NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisodeÉpisode précédent

Ville spatiale

2 | OPERATION NOÈ

Chapitre-1

15 décembre 2043, Dix ans se sont écoulés depuis cette annonce de notre Président. C’est d’ailleurs lui qui est toujours à la manœuvre. Pour cause de loi Martiale, les élections ne sont plus organisées, il est un peu le phare dans la nuit. Il s’est surtout beaucoup engagé dans la réalisation du “Projet Noé”, sensé en un clic, faire une sauvegarde de l’humanité dans l’espace.

La chaleur est de plus en plus intense et déjà près de 40 pour cent de la population mondiale a été anéantie par l'air suffocant. Les régions Africaines sont décimées. Les ressources alimentaires se raréfient, les cultures et l’élevage ne parvenant pas à produire sous ces températures.

Ma famille et moi, ainsi que quelques voisins nous sommes organisés pour survivre et supporter ce nouveau climat. Même si, la moitié de la population a quasiment disparue, et que l’industrie, a drastiquement stoppé les émissions de carbone, il faudra plusieurs décennies, voir siècles pour rétablir un environnement plus viable.

J’ai 28 ans dans quelques mois. Je dirais, de plus en plus beau gosse. La maturité a du bon sur moi. Il en est de même d’ailleurs pour mon Bruce préféré. Toujours aussi séduisant et envoutant, toujours aussi attentif aux gens qu’il apprécie…donc moi.

Notre situation a évolué bien sûr. Et comme nous le voulions tous deux.

Au lendemain de nos premiers ébats, nous avons porté une grande réflexion sur ce que nous attendions tous deux de cette vie devenue compliquée. Nous avons reconnu chacun que notre amour, notre passion, notre besoin de l’autre étaient inépuisables. Cette découverte est devenue notre jardin secret. Une nouvelle idée de la construction d’une vie.

Bruce comme moi, forts de notre complicité, avons fait le choix de nous construire avec nos besoins. L’envie pour chacun d’une famille et d’un foyer animé par des enfants, nous a conduit à nous engager dans un pacte que nous avons scellé au lendemain de l’annonce du Président.

Bruce et moi avons poursuivi côte à côte nos études. Je fus diplômé très vite en tant que spécialiste et ingénieur Agronome, pendant que Bruce s’était lui spécialisé dans l’Anthropologie.

Nous avons très vite été remarqué par l’organisation du “Projet Noé” et après une sélection rigoureuse, nous avons décroché le fameux pass familiale pour un embarquement prévu le 15 janvier 2044.

J’aurais la charge et la direction de l’ensemble de l’organisation et des recherches sur la culture et la production en apesanteur, qui devrait permettre la survie alimentaire à bord du colossal vaisseau. Bruce lui conduira toutes les approches de l’évolution de notre groupe d’humain et fera partie d’éventuelles missions de reconnaissance des possibles lieux de survie de notre humanité dans la visite de l’univers.

En fonction de nos aptitudes nous avons été chacun propulsés au grade de “Capitaine de la Force des Nations”. Capitaine Bruce et Capitaine David......La classe.

Et que deviennent nos amours ? Il n’était plus question de repousser ce qui, nous avait fait nous aimer si fort cette première nuit magique. Au fil du temps, nos gestes étaient devenus plus précis. Nous avions pris l’habitude de ne jamais nous manquer et d’être toujours là pour l’autre. Bruce était un amant attentionné, plein de surprises et sa joie communicative, tout comme son sexe, me remplissait de bonheur.

Nous avion acquis cette certitude de ne jamais nous perdre et bien que son projet m’eût contrarié sur l’instant, Bruce exprima un soir sa volonté de fonder une famille avec des enfants. Notre relation issue d’une amitié de dix-huit ans, devait prendre un sens pour lui et ne pas s’appesantir dans l’usure fatale des vieux couples.

Même si mes envies et mon intimité exprimaient souvent le contraire, nous ne nous sentions pas particulièrement gays et n’avions pas tiré un trait sur la gent féminine. Lui surtout. A l’heure de rebâtir notre monde, Bruce m’expliquait qu’il fallait quoi qu’il en soit nous inscrire dans un projet visionnaire.

Le soir ou il évoqua son projet et ses désirs, il décela ma contrariété. Cela faisait maintenant 5 mois que nos premiers ébats sexuels avaient vu le jour. Il venait presque chaque jour dans notre cave d’amour. Je venais de me retrancher et m'isoler de lui, pensif, au bout du canapé.

