PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Soirée torride pour corps chaud.

Un peu surprenant, mais cette histoire (vraie) sans capote est la réalité de ce qui se passe.

À Paris dernièrement pour un stage, j’en ai profité pour aller le soir dans un club de drague bien connu. Ce jour-là, le thème de la soirée, c’est « à poil ».

Après être passé au vestiaire, me voilà « à poil », uniquement avec mes chaussures et quelques capotes dans les chaussettes… En route pour l’aventure.
Passé les dix premiers mètres, je me suis senti tout de suite à l’aise puisque tout le monde est nu. Frôler et toucher tous ces corps m’a fait bander aussitôt. Vu l’affluence ce soir-là, je ne savais plus ou regarder, quelles bites et quels corps.

Des mecs de tout âge, bien sûr des mecs aux standards sexuels différents, qui ne correspondent pas au premier abord à mes attentes, mais aussi beaucoup de mecs à mon gout, super bien équipés ou pas, sans complexe, chauds… HUM

Mes yeux se sont vite habitués au minimum d’éclairage, et aussi à l’obscurité dans une partie aménagée en labyrinthe. Dans un coin reculé, un gars se fait baiser, dans le noir total. J’ai adoré pouvoir le toucher, comme beaucoup de mecs, participer, lui présenter ma queue à sucer… Toucher la bite de son enculeur… Super bon démarrage de la soirée.
J’ai vite mis une capote et lui ai offert moi aussi une volée de coups de bite… Putain le mec, il aimait ça. Il s’est régalé, à la limite de s’étouffer, en suçant quelques bites pendant qu’il se faisait enculer… Le pied. J’adore ce genre de situation.

Comme je suis monté assez large, il arrive que certains mecs, plus chauds que les autres, me proposent leur corps ou plutôt leur cul. D’autres, gourmands, me sucent direct. J’aime sentir le désir, la chaleur monter chez mon partenaire.
Je sais bien que ce genre d’endroit n’est pas un lieu de rendez-vous love, mais chacun ses envies, chacun ses limites. Ce soir, je suis là pour la baise.

Un mec s’est collé contre moi. Plus câlin que les autres (j’adore embrasser, caresser), le corps doux, lisse, il me donne une grosse envie de passer un quart d’heure sympa avec lui.
Nous voilà partis dans une petite cabine et, avec la lumière, un peu surpris par ma queue, a eu un petit moment d’hésitation. Avec persuasion, j’ai quand même réussi à l’embrocher en y allant doucement.
Sur le dos, les jambes relevées, j’ai vu ses yeux émerveillés lorsque mon sexe l’a pénétré complètement. Il a bien aimé… et moi aussi. C’était trop bon de se rouler une pelle et de le sentir m’offrir son petit trou délicat.

Retour à tourner dans les couloirs, à chasser dans les coins et les recoins. J’assiste alors à un très bon moment de la soirée.
Plusieurs mecs sont à genoux, alignés sur une estrade, le cul à bonne hauteur, se font tringler à volonté par qui voudra. Le plaisir est intense de tous côtés. Les corps s’expriment bruyamment suivant que tu es baisé ou que tu baises. Certains baiseurs passent, la bite raide et gluante, sans capote, d’un cul à l’autre.
Les culs tendus, ouverts, dilatés, lubrifiés, sont honorés en open sexe.
N’y tenant plus, j’enfile une capote (je suis bien le seul) et, à la faveur d’un changement, je rentre ma bite dans un cul qui me semble avoir le feu.
Le mec, surement un pro en tant que passif, n’attend que ça et mon sexe le pénètre à fond sans problème. Moi qui d’habitude sens une certaine résistance sur les parois, là, je suis sur un boulevard. Deux comme la mienne, ça passerait.
Je lui administre une douzaine de coups de bite comme un chapelet et me retire pour faire le bonheur d’un autre actif qui me mate.
Celui-là a une petite bite, mais il a raison, c’est le moment de profiter sans complexe. Il n’hésite pas et le fornique comme un enragé. Lui enverra-t-il un dosage dans le cul, c’est fort possible. Le passif apprécie le travail et bouge du cul, faisant le bonheur de son enculeur.

Je remarque toutefois qu’un mec à côté se fait tringler avec énergie. C’est un beau jeune homme tout mignon d’à peine 20 ans. Que vient-il faire dans cet endroit ? Se faire plaisir, ça, c’est sûr. Prendre des coups de bite, c’est sûr aussi. Visiblement, comme les autres, il ne se soucie pas du tout de se faire baiser avec ou sans capote. Il veut de la bite dans le cul.
Là, il va être servi, il est à la bonne adresse. Je le reconnais, il est rentré en même temps que moi, semblait hésiter, ne connaissait pas l’établissement. Si c’est un débutant, il est gourmand.

