PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

Mon petit beur -2

Deuxième rencontre

Le lendemain, je ne le vois pas dans le train. Ayant prévu le coup, j'ai laissé mes affaires au boulot, je voyage plus léger. Je descends du train et rejoints l'immeuble. Je retrouve facilement la pièce. Il est déjà là, même tenue qu'hier. Toujours aussi craquant.

« - C'est cool d'être venu.
- Je ne refuse jamais l'invitation d'un beau mec comme toi. » Lui dis-je avec un grand sourire.
« - Hier j'ai senti que t'étais encore bien chaud après m'avoir sucé. Je t'ai réservé une petite surprise. » Annonce-t-il, l'air très content de lui.

Mon sang se fige. Je me sens pâlir, ça sent le piège à plein nez.

« - Venez les mecs. » Lance-t-il assez fort, puis il ajoute pour moi seul « - T'inquiète, tu vas aimer, on est réglo. »
C'est alors que quatre mecs entrent dans la pièce à leur tour. Tous bien bronzés, look survêt ou jean/baskets.
«- Alors, vous le trouvez comment ? » leur demande-t-il.
« - Bah ça va. C'est un vieux mais s'il suce aussi bien que tu le dis, ça va aller. » Dit un grand maigre.

« - Vieux ?  J't'en foutrai moi ! » Me dis-je intérieurement.

Le plus petit, l'air teigneux, dit
« - On pourra lui faire le cul aussi ? »
« - Non, en tout cas pas s'il n'est pas d'accord. » Répond mon beau piégeur.
Finalement, s'ils se contentent de se faire sucer, ça peut être une bonne affaire car ils sont plutôt mignons et bien foutus.
Je commence à me détendre.

Histoire de reprendre un minimum d'initiative je lance à la cantonade :
« - Qui veut être le premier ? » Ma voix est moins assurée que je ne l'aurais voulu.

Le petit teigneux, sans grande surprise, se dirige vers moi, me repousse dans un coin et, tournant le dos à ses copains, baisse son survêt.
Je me mets à genoux.
Je comprends pourquoi il a préféré tourner le dos à ses potes : sa queue est d'une taille assez faible. Vraiment petit diamètre, de longueur normale, elle me fait penser à un crayon. Il me l'a fourre en bouche rapidement.

« - Vas-y suce moi salope. » dit-il plus fort que nécessaire.

Avec force gémissements et insultes, il finit par jouir au bout de quelques secondes mais reste encore quelques instants à faire des va-et-vient, avant de se retirer avec un grand soupir de satisfaction. « Ejaculateur précoce avec ça », me dis-je et je ne peux réprimer un sourire condescendant. Il le voit et après avoir remonté son survêt, il me gratifie d'une claque retentissante.

« - T'as raison Morad, il suce bien. Je me viderais bien les couilles tous les jours dans sa gueule. »

Sous le regard de ses potes, il s'en va l'air satisfait.

L'un des types que Morad a invité dit tout bas
« - C'est sûrement la première fois qu'il a pas besoin de se branler… » Et les autres partent d'un rire entendus.

Un deuxième mec s'avance vers moi de sa démarche chaloupée. Il est un peu plus grand que le précédent, le nez un peu de travers, probablement le souvenir d'une vieille bagarre. Il porte un jean hyper fashion, très délavé avec de nombreuses pièces et un débardeur moulant rouge et des lunettes de soleil gris argenté quasiment transparentes. Comme un chasseur arrivant sur une proie piégée, il me regarde avec un sourire extrêmement sûr de lui.

Il se penche vers moi et me donne un rapide baisé sur les lèvres. Je suis un peu surpris mais ça me va bien.
Il me glisse à l'oreille : « - Tu vas bien aimer la mienne… Elle plait toujours… »
Et je le vois soulever deux fois les sourcils.

Apparemment ils craignent tous plus ou moins la comparaison que je pourrais faire entre eux. C'est bien les hétéros toujours la peur d'avoir une plus petite bite que les autres. Il se redresse et me regarde à nouveau dans les yeux pendant qu'il ouvre son jean. Il porte un boxer banani. Je ne peux m'empêcher de penser qu'il n'est peut-être pas aussi hétéro qu'il ne veut bien le laisser croire à ses potes.

