NEWS :
24 Fév.

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

146 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisodeÉpisode précédent

Agriculteur | S18 Me retrouver

19 | Ce joyeux cabri – Le récit de Julien.

- "M'sieur !"

Je n'ai pas pris garde à cet appel, si peu habitué qu'on me donne du "monsieur" au village, même à demi avalé.

- "M'sieur Bonnet !"

Ce coup-ci m'a cueilli net. Ma baguette tradition bien cuite à la main, je m'arrête et me retourne pour voir un dadais un peu pataud, en maillot de foot et training assorti traverser la rue en courant pour venir à moi.

Grand ! Plus que moi.

Il relève vers moi sa tignasse bouclée et dévoile de grands yeux noisette, un large sourire fend sa barbe toute aussi bouclée. Un pâtre. Je lui souris poliment en retour sans toutefois parvenir à associer une identité à ce visage qui, à l'approche, soudain, semble hésiter. Je lui tends une main largement ouverte.

- "Moi, c'est Julien! Depuis que je suis arrivé ici, on ne m'a toujours appelé qu'ainsi."

Est-ce la fermeté dans ma voix? La main qui saisit la mienne me parait guère assurée, ses yeux vont et viennent sans parvenir à répondre aux questions muettes que lui posent les miens et son sourire a fondu en un rictus incertain et intermittent qui amollit sa bouche, ternit son regard.

- "Moi, c'est David. Je vous ai vu sortir de la boulangerie, alors je voulais ..."

Je mets fin à l'étirement de sa dernière voyelle d'une voix cette fois plus amène, ma main retenant toujours la sienne.

- "S'il te plaît, David, rappelle-moi d'où on se connaît."

Sa main, toujours prisonnière de la mienne, tente discrètement de s'échapper et, ainsi retenu, il se dandine, grand flandrin mal à l'aise. D'un geste de son pouce libre par dessus son épaule, il nous renvoie à un passé récent.

- " C'est l'autre jour, à la rivière. C'était moi. Je ... J'étais bourré."

Je desserre à peine ma prise et il retire vivement sa main qu'il recouvre aussitôt de l'autre, la frictionnant nerveusement, comme s'il s'était brûlé. Ainsi, c'est le grand escogriffe poilu qui a sauté comme une carpe dans la rivière! Mais que me veut-il ?

Je hoche solennellement la tête un instant puis remonte mon regard vers lui, arborant une moue sentencieuse. Je le laisse patauger dans son embarras.

- "J'ai abusé, j'crois ! Enfin, c'est Christine qui m'a dit."

Christine, voilà ! C'est elle avec qui il partageait ce romantique moment d'éthylisme à la plage. D'une main à l'épaule, je l'engage calmement à avancer de nouveau et il m'emboite le pas. Les sourcils froncés et suppliants, il reprend comme je l'avais espéré mais il bafouille, plutôt.

- "Oui mais après ça, j'ai été malade comme un chien."

Voilà qu'arrive maintenant la mauvaise conscience du pochard d'occasion ! Il pleurniche, se posant en victime malgré lui et proteste de son vomi comme d'une expiation. Pathétique !

Mais assume tes actes, nom d'un chien !

Soudain, une vilaine tentation monte en moi, suscitée par le vague sentiment d'une menace. Toute cette médiocrité, cet embarras étalés devant moi me semblent sur le point d'éclabousser de petitesse le souvenir précieux des moments lumineux partagés avec Anthony, de flétrir cette belle joie qui me portait à mon arrivée au bourg, une allégresse d'autant plus précieuse qu'elle semblait m'échapper depuis la fuite de Mehdi, le retour inespéré d'une légèreté. Soudain me vient la crainte de la voir se flétrir, s'éteindre, peut-être. Par amalgame, par contagion.

Me mettre à distance, vite !

- "Dis-moi, tu as une petite copine, David? "

Ma question le désarçonne ; ses paupières semblent s'effondrer à demi, d'abord interloqué, il secoue mollement la tête en dénégation. Je poursuis, ironique.

- " Alors, un petit ami, peut-être ! J'ai noté l'entrain avec lequel tu tétes la bière au goulot ..."

Une profonde inspiration indignée soulève ses épaules, il s'étouffe.

- "Mais ..."

Aussitôt, je coupe court d'un vif haussement d'épaules, ma main tranchant l'air.

- "Bref ! Crois-tu qu'avec l'état d'ivrognerie misérable où tu t'étais plongé, quiconque d'un peu équilibré puisse manifester le moindre intérêt pour toi ?"

J'arrête mon pas et me tourne brusquement vers lui qui s'immobilise, un peu en désordre ; enbarrassé par son corps. Il peine à trouver sa place sur le trottoir où, redressé, j'impose ma stature. Me tournant vers lui, je viens poser les deux phalanges repliées de mon index en appui sur son torse, le pressant du plat de la seconde au travers du coton lustré de son prestigieux maillot alternant bandes bleues et bordeaux.

- "As-tu songé à l'image déplorable que tu donnais de toi, de plus en si charmante compagnie ? Ne penses-tu pas qu'un garçon comme toi à mieux à faire de son corps ? "

Puis je reviens, à mi-voix, en confidence.

- "A ce propos, j'ai bien vu comme tu remontais furtivement ton boxer sur ton petit cul blanc dévoilé par ton plongeon d'anthologie, ... regrettais-tu de t'être laissé aller à me le montrer ? À MOI ! Aurais-tu honte de cette maladresse, d'avoir cédé sans réfléchir à cette ... impulsion digne d'un puceau pour, ensuite, t'en mordre les doigts ?"