Depuis un moment, il se fait secouer par ce mec nerveux et plein d’entrain. Le mec lui ramone le cul sans répit, lui envoyant son dard dans l’œillet avec plaisir. Un actif dynamique qui profite de roder sa bite dans ce petit cul de passif bien chaud.
Le jeune, un beau corps juste comme il faut, des fesses bien galbées, qui est là sans doute pour gouter aux joies du sexe, se tortille, tend son petit cul pour se faire pénétrer au maximum. Pas difficile de voir qu’il apprécie.
Il va découvrir qu’il est dans un endroit où tous les actifs présents viennent pour baiser sans limites des passifs qui en veulent, qu’il va s’en ramasser plusieurs tournées dans le cul.

Celui-ci se décide enfin à passer son tour et laisse la place à un trentenaire assez bien doté par la nature, le sexe raide et veineux, qui a déjà visité quelques culs ce soir.
Un peu de gel et le mec enfile le petit, affirme direct sa domination. Sans résistance, le petit gémit. Les coups de bite sont bien prononcés. Plus expérimenté, son enculeur joue avec son sexe, sûr de lui, lui laboure le cul, varie les positions puis le retourne et le positionne sur le dos, les jambes en l’air. Il se fait ensuite un plaisir de le limer bien profond, dominateur, au vu de tous.
J’assiste émerveillé et envieux à ce tableau. Le petit semble découvrir un bonheur irréel, insoupçonné, le plaisir de se sentir femelle, ces bites qui le butinent, de toutes tailles, qui lui dilatent l’anus, lui graissent le fion.

L’excitation est générale. Ça baise partout et des mecs attendent leur tour pour fourrer un cul. D’autres attendent qu’une place se libère pour se faire enfiler. Toutefois, des pros de la bite ont envie de se faire le petit. Certains ont deviné qu’il était en période de découverte, à peine dépucelé, un petit cul chaud avide de bites juteuses.

Le trentenaire revient ensuite à la position initiale et se refait plaisir en baisant le petit, qui consent à tout, le cul maintenant bien ouvert. Il pavoise devant tous ces mecs qui le matent, qui envient sa virilité.

Un mec, baraqué, plus bourrin que les autres, prends la suite et ne vérifie pas l’état du trou du jeune. Le mec, presque sénior, un grand gaillard balèze, tête rasée, tatoué, visage pas terrible, mais super bien monté, longue et large. Je l’ai croisé quelques minutes auparavant dans un couloir et il m’a fait forte impression. Se faire baiser par un type pareil, c’est le rêve.
Je pense que le petit va douiller. Putain la queue de malade du mec.
L’introduction est virile. Le jeune, l’œillet déjà ouvert et lubrifié tente de se dégager, mais le mec, peut être un légionnaire, un routier ou militaire va savoir, lui a rentré la moitié de son bambou dans le cul. Il ne va pas s’en laisser conter. D’un coup de reins, il l’a embroché comme un pro. Le petit, mal calibré pour ce genre de queue, gémit et couine tel un jeune puceau ce qui n’empêche pas le piston de glisser et de continuer à lui explorer le meilleur de son intimité. Ce genre de plainte n’inquiète personne dans cet endroit, bien au contraire.
Lorsqu’on offre son cul dans ce genre de soirées, il faut assumer. Le petit s’en souviendra.

Vainqueur, le balèze se couche sur lui et lui dit :
« Mon petit chéri, prépare-toi, je vais bien te baiser »

Le petit a juste la force de lui demander de remettre un peu de gel, ce que le balèze consent à faire. Un petit moment se passe.
L’énorme gland retrouve le chemin grâce au gel, se cale dans l’œillet et, d’un coup de reins magistral, doucement, mais surement, le gus lui envoie son gros matos bien profond, jusqu’aux couilles. L’instant est délicieux et l’on devine que le petit est royalement servi, vu le cri qu’il a émi, faisant le bonheur de tous les mateurs, moi compris.

« Alors, elle est bonne, ma queue, mon petit chéri ? »
Avant qu’il ne réponde, il lui redonne 2 ou 3 petits coups pour s’assurer d’être bien à fond.

Il commence alors un enculage en règle, le coulissant comme un mâle alpha. Le petit n’offre plus de résistance et ne dit plus rien, vaincu, le cul explosé, la rondelle hors d’usage. C’est le moment où le plaisir de sentir cette gaule te pénétrer au plus profond de toi l’emporte sur tout le reste, la souffrance mêlée au plaisir, que ton corps accepte cette pine de mâle, que tes sens érotiques s’emballent, que tu pourrais jouir sans te toucher.
On sent que le petit, complètement soumis, passé ce dépucelage viril inespéré, prend du plaisir.
« Tends bien ton cul, mon petit chéri »
Lorsqu’il soulève un peu son cul pour mieux recevoir cette énorme bite, le mec tatoué accélère et lui démonte le cul.
Il finit par s’arrêter, la bite bien à fond.

