal. Il était jeune, peu poilu, peu costaud mais assez mignon. Vu qu'à l'époque je ne crachais jamais sur un plan cul et que j'étais un vrai chat de gouttière, j'engageai la conversation.

Au bout de quelques minutes, j'appris qu'il s'appelait Maxime et qu'il était à Lyon depuis peu, qu'il bossait comme réceptionniste dans un hôtel de la presqu'île et qu'il était hébergé là en attendant de trouver un appart.

Il était quand même bien mignon et j'étais résolu de le ramener chez moi. Je me fis donc charmant et lui offrit un second verre sous l'oeil amusé du barman. Je suis loin d'être un dragueur habituellement et il le savait. En m'apportant les verres il me glissa à l'oreille un truc du genre :
«Monsieur à les couilles pleines...»
Je souris et continuai à discuter à bâtons rompus avec Maxime. Il s'était rapproché et avait mis sa main autour de ma taille lorsque je me risquai à lui rouler une pelle. Je sentis sa langue dans ma bouche. Il me répondait et je me dis que j'allais baiser ce soir-là.

«Tu veux venir chez moi ?»
Il était un peu timide mais il me dit que oui. Que je lui plaisais et qu'il avait très envie. Nous avons pris le temps de vider nos verres, je suis allé pisser... la bière... et nous sommes partis dans la rue en discutant un peu joyeusement. A l'époque, j'habitais le sixième et je n'avais que le Rhône à traverser pour rentrer chez moi sur le quai Sarrail. Nous prîmes la passerelle Ampère et nous débarquâmes chez moi non sans nous êtres embrassés très chaudement dans l'ascenseur.

J'ouvris la porte et le poussai à l'intérieur en laissant mes sacs épars dans le minuscule hall d'entrée de mon appartement de l'époque. Il n'était pas si timide que ça car au bout de quelques secondes, il était torse nu, à genoux devant moi et il léchait la braguette de mon jean. Vous me connaissez, je me mis à bander comme un malade. Il défit les boutons d'un coup et baissa mon fute et mon calbut puis commença à lécher mon gland très mouillé de manière très agréable. Je bandais comme un malade.
«J'adore ta bite...»
«Bouffe !»

Il ne se fit pas prier. Nous nous mîmes à l'aise. Je quittai mes baskets, mon jean et mon pull et il se mit à poil. Il avait un super beau cul, bien plus poilu que son physique de petit jeune homme bien comme il faut le laissait supposer. Ca m'excita encore plus et je l'entraînai vers ma chambre. Dans la bagarre, il était à poil mais il n'avait pas enlevé l'une de ses chaussettes lorsque je le poussai sur mon lit. Il tomba à plat dos et je lui relevai les jambes pour pouvoir bouffer son trou. Il se tortillait, gémissait d'une manière très très excitante. Je me souviens d'un truc que je n'avais pas noté dans mon journal intime de l'époque dans lequel j'ai retrouvé les détails de ce plan, il avait un petit piercing sous les couilles et je trouvais ça très excitant.

Nous avons commencé un 69. Il était au dessus de moi et me suçai tandis que je continuai à lui bouffer le cul.
«Je vais te défoncer...»
Il attrapa une capote que j'avais mis sur la table de chevet, il arracha l'emballage avec ses dents et me l'enfila d'une manière très experte avec sa bouche. Ma queue était dure comme du béton lorsque je me dégageai et que je le mis à quatre pattes sur mon lit. Je lui enfonçai ma queue très brutalement. Vu que j'avais bien travaillé son trou avec ma langue elle entra toute seule.

Il gémissait, la tête dans ma couette tandis que je l'avais saisi par les hanches et que je le pilonnais. C'est curieux, mais je me souviens de son parfum. Il portait Kouros de Saint-Laurent qui est reconnaissable entre mille. En général, je ne l'aime pas trop mais je le trouvai sur lui, très sensuel. Je lui saisi les fesses à pleines mains et m'enfonçai encore plus en lui.
«Je te fais mal ?»
«Non... continue...»
Je ne me fis pas prier je l'attrapai par les épaules et le pilonnai vite et fort. Il tenta de se branler mais je lui immobilisai les mains.
«Pas tout de suite...»

Je le retournai et le fis s'asseoir dos à moi sur ma bite. Il bougeait bien. Je lui lâchai les mains pour qu'il puisse se branler. au bout de quelques secondes, son sperme coula sur le parquet de ma chambre. La situation m'excita et je remplis la capote à mon tour. Je le roulai sous moi sur le lit en le pilonnant encore un peu en baignant dans mon propre sperme avant de me retirer.

Il m'embrassa longuement. Nous étions en sueur et plein de sperme. Je lui proposait une douche mais il refusa en me disant qu'il fallait qu'il aille bosser. Je l'essuyai donc de manière très tendre avec une serviette et l'aidait à retrouver ses vêtements éparpillés dans le salon. Il enfila son jean sans remettre son caleçon car il avait glissé sous le canapé et nous ne l'avons pas retrouvé.

Nous nous sommes fixés rendez-vous à la Ruche le lendemain. J'avais bien envie de remettre ça. il m'embrassa rapidement et parti. Il n'était pas très en avance.

Le lendemain, nous nous retrouvâmes à 17 h et je lui rendis le calbut retrouvé. C'était très sympa de le lui glisser discrètement dans la  poche en plein bar. Il m'accompagna chez moi et nous avons rebaisé. Je ne l'ai pas beaucoup revu après mais nous avons remis ça quelques mois plus tard.

Auteur de l'histoireStanlyon

stanloeb@yahoo.fr

Autres histoires de l'auteur : Maxime
Jérôme et un daddy costaud - Cyrille - Benjamin - StephanePhilippe - Emmanuel Corentin - Bertrand - Yann - Christophe - Mehdi - Benoît - Bertrand et Romain - Hugues - Bâtard69 - Rodrigue - Bruno - MounirJean Philippe - Alban - Fred - Florent - Régis - Lakdar et Axel - Alain - Antoine - Valentin - Thibaud - Sauna oasis lyon - S et moi - Romain et jean jacques - Philippe - Mathieu - Florent - Edouardo - David 1er sous sol lyon - Beau black au sexshop - Maxence - Karim - Clement - Aymeric - Xavier - William G - Un autre Karim - Tristan Malik Jean Christophe - Thierry - Thibaud - Thibaud Rachid - Thibaud et mec en cuir - Thibaud encore - Sylvain - Sylvain Malik JC - Sylvain Jean Philippe - Eric - Seb - Raphael - Pierre - Patrick - Patrick 2 - Patrice - Nasser - Medhi - Maxime - Malec - Luc - Leo - Laurent - Kevin - karim - Jocelyne et Rudy - Jerome - jeremy - Jean Claude - Igor - Herve - greg bogosse - Georges - Gael - Fabien - Eric - Arnaud - David - Damien - Cyril jean_marc moi - Christophe - Christophe et jean_pierre - Cedric et mec brun - Bertrand - Bernard - Aymeric - Aurelien - Arnaud sm - Adrien - Mec au trou à Lyon - Romain

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)