PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Accro à la bite d'Hugo -02

Hugo avait raison, on se connait très bien tous les deux ! Après avoir baisés comme des dingues pendant toute une soirée et une nuit, j'ai à nouveau eu envie de sa bite deux jours après. J'ai lutté car je suis amoureux de Lucas, vraiment, sincèrement mais l'appel du corps est parfois le plus fort. En plus, Lucas était en train de s'éclater à Ibiza. Pas de raison que je ne m'éclate pas de mon côté !

Vers 20h, je lui envoie un message : « Je peux venir ? J'ai grave envie ! ». Il me répond : « C'est moi qui viens, tu mets trop de temps à pieds, j'aurais joui avant que t'arrive ! ». Je range un peu, il arrive au bout de 10 minutes. J'entrouvre la porte, je baisse mon jeans, j'ai renfilé mon boxer de l'autre jour, celui qu'il m'a déchiré derrière et que j'ai gardé pendant qu'il me baisait, je me mets à quatre pattes, dos à la porte et je me dandine. Il ouvre la porte, la referme derrière lui et siffle en me voyant :

- « Putain, je vais t'éclater ma salope ! »

Il jette son blouson, se met également à quatre pattes, m'écarte les fesses et commence à me bouffer la chatte, c'est trop bon, je gémis déjà. Il se recule, sa queue vient glisser dans ma raie, il crache dessus pour la lubrifier et me pénètre entièrement. C'est vraiment bon, on en avait besoin tous les deux ! Il me prend par les hanches et m'enfonce sur sa bite, je pousse avec lui pour entendre mon cul claquer contre son ventre. Soudain, il s'accroupit, pose ses deux mains à côté des miennes, je sens son ventre se poser sur mon dos et il reprend les va-et-vient bien secs et puissants. En même temps, il me dit :

- « Je te prends comme une chienne en chaleur, c'est ça que t'es, une chienne ! »

- « Oui, baise-moi comme tu veux, je suis à toi ! »

J'ai eu un orgasme anal, il a encore intensifié les coups de reins et, d'un coup, a poussé bien au fond et s'est vidé les couilles. Cette sensation de chaleur interne, son front collé à ma nuque et son râle de jouissance sont toujours aussi bons. Il me relève, me colle à son torse, on est à genoux, il me branle à travers mon boxer, j'éjacule en quelques secondes. Je suis encore secoué par quelques spasmes, il me remonte mon jeans, le reboutonne, continue à me caresser jusqu'à ce qu'une auréole de sperme apparaisse sur le tissus, il me susurre à l'oreille :

- « Maintenant que t'es souillé et rempli, on peut aller manger quelque part. »

Je l'embrasse et lui réponds :

- « Ok, mais crois pas t'en sortir aussi bien. Là, c'était une urgence, j'ai besoin d'un traitement de fond pour me sentir mieux ».

- « T'inquiète, j'ai de la réserve et je ne t'ai jamais déçu ! »

On a beaucoup parlé jusqu'à tard dans la nuit, on se connaît parfaitement et on se fait totalement confiance. Hugo m'a appris qu'il a rencontré quelqu'un mais, comme pour moi, c'est difficile même si le cas est différent : son mec est marié et père de famille. Pour le voir, c'est super compliqué et souvent en coup de vent mais les moments qu'ils passent ensemble sont tellement bons qu'il accepte la situation, ça devient quand même de plus en plus pesant !

Curieux comme je suis, je l'ai bombardé de questions : « Où vous êtes-vous rencontrés, depuis quand, t'es devenu passif ?… ». Il a fait un stage dans un lycée, c'est le prof de français qui l'a accueilli, il a 42 ans, super mignon et bien gaulé. Ils ont bossé ensemble pour préparer les cours qu'Hugo devait présenter aux élèves. Ils ont aussi discuté de tout et de rien, Hugo lui a laissé comprendre qu'il est homo, le prof, David, a été curieux au début puis de plus en plus intéressé, Hugo l'a dragué et chauffé et ça a marché ! Un soir, ils se sont retrouvés chez Hugo et David a accepté de se faire branler, une autre fois, c'est David qui a branlé Hugo tandis qu'il s'est fait sucer puis il a lui-même sucé Hugo. Il est revenu de plus en plus souvent et Hugo a fini par le foutre dans son lit pour le baiser mais aussi pour se faire prendre, une première pour lui qu'il a trouvée plutôt excitante. Pendant la durée du stage, leurs rencontres ne posaient pas de problème, depuis c'est plus dur, David doit trouver des prétextes très plausibles pour ne pas éveiller les soupçons de sa femme, d'où la rareté des retrouvailles. Hugo me dit que ce n'est que sexuel, qu'il s'attend à ce que ça s'arrête d'un jour à l'autre, David ne lâchera jamais sa vie de sa famille, là, il est juste excité par la nouveauté.

Pendant ces deux semaines, on s'est vu souvent, on a beaucoup baisé et on a encore plus discuté. On s'est lamenté sur nos vies, sur nos mecs et puis on en a ri ! On était bien.