Il se retire, satisfait et dit au suivant :
« Tu peux y aller, il est chaud »
Je pense qu’il lui a joui dans le cul, mais, ça, personne ne s’en soucie.

Un black, qui en a enculé déjà 2 ou 3 à côté, saisi sa chance et se positionne à son tour. Il n’a pas une bite énorme, mais elle est bien longue. Le petit, qui voulait partir après toutes ces saillies vigoureuses, se détourne, le voit et reste le cul en l’air. Avec la bite énorme qu’il vient de se faire, celle-ci passera sans problème.
En effet, comme pour les autres, le black lui loge son affaire en entier avec délice et lui coulisse doucement sa longue tige à maintes reprises. Un peu de douceur, ça change.
Le petit est aux anges et remue son petit cul pour signifier son bonheur. On sent que le tatoué lui a élargi et dégagé le chemin et que c’est pour lui le bonheur total.

Le trentenaire, toujours présent, ne perd pas une miette du spectacle et ne tarde pas, dès que le black décide d’aller voir ailleurs, à se remettre derrière le petit.

Celui-ci n’a pas eu le temps de donner son avis ni de réagir. Pendant que la plupart des mecs à côté ont eu leur ration et quittent la pièce, le petit jeune reçoit une saillie virile, sans demi-mesure. Plusieurs mecs admirent la prouesse, bavent d’envie d’en recevoir autant et envient la place du petit. Il sait qu’il va recevoir une décharge de sperme dans le cul, vu la tournure des coups de bite qu’il reçoit, et qu’il n’a pas le choix.
Le trentenaire se déchaine, prêt à envoyer. Lorsqu’il s’arrête enfin, haletant, repu, il met quelques instants avant de se retirer, la bite pas encore ramollie, une goutte blanche encore présente au bout du gland.
C’est sûr, il lui a craché dans le cul.
Il part de la pièce, simplement, et nous laisse admiratifs. Tout le monde repart draguer dans les couloirs et ailleurs.
Le petit se redresse, souriant, satisfait du moment qu’il vient de vivre, quitte la pièce et remonte vers les vestiaires, peut être en a-t-il eu assez pour ce soir… ou bien va t’il boire un coup au bar…..
Il vient de se ramasser plusieurs décharges de foutre dans le cul devant moi, sans compter une ou deux qu’il a pu récupérer avant. Le cul bien dilaté, pour un passif, c’est réussi.

La soirée continue, chaude, érotique, sexuelle. Ici et là, des mecs se font démonter le cul, sucent, enculent… je me laisse sucer par deux mecs, j’en ramone un autre…
L’affluence est encore plus importante malgré l’heure avancée.
Il faudra que je reprenne le métro, retraverser Paris pour rejoindre mon hôtel. Avant de partir, encore quelques petits tours et surtout une bonne éjaculation pour finir…

Je recroise le petit jeune qui se dirige vers la zone en pénombre totale ou, avec un léger rai de lumière, j’arrive à distinguer un peu ce qui s’y passe. Avec son beau petit corps lisse et frais, il est repéré et plusieurs mâles le suivent, intéressés pour, surement, s’occuper de son cas. Je décide moi aussi de les suivre.

Le tatoué, qui fait parti du lot, retrouve le petit et lui fait sentir sa belle bite raide et son envie de le niquer. Le petit accepte évidemment, il lui a trop bien fait ça tout à l’heure. Il ne lui faut pas beaucoup de temps pour arriver à lui la loger et lui coulisser son bambou dans le cul.
Au milieu de la troupe, il le démonte sans complaisance, arrachant au petit des gémissements à faire bander un régiment. Un ou deux mecs maintiennent le petit afin qu’il reste en place et qu’il reçoive cette saillie dans les règles, jusqu’à fécondation. Ils en profitent aussi pour le tripoter, lui sucer ses petits tétons, lui rouler des pelles, caresser son sexe tendu.
Le petit, chaud et libéré, par ses gémissements, excite les autres qui veulent aussi participer et profiter.
Dans la pénombre, l’attroupement est général et les corps se touchent, en rut, prêts à féconder le premier cul venu, ou à se faire entuber, suivant les opportunités. Nous sommes au moins une douzaine agglutinés ainsi, à se tâter la bite, à passer nos mains sur les tétons, les fesses…
Ça sent la transpiration, des restes de déodorant et surtout le sexe et le sperme.