Mes yeux se plantent dans les siens, les transpercent. Il semble tétanisé par ces quelques secondes d'un silence lourdement chargé. Mon index remonte lentement son torse jusqu'à buter sur le léger relief de son téton et mon pouce vient refermer la pince pour l'étirer souplement au travers du tissu. Il reste interdit, sans même protester et je sens le sourire carnassier du chasseur retrousser ma joue malgré moi.

- "Parfois, nos gestes parlent plus juste que nos mots, David. T'abrutir d'alcool ne fera pas taire ce qui te taraude, même si tu refuses de te l'avouer."

Pour un peu, son air soudain défait m'inclinerait à la clémence voir même à une démonstration de mes talents de pédagogue ; à le détailler précisément en quelques secondes, je suis certain qu'une grande cheminée comme lui peut être très agréable à ramoner, avec une belle énergie, et qu'il ne devrait pas être trop difficile de le faire suffoquer de plaisir.

Cette rustique gaudriole me renvoie immédiatement par contraste aux bondissements aériens de ce joyeux cabri qui sautillait dans mon coeur avant que ce balourd ne m'aborde. Il y a, de par ce vaste monde, une foultitude de garçons agréables prêts à payer généreusement de leur corps pour qu'un peu de volupté et d'attention allume des gerbes d'étincelles de joie dans leurs yeux alors, aujourd'hui, je me le promets, aucun nuage lourd ne parviendra à obscurcir durablement mon ciel.

Aussitôt je souris et lui tapote cordialement l'épaule avant de lâcher, patelin.

- "Réfléchis à tout ça, David. Mais si tu as besoin ou, simplement, envie d'en discuter, tu sais où me trouver, pas vrai? Et je pourrai même te montrer un coin de baignade si tu veux. Ah ! Promis, je ne dirai à personne que tes fesses sont blanches comme du lait de nouveau-né !"

Et, dans un sourire empoisonné, je le plante là pour m'éloigner à grands pas.

Pour FUIR !

Fuir loin de ces éternels procrastinateurs, de ces hésitants empêcheurs de vivre, de ces faibles qui ont recours à des artifices ravageurs en exutoire, riant intérieurement de l'habileté des pirouettes qui m'en ont dégagé. Pour me retrouver moi-même, presqu'incrédule d'une telle chance.

Mais de quoi donc pouvait-il vouloir me parler, hein, honnêtement ?

Je vais rentrer aux Chênaies, seller mon alezan et m'offrir une balade, respirer du grand air à plein poumons ; déterminé à célébrer ma joie revenue.

***

Alors, au cours de cette saison, avez-vous retrouvé Julien tel que vous le connaissiez, ou vous a-t-il surpris ? Qu’en avez-vous pensé ?

Suivez-vous encore ? Toujours avec intérêt ?

Je lis toujours vos remarques, vos questions, vos suggestions, vos encouragements, vos propres souvenirs avec grand plaisir. Tout cela constitue un carburant qui me permet de poursuivre ce récit et, parfois, l’alimente. Croyez bien que je les apprécie ...

Exprimez-vous ! Merci à tous ceux qui l’ont déjà fait, certains l’ont même refait parfois. Je m’efforcerai de répondre à chacun d’entre vous aussi rapidement que possible.

La saison 19 est annoncée mais ... chuttt ! A suivre / A bientôt

Amical72

amical072@gmail.com

"Je crois au jour qui se lève tout en incertitude / Je crois en l'amour qui se rêve et sa béatitude / Je crois que c'est l'été quand ton sourire rayonne / Je crois qu'il faut s'aimer, et s'aimer comme personne" Yves Jamait chante "Je crois"

Autres histoires de l'auteur :

Toni : S1S2S3S4S5
S6S7S8S9S10
S11 | S12

Agriculteur : S1 | S2S3S4S5
S6S7S8 | S9 | S10
S11 | S12 | S13 | S14 | S15
S16S17S18S19

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 22 Fév. | 74 pages

Les nouvelles | 19 Pages

Envoie ta première histoire !
Baise dans sa cave Djack
Arran Elio
Prof au sauna Meetmemz
Spartacus Spartacus
Militaires suisses gradés Maxance
Pacha rebeu Meetmemz
Le copain de ma nièce Bugs
Le plombier Geoffrey
Un été à la campagne Meetmemz
Mon voisin rebeu Tymeo
La femelle de Karim Jules
Confinement en famille Meetmemz
Passif Première Franck
Guillaume Amical72
Sodomie devant voyeur Djack
Marc L3vicura
Tel est pris Stephdub
Retour de match Bouleetbite
Sauna Octopus Marco13

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 146 pages en + ici

Les séries : 55 pages

Nuits aux campings | 4 | +1 Thomas
1234
Agriculteur S19 | 12 | +1 Amical72
12 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 89 | 10 | 11 | 12
Mon gros membre | 4 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34
Fuckboy Hétéro | 3 | +1 Julian
1 | 2 | 3
Agent 069 | 9 | +1 Ceven-X
1 | 2 | 34 | 5678 | 9
Bon garçon | 8 | +3 PupOrock
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
New York | 3 | +1 Passif17
1 | 2 | 3
St-Sylvestre | 8 | +1 Bouleetbite
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 678
Combat de lutte | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Abdoul | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Octobre 2023 : 3 489 971 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mercredi 29 novembre 2023 à 07:47 .

Retourner en haut