Il sort alors une bite de bonne dimension avec un gland bien gonflé et doté d'un large méat. Très doucement il attire ma bouche sur son gland. Je commence par passez la langue sur la pointe de son gland et je redescends tout le long de la verge jusqu'à ses couilles. Il relâche sa pression. Il se laisse aller.

Je lèche alors ses couilles tout en massant ses petites fesses fermes. Je remonte ma langue sous sa queue qui repose alors sur mon nez… et j'avale son sexe qui mouille déjà. De ma main droite j'exerce une pression soutenue sur la base de son membre et je masse avec insistance son frein et son gland avec ma langue. Il pousse un soupir de plaisir, non feint. Je me mets alors à le pomper rapidement, de plus en plus vite. Je sais qu'il n'est pas loin du plaisir.

Il retire alors son sexe de ma bouche et se penche vers moi et me demande :
« - Je peux dans ta bouche ? »

En guise de réponse, j'attire ses hanches vers moi et avale à nouveau son sexe. Il se penche légèrement en arrière et m'offre son sexe. Je le branle un peu en lui léchant le gland. J'entends sa respiration qui accélère, je reprends alors la suce à fond. En quatre aller-retour il décharge dans ma bouche.

Son sperme est doux et sucré. Il déverse une quantité appréciable de jus, un vrai nectar. Il retire son sexe de ma bouche et le presse pour en sortir les dernières gouttes qui tombent sur ma langue que j'accueille avec un sourire. Il se penche vers moi et dépose un baiser sur mon front. M'adressant un clin d'œil, il se tourne vers Morad et dit :

« - T'es drôlement bien tombé. T'es cool de partager.
- C'est normal. J'partage toujours les bons plans avec mes potes.» répond Morad.

Le suivant s'avance.

Survet blanc adidas, requins, foulard sur la tête et casquette, il a le look parfait de la petite racaille de clip américain... Avec sa démarche particulière, il se présente face à moi. Je suis toujours à genoux. Il est fébrile, ça se voit, pas forcément très à l'aise. Je lui adresse un sourire mais il n'y réagit pas. Il se contente de se planter face à moi, jambes légèrement écartées sans même me jeter un regard. Je fais alors glisser doucement son pantalon de survêt sur ses cuisses et descend son caleçon.

Il ne bande pas.

Apparemment ca ne le branche pas trop de se faire sucer par un mec, à moins que ce ne soit la présence de ses potes. Je me rapproche alors de son entre jambe et prends sa queue en bouche. J'effectue quelques passages au long de sa bite, en l'aspirant pour la faire grandir. Ca ne marche pas bien. Il est moins mou, mais n'est pas franchement en train de bander. Je prends ses couilles en bouche pour l'exciter. Bof, pas franchement de résultat.

J'essaye un dernier truc. J'avale à nouveau sa queue et fais tourner ma langue dessus. Dans le même temps, je passe mes mains doucement sur ses fesses… je les fais redescendre sur le haut de ses cuisses et délicatement je fais pénétrer mes doigts entre ses fesses. Mon majeur droit vient masser délicatement sa rondelle. Même s'il a un mouvement de surprise, mon petit lascar se met à bander rapidement. Je ne suis pas sûr qu'il se doutait pouvoir être excité par ce genre de manipulation.

Pour éviter qu'il se braque, je retire rapidement mes mains et je m'applique à lui pomper la queue. Apparemment soulagé de bander, il devient plus entreprenant et me repousse contre le mur. Il me lime alors consciencieusement en rythme. Il prend ma tête entre ses mains pour la maintenir et enfonce sa queue à présent bien raide et bien droite dans ma bouche aussi profond qu'il peut.

Ses poils pubiens sont assez courts et frisés, ils me chatouillent le nez alors que sa queue percute le fond de gorge. Après quelques secondes, il se retire et se branle rapidement jusqu'à se faire éjaculer. Bouche grande ouverte, je récolte la sève de ce jeune mâle qui vient de découvrir que son anus peut lui procurer bien des plaisirs…

Le dernier invité de Morad est un grand maigre. Au moins 1m90 pour à peine 70 kilos suivant mes estimations. Il porte un pull gris et un diesel noir délavé. Il semble assez intéressé par la séance qui vient de se passer. Pendant que son copain se rajuste, il vient près de moi et s'adosse au mur. Jambes légèrement écartées, il fait face à ses potes le visage serein de celui qui sait qu'il va gagner une compétition silencieuse. En examinant de plus près, je vois une bosse très très prometteuse sous le jean. Je pense qu'il est bien proportionné.