En signe d’apaisement je le vis se rapprocher de moi une canette dans chaque main. Le géant été beau nu. Ses fesses bombées et lisses m’envoyaient des signaux forts. Son sexe large et ses boules de compétition, sublimaient mon apollon de banlieue. J’avais acquis une pleine confiance en lui, et je décidais moi aussi de me laisser porter par son idée et de faire son projet le nôtre.

Se penchant pour me tendre la canette, son engin vint frôler mes cuisses et y déposa une légère mouille collante et filante qui réveilla tous mes sens.

Il était là, debout, son regard amusé et légèrement mystérieux. Il m’épiait et guettait certainement mes capacités de rebond.

Ce fut chose faite très rapidement. Un peu comme un catcheur qui veut régler ses comptes, je me levais plein de ma propre nudité et façon corrida, ma tête dans son plexus vint le faire basculer sur l’autre partie du canapé.

Bruce mon géant était renversé. Il riait et frétillait dans sa nudité absolue. Son sexe, ou plutôt son double sexe, s’était relevé et affichait le meilleur de sa forme. Je voulais maitriser le scénario. En 5 mois, nos échanges étaient devenus plus construit, des automatismes avaient vu le jour et je ne comptais pas m’y enfermer. De fragile, demandeur à quasi passif, je ne voulais pas épuiser la source de notre bonheur. Cinq mois, c’est 153 jours multipliés par 3, soit 459 pénétrations colossales que j’ai encaissé du long. Oh oui, j’y pense et j’en savoure encore mon bonheur.

Mais le temps de la routine n’avait pas encore sonné pour nous. Aujourd’hui c’est moi le patron, c’est décidé !

Discrètement, je sors un Serflex de la table basse, et vient surprendre mon Bruce par l’arrière du canapé. Je me jette littéralement nu sur lui. Mon petit poids parvient à l’immobiliser. J’attrape ses gros poignets et en un tour de main les lui entrave du Serflex qui devient menottes.

Il me regarde surpris et ébahit.

“_ Et oui, Monsieur le géant actif est coincé et à ma merci ! Tu vas déguster pervers de la queue ! Je m’autorise un remboursement de mon anus démoli mon chéri”.

Il joue le jeu, petit sourire niais au coin des lèvres. Il ne bouge plus et semble attendre la sentence. Avec une serviette de bain, je lui attache les deux chevilles ensemble. Pour la forme il gesticule et simule une rébellion, qu’il manifeste aussi par des cris et grognements. Quel Acteur mon Bruce.

“_ Je ne veux plus t’entendre !! Comprendo!". Et je lui glisse mon sexe dans la bouche, que je retire immédiatement. “_Tu aimes petit cochon”, mais tu l’as vu, tu la verras plus! Je te puni de m’aimer trop fort, de me rendre dingue et surtout de m’avoir troué le cul pendant 153 jours”. A la place de mon sexe, je lui remplis la bouche d’un boxer qui trainait au sol. Je m’éloigne et le fixe.

Impuissant à réagir, mon Bruce est à moi maintenant, soumis à mon seul désir et à ma perversion.

Il continu à gigoter pour la forme. Il voudrait que j’agisse vite…Ce n’est pas mon plan ! Même si son monstre est au maximum et que la mouille coule de tout son long il attendra.

Je me permets de lancer un peu de bonne musique, et sort la vodka du congelo. Je m’approche de lui, et le nargue en prenant une rasade directement au goulot.

Il est là, allongé sur le dos. Il m’excite, il m’énerve même de sa passivité et de son manque de réactions. Mon sexe à la main, je me rapproche et lui pose la bouteille gelée entre ses cuisses au niveau de ses grosses burnes toutes lisses. C’est dur pour lui, il se tord, mais ne peut crier. Il accepte la sentence et semble déjà vaincu. Je reprends la bouteille et lui verse le liquide froid sur ses tétons, que je m’empresse de lécher, aspirant du bout de ma langue tout l’alcool rependu.

Au contact du froid, ses burnes lisses ont rétréci. On dirait deux petites reines Claude, que je prends en bouche sans toucher son sexe droit comme un cierge. Je les gobe et les fait rouler chacune leur tour entre ma langue et mon palais. Humm c’est un ressenti délicieux et gourmand. De temps en temps je serre et le regarde se crisper. Mais il ronronne comme un gros chat qui va à la castration.

Il est tout à moi je le possède, je veux le dominer sans trop de douleur, mais lui infliger une petite humiliation. Je dégage le boxer coincé entre ses dents.

“_ Je kiffe mon amour” me dit Bruce. “_ Même là tu es encore trop mimi mon petit homme à la petite bite”.