Trois mecs se succèdent et enculent le petit. Ils lui bourrent le cul sans retenue et au moins deux se lâchent bruyamment avant de conclure. L’excitation est à son paroxysme.

Un dernier, saisissant l’occasion de se faire un petit cul bien chaud, surement bien monté, réussit à calmer les ardeurs du petit qui commence à demander grâce. Le mec, un vieux si l’on peut parler ainsi, poilu, costaud et décidé, autoritaire et directif, s’est saisi du sexe du petit et le branle en même temps qu’il lui harponne le fion. Il oblige le jeune à sucer la bite du type en face, à côté de moi. Il se régale de sa domination tout en veillant au plaisir du petit.

Quelques instants plus tard, je crois comprendre que le petit, submergé par autant de plaisir, vient de jouir. Il est récompensé largement, au même moment, par les deux mâles qui le tringlent. Le petit reçoit une importante décharge de sperme en bouche et n’a pas d’autre choix que d’avaler cette offrande onctueuse d’un parfait inconnu tout comme il reçoit dans le fion une ultime dose de foutre de cet inconnu qui a réussi à l’amener à la jouissance suprême.

À côté de moi, un mec s’est penché et a pris en bouche avec gourmandise ma queue raide. Trop excité par cette soirée, la bite en feu, ravi de son initiative, je lui baise la bouche. Il est chaud, enthousiaste d’avoir une bite épaisse et large à lui démonter la gueule et s’accroche pour obtenir sa récompense en nature.
Il veut mon jus de couilles. Il va l’avoir, le gars. Sans le prévenir, je lui jouis toute ma semence au fond de la bouche. Je pouvais plus tenir.
Il ne perd rien, s’accroche et s’applique à récupérer jusqu’à la dernière goutte, me nettoie le nœud complètement, me lèche les couilles. Pour un peu, il me ferait rebander, ce type.
Lorsqu’il se relève, il me remercie :
« Merci, c’était trop bon, t’as une queue trop bonne » puis disparait.

Le petit sort en même temps que moi du labyrinthe, le cul bien graissé, un peu de sperme au coin des lèvres.
Dans les vestiaires, je le retrouve, un peu secoué, heureux et fatigué, à se toucher le cul. Le tatoué le rejoint et ils échangent leur 06. Il lui promet de le rebaiser avec un copain…

Il recevra prochainement d’autres décharges de sperme dans son petit cul…
Lequel des deux est le plus veinard… va savoir ?

Caramel

caramel35@orange.fr

Autres histoires de l'auteur : Bar bien chaud - Soirée torride - Aire de repos - Petite visite au sauna - Arrêt imprévu - Camping cariste - Vacances à la campagne - En attendant mon train - Fin de stage - Le ciné du lundi - Panne de voiture - Une visite au club près des halles

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

20 juin 2019

Nouvelles (11)

Baisé par mon chef Rachid
Abstinence et excitation Kasso
Les petits Voyeurs Jeanmarc
Romance à l’hôtel Femelle
Job d’été à l’hôtel Femelle
Soumis à un vampire Virgo1999
Dans les dunes à Labenne Raphael75010
Mon professeur Charles
Consultation Nathan0
Une sécance de sport Damien
Sur la plage et à la cave Kasso

La suite (1)

Soumission & Domination -533 Jardinier

Juin 2019

Nouvelles

Trio fist Tétonmaso
Trianon Jako
Nynpho avec mon voisin Nymph
L’Homme est vulnérable Rogue
Ancien camarade sur Grindr Louisallenk
Mon voisin black Gregmrs
Découverte de mon côté gay Alb29
Petite salope -01 Lopamecsxl
Petite salope -02 Lopamecsxl
Petite salope -03 Lopamecsxl
Petite salope -04 Lopamecsxl
Vive l’armée ! Pititgayy
Comment j’ai dépucelé Hotcalvin
Le patron du centre médical À 19
Leçon particulière Frank
Le porte à porte Jeanmarc
Ballade en VTT Femelle
Mon pote Nathan0
Une nuit en Tunisie Fisturo
Histoire de Hammam Dd38
Vengeance Femelle
Jonathan Théo

La suite

Leçon particulière -02 Frank
Les sket -03 Kifflesket
Mon demi-frère hétéro -06 Oldyano
Le copain de ma fille -02 Jeanmarc
Moment de détente -03 Amical72
Moment de détente -04 Amical72
En «beurette» -02 Hamiasamira
Mes potes du lycée -02 JuSP7766
Soumission & Domination -531 Jardinier
Soumission & Domination -532 Jardinier
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)