Pendant qu'il me caresse les cheveux, j'entreprends de lui enlever sa ceinture. Puis ce sont les boutons de son jean que je défais rapidement. Jean sur les chevilles, seul le slip HO1 noir qu'il porte me sépare de sa gigantesque queue. J'ai une certaine habitude des queues et je pense qu'il est doté d'un engin comme j'en ai rarement vu.

Je lèche tout d'abord son slip… histoire de me faire une idée. Je lui mordille la verge à plusieurs reprises sur toute sa longueur.  C'est alors que je lui abaisse son slip qui tombe sur ses chevilles.

Un membre énorme, 23 centimètres au moins (mesuré sur la face supérieure, et pas depuis les couilles comme beaucoup le font), large de 5 ou 6. Sa section est quasi rectangulaire. Je n'aimerais pas trop me la prendre dans le cul celle-là. Je saisi alors la base et l'abaisse vers ma bouche. Il me faut user de plus de force que d'habitude. Elle rentre tout juste. Ma bouche est bien pleine. J'avale une bonne dizaine de centimètres mais il en reste autant dehors. Dans cette position impossible d'en prendre plus. Je ne sais même pas si mes talents de gorge profonde me permettrait de l'avaler si nous étions dans une position plus académique.

Je kiffe à fond, il est vraiment mon type de mec. Je le branle tout en lui suçant le gland. Ses couilles pendent bien et sont volumineuses. Je les prends en bouche pendant que je le branle. Il a les yeux fermés et semble apprécier mes manœuvres.

Après quelques minutes, il se retire et se penche vers moi :
« - J'ai pas envie de jouir. Je me garde pour ma moeuf. »
«- Tu t'es fait plaqué y'a un mois » Lance Morad
« - Tes couilles vont exploser à moins que tu ne te branles tous les jours comme un puceau ! » Dit un autre et il se met à rigoler accompagner des deux autres.
« - Si je jute je vais le noyer. » Dit-il pour se justifier.
« - Vas-y te gêne pas, regarde il ne demande que ça ! »

En me regardant à nouveau, je vois dans ses yeux qu'il se décide.
Il baisse à nouveau sa queue et l'enfourne dans ma bouche. Il se branle pendant que je lui suce le gland.
Avec un grognement il se met à déverser dans ma gorge une quantité incroyable de sperme. Il n'a pas dû se branler depuis des semaines ! Il crache au moins 10 jets. J'ai la bouche complètement remplie. Les seules fois où j'ai eu autant de sperme en bouche c'était avec trois mecs à la file !

J'avale en plusieurs fois tellement il y en a. A ma grande surprise, sa queue reste raide et je le vois en train de continuer à se branler.

« - T'y prends goût hein ! » Dit-il avec une sorte rage amusée.

Les autres sont hilares devant ma mine surprise mais lui ne réagit pas, il continue à s'astiquer le chibre.
Ca prend à peine deux minutes avant qu'il ne se fasse à nouveau juter. La quantité de sperme est moins importante mais serait tout à fait honorable pour un mec normal. Je fais de nouveau rouler le sperme dans ma bouche et fini par l'avaler.

Je reprends son membre en main, passe ma langue sur sa verge en remontant lentement vers le gland pour finir par un bisou dessus en regardant le mec dans les yeux avant qu'il ne se rhabille.
Je me relève, mes genoux me font mal. Mes lèvres sont brûlantes mais j'ai un tube de baume dans mon blouson.
Je me tourne vers Morad et je lui demande :
« - On fait quoi maintenant ? »
« - Tu vas me sucer mais on va faire ça tous les deux. » Les trois autres comprennent et quittent la pièce en me félicitant pour mes services.

[ Si la suite vous intéresse, écrivez-moi. Les commentaires et suggestions sont les bienvenus !]

Yopi

yop_ex@outlook.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Sen et Kaze - Rapt - Un hasard - Tennis ? Plus Jamais ! - Tournoi en chambre - Pipe en jean… - Ma deuxième année de Fac - Au boulot - Le pinceau du peintre - Soirée étape - Ma première histoire - Et in inferno ego - Le dépôt - Mon petit beur - Première année de Fac

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)