Je simule la colère, lui tire et le prends par les cheveux. Sa tignasse aidant, je traine sa bouche jusqu’à mon sexe, et en souvenir de notre première nuit, je répands lentement un premier jet d’urine sur sa langue. Il avale et sourit encore. J’enfonce plus au fond mon désormais petit chibre (à côté du sien), et lui envoi à nouveau une bonne dose chaude de pisse.

Je lui amène le goulot de la bouteille de vodka à la bouche et lui fait boire deux bonnes gorgées. Je ne manque pas derrière de lui enfiler à nouveau le boxer dans la bouche.

“_ Chéri, tu viens d’inaugurer ton nouveau drink ! Vodkapiss”.

Malgré un boxer qui sent le vieux foutre, dans sa bouche il rit à la blague et pousse un : “ Hum” ! De délectation.

Feignant une grosse colère et une force colossale, je l’empoigne et le fait rouler sur le ventre. Les mains bloquées sous son ventre par le Serflex, sont maintenant bien inutile. Je lui retire le boxer pour éviter l’étouffement et m’allonge nu sur lui de tout mon long. Je le sens, le respire, lui lèche le haut du dos et agite mon sexe sur ces deux lobes qui deviennent vite gluants de mon pré foutre.

Mon excitation est à son comble et il semblerait que nous partageons la même.

Une fois de plus je me relève et reprend une belle rasade de Vodka (ne pas confondre avec Vodkapiss). Je donne à boire de ce divin liquide à mon soumis, qui ne veut plus lâcher le goulot du flacon.

Deux bonnes tapes sur les fesses. Il crie de surprise. “_ c’est ta petite bite qui te rend agressif mon David ?”

Le géant moqueur me met hors de moi. Je reprends une gorgée, me relance vers lui, détache la serviette de ses chevilles et lui écarte les jambes. Ma tête bascule dans ce superbe fessier qui semble ma fois, bien demandeur.

Ma langue s’installe avec douceur sur son petit trou bien serré et commence un french Kiss passionné. C’est un véritable duel que mène ma langue avec ses sphincters royaux. J’ai l'impression de ne pas voir le bout du tunnel. Pourtant au bout de quelques minutes de bataille intense, la porte s’ouvre. Ma langue s’enfonce un peu plus pour rouler une pelle à sa prostate. Mon chéri exulte, et enroule ses lobes fessiers dans mon visage.

Je me redresse avec agilité pour venir placer mon sexe et mon gland à l’entrée de son orifice déjà bien travaillé et bien ensalivé. D’un coup sec je m’enfonce dans son boyau bien chaud. Il crie le géant et essaye de me faire sortir.

“_ Tu n'as pas l’habitude mon cœur ! Ton talon d’Achille mon géant, serait ton trou du cul ? Tu parlais de mon petit sexe ? Il ne doit pas faire très mal pourtant !”

Malgré son semblant de refus, j’enfonce la totalité de mes 6 cm d’épaisseur, jusqu’à mes burnes qui refusent de rentrer malgré mes efforts. Je veux qu’il me sente, ses cris maintenant non simulés me rendent fier et fort. Je ne lâche rien et commence un cruel va et vient en poussant à chaque fois bien au plus profond.

Je lui mords le coup, les oreilles. Je lui griffe les fesses et le dos, je suis soudain la petite bête qui mange la grosse. J’ai faim, j’ai faim de lui, je le veux tout à moi. L’hystérie me gagne à nouveau, les planètes semblent me percuter. Je suis propulsé tellement loin, tellement vite et soudain, un grognement sort de moi, une envie d’aller encore plus profond en lui, et mes couilles qui frémissent. Je me vide littéralement en lui, je le remplis pour le féconder.

A son tour il hurle d’un orgasme inconnu. Je m’effondre sur lui. Il a du mal à se remettre. Avec un ciseau je sectionne le lien de ses mains. Ses poignets sont meurtris, mais il sourit toujours. Il se retourne sur le dos et respire fort. Son ventre est maculé d’une quantité de sperme impressionnante. Il est stupéfait : “_ J’ai joui sans me toucher bébé. Oh que ta petite bite est bonne”, il me fait un clin d’œil adorable, qui me fait fondre sur son sexe toujours au garde à vous. Je lèche et j’hume ce nectar tout blanc qui le recouvre. Ma langue aspire tout sur son passage. La flaque dans son nombril est voluptueuse et je m’en régal. Je remonte jusqu’à sa bouche, à ses lèvres que je mordille. Nous partageons nos langues pleines de son jus encore tiède.

Nous restons là, allongés, dans un feu d’artifice de tendres caresses.

Note

Merci de me laisser vos commentaires, impressions, vos idées sur la suite qui vous plairait.

Fabiodimelano

fabiodimelano@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : jeudi 25 janvier 2024 à 08:58 .

Retourner en haut