Lucas est revenu d'Ibiza un samedi, j'étais heureux et impatient de le retrouver mais voilà, il a fallu attendre le lundi soir : « Tu comprends, j'étais en famille, je ne pouvais pas m'éclipser facilement ! ». Ben voyons ! Bon, comme j'avais envie de lui, j'ai rien dit et on a passé du bon temps au lit en se prenant à tour de rôle plusieurs fois, en faisant des 69 baveux, en s'embrassant, en s'enlaçant, c'était super bon. Il a voulu me montrer les photos d'Ibiza, histoire de me faire rêver un peu, je les ai regardées sans grand intérêt, à vrai dire je m'en foutais complètement, ça m'a mis un peu la puce à l'oreille. J'en ai parlé à Hugo qui a tenté de me rassurer en me disant de profiter de mon mec, que je me gâchais la vie à me poser trop de questions. C'est ce que j'ai fait, on a repris les cours de tennis, le footing, piscine, les sorties au ciné, en soirées,… Tout se passait bien, on était heureux mais on n'abordait aucune discussion de fond. Comme aucun nuage n'assombrissait notre ciel apparemment bleu, nous nous sommes mis à faire l'amour intensément, tous les jours, sans arrêt, comme des petits ados bourrés d'hormones qui ne peuvent pas se retenir. On était crevés, on avait des cernes énormes sous les yeux mais, dès que l'on se retrouvait, on recommençait à s'envoyer en l'air ; quelques fois, on s'endormait au petit matin l'un dans l'autre, à bout de forces.

Un matin, dans le bus, je reçois un SMS d'Hugo qui me demandait de mes nouvelles, je lui réponds un truc évasif et bateau, il m'apprend que David et lui s'est fini, ça m'a peiné pour lui, je lui propose qu'on se voit s'il veut parler. Il me dit que non, tout va bien, je ne l'ai pas cru et ça m'a trotté dans la tête tout la journée.

Le soir, je retrouve Lucas, il est soucieux :

- « Qu'est-ce qui t'arrive ? »

- « Je peux pas rester ce soir, ma petite sœur nous présente son mec, repas familial obligatoire. »

- « Et toi, quand est-ce que tu penses leur présenter le tien ? »

- « Ça va pas recommencer ! J'aime pas qu'on parle de ça, tu me gaves ! Et puis, c'est pas du tout pareil !»

Là, j'ai reçu un gros coup de poings dans le ventre, je suis reparti chez moi dépité, je me suis mis au lit à 21h tellement j'étais crevé. Le lendemain matin, quand je me suis réveillé, bizarrement, je savais quoi faire, j'avais les idées très claires !

Le soir, j'ai revu Lucas, je lui ai dit que c'était fini ! Que je ne voulais plus vivre comme ça, dans la clandestinité, comme un hors-la-loi, que j'ai besoin de quelqu'un qui assume ses choix et qui est prêt à s'engager. Ça l'a scotché, il a essayé de me retenir mais a compris qu'il n'y arriverait pas, il s'est mis en colère puis m'a insulté et est parti. Je n'étais pas très fier de moi mais j'étais calme et soulagé.

Après ça, je me suis rendu chez Hugo. Il a ouvert la porte, je lui ai souri et j'ai dit :

- « Moi aussi je suis libre. Je me suis cramponné au premier mec pour lequel j'ai eu des sentiments sans voir que celui qui comptait le plus dans ma vie, c'est toi. »

- « Ah, quand même, qu'est-ce que t'es long à la détente ! »

On s'est souris, il m'a attrapé par le col de mon t-shirt pour m'attirer à l'intérieur, je me suis collé à lui, on s'est longuement embrassés d'abord tendrement, nos langues se sont caressées doucement, puis de plus en plus fougueusement, elles tournaient de plus en plus vite, nos salives se mélangeaient et nos souffles se faisaient plus rapides et plus bruyants. Au début, il me caressait le dos, la tête et le cul, il a commencé à vouloir m'enlever mon t-shirt. On s'est alors déshabillés l'un et l'autre en faisant voler nos fringues un peu partout, on riaient puis on recollait nos bouches, nos deux bites, bien raides, se frottaient l'une à l'autre. Je suis descendu pour mordiller ses tétons puis j'ai commencé à le sucer dans le couloir de la chambre, il m'a relevé et en a fait autant pour moi, c'était la première fois qu'il me faisait une pipe, j'ai adoré ! Il m'a retourné et s'est occupé de mon cul, il m'a massé les fesses, m'a léché la rondelle et me l'a doigtée en alternant les moments tendres et plus violents. Déjà je gémissais et j'étais au bord de l'orgasme anal, je devais mouiller comme un malade. Il m'a pris plaqué contre le mur puis dos au mur, les jambes relevées cramponnées à ses hanches, plus tard, il m'a fait mettre à quatre pattes puis couché sur le sol sur le ventre et enfin sur le dos, les pieds calés sur ses épaules. On a dû mettre près de deux heures pour arriver dans son lit, à environ 5 mètres de la porte d'entrée !

Il m'avait déjà rempli deux fois et, comme il m'avait bien branlé et sucé, j'avais joui autant de fois que lui, dont une fois dans sa bouche. Je me suis allongé sur le ventre, le cul bien cambré, il m'a rebaisé une autre fois en me regardant dans la glace de l'armoire, il m'embrassait parfois dans la nuque, ça m'électrisait. Ses coups de reins étaient tellement forts que, même cramponné au bord du matelas, j'avais l'impression de décoller du lit à chaque fois, son ventre claquait fort sur mon cul, je gueulais mon plaisir à chaque fois qu'il s'enfonçait. Il a joui encore une fois en moi, s'est effondré sur mon dos et, une fois qu'il a eu retrouvé son souffle, toujours en me regardant dans la glace, il m'a dit :

- « C'est ça la vie que tu me proposes ? »

- « Oui mais pas que ça ! On peut aussi partager des choses en étant habillés et en société. »

- « Ça me va ! »

Après Jérôme, mon dépuceleur, Lucas, mon premier coup de cœur, j'entamais un nouvel épisode de ma vie avec Hugo !

Phil

philroz@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Coming out ! - Accro à la bite d'Hugo - Plan juteux à trois - Enfin actif ! - Un rapport pour un stage - Jérôme ce queutard ! - Dimanche soir et en manque - L'inconnu du train - Chaude manif ! - Expérience échangiste - Dépucelage à Roland Garros

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)